samedi 30 mars 2013

CIA , Islamistes et Israël unis contre la Syrie

Syria embleme
Après le voyage récent en Israël , le Président des États-Unis, Barack Obama, a appelé à la «paix ». Lors de ce dixième anniversaire de l'invasion américaine de l'Irak, Washington intensifie son intervention sanglante au Proche-Orient.
Après avoir menacé le président syrien Bashar al-Assad et son principal allié, l'Iran riche en pétrole, dans un discours prononcé à Jérusalem, Obama intensifie la guerre américaine par procuration contre la Syrie. Immédiatement après la visite d’Obama, le Secrétaire d'État US, John Kerry a séjourné en Iraq et a ordonné de bloquer les livraisons présumées d'armes iraniennes qui passeraient par l'Irak vers la Syrie.

vendredi 29 mars 2013

Tunisie, Egypte : La descente aux enfers


Sidi-Bouzid
La voie empruntée actuellement par la Tunisie laisse présager de sérieuses hypothèques sur son avenir en tant que nation souveraine et indépendante. Elle est en train de sombrer corps et âme dans le piège tendu par les islamistes qui jouent à la vertu pour mieux dissimuler leur nature hideuse.
Il n’est un secret pour personne qu’il s’agit d’un rôle de composition et qu’ils ne manqueront pas de dévoiler leur vraie nature de soldats de l’ombre et ressortir leurs crocs venimeux. Ceux dont ils avaient fait usage à la fin des années 70 jusqu’au début des années 90 et lors de l’attentat sanguinaire de Bab Souika qui avait fait deux morts.

dimanche 24 mars 2013

Voici comment Ben Ali a été "blackboulé" par ses amis



Une source policière nous a fait parvenir ce document explosif, avec la bande sonore qui confirme son authenticité. Nous vous livrons en exclusivité la transcription des communications téléphoniques qui ont eu lieu, dans la nuit du 14 au 15 janvier 2011, entre Ben Ali (B.A), son Premier ministre Mohamed Ghannouchi (M.G), son ministre de la Défense Ridha Grira (G.R), Mahmoud Cheikhrouhou (M.C), le commandant de bord de l’avion qui transportait le couple présidentiel en Arabie Saoudite, et Hédi Baccouche (H.B), ancien Premier ministre de Ben Ali. Après la transcription, notre analyse des faits.

Liste des agents américains qui contrôlent les islamistes arabes

Après lecture de cet article, on comprendra pourquoi Ghannouchi dirige la Tunisie et Morsi préside l’Egypte. Deux ans après son déclenchement en Tunisie, le « printemps arabe » parait tel que personne ne l’a vu au départ : une destruction méthodique des Etats-nations et le remplacement des régimes despotiques mais modernistes issus de la décolonisation par des régimes islamistes réactionnaires et inféodés aux USA. On dira que c’est une lecture « conspirationniste » des évènements. C’est l’argument des désinformateurs et des agents à la solde de l’impérialisme. Voici les faits exposés par un docteur en sciences politiques, qui a bien voulu nous adresser son analyse. Jugez-en par vous-mêmes.

samedi 23 mars 2013

Islamisme et Bédouinisme

« Le grand nomade a les instincts exactement inverses [de ceux du sédentaire]. Politiquement, c'est un anarchiste, un nihiliste, il a une préférence profonde pour le désordre qui lui ouvre des perspectives. C'est le destructeur, le négateur» Dans (Histoire et historiens de l'Algérie, p. 31). Par Émile-Félix Gautier (1864 - 1940), géographe et ethnographe français, spécialiste de l'Afrique du Nord.

Le bédouinisme

Photo : ‎هعهعهعهع‎On définit le bédouinisme comme étant l’organisation sociale de tribus arabes nomades chamelières, de confession sunnite. Le bédouinisme apparaît consubstantiel à l'Arabe jusque dans ses racines les plus profondes. Malgré leur importance quantitative, les habitants des villes, comme Médine ou Mekka, peuvent encore être considérés comme des bédouins sédentarisés et leur existence ne fait pas obstacle à l'importance du nomadisme dans la spécificité bédouine.

vendredi 15 mars 2013

Nos glorieux ancêtres : les trois papes tunisiens

Nous avons commencé la liste de nos grands hommes souvent "oubliés" par l'histoire "officielle",  par Hannibal, que tout le monde connaît, et Genséric, que l'on connaît moins, et qui fut cependant le plus grand roi de Carthage de tous les temps. C'est lui qui a pu venger la destruction de Carthage, par le sac de Rome en 455.  Le vieux roi vandale, qui ne sera jamais égalé par ses successeurs, meurt octogénaire de cause naturelle le 25 janvier 477 et sera inhumé à Utique.
Au moment où les Catholiques élisent leur nouveau pape, François premier, il est utile de rappeler que La Tunisie a donné trois papes à Rome. Ce fait est d'autant plus remarquable que les papes d'origine africaine sont rares.

