dimanche 23 juillet 2017

L'Amérique reconnaît sa défaite en Syrie. Champagne !!


L'annonce du Président Trump cette semaine d'arrêter les livraisons secrètes d'armes de la C.I.A. aux miliciens en Syrie [1] est l'admission d'une défaite. Les États-Unis ont perdu leur guerre de six ans pour effectuer un changement de régime dans un pays arabe. Il est grand temps d'en finir.

Ce n'est pas encore fini, bien sûr. Il reste à savoir si la décision de Trump peut en fait être mise en œuvre. La C.I.A. peut-elle obéir aux ordres ? Est-ce que Les États-Unis pourront arrêter les régimes clientélistes dans la région, comme l'Arabie Saoudite, d'intensifier leur fourniture secrète d'armes étatsuniennes aux miliciens en Syrie ?

Poutine gouverne la Russie alors que Trump trolle l’Amérique



Une réunion remarquable a eu lieu la semaine dernière, la première rencontre en face à face entre Trump et Poutine, et je serais négligent de ne pas la commenter. En regardant les vidéos de la réunion (les quelques fragments tirés des brèves secondes lorsque les journalistes ont été autorisés dans la pièce, se pressant et se poussant) il est devenu clair pour moi que ces deux personnes se sont bien connectées, se trouvant intelligentes et de sympathiques interlocuteurs.

samedi 22 juillet 2017

L’agent de la CIA qui a interrogé Saddam : je préfère Saddam Hussein à G. Bush

John Nixon est un agent de la CIA, en charge de suivre le président irakien depuis son entrée dans l’agence américaine, en 1998. Il est l’homme que les États-Unis ont appelé dès que Saddam Hussein a été capturé, fin 2003.

Dans son livre, Debriefing the President: The Interrogation of Saddam Hussein, il raconte cette rencontre avec un homme aussi « charmant » qu’ « effrayant ». Il montre comment le gouvernement américain n'a fait que raconter des mensonges sur l'Irak, et les USA collectionnent en Irak, échecs et défaites, malgré l'armée la plus puissante et la plus coûteuse du Monde.

France. Macron : l’antisionisme est un "antisémitisme réinventé"

Après les sionistes Sarkozy et Hollandouille, voici maintenant que la France est présidée par un ultra-sioniste, encore pire que Netanyahou. Ceci n'est que l'un des reflets de la dérive islamophobe de la classe politique et des médias français, comme on l'a constaté dans les élections "piège à cons" présidentielles. Heureusement, il reste encore quelques voies françaises, comme celle de S. Cypel, pour oser distinguer entre nazi-sionisme et antisémitisme. 
Dans cette confusion générale dans les esprits, on oublie souvent que les sémites les plus nombreux sont, justement les Arabes, et que les juifs les plus nombreux, y compris dans Israël, ne sont pas des sémites, mais des juifs euro-asiatiques convertis. Et comme souvent, "les convertis forment  l'espèce la plus dangereuse qui soit: ils mettent tout leur zèle à montrer la fermeté de leur nouvelle conviction."
Le sionisme, c'est la mise en œuvre des Protocoles des sages de Sion, qui, comme l'a dit   Soljenitsyne :  se réalisent sous nos yeux.
On ne peut pas nier cette évidence. Les faits sont têtus.
Hannibal GENSERIC

Washington peut-il empêcher la mort des États du Golfe ?



Le secrétaire d’État américain Tillerson est contrarié que l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis aient rejeté ses efforts pour calmer leur différend avec le Qatar. Sa vengeance, assortie d’une menace de mesures plus sérieuses, prend la forme d’une « fuite » dans le WaPo : Les Émirats Arabes Unis ont orchestré le piratage des sites du gouvernement qatari, ce qui provoque des bouleversements régionaux, selon des responsables du renseignement américain.

vendredi 21 juillet 2017

Syrie. Trump dissout l'armée de mercenaires islamistes de la CIA



Pour la première fois depuis que le président John F. Kennedy a essayé de mettre au pas la CIA, après l'échec retentissant de celle-ci lors du débarquement de la baie des cochons [1] pour renverser le gouvernement cubain en 1961, le président Donald Trump s’attaque lui aussi à la CIA afin de détruire son «armée privée» de terroristes islamistes en Syrie.

La nouvelle route de la soie passera par la Syrie



Au milieu de la morosité proverbiale qui imprègne tout en Syrie, les attaques outrageantes du destin produisent souvent… eh bien ! … Bonne fortune.
Voyez ce qui est arrivé dimanche dernier à Beijing. L’Association pour les échanges sino-arabes ainsi que l’ambassade de Syrie ont organisé une exposition, la Journée de la Syrie, à laquelle sont venus des centaines de spécialistes chinois des investissements dans le domaine des infrastructures. Il s’agissait d’une sorte de mini-réunion de la Banque d’investissement pour les infrastructures en Asie (AIIB), présentée comme « le premier projet de rencontre loyale pour la reconstruction en Syrie ».

Syrie – L’accord Trump-Poutine tiendra-t-il ?



Le conflit entre les États-Unis et la Russie sur la Syrie semble s’être résorbé depuis la récente rencontre de Poutine et Trump à l’occasion du G-20. Il y a eu une sorte d’accord, mais on ne connait ni sa portée ni sa puissance contraignante. L’objectif commun est, comme d’habitude, la défaite d’ISIS.

jeudi 20 juillet 2017

Le changement climatique pour cause humaine : "c'est le pire scandale scientifique de notre génération"



Un nouveau rapport préparé par le Service russe pour l'hydrométéorologie et de l'environnement (ROSGIDROMET) révèle que les experts russes sont depuis longtemps sceptiques quant au mème du changement climatique depuis la création du Projet de Pétition sur le réchauffement climatique (the Global Warming Petition Project) qui s'est produit à la fin des années 1990, ce qui a attiré les signatures de 31.487 scientifiques américains [2] qui déclarent qu'il n'y a absolument aucune preuve qui montre que les êtres humains chauffent notre atmosphère.

