lundi 7 mars 2016

Tunisie : les terroristes de Daech attaquent Ben Guerdane

C’est le second assaut sur la même ville en moins de dix jours. Les forces militaires et policières ont repoussé ce matin cette nouvelle attaque islamo-terroriste qui visait la caserne de Boujlel ainsi que le poste du district de la garde nationale. Ils ont tué plus d’une trentaine de terroristes et on déplore une dizaine de morts parmi les forces militaro-policières et les civils. Le chef de la brigade antiterroriste a été quant à lui assassiné chez lui.

Nos forces armées, au premier rang dans la défense de la Patrie.
Nos forces armées, au premier rang dans la défense de la Patrie.
Très tôt ce matin, peu avant 5h, la caserne militaire de Boujlel, près de Ben Guerdane et à 25 Km de Ras Jédir, le poste frontalier avec la Libye a subi une attaque terroriste qui a été menée par une soixantaine de djihadistes affiliés à Daech. Simultanément, le poste du district de la garde nationale dans le centre de Ben Guerdane a été la cible d’autres terroristes. Selon un bilan provisoire, cette double attaque a fait jusqu’à présent trente morts dans les rangs des terroristes et sept martyrs, dont deux militaires, deux policiers, deux gardes nationaux et un douanier. Il y aurait également trois morts parmi les civils.

On déplore aussi la mort du chef de la brigade antiterroriste de Ben Guerdane, Abdelati Abdel-Kébir, qui a été assassiné chez lui ce matin, probablement quelques minutes avant l'assaut des terroristes sur cette ville du gouvernorat de Médenine. Ce martyr était la bête noire des trafiquants et des terroristes qui opèrent entre les territoires tunisiens et libyens.     

Dans un communiqué conjoint, les ministères de la Défense et de l’Intérieur ont annoncé que l’opération sécuritaire et militaire se poursuivait et que les groupes terroristes se sont déployés dans plusieurs artères de cette ville frontalière avec la Libye. Ce communiqué indique que « des renforts sont acheminés sur les lieux », et appelle la population locale à ne pas s’exposer et à et signaler aux autorités tout individu ou groupe suspects.

Selon un témoignage sur place rapporté par nos confrères de Leaders, d’autres terroristes rassemblés au centre-ville de Ben Guerdane, ont cherché par mégaphone à « rallier en leur faveur la population locale et la monter contre les autorités, notamment les Douaniers qu’ils accusent de menacer le commerce informel première source de revenu dans la région ».

A peine une semaine après la tentative d’infiltration d’éléments terroristes rapidement identifiés, dans la proche banlieue de Ben Guerdane, qui a fait cinq morts parmi les terroristes et un civil, et quelques jours après le bombardement américain du 19 février dernier, d’un repère de terroristes à Sabratha, situé à de 80 km des frontières tuniso-libyenne, l’assaut de ce matin est le plus intense en nombre et en équipement. Des véhicules et des armes ont été d’ailleurs saisis lors de cette opération qui se poursuit et qui a été renforcé par l’aviation militaire.
Contrairement à ce qui a été rapporté par la plupart de nos confrères, les auteurs de l'attaque terroriste de ce matin ne venaient pas tous des territoires libyens. Plusieurs d'entres-eux sont des habitants de Ben Guerdane et de ses environs. C'est d'ailleurs ce qu'a affirmé la spécialiste en matière antiterroriste, Badra Gaaloul.     Nebil Ben Yahmed
Déclaration de BHIRI, dirigeant d'ENNAHDAECH :
"Si l’État tunisien dispose de 50.000 flics, nous avons 100.000 kamikazes"

  L’attaque de Ben Guerdane était une stratégie à la syrienne, par Mohamed Tounsi

C’est-à-dire selon une stratégie d'occupation d'une ville frontière qui s'ouvre directement sur un territoire voisin. Nous avons d’ailleurs révélé dans notre précédent article que c'est sur ordre d'Abou Anas al-Liby que que ces éléments terroristes ont agi. L'opération était programmée depuis des semaines et elle devait s'achever par la déclaration de Ben Guerdane émirat du Sud ( imaarat al-janoub). Raté….pour cette foi-ci !


