lundi 29 février 2016

Les esclaves sexuelles de Daech se disent prêtes à se venger

Les femmes yézidies, que les terroristes de l'Etat islamique ont utilisées comme esclaves sexuelles, ont décidé de reprendre Mossoul, une ville dans le nord de l'Irak, l'un des fiefs principaux des terroristes.
Nadia Murad Basee Taha, capture d'écran de TwitterSelon la chaîne de télévision américaine Fox News, pour réaliser cet objectif, un groupe armé de femmes, comprenant une centaine de personnes, a rejoint les milices kurdes (Peshmergas). Ces Yézidies ont déjà été formées et prennent déjà part aux combats, alors que 500 autres se préparent actuellement pour l'entraînement. Leur âge varie de 17 à 37 ans. Environ 2.000 femmes yézidies, des représentantes de l'un des groupes religieux kurdes, ont été capturées par l'EI en août 2014, à la suite de l'attaque terroriste sur la ville de Sinjar (nord de l'Irak).
"Les femmes jetaient leurs enfants de la montagne et puis sautaient elles-mêmes parce que c'était le moyen le plus rapide pour mourir", a rappelé Khatoon Khider, une combattante du groupe armé yézidi.
Elles se sont échappées de la captivité et ont pris les armes pour se venger de leurs oppresseurs. La plupart de celles, qui ont décidé de fuir, étaient détenues à Mossoul, où beaucoup d'otages sont toujours entre les mains des djihadistes.
"Nous avons beaucoup de nos femmes détenues à Mossoul en tant qu'esclaves. Leurs familles les attendent. Nous les attendons. La libération de la ville pourrait aider à les ramener chez elles", a déclaré Mme Khider.
Militants de l'Etat islamique
Autrefois, près de 650.000 Yézidis habitaient en Irak. Les actions de l'EI, visant l'extermination de ceux qui ne professaient pas l'islam, ont conduit à la mort de milliers de Yézidis, alors qu'au moins 200.000 d'entre eux ont été forcés de quitter le pays. Les femmes capturées ont été obligées de se convertir à l'islam et de se marier avec des islamistes. En cas de refus, elles étaient violées et revendues. Les sunnites radicaux de l'Etat islamique considèrent les Yézidis comme des infidèles. En effet, les Yézidis ne constituent pas un peuple mais plutôt une communauté religieuse. Ils pratiquent l'une des plus vieilles religions du monde, antérieure aux monothéismes. Les Yézidis seraient, à l'origine, des Kurdes ayant refusé de se convertir au zoroastrisme, religion répandue dans le Kurdistan au 6e siècle avant Jésus-Christ.

Daech "réglemente" l'entretien des femmes esclaves.

L'organisation terroriste Daech a dressé un code visant à régulariser l'entretien des femmes tenues en esclavage.
Drapeau de DaechLes nouvelles règles ou fatwas sont tombées entre les mains des forces spéciales américaines des suites d'un raid en Syrie en mai dernier. Certains extraits de ce document ont été publiés aujourd'hui par Reuters. Les fatwas réglementent, entre autres, le temps où le propriétaire d'une esclave peut avoir des relations intimes avec elle. Les règles interdisent à un père et un fils d'avoir des relations sexuelles avec la même femme. Et dans l'éventualité où un djihadiste tient en esclavage une mère et sa fille, le code ne permet d'avoir de rapports qu'avec une seule d'entre elles.
Par ailleurs, les "théologiens" djihadistes et les auteurs de ce code qui semble avoir été emprunté de l'époque médiévale considèrent comme normale toute tentative d'imposer par la force les rapports sexuels aux femmes. L'Onu et certaines organisations de défense des droits de l'homme ont plusieurs fois accusé l'Etat islamique d'avoir violé quelques milliers de femme et de filles de plus de 12 ans.
Dans son rapport publié en avril, Human Rights Watch annonçait que les djihadistes marchandaient des femmes capturées ou en faisait don. Auparavant, la représentante du Secrétaire général de l'Onu Haja Zainab Hawa Bangura a confirmé l'existence d'une liste de prix des enfants esclaves distribuée parmi les rebelles islamistes. Selon cette liste, le prix d'un esclave oscille entre 165 dollar (pour un garçon ou une fille de moins de 9 ans) et 124 dollars (pour un enfant de 11 à 16 ans).


VOIR AUSSI :

Islamisme et esclavage sexuel : le comble de l'horreur

L'EI/Daesh vend des esclaves sexuelles 

des esclaves sexuelles comme prix "coraniques" 

Daech met (encore) en vente des esclaves