mercredi 19 juillet 2017

Le Temps de la colère, par Chris Hedges



Le nihilisme et la rage qui balaient la planète ne sont pas engendrés par des idéologies perverties ni par des croyances religieuses moyenâgeuses. Ces forces destructrices prennent racine dans la destruction des traditions sociales, culturelles et religieuses par la modernisation et la société de consommation, dans les tentatives désastreuses de la part des États-Unis d’effectuer des changements de régimes, souvent par des coups d’État ou des guerres, et dans l’idéologie néolibérale utopique qui a concentré les richesses entre les mains d’une petite clique d’oligarques corrompus.

mardi 18 juillet 2017

Protocoles XXV à XXVII des sages de Sion



Sans titres pour le moment

Protocoles XX à XXIV des sages de Sion



Protocole 20 - La science financière et les impôts
Protocole 21 - Mécanisme des emprunts nationaux
Protocole 22 - Nos plans secrets
Protocole 23 - Combattre le luxe
Protocole 24 - Comment affermir la domination de la dynastie de David

Protocoles XVII, XVIII, et XIX des sages de Sion



Protocole 17 - Enchaîner les avocats
Protocole 18 - Mise en vigueur du système soviétique
Protocole 19 - Pétitions et propositions

Protocoles xv et XVI des sages de Sion



Protocole 15 - Organiser la révolution mondiale
Protocole 16 - L’enseignement

Protocoles XIII et XIV des sages de Sion



Protocole 13 - Nos serviteurs
Protocole 14 - La religion juive seule tolérée

Protocoles X XI XII des sages de Sion



Protocole 10 - Nécessité du camouflage
Protocole 11 - Fondements de la nouvelle Constitution
Protocole 12 - La liberté

Protocoles V à IX des sages de Sion



Protocole 5 - Gouvernement despotique
Protocole 6 - L’absorption des fortunes
Protocole 7 - Les armements
Protocole 8 - Une fausse justice
Protocole 9 - Pour la rééducation des peuples

Protocoles II, III, et IV des sages de Sion



Protocole 2 : Nécessité des guerres économiques

Protocole 3 : Le cercle du Serpent symbolique

Protocole 4 : L’évolution de la république

Protocoles des sages de Sion : Protocole I








Le droit réside dans la force.

Introduction aux Protocoles des sages de Sion

L’accès aux Protocoles est toujours difficile, même sur Internet. J’en ai trouvé deux versions françaises en PDF (mais aucune en Word), correspondant à deux traductions faites à partir du russe.
Nous publions donc l’une des traductions , à partit du texte russe de Butmi, en format Word, afin que le texte soit accessible au plus grand nombre, afin que chacun puisse se faire sa propre opinion. 

lundi 17 juillet 2017

USA. Les "Fake News" antirusses et anti Poutine ont été conçues par un Russe, ennemi de Poutine



Un rapport du ministère russe des Affaires étrangères (MoFA), diffuse aujourd'hui 16/07/2017, au Kremlin affirme que les courriels du Département d’État des États-Unis (DoS), récemment piratés, ont révélé que l'hystérie anti Russie était attisée par des "fausses nouvelles" entièrement créées par un savant russe nommé Valery Solovei [Валерий Соловей], qui est professeur et responsable du service de relations publiques à l'Institut d'État de Moscou (MGIMO), une institution universitaire gérée par le Ministère de Affaires étrangères et surnommée le "Harvard of Russia" par Henry Kissinger.

dimanche 16 juillet 2017

Hassan Nasrallah : « Cent mille combattants du monde musulman sont prêts à affronter Israël »



Discours du Secrétaire Général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, le 23 juin 2017, à l’occasion de la Journée internationale d’Al-Quds (Jérusalem)
Cette journée a été instituée par l’Imam Khomeini en 1979 pour réaffirmer l’attachement de la communauté musulmane à la cause palestinienne et aux lieux saints d’Al-Qouds, et elle est célébrée le dernier vendredi du mois de Ramadan.
Ce discours (Vidéo) contient trois parties :
Cent mille combattants du monde musulman sont prêts à affronter Israël

Le G-20 sorti tout droit de l’enfer

Une éventuelle histoire future du G-20 de Hambourg pourrait bien commencer par une question posée quelques jours auparavant par le président Donald Trump – ou plutôt par son rédacteur de discours – à Varsovie :
« La question fondamentale consiste à savoir si l’Occident a la volonté de survivre ».
Ce qui, au départ, n’était rien de plus qu’une tirade réductrice/immature sur un clash civilisationnel écrite par Stephen Miller – le même qui avait commis le discours d’intronisation de Trump, alias « le carnage américain », ainsi que le texte originel de l’interdiction d’entrée sur le territoire pour les musulmans de certains pays – semble avoir fondé quelques-unes des réponses de Hambourg.

IRAK. La brigadede blindée de Daech rappelle "Mad-Max"



L'armée irakienne a trouvé des chars de combat ukrainiens de classe Salo dans les décombres de Mossoul. Ces impressionnants "tanks" semblent sortir de "Mad-Max". On découvre que l’État Islamique tenait Mossoul grâce surtout aux "boucliers humains". 
Cette brigade nous rappelle les blindés pourris achetés par les islamistes tunisiens à Israël (via la Turquie).
D'autre part, la France demande à l'Irak de liquider tous les terroristes français faits prisonniers à Mossoul. Macron remonte dans notre estime, car aussi bien sur la Syrie que sur l'Irak, il semble prendre le contre-pied de Hollandouille la fripouille. 

samedi 15 juillet 2017

Les USA ont-ils creusé la tombe d’Israël?




