samedi 16 janvier 2016

Cinq banques israéliennes sur la liste noire de l’Eglise Méthodiste Unie

Le fond de pension de The United Methodist Church (Eglise Méthodiste Unie), l’une des plus grandes églises protestantes des Etats-Unis, avec plus de 7 millions de fidèles, vient d’inscrire cinq banques israéliennes sur une liste de sociétés dans lesquelles elle n’investira pas en raison de ses violations de droit de l’homme. Il s’agit des banques: Bank Hapoalim, Bank Leumi, First International Bank of Israël, Discount Bank et Bank of Mizrahi-Tefahot. Elles rejoignent les 39 sociétés de plusieurs pays exclues du portefeuille du fond pour les mêmes raisons.

C’est la première fois qu’un fond de pension américain prend une telle décision à propos d’établissements bancaires qui financent la construction de colonies dans les territoires palestiniens occupés.
Logo de l'Eglise Méthodiste Unie
Pour les Palestiniens, membres ou non membres de l’Eglise, cette initiative est une avancée importante dans la campagne de Boycott, Désinvestissement et Sanction ou BDS pour exercer des pressions économiques en faveur de la Palestine. Certains dans l’Eglise qualifient cette mesure de trompeuse dans la mesure où l’Eglise n’a pas suspendu ses investissements dans d’autres secteurs.
Même si les Israéliens n’ont pas réagi, il n’en reste pas moins que cette liste noire contrariera le gouvernement israélien qui s’acharne à combattre toute tentative d’institutions académiques, du milieu des affaires ou d’organisations religieuses de boycotter Israël pour l’occupation de territoires palestiniens capturés lors de la guerre de 1967.
La liste comprend aussi une société de construction, Shikun & Binui, principal partenaire dans l’installation des colonies.
Cependant, l’Eglise continue de financer 18 sociétés israéliennes qui, selon son porte-parole, « répondent aux critères requis par l’Eglise ». « Exclure ces banques constitue pour certains à l’intérieur de l’Eglise, un pas important car il élargit le cercle de ceux qui deviennent vulnérables aux menaces de boycott ».
Une autre Eglise, The United Church of Christ (Eglise Unie du Christ - un million de membres) a voté majoritairement lors de son synode général en juillet, pour une résolution appelant au désinvestissement dans des sociétés qui profitent de l’occupation et au boycott des produits de colonies israéliennes. Cette décision aura peu d’impact économique, mais le gouvernement israélien l’a qualifiée de parti pris et fausse.

Par Rick Gladstone (revue de presse: New York Times - 14/1/16)*
Traduction et Synthèse : Xavière Jardez