jeudi 4 février 2016

Objectifs de la base aérienne américaine en Syrie



Dans notre article du vendredi 22 janvier 2016, intitulé "SYRIE. La Turquie abat deux hélicoptères américains et tue leurs 12 soldats", nous avons vu que que les Américains sont en train de construire une base militaire  dans la province de Hasakah, à l'emplacement de l'ancien aérodrome militaire syrien de Rmeilan.
 

Afin de justifier cette base vis à vis des Russes, les Américains disent qu'ils veulent s'opposer aux intentions turques d'envahir la Syrie , car ils savent qu'ils sont en train de perdre la guerre menée depuis des années contre la Syrie. Les Turcs, outre le désir de mettre la main sur les gisements de pétrole et de gaz, voudraient aussi liquider  tous les Kurdes, qu'ils soient syriens, irakiens (y compris les collabos comme Barzani), iraniens  ou turcs.
Par conséquent, les Américains, qui s'opposent à ce génocide des Kurdes par les Turcs,  cherchent à utiliser cette base comme plaque tournante pour fournir un soutien plus proche aux  kurdes syriens de l’YPG, qui sont menacés à la fois par la Turquie et par Daech. 
Cet aéroport du nord-est de la Syrie est très proche de la frontière Turque. Il était contrôlé depuis deux ans par l’YPG. Autre intérêt stratégique, il est proche de plusieurs puits de pétrole, dont un puits très important. 
Un expert américain, Dave Majumdar, dans son article pour le magazine The National Interest, pense que les États-Unis peuvent utiliser cette base pour livrer des armes et des munitions aux "terroristes modérés", qui se battent contre l'Armée Arabe Syrienne. En outre, l'aéroport pourrait être utilisé par des avions d'attaque, ainsi que servir comme plateforme pour les opérations spéciales, qui sont très probables dans un avenir proche.


Permalien de l'image intégrée
Photo satellite (par Strafor) des travaux sur la base américaine en construction
Cette base aérienne de l'Amérique à l'intérieur de la Syrie est illégale. 

En plus des premiers objectifs ci-dessus, cette base pourrait avoir aussi comme objectif caché de rétablir un contact étroit entre la CIA et ISIS/Daech, afin de sauver les chefs daéchiens, afin de les transférer en mission ailleurs, comme en Libye, en Tunisie ou en Algérie.

Bien sûr, l'Amérique prétend construire cette base pour lutter contre Daech, un organisme mis en place entre la CIA du général Petraeus (qui en a jeté les bases lorsqu’il était commandant américain en Irak) et les infortunés ex militaires et ex gouverneurs sunnites de Saddam Hussein qui cherchaient une protection contre le nouveau pouvoir chiite à Bagdad .

Ensemble, ils ont établi un grand projet avec Israël, l'Arabie Saoudite et la Turquie, consistant à :

 - démembrer tous les États du Moyen-Orient,

- permettre au "sultan Barzani" , chef félon des Kurdes d'Irak, de voler l’immense champ pétrolifère de Kirkouk .

- Permettre à la Turquie d’étrangler tous les Kurdes jusqu'à ce que mort s’en suive pour tous, à l’exemple des Arméniens au début du siècle.

- Faire de la Syrie un "super-État" terroriste islamiste au service de l’Empire anglo-sioniste. Une méga plate-forme de déstabilisation des régions du Proche et du Moyen-Orient, du Caucase ( Géorgie, Azerbaïdjan, Arménie) et plus au nord vers la Russie, et, vers l'est, après la liquidation de l’Iran (l’alpha et l’oméga d’Israël, de l'Arabie et de la Turquie) la mise en place d'un État terroriste nucléaire riverain de l'Inde et de la Chine (couvrant l’ex Iran, l’Afghanistan, le Turkménistan, le Kighizistan et le Pakistan)
- Pour l’Afrique, ce plan prévoit un État Islamique en Libye, qui s’étendra à travers le Sahara et le Sahel, rejoignant et absorbant les groupes terroristes comme Boko Haram et al Shabab.  Il s’étendrait, dans l’ordre, au Nigeria, au Cameroun, au Ghana, à la Sierra Leone (en utilisant le virus Ebola aussi comme arme?), au Soudan, en Ethiopie, en Somalie et au Kenya. Vers l'est, il englobera rapidement l’Égypte, qui est soumise quotidiennement aux attentats islamistes, et où les islamistes sont bien implantés. Vers l'est, la Tunisie est une proie encore plus facile, car le parti islamiste EnnahDaech contrôle déjà les rouages de l’État. Le Maroc est d'ores et déjà une province du califat. Une fois encerclée de toutes parts, l'Algérie ne pourra résister pas résister longtemps.

Tels sont les calculs , qui paraissent simples, des conspirateurs de la triade de gangsters, formée des Impérialistes, des Sionistes et des ISlamistes (ISIS). La triade fait abstraction des résistances des peuples concernés (l'exemple syrien ne lui rien appris) , ainsi que des puissances russe et chinoise qui savent qu'elles sont dans le collimateur de la triade, et qu'elles ne se laisseront pas faire facilement.
 
Résultat de recherche d'images pour "califat"
Carte du califat publiée par ISIS
Naturellement, chacun des protagonistes (EU, Israël, Turquie, Arabie) n'y voit que son intérêt, croit pouvoir contrôler ISIS, et récupérer des pans des États détruits. Mais le monstre échappe déjà à ses créateurs, et pourrait très bien les détruire à leur tour.

Hannibal GENSERIC