vendredi 30 novembre 2018

Société. Est-ce que le public occidental «ne sait pas» ou «ne veut pas savoir»?



Nous vivons à une époque où la propagande occidentale est devenue vraiment intense, même surréaliste. Cela a toujours été, bien sûr, mais maintenant, ceux qui la produisent ont perdu tout respect pour le public. C'est presque comme si les propagandistes rigolaient entre eux, pointant du doigt les masses, depuis un bureau somptueux, situé au sommet d'un gratte-ciel: "Ils n'ont pas de cerveau. Et après tout, ils sont de notre côté. Ils ont consommé avec bonheur tout ce que nous leur avons introduit dans la gorge jusqu'à présent. Et maintenant, nous savons qu'ils avaleront même les fabrications les plus ridicules. Plus besoin d'être prudent, maintenant. Nous pouvons leur servir ce que nous inventons et ce qui convient à notre régime. "
Est-ce vrai? Malheureusement, c'est probablement le cas.


 Résultat de recherche d'images pour "plus le mensonge est gros plus il passe goebbels"Tout récemment, il y a eu une attaque chimique contre la ville syrienne d'Alep, menée par des terroristes soutenus par l'Occident. Selon mes sources onusiennes dans la ville, des experts médicaux russes se sont immédiatement rendus dans les hôpitaux pour soigner les victimes. Des avions russes ont été convoqués pour attaquer les positions des terroristes. Toutes les preuves pointent vers Jabhat al-Nosra. Le scénario a été absolument transparent. Oui, ça l’était: pour vous et pour moi, mais évidemment pas pour les médias occidentaux, qui ont commencé à «noyer le poisson» presque immédiatement après l’attaque terroriste. Le 26 novembre 2018, CBS News a rapporté de manière typique, à double-mots  et bizarre:
"Les deux parties ont nié avoir utilisé des armes chimiques et se sont mutuellement accusées de l'attaque de samedi. Le jeu du blâme à rebours est devenu familier dans la brutale guerre de sept ans du pays.
Des scènes horribles d’une précédente attaque chimique ont donné lieu à une action militaire des États-Unis, du Royaume-Uni et de la France, qui ont lancé des tirs de missiles sur trois sites qu’ils qualifiaient de «spécifiquement associés au programme d’armes chimiques du régime syrien».
Est-ce vraiment possible? Oui, ça l'est.
Devant des reportages aussi absurdes de la part de l'Occident, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a seulement commenté:
"Washington ne demande pas une enquête objective sur l'utilisation d'armes chimiques en Syrie."
Mais vous obtenez les mêmes «reportages» et le même manque fondamental d’objectivité lorsque les médias couvrent le Venezuela, Cuba, l’Iran, la Chine, la Russie, l’Afrique du Sud, la Corée du Nord et des dizaines d’autres nations, qui refusent de se soumettre au Diktat occidental.
Les navires ukrainiens viennent de violer les eaux territoriales russes, provoquant militairement Moscou, et l’Occident a immédiatement exprimé son soutien total à Kiev. Est-ce que ça a un sens? Oui, bien sûr, si le «sens» est défini par les normes de l’impérialisme occidental.
Par contre, des régimes totalement criminels et génocidaires comme ceux d’Arabie saoudite ou d’Indonésie s’abandonnent (littéralement) aux meurtres de masse, dont vous n’entendez pas parler à moins que la victime ne soit un correspondant d’un « grand journal » américain.
De nos jours, même certains films innocents de dessins animés russes tels que «Macha et l'ours» ne peuvent échapper au vitriol de la malhonnêteté occidentale. Les médias britanniques et américains décrivent maintenant ces deux personnages, tant aimés dans le monde entier, comme des fantômes de la sinistre "machine de propagande de Poutine".
En effet,  absolument tout ce qui est relatif à un pays que l’Empire Anglo-Sioniste considère comme «diabolique» (lire: indépendant, non soumis) est agressivement ridiculisé, souillé et attaqué sans merci: de la culture à la politique étrangère, du système économique jusqu’aux personnages de dessins animés.
*
Et le public occidental, avec obéissance, consomme toutes ces fabrications. Il apparaît souvent qu’il s’agit en fait de «profiter du spectacle». Les endoctrineurs occidentaux salissent, humilient et ridiculisent des nations et des cultures entières dans une sorte de divertissement sordide, semblable au «divertissement» fourni par ces films hollywoodiens vides qui créent une pseudo-réalité tout en vidant la tête des milliards de personnes dans tous les coins du monde. Hitler disait : Si vous désirez la sympathie des masses, vous devez leur dire les choses les plus stupides et les plus crues.  