Depuis la malencontreuse naissance d’Israël au Moyen-Orient, les États-Unis ont tout fait pour éviter à Tel-Aviv une implication directe dans les conflits qu’ils déclenchent dans la région.
Les plans de paix Israël/Palestine n’ont jamais visé à offrir la paix aux Palestiniens, mais à dépouiller ces derniers de ce qui faisait leur force, leurs capacités à combattre militairement Israël.
Or, ce stratagème n’a pas fonctionné au Liban où le Hezbollah a réussi en 2006 à abattre militairement Israël. Mais les évolutions, telles qu’elles se produisent au Moyen-Orient, vont-elles assurer la sécurité israélienne ? Le « chaos constructif » que prônait en son temps l’ancienne secrétaire d’État, Hillary Clinton, au Moyen-Orient et qui consistait à monter les pays de la région les uns contre les autres, a-t-il réellement renforcé la sécurité du régime israélien ? Certes les six ans de guerre totale menée contre Damas, ont laissé, ainsi que le souhaitait l’Amérique, une Syrie en ruines, mais est-ce une vraie victoire pour Israël ?

vendredi 14 juillet 2017

La « libération » de Mossoul : un nouveau crime de guerre de Washington au Moyen-Orient

Le président Donald Trump a publié une déclaration lundi célébrant la « libération de Mossoul » comme une « victoire contre les terroristes qui sont les ennemis de tous les civilisés ».
Le sort de la deuxième plus grande ville d’Irak et de l’ensemble du pays a cependant prouvé que, en ce qui concerne les ennemis de l’humanité, l’État islamique joue un rôle secondaire comparé à l’impérialisme américain.

jeudi 13 juillet 2017

SYRIE. Un inquiétant document secret de la DGSE fait changer d'avis Macron sur la Syrie



Selon Le Canard enchaîné ("Un document alarmiste de la DGSE", 5.07.17), Macron aurait changé d'avis sur Assad et pris ses distances avec la politique de son prédécesseur Hollande et des néoconservateurs après avoir eu accès à des données consignées dans un rapport secret de la DGSE.

mercredi 12 juillet 2017

DAECH confirme que la Russie a tué son chef, Abou Bakr al-Baghdadi

Alors que les forces russes et syriennes éliminent DAECH du Moyen-Orient, le groupe terroriste a confirmé que son chef Abou Bakr al-Baghdadi est allé rejoindre ses  houris au paradis islamiste.
Selon un rapport sur la chaîne de télévision Al Sumaria, le chef de l'organisation terroriste la plus connue du monde est mort suite aux frappes russes avec succès contre un bastion de Daech à Raqqa en mai 2017.

USA. Les terroristes islamistes font exploser un avion militaire en plein vol



Un unité d'élite de la Division de la sécurité nationale contre le terrorisme (CTD) du FBI vient d'arriver dans le comté de Leflore, Mississippi, après la suspicion qu’une attaque terroriste islamiste ait abattu un avion de l’US Navy Harvest HAWKLockheed Martin KC-130 qui était en route de Millington Regional Jetport (NQA), Tennessee, vers Soto Cano Air Base (également connue sous le nom de Base aérienne de Palmerola) au Honduras (Amérique Centrale). Le fait que les États-Unis aient officiellement reconnu qu'Al-Qaïda travaille pour eux, ne les protège pas des terroristes islamistes, dont les daé-chiens. Car, comme le dit un proverbe tunisien : Même d'un bon chien, on attrape des puces.

lundi 10 juillet 2017

Soljenitsyne : Les Protocoles de Sion se réalisent sous nos yeux


Les protocoles de Sion sont nécessaires pour ceux qui souhaitent comprendre le monde dans lequel nous vivons. Ils présentent une haine pathologique pour les non-juifs (et en particulier les chrétiens et les musulmans) et un désir de les saper et de les exploiter. Les protocoles faisaient partie d'une «initiation» pour les juifs maçonniques de 33 degrés. La plupart des Juifs ignorent ce programme et sont donc facilement manipulés. «L'antisémitisme nous est indispensable dans la gestion de nos petits frères». 
Selon ces protocoles : "Il reste un petit espace à traverser avant que tous les états d'Europe ne soient enfermés dans les serpentins du serpent symbolique, par lequel nous symbolisons notre peuple, comme dans un puissant vice".
La preuve que les Protocoles de Sion sont authentiques est que la plupart d'entre eux sont devenus réalité.
Le gouvernement mondial est leur "Super État".

dimanche 9 juillet 2017

SYRIE. Résultats de la rencontre Trump - Poutine



De loin, le résultat le plus important de la réunion a été la création d'une zone de désescalade pour le sud-ouest de la Syrie et le cessez-le-feu qui l'accompagne.

Trump tente de "manoeuvrer" Poutine afin de casser l’axe Pékin-Moscou



Lors de la réunion entre les  présidents Poutine et Trump à Hambourg en Allemagne, en marge du Sommet du G20, la Russie a reçu, de la part du ministère américain de la Défense (DoD),  un étonnant document d'évaluation mondiale hautement classifié qui détaille comment les États-Unis seraient prêts à restaurer la "grandeur  de la Russie", que les Américains considèrent comme seul moyen d'arrêter un conflit mondial (troisième guerre mondiale) provoqué par l’expansion  continue de la Chine, ce que ni les États-Unis ni ses alliés occidentaux  ne pourront laisser se dérouler sans contrôle.

samedi 8 juillet 2017

Poutine et Trump aux "élites" du G20 : votre Nouvel Ordre Mondial est mort !



Au cours de la photo-op ci-dessous entre le président russe Vladimir Poutine et le président américain Donald Trump, Poutine ne pouvait pas aider à faire connaître ses sentiments sur les leaders mondialistes réunis au G20. Une femme de la foule a demandé à Poutine s'il souriait parce qu'il appréciait vraiment Donald Trump; Poutine resta souriant mais a dit: «Je souris parce que le Nouvel Ordre Mondial (NOM) est agonisant».

