dimanche 2 octobre 2022

Vax Covid : 20 millions de morts et plus de 2 milliards de blessés. Génocide organisé ?

Décoller les couches de tromperie et d'obscurcissement révèle une vérité choquante qui n'est peut-être pas si choquante pour nos lecteurs avertis : les « vaccins » Covid-19 blessent et tuent bien plus de personnes que les gouvernements ne le laissent entendre. Parmi les 2 milliards de blessés, il y aura des millions de morts prématurées.
Les estimations compilées à partir
de données reconstituées suggèrent que jusqu'à 20 millions de personnes dans le monde sont mortes à ce jour des suites des vax Covid, tandis que 2,2 milliards supplémentaires ont subi des blessures (effets secondaires invalidants)- et cela ne fait que commencer.


"Totalisez les données EUDRA et VAERS sur les événements indésirables (les décès et les effets indésirables "), multipliez par un facteur de sous-déclaration de 40, mondialisez la part de « UE + États-Unis » qui représente un huitième des 12,5 milliards de doses mondiales.

VAERS (prenez uniquement les données américaines) : 13.972 décès et 854.084 effets indésirables au 5 août 2022. Résumé VAERS pour les vaccins COVID-19 jusqu'au 05/08/2022 - Analyse VAERS

EUDRA (ignorez le titre et passez à la première image de la page de destination) 46.999 morts et 4.731.833 blessés (effets indésirables)

76.789 décès 6.089.773 blessures signalées dans les bases de données américaines et européennes suite aux vaccins COVID-19 - Impact des vaccins

Nombre d'injections américaines = environ 600 millions (augmenté à 608 millions au cours des dernières semaines) ; CDC COVID Data Tracker : Vaccinations aux États-Unis

Nombre d'injections dans l'UE = environ 900 millions (augmenté à 915 millions au cours des dernières semaines)

Nombre d'injections mondiales = environ 12 milliards (passé à 12,5 milliards ces dernières semaines) ; Vaccinations contre le coronavirus (COVID-19) – Notre monde en données

Le rapport Lazarus montre que moins d'une blessure par vaccination sur 100 est signalée - voir la page 6 sur 7 qui indique - « ..moins de 1 % des événements indésirables liés aux vaccins sont signalés. Les faibles taux de signalement empêchent ou ralentissent l'identification des médicaments et vaccins "problématiques" qui mettent en danger la santé publique.
Support électronique pour la santé publique - Système de notification des événements indésirables liés aux vaccins (ESP: VAERS) (ahrq.gov)

L'utilisation d'un facteur de sous-déclaration (URF) de un sur 100 rendrait les injections horriblement mortelles et blessantes/invalidantes  (1,4 million de morts et 85 millions de blessés pour les 600 millions de doses administrées).

Une tentative plus récente d'estimation de l'URF est d'environ 40, ici : Détermination du multiplicateur de sous-déclaration du VAERS (healthimpactnews.com)

Donc, décès UE + États-Unis = 13 972 + 46 999 = 60 971 décès

et Blessures UE+US = 854 084 + 6 089 773 = 6 943 857 (multiples par personne, dont la moitié sont « graves »).

Multiplier par 40 pour URF puis par 8 pour « globaliser »

Les décès dans le monde sont d'environ 19,5 millions jusqu'à présent et les blessures dans le monde sont d'environ 2,2 milliards.

Dans les mois et les années à venir, ces chiffres augmenteront encore plus à mesure que les protéines de pointe persistantes endommagent progressivement le corps de ceux qui sont  «entièrement vaccinés», les laissant sujets non seulement à toutes les maladies qui surviennent (maladie auto-immune), mais aussi aux caillots mortels (tels que myocardite et péricardite).