mercredi 13 mars 2013

TUNISIE: Un Nahdhaoui "tête de noeud" prône l'excision

L’expression « Tête de nœud  » (en Anglais "Dickhead", en Italien "Testa di cazzo") signifie : imbécile. En argot, et depuis le début du XIXe siècle, 'nœud' désigne le pénis. Reste à savoir pourquoi le gland ou la tête de nœud  désignent un fieffé imbécile. Hélas, les informations sur ce point semblent inexistantes. Mais on peut imaginer le manque total d'intelligence de cette tête-là, même si, chez certains hommes, c'est bien là que se situe leur 'cerveau' ou, du moins, ce qui les mène à agir de façon souvent très peu réfléchie dès qu'une proie féminine potentielle passe à proximité. Et à propos de nœud et de cerveau, n'oublions pas de méditer sur cette citation du duc de la Rochefoucauld : "Le nœud  est à la cravate ce que le cerveau est à l'homme".

lundi 11 mars 2013

Chokri Belaïd, Moncef Marzouki, Ghannouchi et le Qatar

Les rapports de la Maison Blanche et du Congrès des États-Unis montrent que les Américains sont inquiets, quant à la nature du rôle que le Qatar joue dans la crise syrienne, et dans l’ensemble de la région du Moyen-Orient et du Maghreb, après l’assassinat de l’ambassadeur des États-Unis à Bengazi, et après l’attaque de l’ambassade américaine à Tunis. Cette exaspération est montée d'un cran après les implications du Qatar au Mali, en Tunisie et en Algérie.

jeudi 7 mars 2013

La religion islamique, un sacré business

En politique, comme en religion,
les promesses n’engagent que ceux qui y croient.


En Marketing, la valeur d’un produit est donnée par celui qui le consomme et non par celui qui le vend. Un produit n’est « bon », que s’il est consommé et qu’il améliore votre opinion ou votre bien-être. Il en est de même pour la religion : ce n’est pas elle qui change intérieurement l’être humain, mais ce qui vient d’en haut. Si une religion n’est pas la résultante du « bon produit d’en haut », elle n’a de légitimité que pour elle-même; de fait, on la rejettera et toute la spiritualité avec.

mercredi 6 mars 2013

Mokhtar au Paradis = vin + houris

Mokhtar Belmokhtar alias « le borgne » est un djihadiste algérien né vers 1972 à Ghardaïa, Algérie. L'armée tchadienne, aisée par l’armée française, a déclaré l'avoir tué le 2 mars 2013, mais sa mort n'est pas confirmée et sa tête a été mise à prix en juin 2013 par les États-Unis. Trafiquant de cigarettes et convoyeur de drogue, il a été surnommé « Mr. Marlboro » par les services algériens. Il s'engage en Afghanistan durant sa jeunesse, puis il rentre en Algérie en 1991, où il devient membre terroriste du GIA, devenu AQMI (Al-Qaïda au Maghreb Islamique). En 2012, il crée son propre mouvement djihadiste, "Les Signataires par le sang", avec lequel il mène la prise d'otages d'In Amenas, en Algérie, début 2013.

lundi 4 mars 2013

Ce qui se joue en Tunisie, par Jean Daniel

L’importance de la crise qui déchire aujourd’hui ce petit pays dépasse de beaucoup ses frontières. De son issue dépendra la possibilité du maintien d’une véritable démocratie en terre d’islam.


Je lis, j'écoute, je vois. Et je constate que ce qui se passe aujourd'hui en Tunisie se révèle d’une importance majeure. Si étroits qu’aient pu être nos liens avec ce petit pays depuis son indépendance en 1956, on peut comprendre qu’il y ait un paradoxe à voir son évolution susciter une telle inquiétude non seulement dans sa région mais au-delà.

Les nouveaux djihadistes : drogue, prostitution et trafic d'organes



Où résident-ils ?


En plein désert, c'est là au nord-est du Mali, près de la frontière algérienne, dans un paysage chaotique où se mêlent dunes de sable et massifs rocailleux, un no man's land, que se cachent les djihadistes opérant au Sahel et au Maghreb.
Ce massif montagneux, granitique et volcanique abriterait, selon des témoignages et des sources de sécurité maliennes, les principaux responsables des groupes islamistes, dont Iyad Ag Ghaly, le chef d'Ansar Dine et Abou Zeid, l'un des émirs d'Aqmi. C'est dans cette région que les terroristes du GIA (groupe islamique armé) algérien ont reflué au début des années 2000 après la guerre civile en Algérie, qu'ils se sont regroupé au sein du GSPC (groupe salafiste pour la prédication et le combat) et qu'ils ont ensuite prêté allégeance à Al-Qaïda, devenant Aqmi.