Le Qatar et l’Iran l’emportent. Les princes saoudien et émirati perdent la face



La campagne saoudo / émirati contre le Qatar a vite tourné au bazar. Le Qatar n’a pas craqué comme prévu. Il n’y avait pas de plan B. Les instigateurs du plan doivent maintenant craindre pour leur tête.
L’Arabie Saoudite, les Émirats Arabes Unis, le Bahreïn et le Qatar ont tous créé et dorloté des groupes extrémistes qui se battent dans d’autres pays. Ils fournissent de l’argent, des armes et du soutien politique et médiatique à divers groupes de meurtriers Takfiris.

jeudi 6 juillet 2017

Le nettoyage de la crasse Khazariane se poursuit aux États-Unis, au Japon et ailleurs



Une éradication complète de la mafia Khazariane se poursuit dans le monde entier. Les plus grands développements se sont produit aux premiers rangs du Vatican où le Ministre des Finances du Vatican et Grand Patron numéro 3, le Cardinal Australien George Pell a été suspendu, après avoir été inculpé pour viols d'enfants [1].
En conséquence, "les pedos sont en pleine panique", disent les responsables du Pentagone. Le pape François a également supprimé un autre Grand Patron, le Cardinal Gerhard Mueller [1], de son poste à la tête de la Doctrine, et l'a remplacé par un modéré.

Syrie: The game is over ! Une prophétie de Robert Ford



Robert Ford: «Les États-Unis peuvent difficilement faire face à l’Iran en Syrie. Il est probable qu’ils se retireront, comme ils se sont retirés du Liban, en 1983, et de l’Irak, il y a dix ans».
Les rodomontades de Donald Trump sur la Syrie paraissent relever de la gesticulation diplomatique et la menace d’un nouveau bombardement de ce pays au prétexte d’un probable usage d’armes chimiques par le pouvoir baasiste paraît destiné à entraver le déploiement du Hezbollah sur le Golan et à compenser le revers psychologique majeur représenté par la jonction des frontières terrestres entre la Syrie et l’Irak, malgré l’obstruction américaine.


Comprendre la Russie d’aujourd’hui

Le gouvernement et les médias mainstream des États-Unis présentent la Russie comme un agresseur dangereux auquel on doit résister et qui doit être puni, mais les Américains qui ont visité la Russie en mai ont découvert une réalité toute différente, écrit Rick Sterling.

Pendant plus de deux semaines, ce mois-ci, une délégation de 30 Américains a visité sept régions et dix villes de Russie. Ce voyage a été organisé par Sharon Tennison du Center for Citizen Initiatives (Centre des initiatives citoyennes). Les participants se sont d’abord rendus à Moscou pour quelques jours de rencontres et de visites, avant de se séparer en petits groupes pour aller dans des villes comme Volgograd, Kazan au Tatarstan, Krasnodar, près de la Mer Noire, Novosibirsk en Sibérie, Ekaterinbourg, ainsi que Simferopol, Yalta et Sébastopol, toutes trois en Crimée.

mercredi 5 juillet 2017

Nouvelles armes russes : Fin du règne des porte-avions sur les mers



Les principaux pays de l’OTAN continuent de construire des porte-avions à propulsion nucléaire à larges ponts, qui sont le paraphe de l’expression de la puissance militaire. Ce sont une composante essentielle de presque toutes les opérations de combat majeures depuis la Seconde Guerre Mondiale. Les porte-avions, instruments assurant la domination en mer, ont la capacité de projeter la puissance et d’intimider les autres pays, comme la Russie, par exemple. Est-ce que l’effet de ces grands navires plates-formes fera s’agenouiller la Russie ? La réponse est non. Pas de nos jours [1].

Facebook : Une nouvelle religion ??



Avec le passage des deux milliards d’abonnés, le Papoderne, Sa Post-Sainteté Mark-The-First Zuckerberg vient d’annoncer que Facebook c’est comme une religion ; et je dirais, c’est moi qui précise, que c’est même mieux qu’une religion, que c’est une super-religion qui devrait être considérée comme une hyper-religion, qui devrait devenir religion à la place des religions, et en plus et parce que religion pacificatrice, puisque remplaçant les machins monothéistes qui nous gonflent un peu avec leurs prétentions à l’exclusivité de la marque, droits d’auteur, droit de regard,  décapitations et ainsi de suite.

USA. Le but réel derrière la propagande autour de la soi-disant conspiration Russie/Trump



Juste après l’élection présidentielle des États-Unis de 2016, j’ai publié un article intitulé L’ordre sort du chaos : la défaite de la gauche aura un coût, couvrant un sujet plutôt difficile, à savoir le concept de « guerre de quatrième génération » et comment il est utilisé par les élites pour vaincre la résistance populaire et promouvoir leur agenda de centralisation et de mondialisation. Les tactiques de guerre de 4e génération sont confuses pour beaucoup parce que la plupart des gens pensent en termes de mouvements uniques et de corrélations directes. Ils pensent à un coup destiné à frapper, plutôt qu’à quelque chose conçu comme une feinte faite pour désorienter.

mardi 4 juillet 2017

De la quadrature du cercle ou comment une crise au Levant a transformé le monde

Ironie du sort, le porte-avion USS George H.W. Bush, un bâtiment de la classe Nimitz propulsé par deux réacteurs nucléaires, haut d’une vingtaine d’étages, ayant 333 mètres de longueur et emportant 80 appareils de combat, se retrouve pour la première fois à la portée des missiles anti-navire (SS-N) du Hezbollah libanais.
Des années après avoir bouté Israël hors du sud Liban, le Hezbollah accourait prêter main forte à une Syrie aux prises avec l’hydre monstrueuse d’une guerre hybride polymorphique provoquée par ses ennemis traditionnels.

