samedi 20 février 2016

Libye. L'exécutant des attentats en Tunisie liquidé



En Libye,  Les forces aériennes américaines bombardent des cibles de l’EI à Sabratha. Un responsable de l’organisation Etat islamique (EI), lié à deux attentats d’envergure en Tunisie l’an dernier, a « probablement » été tué par une frappe aérienne américaine ayant visé un camp d’entraînement du groupe djihadiste, a annoncé vendredi un responsable militaire américain. Par contre, les commanditaires des attentats sont toujours libres à Tunis [1].

13h50 : Plusieurs armes d’assaut, pistolets mitrailleurs et lance-roquettes, ainsi que des plans d’attaque ont été découverts dans les décombres, indiquent les autorités locales de Sabratha. 

13h30 : Un cadre de l’EI « probablement » tué dans une frappe américaine

Le directeur chargé de la communication du ministère des affaires étrangères Naoufel Abidi a confirmé cet après-midi que le raid aérien qui a frappé la Libye ce matin a blessé 6 tunisiens.
1021722662Naoufel Abidi a déclaré au micro de la TAP que cette attaque contre DAECH dans la ville de Sabratha qui est à 100 klm des frontières tunisiennes, a tué 40 tunisiens et algériens selon un premier bilan. Il a ajouté que le ministère des affaires étrangères et en contact permanent avec les autorités libyennes pour avoir plus de détails sur ce raid.


Cinq de ces Tunisiens ont été identifiés selon Mosaique FM. Quatre d’entre eux ont été tués alors que le cinquième est hospitalisé à l’hôpital de Sabrata. Ce dernier serait Ramzi Daloul.
Parmi les terroristes tués, Chamseddine Sendi, originaire de la cité El Intilaka, Maher Gaidi originaire de Mnihla, Abdelhak El Asouar originaire de Menzel Nour et Noureddine Chouchane, ont été donc identifiés.
Au cours du point de presse tenu par Le Pentagone, les responsables américains ont affirmé que Noureddine Chouhane, le cerveau des attentats du Bardo et de Sousse, préparait avec d’autres djihadistes des attaques contre des intérêts occidentaux.
terroristes

 12h45 : Selon le journal américain, New-York Times, il s’agit d’un bombardement américain ayant ciblé un Tunisien impliqué dans les attentats de Sousse et du Bardo en Tunisie. Le NYT parle d’au moins 30 membres de Daech tués dans le bombardement.
12h20 : Plus de 40 personnes ont été tuées vendredi dans un raid mené par un avion non identifié contre une maison près de la capitale libyenne Tripoli, où étaient réunis des membres présumés du groupe djihadiste Etat islamique (EI), selon des responsables.
La maison visée à l’aube dans la localité de Sabratha, à 70 km à l’ouest de Tripoli, a été entièrement détruite, a précisé un responsable de la ville, Hussein al-Dawadi, en précisant que « la grande majorité des morts étaient des Tunisiens qui étaient probablement des membres de l’EI ».
De leur part, les autorités locales de Sabratha confirment un bombardement « d’origine inconnue » ayant fait au moins 41 morts, sans donner de précision sur les cibles bombardées. (Agences).

Le parti Ettahrir furieux contre les dirigeants tunisiens

Share2
Le parti Ettahrir est en colère contre la position des dirigeants politiques tunisiens en général favorable à la frappe américaine à Sabratha.

HIzb-EttahrirLe président du bureau politique du parti Ettahrir, Abderraouf Amri, a qualifié de «honteuse» la position des dirigeants politiques tunisiens à l’égard de la frappe militaire américaine contre un camp de l’organisation terroriste de l’Etat islamique (Daêch) à Sabratha, en Libye,  où une quarantaine de la vermine islamiste  tunisienne ont rejoint le paradis des houris.
Dans une déclaration, hier soir, à Shems FM, l'islamiste salafo-wahhabite Abderraouf Amri a, fermement, dénoncé ce raid mené par des avions américains, ainsi que la position des dirigeants politiques tunisiens jugée favorable à ce raid, avant de lancer: «La Tunisie est la Libye et la Libye est la Tunisie».
Ce que M. Amri semble avoir oublié, c’est que les Libyens, dans leur ensemble, même les milices islamistes de Fajr Libya, n’ont pas vraiment condamné ce raid qui les a débarrassés d’éléments jihadistes dangereux semant la terreur dans leur pays (vols, kidnapping, trafic d'armes et de drogue, trafic d'êtres humains, ...).

Hannibal GENSERIC