Beaucoup de mes lecteurs m'écrivent, se plaignant que leurs propres familles, leurs quartiers et leurs lieux de travail ont été endoctrinés sans espoir, que les gens «ne sont plus capables de voir».
Mais je veux toujours savoir; Je me demande toujours: "Est-ce qu’ils ne voient pas ou tout simplement ne veulent pas voir?"
Aussi mauvaise et approfondie que soit la propagande, il existe de nombreuses façons de trouver la vérité, même en utilisant Internet. Et beaucoup de ceux qui vivent en Europe ou en Amérique du Nord sont vraiment assez riches pour aller voir de leurs propres yeux ce qui se passe dans le monde, en particulier dans les pays qui sont en train d'être rasés et détruits, à cause de la cupidité des sociétés et des gouvernements occidentaux. . Au lieu de se faire frire les corps sur les plages des îles des Caraïbes, ils peuvent s'envoler année après année pour le Venezuela. Au lieu de partir en vacances sur l’île factice de Bali (ruinée par l’environnement, encombrée de bouchons de circulation, mais se présentant comme un «paradis terrestre»), ils pourraient visiter Bornéo et voir comment tout l’écosystème est ruiné par un capitalisme extrême pro-occidental. Je ne suggère pas qu'ils se rendent dans de véritables zones de guerre ou dans des lieux propices à des génocides, tels que la Papouasie occidentale, le Cachemire ou la République démocratique du Congo, mais ils pourraient au moins manifester une certaine curiosité pour les lieux qu’on sacrifie afin de maintenir ces niveaux de vie ridiculement élevés en Occident. Il y a tellement d'endroits sur la terre où des milliers, voire des centaines de milliers de personnes sont massacrés chaque année, pour que les Occidentaux puissent bénéficier, gratuitement,  de soins médicaux, d'éducation et des derniers modèles de voitures.
La vérité est en réalité très "inconfortable". L'ignorance, c'est comme une couette par un hiver froid: confortable et réconfortante, il est difficile d’y résister.
Les propagandistes occidentaux le savent. Ils comptent dessus. Ils offrent aux populations occidentales une «échappatoire facile» qui leur permet d’échapper à leur responsabilité dans le triste état du monde.
«Laissez-le nous», disent les propagandistes  sans le prononcer. "Laissez-nous être les méchants. Par « Nous », nous entendons le monde de l'entreprise, les gouvernements. Nous vous autorisons même à crier que vous nous détestez, de temps en temps (comme les Gilets jaunes ces temps-ci). Tant que vous ne faites pas vraiment chavirer le navire. Tant que vous ne commencez pas à contester l'essence de l'ordre mondial, à condition que vous demandiez simplement et égoïstement l'amélioration de votre propre niveau de vie. "
*
En Europe et en Amérique du Nord, en Australie et en Nouvelle-Zélande, les gens sont extrêmement avertis. Ils savent parfaitement quel iPhone acheter: ils comparent différents modèles en ligne, ils recherchent chaque détail de caméra, chaque courbe, chaque fonction. Avant de se séparer de leurs dollars ou de leurs euros, ils veillent à obtenir la meilleure offre possible. Il en va de même pour les voitures, pour l’immobilier, pour leurs somptueux voyages annuels de vacances dans des «lieux exotiques».
Mais ils ne montrent pas le même zèle et la même curiosité lorsqu'ils cherchent la vérité. Ils ne comparent pas la "pseudo-réalité" des médias occidentaux, à ce que  croient les gens en Russie ou en Chine, ni dans les pays révolutionnaires d’Amérique latine, ni en Iran ou en Syrie, ni même en Corée du Nord. Pour le vulgariser: ils «ne cherchent pas la vérité». Ce qui les rend, au moins idéologiquement, pleinement fondamentalistes.
Mais pourquoi? La connaissance n'est-elle pas la plus grande aventure? La «démocratie» n’est-elle pas une farce lorsque presque tout le monde voit le monde avec les mêmes yeux?
La conclusion à laquelle je suis arrive récemment est la suivante: ils ne cherchent pas, ils ne comparent pas et «ils ne veulent pas savoir» parce qu’ils ont peur.
Peur de découvrir la réalité, ce qui les forcerait à agir; et peut-être perdre certains des privilèges de base dont jouissent les citoyens des pays colonisateurs et impérialistes.
Regardons l’actualité mondiale.