Un rapprochement public saoudo-israélien pourrait se retourner contre Riyad



Il y a longtemps que l’Arabie saoudite et Israël coopèrent l’un avec l’autre contre leur rival iranien commun, et que leurs liens stratégiques avec les États-Unis sont ce qui les rapproche. Cependant, en raison des sensibilités politiques des deux côtés, aucun des deux n’a formellement reconnu l’existence de cette coordination en coulisses, et encore moins leur pays respectif. Néanmoins, des rapports ont circulé au cours des derniers mois indiquant que Trump et son équipe travaillent fort dans les coulisses pour rassembler publiquement les deux afin de cristalliser plus solidement ce qui s’est avéré être une coalition anti-iranienne très fragile et désunie.

dimanche 2 juillet 2017

Merci pour cette conversation, Monsieur Poutine





Nous avons  droit à des entretiens à bâtons rompus entre un homme qui connaît son métier, Oliver Stone, qui s’intéresse plus à la personnalité de son interlocuteur qu’à sa stratégie politique ou ses ressorts psychologiques et Vladimir Poutine qui se présente comme un Russe de Saint-Petersbourg qui a trouvé sa voie grâce au judo.
Voilà un homme maître de lui et de ses sentiments. Sa parole est riche mais jamais débridée, débitée sans hâte, toujours adagio et altruiste, rarement le président emploie le pronom « je » auquel il préfère le « on ». Il ne porte jamais de jugement sur ses homologues, s’abstient de toute attaque personnelle et parle de son pays, son histoire et sa grandeur sans pathos, en toute lucidité.

"Les USA affronteront la Russie et l'Iran"(Washington Post)

Le journal Washington Post juge "indispensable" l'intervention militaire des États-Unis et d'Israël en Syrie.
Parallèlement à l'avancée fulgurante des forces syriennes et de la Résistance sur le champ de bataille en Syrie, la presse américaine semble avoir commencé à préparer l'opinion à une action militaire directe en Syrie. "L'ingérence militaire US et israélienne s'avère parfois nécessaire. Et le cas syrien semble de plus en plus faire partie de ces nécessités, affirme le journal qui revient comme pour justifier son argument, sur le récent abattage d'un chasseur syrien par les chasseurs américains dans le sud de Raqqa : " Le fait d'abattre un chasseur syrien constitue en effet le premier acte de guerre US en Syrie. Les États-Unis n'ont d'autres choix en réalité que de défendre leurs intérêts, note le journal sans expliquer en quoi réside les intérêts américains au cas d'une ingérence militaire directe qui la mettrait face aux puissants alliés de Damas à savoir l'Iran et la Russie.

Islam et cléricalisme au Moyen-Orient élargi



Il est de bon ton de disserter en Occident sur « la compatibilité de l’islam et de la démocratie » ou sur « l’islam et la laïcité ». Ces problématiques laissent entendre que par nature l’islam serait clérical. Ce ne serait donc pas une religion, mais un courant politique. Ainsi, les musulmans les plus « radicaux » seraient des terroristes et inversement.
Pourtant, depuis un mois, le Moyen-Orient élargi, à population majoritairement musulmane, est en train de se diviser entre fidèles de cette religion et partisans d’une politique qui les manipule.

samedi 1 juillet 2017

Brad Pitt: L’Élite pédophile d’Hollywood contrôle l’Amérique




Suite à la récente série d’arrestations de pédophiles en Californie, la star du cinéma Brad Pitt a révélé les véritables profondeurs de la pédophilie d'Hollywood dans un exposé choquant.
En tant que vétéran ayant 30 ans d’expérience dans l'industrie du cinéma, Pitt parle de ses expériences après avoir assisté au côté obscur de l'industrie du divertissement, dans un témoignage de première main.
M. Pitt décrit comment l'ensemble de l'industrie du cinéma et de la télévision se déroule autour d'une culture d’abus sexuels sur enfants pour les besoins des réseaux de traite des enfants qui couvrent les États-Unis et au-delà.

SYRAK. Partie d'échecs multi-niveaux





Une énorme partie d'échecs se joue actuellement sur plusieurs niveaux et en différents lieux, tant dans les couloirs de la Maison blanche et du Kremlin que dans la steppe désertique syro-jordanienne. Comme le dit un fidèle lecteur, il est bien difficile de s'y retrouver sur le tapis vert syrien entre les innombrables combinaisons pair-impair, rouge et noir, manque ou passe, d'autant que l'équation est encore compliquée par les traditionnels retournements et enchevêtrements moyen-orientaux. Par où commencer ?

vendredi 30 juin 2017

SYRAK. La Russie déploie son avion de chasse le plus performant en Syrie

Le tout dernier avion de combat russe,  Su-27SM a été installé sur la base aérienne de Hmeimim en Syrie. Alors que les États-Unis multiplient les menaces de frappes contre l'armée syrienne, le déploiement de cet arme de combat a tout son sens : la Russie ne renoncera à aucun prix à son alliance avec l'État syrien. 

France. Quand la CIA empoisonnait au LSD les habitants de Pont Saint Esprit (Gard)



Ce scandale implique de nouvelles recherches sur la mystérieuse épidémie de « folie collective » dans une petite ville du sud de la France, le Pont-Saint-Esprit, 4500 habitants, qui avait touché environ 500 personnes et provoqué cinq décès. En fait, il s'avère maintenant que cette épidémie a été volontairement provoquée par la CIA qui a pulvérisé du LSD au-dessus du village afin d'en étudier les effets sur les humains. Naturellement, ni Sarkozy, ni Hollande ni, a fortiori, Macron, ne demanderont des comptes à l'Oncle Sam, pour avoir utilisé les habitants de ce village français comme cobayes.  A l'exemple du Salvador ou du Costa Rica, la France est devenue une "grande" république bananière, qui exécute au doigt et à l’œil tout ce que le Bureau Ovale décide. Par conséquent, les victimes du Pont-Saint-Esprit seront considérées comme des "dégâts collatéraux", et ne provoqueront aucun scandale diplomatique. Parole d'Hannibal GENSERIC.

mercredi 28 juin 2017

Syrie. Poutine autorise des "frappes directes " sur une base américaine



Selon le site whatdoesitmean,  le président Poutine a autorisé une «frappe directe» sur une nouvelle base militaire américaine dans la zone frontalière d’al-Tanf , située entre la Syrie et l'Irak. Dans cette région, on s’attend à une confrontation directe entre la Russie et les États-Unis, ce qui pourrait conduire à un conflit majeur entre toutes les parties belligérantes, et même vers la guerre nucléaire.

lundi 26 juin 2017

SYRIE. Coincés dans At-Tanf, les militaires américains concèdent leur défaite


Selon Moon of Alabama, L'armée américaine a, pour l'instant, abandonné l’objectif d’occuper le sud-est de la Syrie. Des remarques récentes lors de la conférence de presse du ministère de la Défense américain, concèdent la défaite de ses plans originaux.

