mardi 12 janvier 2016

Obama utilise des "bombes miracles» qui ne tuent personne

Nous devrions féliciter le prix Nobel et Président des États-Unis, Barack Obama, pour le développement et l'utilisation par l'armée américaine de «bombes miracles» après que le Département d’État américain ait publié son rapport de fin d'année. Ce rapport atteste que ces armes redoutables de la guerre ont été larguées par des avions américains 23,144 fois en 2015 sur l'Irak, la Syrie, l'Afghanistan, le Pakistan, le Yémen et la Somalie. Non seulement ces bombardements ont échoué d’arrêter les gains terroristes dans ces pays islamiques, mais étonnamment, ils n’ont tué que 6 civils innocents! C'est tout simplement miraculeux.
Les pays occidentaux devraient donc se précipiter à la porte du président Obama pour obtenir pour leurs armées ces nouvelles «bombes miracles» qui, non seulement ne tuent pas à l’aveuglette, mais sont aussi capables de reconnaître les bons terroristes, ceux qui "font du bon boulot", des méchants. Ces bombes permettront à ces nations de prétendre qu'ils font quelque chose contre le terrorisme, alors qu’en réalité elles ne font strictement rien.
Naturellement, les seuls à ne pas être autorisés à utiliser ou à acheter "les bombes miracles" du président Obama, sont les Russes. Ils sont donc obligées d’utiliser des «vieilles bombes dépassées » dans leur lutte contre les terroristes barbares. Avec leurs « vieilles bombes dépassées », les Russes ont atteint 1097 cibles terroristes en Syrie ces 10 derniers jours, permettant ainsi aux Forces armées syriennes de poursuivre leur avance vers la capitale de l'État islamique, Raqqa.
Quant à savoir ce que le président Obama  fait des «vieilles bombes dépassées » américaines, maintenant qu'il en utilise la version "miracle", les pires d’entre elles sont vendues à l’autre « Etat Islamique», qu'on désigne par  Arabie Saoudite. Comme le dit Pepe Escobar : « Le bon sens commande maintenant de considérer qu'il s'agit essentiellement du Daech Noir (le faux califat) et du Daech Blanc (la Maison des Saoud). Après tout, la matrice idéologique est la même, décapitations incluses. C'est la prochaine étape de la guerre du pétrole qui pourrait bien décider quel Daech sera le premier à tomber.»
Ce pays, soi-disant le "Vatican" de l'Islam, utilise les bombes américaines de "vieille génération", sans retenue aucune, contre les populations civiles musulmanes, chiite et sunnite, du Yémen. Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a déclaré le vendredi 8 Janvier, que ces bombardements saoudiens constituaient un «crime de guerre grave".
Tout aussi spectaculaire que la nouvelle "bombe miracle» du président Obama, est son pouvoir à continuer à utiliser ses "bombes miracles" de manière illimitée et à sa convenance. En effet, le sénateur américain, Mitch McConnell, a déclaré, ce 10 janvier, que le Congrès américain n’aurait plus besoin d’autoriser la guerre contre les terroristes de l’Etat Islamique,  laissant ainsi le président Obama décider seul qui bombarder, quand bombarder et quoi bombarder partout, quand et où il veut.
Comme la Russie (l'agresseur habituel) continue à utiliser des «vieilles bombes dépassées » pour frapper les terroristes, gentils et méchants confondus, les nations occidentales, unies derrière "la bombe miracle" du président Obama ont, bien sûr, commencé à attaquer la Russie  pour avoir causé la famine des enfants (ce sont toujours les enfants ) syriens. Il se trouve que,  comme l’explique aujourd'hui le site AntiWar.com dans son article intitulé Fausses Images sur la famine dans Madaya en Syrie, ces images fabriquées  sont de grossiers mensonges.  Voir aussi : Syrie. Qui affame vraiment la population de Madaya ?
Ce n’est certes pas la première fois que les médias occidentaux concoctent des mensonges sur la Russie. En Décembre 2015, la chaîne D’État allemande ZDF a engagé les acteurs chômeurs pour jouer les soldats russes en Ukraine.
Pour que le président Obama garde secrète sa "bombe miracle", même vis-à-vis du peuple américain, les médias mainstream presstitués ont même osé montrer des frappes aériennes russes contre les terroristes d'État islamique en déclarant que ce sont des bombardiers américains en action !
Quant à savoir quels sont les pays qui vont recevoir sur la tronche les nouvelles "bombes miracles" en 2016,  on ne le sait pas encore. Mais nous savons que cela créera une joie extrême dans les chaumières occidentales, car plus aucun civil innocent n’aura à en mourir (même s'il est arabe ou musulman, "the usual suspects" ). S’il y a des morts civiles, cela ne pourrait venir que des bombardements russes et de ses bombes archaïques.
Hannibal GENSERIC