mercredi 27 janvier 2016

La Tunisie : 6500 millionnaires, 70 milliardaires, et des régions qui "crèvent la dalle "

C’est un cabinet britannique, le «New World Wealth », qui publie récemment un rapport classant le nombre de millionnaires dans les pays africains où l’Afrique du Sud est bien sûr aux premières loges  suivie  de l’Égypte. Mais les pays de l’Afrique du Nord, non plus, ne sont pas à court de millionnaires.

Selon ce rapport, pour lequel un millionnaire est tout individu détenant un actif net de 1 million USD hors résidence principale, quatre pays du Maghreb figurent dans le top 10 des pays africains qui comptent le plus de millionnaires, pour l’année 2012. Selon le «New World Wealth», la Tunisie occupe même… la première place au Maghreb avec pas moins de 6.500 millionnaires, talonnée par la Libye avec 6.400 millionnaires, le Maroc avec 4.900 et l’Algérie avec 4.100.
Mieux encore, un autre cabinet, britannique également, publie un rapport intitulé «Wealth X 2012-2013». Le cabinet affirme faire son «analyse à partir d’une base de données d’individus ayant un patrimoine dont la valeur nette dépasse les 30 millions USD (y compris les participations dans des entreprises publiques et privées, les propriétés résidentielles, les investissements, les collections d’objets d’art, les liquidités et autres actifs)». Le rapport traite donc des multimillionnaires ou des milliardaires.
Sur le continent africain, la Tunisie est plutôt bien classée aussi. Elle figure, bizarrement, mais, selon ledit rapport, à la 7ème position, bien avant le Maroc (10ème) et l’Algérie (11ème) et même devant la Libye (8ème). Un classement qu’on pourrait comprendre par le caractère très discret de ces milliardaires en Tunisie, la domination de la famille royale au Maroc et et de l’armée en Algérie et par l’effondrement de la famille Kadhafi en Libye.
Le rapport indique qu’il existe en Tunisie 70 milliardaires. Il évalue leur fortune à 9 milliards USD, soit l’équivalent de 18 milliards de DT ! Le chiffre est astronomique, surtout lorsqu’on le compare au budget de l’Etat qui ne dépasse à peine les 28 milliards DT ou lorsqu’on le met en rapport avec toute la demande tunisienne en dettes, telle que présentée  Béji Caïed Essebssi lorsqu’il avait rencontré le Club de Paris.
Ce qui attire l’attention dans ce second classement, c’est d’abord qu’il recense les milliardaires tunisiens et non les millionnaires, comme le premier. Mais, surtout, qu’il affirme que leur nombre, entre cette année et l’année dernière, a augmenté de 16,2 % alors que le total de leur fortune a augmenté lui aussi de 5,9 %, en tenant certainement compte de l’effet de change. On pourrait dire que la Révolution est passée par là. Tous les professionnels et observateurs tunisiens affirment, en effet, que la pseudo Révolution tunisienne n’a fait qu’appauvrir les pauvres et enrichir encore plus les riches.
Ce nombre, important, il faut le dire et rassurant en même temps de millionnaires et de milliardaires, expliquerait en quelque sorte pourquoi la Tunisie n’est pas en faillite, malgré le très peu de moyens de l’Etat. Force est à ce titre de constater que l’argent circule bien (plus de 7,5 milliards DT par jour, nous disait l’autre jour Chedli Ayari). 
Cependant, des régions entières crèvent la dalle (Ouest, Centre, Sud) et ne vivotent que grâce à une agriculuture et un élevage de subsistance, et pour beaucoup de gens, aux trafics avec la Libye et l'Algéruie voisines : pétrole, drogue, armes, électroménager, pâtes alimentaires, etc...
Avec la fermeture de plus en plus d'hôtels touristiques, les régions côtières se clochardisent et les vols se généralisent à cause de la misère et du chômage...
Tout Tunisien "standard"  essaie de ne pas payer le fisc, fraude les taxes et autres impôts, pour garder la majeure partie de son argent, chez lui. L’explosion des ventes sur les trottoirs et les bas-côtés des grandes voies, le confirmerait si besoin.
C’est au contraire l’Etat qui a peu de moyens, et qui fait tout ce qu’il ne faut pas faire, pour faire fuir les capitaux et ne fait rien pour leur redonner confiance pour qu’ils recommencent à investir et à remplir les caisses de l’État.

Indice du bonheur dans le monde: La Tunisie dans le top 10 des pays les plus pessimistes !

Selon le sondage autour de l’indice du bonheur dans le monde pour l’année 2015 élaboré par Gallup, la Tunisie figure au plus bas de l’échelle, parmi les 10 pays les plus pessimistes au monde.
A rappeler que « The Gallup Organization » est une entreprise américaine qui opère dans la gestion des ressources humaines et les statistiques et qui est surtout connue pour les différents sondages qu’elle mène et dont les résultats sont publiés par différents médias.
Concernant l’indice du bonheur et dans un rapport d’une trentaine de pages, Gallup a classé les pays selon trois indices : l’espoir, l’optimisme économique et le bonheur.
indice du bonheur
Notre pays figure dans les trois cas parmi le top 10 des derniers de la classe, avec -12% pour l’espoir, -39% pour l’optimisme économique et -7% pour le bonheur. A noter que la Tunisie est le seul pays du Maghreb à figurer aussi bas à l’échelle du classement de l’indice du bonheur.
Le Maroc, par contre figure parmi le top 10 des plus optimistes dans deux indices, l’espoir et l’optimisme économique. L’Arabie Saoudite, de son côté, bénéficie d’un bon rang parmi les 10 premiers dans tous les indices positifs.
VOIR AUSSI :
Tunisie. 14 janvier, anniversaire de la "révolution de la brouette"