Réponse cinglante du Qatar à Riyad



Doha continue à défier Riyad. L’émir du Qatar s’est dit prêt à élargir ses relations avec l’Iran en réponse à la liste de 13 conditions posées par l’Arabie saoudite pour mettre un terme à son blocus anti-qatari.

dimanche 25 juin 2017

La momie d'un extraterrestre découverte au Pérou



Une nouvelle découverte inattendue a été déterrée au Pérou avec des scientifiques affirmant avoir trouvé un alien momifié, avec 3 doigts à chaque main, enterré à Nazca.

Les cartes géographiques de Piri Réis dateraient de 10.000 ans

Le 9 Octobre 1929, on découvre lors de la restauration du palais Topkapi à Istanbul, des cartes anciennes qui auraient appartenu au capitaine turc Piri Réis, qui, après avoir été corsaire, commandait la flotte ottomane en 1550. En plus d'être amiral, Piri Reis était aussi cartographe. De Piri Réis, on connaissait les deux atlas Bahriyé conservés à la Bibliothèque de Berlin, qui donnent des relevés étonnamment exacts de la mer Rouge et de l’archipel méditerranéen, mais les cartes de Topkapi devaient se révéler beaucoup plus extraordinaires, quand l’ingénieur américain Arlington H. Mallery les examina en 1953.

samedi 24 juin 2017

Attaque destructrice contre le croiseur américain "'USS Fitzgerald": représailles russes ou Faux Drapeau ??



"La marine américaine contrôle tous les océans. Nous sommes d’un ordre de grandeur plus puissant que quiconque. Vouloir mettre en cause  ce pouvoir peut se produire, mais pour cela il faut des guerres, et cela prendra certainement des générations ". [1]
- George Friedman, fondateur et ancien chef de la direction, Stratfor
La dernière fois que George Friedman a prononcé ces mots sur la suprématie mondiale incontestée de la marine américaine, c'était au début de 2015 en parlant au Chicago Council on Global Affairs. Il a perdu son emploi à Stratfor - souvent appelée la CIA privée - peu de temps après. Non seulement M. Friedman s’est-il trompé sur la longue vision de la prouesse navale américaine, mais il a révélé tout à fait indiscrètement l'histoire ultra secrète concernant l'assaut implacable contre la Russie par l'Axe Anglo-Américano-Sioniste. 
Rien ne permet de mieux comprendre combien M. Friedman se trompe sur la suprématie navale américaine que la récente attaque réussie contre l'USS Fitzgerald. Et ne vous méprenez pas, c'était une attaque furtive avec un grand objectif. Cet objectif, bien sûr, était de montrer au monde entier que chaque navire de guerre des États-Unis est maintenant une cible facile, "un canard assis immobile". Pour le moment, on ne sait pas qui est l'auteur de l'attaque, mais d'après la technologie utilisée, il y a quatre possibilités : la Russie, la Chine, la Corée du Nord. ou ...la CIA.

vendredi 23 juin 2017

La dernière escalade en Syrie : les tactiques US contre la stratégie russe



À l'heure actuelle, la plupart d'entre vous ont entendu les dernières nouvelles de la Syrie: le 18 juin, un Super Hornet (1999) de l'US F / A-18E utilisait un AIM-120 AMRAAM (1991) pour abattre une force aérienne syrienne Su-22 ( 1970). Deux jours plus tard, le 20 juin, un US-F-15E Strike Eagle a abattu un drone iranien IRGC Shahed 129. L'excuse utilisée à chaque fois était qu'il y avait une menace pour les forces américaines et leurs harkis kurdes ou islamistes, les terroristes modérés. La réalité est, bien sûr, que les États-Unis essayent simplement d'empêcher l'avancement de l'armée syrienne.

SYRIE. L'assaut de Raqqa se transforme en bain de sang



La bataille de Raqqa commence à ressembler fortement à la bataille de Mossoul malgré les déclarations victorieuses du CENTCOM des États-Unis et des dirigeants kurdes, qui diffusent quotidiennement des séances d'information officielles sur leurs succès. Si à Mossoul, toutes les victimes non terroristes sont irakiennes, à Raqqa les victimes non terroristes sont les civils syriens, des soldats américains et surtout leurs harkis kurdes.

Yémen. Les Américains forment les Arabes golfiques aux techniques de la torture afin de les pratiquer sur d'autres Arabes



L'armée américaine et / ou la CIA ont sous-traité des parties de leur campagne de torture en cours au Yémen aux Émirats Arabes Unis, rapporte AP. Certaines "interrogatoires musclés" se font à bord des navires américains et en présence d’experts tortionnaires américains.

jeudi 22 juin 2017

Trump prépare des représailles contre la Corée du Nord accusée de cyber'attaque contre un destroyer US



Selon le site whatdoesitmean, un sombre bulletin d'action urgente du ministère russe de la Défense (MoD) qui circule aujourd'hui au Kremlin indique  que la Fédération a reçu un avis du Commandement du Pacifique américain (PACOM) selon lequel "les hostilités devraient bientôt commencer " dans toute la région de la Mer du Japon. Pour le service de renseignement étranger (SVR) russe, ces hostilités seraient  «directement liées» au piratage par la Corée du Nord des contrôles du pilote automatique d'un navire-conteneur massif, pour l’amener ensuite s’écraser contre un destroyer de la marine américaine tuant, au moins, 7 marins américains.

mercredi 21 juin 2017

Liens d'Israël avec Al Nosra, Daech... : révélations russes



Quelques jours après les démentis apportés par Israël sur son soutien financier aux terroristes islamistes, Russia Today fait d'importantes révélations. Israël n'a jamais cessé de soutenir les terroristes islamistes actifs dans le Sud syrien et ce, dans l'objectif de "créer une zone tampon" à Deraa. 