Il faut creuser un peu pour trouver les chiffres susmentionnés, car les gouvernements font des heures supplémentaires pour garder toutes les données pertinentes cachées, ou du moins déroutantes. La façon dont les blessures et les décès après injection sont calculés varie d'un pays à l'autre et même d'une municipalité à l'autre, ce qui rend difficile l'obtention de chiffres précis.

Les allégations d'innocuité et d'efficacité des vaccins sont également très biaisées, l'une des manières étant la manière dont les «cas» de la grippe Fauci sont déterminés. Tout au long de la prétendue pandémie, des maladies et des décès ont été faussement attribués au « virus » afin que plus tard les injections puissent être présentées comme le « remède ».

En 2020, avant le lancement officiel des vaccins, le taux annualisé de « cas » de covid était d'environ 70 millions - et gardez à l'esprit que la définition officielle d'un « cas » est toujours aussi floue aujourd'hui qu'elle l'était au début de la "pandémie".

Suite au lancement de l'opération Warp Speed aux États-Unis, le nombre annualisé de cas de Covid a presque quintuplé pour atteindre 330 millions. Le taux de mortalité annualisé a également augmenté, passant de 1,7 million avant l'opération Warp Speed à 2,9 millions après l'opération Warp Speed.

C'est important car cela montre que les piquouses ne "sauvent pas des vies" comme on le prétend toujours. Le contraire est en fait vrai car beaucoup plus de personnes tombent malades et meurent à l'ère de l'injection.

"Plutôt qu'une réduction de 95% (ou 91% dans les essais) des cas et des décès, il y a eu une AUGMENTATION de 370% du taux de cas annualisé", écrit Peter Halligan sur son Substack. "Les décès annualisés ont AUGMENTÉ de 180 %."

Halligan a examiné les données du système gouvernemental de notification des événements indésirables liés aux vaccins (VAERS) pour trouver les 20 millions de morts et 2,2 milliards de blessés. Étant donné que le VAERS ne capture qu'un très petit pourcentage des événements indésirables réels liés au vaccin, Halligan a extrapolé les estimations des chiffres réels en utilisant la multiplication.

La « facture du boucher du champ de bataille », comme il l'appelle, indique que ces chiffres sont bien plus précis que tout ce que le gouvernement ou Big Pharma admettent. Et si ces chiffres se répandaient largement dans la population, il y aurait sûrement beaucoup de gens en colère et beaucoup de questions sur les vraies motivations des pouvoirs en place et ceux qui leur dictent leur conduite.

Par L'Exposé sur 1 octobre 2022


 

6 commentaires:

  1. L'Occident est dirigé par le SPIC soit le Syndicat Politique International Criminel.

    RépondreSupprimer
  2. Le pire se produit en Chine et même en Russie... mais pour notre confort, ignorons-le.

    RépondreSupprimer
  3. La Russie oblige les réservistes à se faire vacciner contre le covid... wow, vive le sauveur du monde !!!

    Les Russes mobilisés risquent 10 ans de prison s'ils tentent d'échapper au service militaire. Par extension, cela signifie qu'essayer d'éviter la vaccination obligatoire pourrait entraîner une décennie derrière les barreaux.

    En d'autres termes, la Russie vient d'adopter l'une des politiques d'injection coercitive les plus strictes au monde.

    On demande aux Russes de risquer leur vie dans une guerre de plus en plus douteuse en Ukraine, et en retour on leur injecte de force un dossier génétique non prouvé (et probablement expiré).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut.
      Tu as la source de cette information ? Les vaxc Russie. Spoutnik c'est pas arn messager. Et sachez que c'est de l'eau

      Supprimer
    2. Des sources, ou vous êtes un soldat de ses maîtres , qui poussent et polluent les réseaux

      Supprimer
  4. https://edwardslavsquat.substack.com/p/russia-begins-vaccinating-mobilized

    RépondreSupprimer

Les commentaires hors sujet, ou comportant des attaques personnelles ou des insultes seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Leur publication n'engage pas la responsabilité de ce blog ou de Hannibal Genséric.