dimanche 31 janvier 2016

Un drone iranien parvient à survoler un porte-avions américain

Un drone de reconnaissance iranien a survolé un porte-avions américain dans le Golfe et a pris des photos du navire, rapportent vendredi les médias iraniens. Il s’agirait du porte-avions américain USS Harry Truman, actuellement déployé dans le golfe arabo-persique dans le cadre des opérations, officiellement  contre le groupe terroriste «Daech», mais en réalité pour protéger "les gentils terroristes", ceux "qui font du bon boulot" en tuant un maximum de Syriens et d'Irakiens.


Un drone iranien parvient à survoler un porte-avions américain

«Le drone iranien a réussi à prendre des photos précises des systèmes installés sur le porte-avions américain et les a envoyées immédiatement au commandement», a déclaré le contre-amiral sayed Mahmoud Moussavi, commandant adjoint de la Marine iranienne, cité par l’agence iranienne Mehr News.
Les responsables militaires iraniens ont salué la prouesse de ceux qui ont piloté le drone. «C’est la preuve des capacités scientifiques de nos spécialistes. Grâce à eux, nous pouvons non seulement nous approcher de navires de guerre, mais aussi prendre des clichés des unités de combat des forces étrangères», Amiral Habibollah Sayyari, commandant de la Marine iranienne.
La marine américaine a confirmé les informations diffusées par Téhéran, en précisant que les faits ont eu lieu le 12 janvier. «Ce jour, un drone iranien a effectivement volé au-dessus du navire USS Harry S. Truman, de même que du porte-avions français Charles de Gaulle, les deux opérant dans les eaux internationales», a précisé le représentant de la 5ème flotte américaine Kevin Stephens.
L’Iran a commencé mercredi des manœuvres navales baptisées «Velayat-94» qui se déroulent dans le détroit d’Ormuz, en mer d’Oman, et dans l’océan Indien. Le but de ces manœuvres est de «démontrer la capacité défensive iranienne», a souligné l’agence Mehr News. Auparavant, l’Iran avait exigé que le porte-avions américain quitte la zone des manœuvres. De leur côté, les Etats-Unis avaient démenti le fait que les exercices iraniens puissent avoir eu des incidences sur les actions des porte-avions américains.
Alors que l'Iran dispose de chercheurs et de scientifiques émérites [1] dont des atomistes de classe mondiale (qu'Israël et l'Arabie Saoudite tuent et kidnappent [2] quand ils le peuvent), les savants d'Arabie recommandent le pipi de chameau pour guérir toutes les maladies, y compris la cancer [3]. D'autres savants d'Arabie soutiennent, mordicus, que la terre est plate comme une tarte.  Le Cheikh 'Abdul-'Aziz Ibn Baaz, autorité religieuse suprême d'Arabie Saoudite, 1993, a déclaré : "La terre est plate. Quiconque clame qu'elle est sphérique est un athée méritant un châtiment." Ce qui n'a jamais été démenti, depuis cette date,  par les éminents "savants wahhabites". Le "chercheur en astronomie" musulman Fadhel Al-Sa'd a déclaré dans un débat télévisé sur Iraqi Al-Fayhaa TV (le 31 octobre 2007) que la terre est plate comme cela est prouvé par les versets coraniques et que le soleil est bien plus petit que la terre et tourne autour d'elle. En tant que musulmans dévots, ils ont de bonnes raisons de conclure que la terre est plate; les versets coraniques 15:19, 20:53, 43:10, 50:7, 51:48, 71:19, 78:6, 79:30, 88:20 et 91:6 font clairement état de cela et il n'y a pas un seul verset dans le Coran qui pourrait faire penser à une terre sphérique. Par contre, en tant que musulmans intelligents, les Iraniens, comme la plupart des musulmans, font des efforts d'adaptation et d'interprétation modernes qui concilient leur croyance avec les évidences scientifiques. C'est pour cela que, dans la confrontation actuelle opposant le camp des salafistes/wahhabites/islamistes (ou quel que soit leur nom) au camp moderniste de la résistance (Algérie, Syrie, Irak, Iran, et tous les peuples arabes épris de justice et de liberté), la défaite des archéo islamistes est inéluctable, même s'ils sont soutenus par l'Empire anglo-sioniste dont le glaive est formé par l'OTAN et Israël.
Hannibal GENSERIC