USA. Un projet de loi visant à «arrêter d'armer des terroristes» ne reçoit que 13 supporters !


Au cours des dernières décennies, le gouvernement des États-Unis a ouvertement financé, soutenu et armé divers réseaux terroristes à travers le monde pour transmettre un programme de déstabilisation et de guerres par procuration. Ce n'est pas un secret, ni une théorie de la conspiration, l'Amérique a toujours armé et soutenu les vilains et les assassins.
Compte tenu de l'histoire insidieuse de l'empire américain et de la création et de la promotion de régimes terroristes à travers le monde, il ne serait pas surprenant que l'écrasante majorité des politiciens refuse de s'associer à une loi qui les oblige à «arrêter d’armer les terroristes» ‘Stop Arming Terrorists.’ Et c'est exactement ce qui s'est passé.

mardi 20 juin 2017

Syrie: l’aviation US a abattu un avion syrien pour protéger un convoi de "Daé-chiens", d'Américains et d'Israéliens

Le pilote du vieux bombardier léger syrien Sukhoï Su-22 (« Fitter ») abattu par des F/A-18E Super Hornet US pour protéger un convoi spécial d’anciens combattants de Daech  près d’Al-Raqqa, est parvenu à s’éjecter à temps en évitant un premier missile. Il s’appelle Ali Fahd et est père de trois enfants.

lundi 19 juin 2017

GB. Un agent du MI5 "J'ai tué la pricesse DIANA sur l'ordre du Prince Philip"



John Hopkins, un agent retraité de MI5 de 80 ans, a fait une série de confessions étonnantes depuis sa sortie d'hôpital à Londres mercredi, dans lequel on lui a dit qu'il lui restait quelques semaines à vivre. Hopkins déclare avoir été un tueur du MI5, impliqué dans 23 assassinats pour l'agence de renseignement britannique entre 1973 et 1999, y compris la princesse Diana.

ALERTE D’INVASION! Des hordes de chrétiens blancs submergent l'Amérique



Les statistiques du FBI de 2016 étant encore préliminaires, cette étude est basée sur les résultats complets couvrant l'année 2015. 
Si les hommes blancs, principalement chrétiens, étaient tous rapatriés en Europe ou ailleurs d'où ils sont venus, le taux de criminalité en Amérique diminuerait de près de 70%. Si nous déportons tous les chrétiens américains, y compris les Afro-Américains et les Hispano-Américains, qui constituent 71% de la population américaine, dans le cadre de ce plan de rapatriement, la criminalité serait presque éradiquée. Les statistiques parlent d'elles-mêmes.

C’est encore la Russie, idiot !

Une nouvelle semaine à Washington et une nouvelle scène d’horreur. Cette fois, c’était le procureur général Jeff Sessions qui était sur le grill des sénateurs qui l’interrogeaient pour savoir si, quand et comment il aurait pu rencontrer certains Russes, ou n’importe quel Russe, ou quelqu’un qui pourrait bien connaitre un Russe. Outre aller à la pêche d’éventuelles contradictions qui pourraient être utilisées pour soutenir une accusation d’entrave à la justice ou de faux témoignage – on retrouve ici la méthodologie sordide habituelle des enquêtes à motivation politique – l’objectif transparent était d’empoisonner à la source toute initiative éventuelle d’améliorer les liens avec Moscou.

Le message iranien aux terroristes et à leurs sponsors

Des analyses fusent de partout depuis la frappe missilière du corps des gardiens de la Révolution islamique contre les QG des terroristes à Deir ez-Zor dans l'Est syrien. Sputnik revient sur le message que contient cette "riposte d'envergure" non seulement à l'adresse de "Daech", mais aussi à l'endroit des parties qui " le soutiennent implicitement dans la région".

dimanche 18 juin 2017

Consanguinité musulmane: Impacts sur l’intelligence, la santé mentale, la santé et sur la société (terrorisme)



La consanguinité massive dans la culture musulmane au cours des 1.400 dernières années continue de causer des dégâts catastrophiques au patrimoine génétique des musulmans. Les conséquences de mariages entre cousins germains ont souvent des conséquences graves sur l’intelligence, la santé mentale, la santé de leur enfants et dans leur environnement (terrorisme).

samedi 17 juin 2017

La crise au Qatar : une tentative des trois États voyous d’affaiblir l’Iran



Nous ne saurons probablement jamais ce qui a été vraiment discuté entre Trump, les Saoudiens et les Israéliens, mais il fait peu de doute que le récent geste saoudien contre le Qatar est le résultat direct de ces négociations. Comment je le sais ? Parce que Trump lui-même l’a dit ! Comme je l’ai écrit dans un billet récent, la soumission catastrophique de Trump aux néocons et à leur politique l’a coincé avec le Royaume d’Arabie saoudite et les Israéliens, deux autres États voyous dont le pouvoir et, franchement, la santé mentale, déclinent à chaque minute.

Alors que l’Arabie saoudite et le Qatar ont eu autrefois leurs différences et leurs problèmes, cette fois, l’ampleur de la crise est beaucoup plus grande que n’importe quoi dans le passé.