Ben Guerdane aujourd'hui.
Ben Guerdane aujourd'hui.
Ce qui vient de se passer ce matin à Ben Guerdane est stratégiquement d'une haute importance. Le coup d'aujourd'hui ne ressemble en rien à tout ce qu'on a connu jusqu'à aujourd'hui comme attaques terroristes.
Ce matin, le terrorisme est passé de l'attaque spectaculaire pour faire sensation, à l'attaque planifiée selon une stratégie d'occupation d'une ville frontière qui s'ouvre directement sur un territoire voisin occupé par ces terroristes, à savoir l'ouest de la Libye. Il s'agissait en fait de recommencer les scénarios de l'occupation des villes en Irak et en Syrie. Mettre la main sur une ville frontière pour pouvoir ouvrir cette brèche par laquelle tous les renforts arrivent sans encombres et commencer par là à s'élargir doucement mais sûrement aux alentours.
Mener comme il a été fait ce matin à Ben Guerdane, avec un nombre inhabituel de membres terroristes, des attaques simultanées contre la caserne de la ville et les districts de la Garde nationale et de la police, en plus de l'attaque de l'hôpital, confirme que le terrorisme qui nous guette vient de monter d'un cran dans sa stratégie.
Par ailleurs, quand on sait que par là d'où ils sont arrivés, est une région contrôlée par Fajr libya (Gouvernement de Tripoli), il n'y a plus de doutes que Daech, Fajr libya, Ettahrir, Ennosra, [Ennahdha],  et consorts dérivent de la même source : l'Islam politique, dont l'unique idéologie est l'islamisation rampante en premier lieu et surtout des territoires de l'islam gagnés selon eux par les mécréants, et dont le seul instrument est le terrorisme à outrance.
A bon entendeur salut à l'égard de ceux de nos gouvernants qui flirtent encore avec les ennemis de ce pays et de sa civilisation.

Mohamed Tounsi

Liste provisoire des 20 décédés :

Abdelâati Abdel-Kébir, chef de la Brigade antiterroriste de Ben Guerdane (assassiné chez lui)
Imed Masouri, gendarme
Abdessalem Sâafi, gendarme
Soufiane Ben Ahmed, gendarme
Mohamed Afif, gendarme
Abdelbaset Mourii, soldat
Houcine Mansouri, agent de douane

Les civils :

Mohamed Sayari, Sarra Bougdima (6 ans), Lassaad Al-Jarii (tué en défendant son oncle), Abdelkrim Al-Jarii, Ali Qadri, Mahmoud Taïeb, Walid Chatwi, Mohamed Mbarki, Mehdi Chemleli, Abdeljawad Chafii, Mohamed Ben Mokhtar Tayeb, Oussama Kammoun, Ali Lakdiri.   

http://www.tunisie-secret.com/


 

كشف مصدر أمني أن هناك عناصر ارهابية نسائية شاركت في عملية الهجوم على مدينة بن قردان من بينهن 4 ارهابيات استعملن السلاح وأطلقن النار على مقرات الأمن أما باقي الارهابيات فكانت مهمتهن التنسيق بين المجموعات الارهابية التابعة لتنظيم داعش الارهابي وارسال مراحل المخطط وساعة التنفيذ وموعد استلام الأسلحة.
وأكد المصدر الأمني في تصريح لصحيفة الشروق في عددها الصادر اليوم السبت 12 مارس 2016، أن عملية الكشف عن العنصر النسائي المشارك في الهجوم تمت بعد القبض على ارهابيتين كانتا بصدد الاختفاء داخل منزل مهجور في منطقة ريفية بمنطقة جلال، مضيفا أن العناصر النسائية كانت موجودة في الجناح العسكري المنفذ للعملية وفي الجناح الاعلامي الذي وفر الدعم اللوجستي للارهابيين الذين نفذوا الهجوم.
ووفقا لذات المصدر فإن عدد الارهابيات اللاتي شاركن في الهجوم وقمن بإطلاق النار، أربع تلقين تدريبات في ليبيا وتسللن منذ فترة إلى التراب التونسي أين واصلن تدريباتهن تحت حماية العناصر الارهابية الموجودة في بن قردان وخاصة المناطق الريفية النائية.
وفي ذات السياق أكد المصدر الأمني أن عدد الارهابيين لا يقل عن 200 عنصر ثلاثة ارباعهم خلايا نائمة فيما بقية العناصر تمكنت من التسلل من ليبيا عبر مسالك صحراوية وأخرى وعرة وتم اخفاؤهم داخل منازل تابعة للخلايا النائمة التي قامت بدورها بتوفير الدعم اللوجستي لهم هذا بالاضافة الى نشرهم لمجموعات تابعة لهم بهدف مراقبة الامنيين في المدينة، وفقا لمصدر الشروق.


En Irak ils ont semé la peur et le chaos
En Syrie ils ont tout détruit
En Libye ils règnent en maitres
En Tunisie ils deviennent des Selfies