USA. Les "hystéries" anti russe, anti Iran et anti Qatar ont une même motivation: le marché du Gaz



l'Union européenne (UE) a été choquée et étourdie lorsque le Sénat américain a révélé hier que la vérité derrière le mème [1] de l’" Hystérie anti Russe " qui balayait l'Amérique depuis des mois, était artificiellement provoqué par les entreprises énergétiques géantes des États-Unis, qui cherchent à détruire les approvisionnements de l’Europe en gaz russe, afin de capturer ce business de plusieurs centaines de milliards $, et ce, en violation de toutes les lois internationales. De la même manière, la nouvelle " hystérie anti Qatar" et l'ancienne "hystérie anti iranienne" accusant ces deux pays d’être les premiers suppôts du terrorisme dans le monde, vise le même objectif : éliminer deux concurrents tout aussi sérieux que la Russie des marchés mondiaux du gaz. L’outil aux mains américaines est toujours le même : des sanctions économiques imposées à la Russie, à l’Iran et au Qatar.

vendredi 16 juin 2017

Michel Raimbaud : « En France, l’atlantisme et le sionisme sont les deux mamelles des néocons »



À l’occasion de la réédition actualisée de Tempête sur le Grand Moyen-Orient (1), nous avons rencontré Michel Raimbaud. L’ancien diplomate, qui écrit avec des convictions en s’appuyant sur des faits bien documentés, insiste sur le façonnement en cours du Moyen-Orient, et plus vastement du monde, entrepris par les néoconservateurs américains, avec la complicité des élites occidentales.

Comprendre la géopolitique du terrorisme

Alors que les médias dépeignent systématiquement le terrorisme comme une manifestation du mal et l’œuvre de fous, il existe des relations et des objectifs géopolitiques définis qui sous-tendent ces actes.

La crise de Qatar reflète les querelles internes à Washington et l'influence déclinante des États-Unis



"Le siècle américain prend rapidement fin. Les terroristes mordent les mains de leurs maîtres et les vassaux se rebiffent".
Nous croyons que la crise du Qatar est beaucoup plus troublante que ce qu’on nous dit, et pourrait être le premier trébuchement des USA dans une grande guerre régionale.
L'intervention guerrière des États-Unis  au Moyen-Orient, y compris son abdication régulière et honteuse de la souveraineté nationale devant les dictats continus des Israéliennes assidues, entraînent un effondrement de son hégémonie antérieure dans la région.

jeudi 15 juin 2017

Syrie – La fin de la guerre se profile

Synthèse des récents développements en Syrie
Le changement le plus important de ces derniers jours est le déplacement des forces du gouvernement syrien (zones rouges et flèches) du sud-est vers la frontière irakienne. Le plan initial était de reprendre al-Tanf plus au sud-ouest pour sécuriser le passage frontalier de l’autoroute Damas-Bagdad. Mais al-Tanf était occupé par les envahisseurs américains, britanniques et norvégiens et certaines de leurs forces par procuration (bleu). Leurs avions ont attaqué les convois de l’armée syrienne lorsqu’ils se sont approchés. Le plan américain était de faire mouvement d’al-Tanf vers le nord, vers la rivière Euphrate, pour capturer et occuper tout le sud-est de la Syrie. Mais la Syrie et ses alliés ont fait un mouvement inattendu qui a contrecarré ce plan. Les envahisseurs sont maintenant coupés de la rivière Euphrate par une ligne syrienne qui va d’est en ouest jusqu’à la frontière irakienne. En Irak, des unités militaires populaires sous le commandement du gouvernement irakien viennent à la rencontre des forces syriennes à la frontière.

LIBYE – « De grandes surprises à venir… »



Il avait disparu de l’actualité ; il est à nouveau libre…
La brigade Abou Bakr As-Siddiq a annoncé le 9 juin 2017 la libération de Seïf al-Islam, le fils aîné de l’ancien dirigeant de la Jamahiriya libyenne, Mouammar Kadhafi. Il était détenu à Zentan depuis 2012.
Selon le colonel al-Amji al-Atiri, qui dirige la brigade, cette libération a pour cadre la loi d’amnistie décidée par l’un des deux parlements libyens concurrents (celui de Tobrouk), qui permet aux soldats et partisans de l’ancien régime d’échapper à des poursuites.
Seïf al-Islam Kadhafi, en tant que citoyen libyen, a pu bénéficier de cette loi, mais le parquet de Tripoli, qui ne reconnaît pas le gouvernement qui dirige l’est du pays depuis Tobrouk, a quant à lui déclaré que le fils de l’ancien dictateur était toujours recherché, suite à une condamnation à mort prononcée en 2015. Seïf al-Islam a pour sa part filé sans demander son reste et serait aujourd’hui « en sécurité », selon un porte-parole de la famille Kadhafi.

La rivalité irano-américaine à l’épreuve de la guerre en Syrie

En décembre 2004, quelques mois avant que l’Irak ne se dote d’un gouvernement à dominance chiite, le roi Abdallah de Jordanie, allié des Etats-Unis, popularisait dans un entretien au Washington Post l’expression de « croissant chiite » pour mettre en garde contre la volonté de l’Iran d’étendre son influence vers la Méditerranée via Bagdad (Irak), Damas (Syrie) et Beyrouth Sud (Liban).
Une décennie plus tard, cet “axe chiite” tant redouté par les puissances sunnites est plus que jamais au cœur de l’actualité avec les guerres de Syrie et d’Irak. La situation précaire dans laquelle se trouve le Moyen-Orient procède effectivement d’au moins deux dynamiques. Il y a d’une part l’équilibre fragile né de la rivalité américano-russe alors que Washington est depuis plusieurs années affaibli par les guerres-fiascos du Golfe et que Moscou, historiquement attaché aux mers chaudes, y est devenu à nouveau un acteur central. D’autre part, la situation précaire au Moyen-Orient découle du bras de fer opposant Téhéran au monde sunnite comme à Israël et aux Etats-Unis. Enfin, il convient évidemment de ne pas oublier les enjeux énergétiques qui forment l’arrière-plan de cet affrontement multi-facettes.