Au moment où cet essai est en cours d'écriture, et comme cela a été mentionné ci-dessus, la Syrie se remet d'une autre attaque chimique terrible. 
[Voir : Syrie. Le mutisme des médias occidentaux devant l'attaque chimique d'Alep]
La France est peut-être impliquée. Pourtant, en France, les manifestants se heurtent à la police. Sur quoi? Sur les prix élevés du carburant. Le prix​des carburants en France. C’est ce que l’Europe est disposée à suivre avec ses mouvements de protestation: prix, salaires, privilèges, privilèges, privilèges!
Qui paie pour ces privilèges est sans importance (pour ceux qui vivent en Occident). Les Européens ne connaissent et ne se soucient que de leurs "droits", mais pas de leurs "responsabilités" envers le monde. Ils veulent la justice pour eux-mêmes, mais jamais pour l’ensemble de l’humanité. 
Quand je compare la difficulté avec laquelle les Asiatiques doivent travailler pour soutenir leurs sociétés et le peu de peine qu’ils se donnent en Europe, la question qui me vient immédiatement à l’esprit est : qui paie pour la gratuité de l’éducation et des soins médicaux à Paris ou à Hambourg, qui paie pour les courtes heures de travail ou les six semaines de vacances par an? Certainement pas les Européens eux-mêmes. Très probablement les habitants des pays d'Afrique dévastés, ou les Papous, et certainement les habitants autochtones de l'île de Bornéo, ainsi que les Arabes et tant d'autres. Autrement dit : toujours les mêmes : les Nègres et les Arabes. Ce sont les mêmes qu’on accuse aujourd’hui d’envahir l’Europe, alors que c’est l’Europe qui les a envahi depuis des siècles. Mais le petit paysan ou le gros industriel Européen est souvent très content de disposer d’une main d’œuvre taillable et corvéable à merci. Mais il ne faut surtout pas le dire.
Des pensées très inconfortables, n'est-ce pas? Pour ceux qui en ‘ont’, des pensées.
C'est pourquoi, il y a deux ans, en s'adressant au Parlement italien, j'ai dit à ses représentants: "Je suis contre la gratuité des soins médicaux et de l'éducation gratuite en Europe. Parce que je suis pour des soins médicaux gratuits et une éducation gratuite dans le monde entier. "
Les Occidentaux aiment leurs privilèges. Souvent ou principalement, ils ne considèrent même pas ses privilèges comme des privilèges, mais comme des droits inhérents. Ces choses ne peuvent jamais être mises en doute. Ils viennent naturellement en France ou en Allemagne, au Canada ou même, dans une moindre mesure, aux États-Unis (un pays avec des politiques sociales vraiment épouvantables si on le mesure aux normes occidentales, mais qui restent incroyablement généreuses si on les compare à l'Afrique, l'Asie du Sud ou du Sud-Est, ou au Moyen-Orient).
Il n'y a pas si longtemps, je tournais dans tout le Mexique, un pays qui vient d'élire un président de gauche, pour la première fois depuis des décennies. Dans la ville d’Oaxaca, des dizaines de femmes autochtones bloquaient l’entrée du palais du gouverneur et dormaient dans des tentes de fortune. Elles demandaient justice. Leurs corps et leurs âmes étaient marqués. Leurs terres ont été pillées, tandis que beaucoup d'entre elles ont été violées et battues par les forces paramilitaires liées au précédent gouvernement de droite. Certains de leurs amis et membres de la famille sont morts. Tout cela, tout simplement parce que «leurs terres étaient riches» et parce que, par le passé, plusieurs sociétés minières (y compris celles du Canada) avaient engagé des armées privées pour obtenir ce qu’elles cherchaient.
Une version beaucoup plus brutale de ce phénomène se produit en Papouasie occidentale, où des entreprises américaines, australiennes et britanniques recrutent des armées indonésiennes privées pour défendre leurs «intérêts commerciaux». Des centaines de milliers de personnes ont déjà été assassinées et l’île entière est en ruine irréversible. Il va sans dire qu'aucun journaliste étranger n'est autorisé à couvrir le sujet. Et aucune critique, aucune sanction n’est imposée à l’Indonésie, ni aux pays qui participent à ce génocide.
Après le Mexique, j’ai pris l’avion pour la Corée du Sud et, en route, j’avais fait une escale de deux jours à Vancouver, au Canada, l’une des «villes les plus vivables au monde».
Bien sûr, qui serait en désaccord - grande ville! Bien que sachant ce que je sais, je n’ai pas pu profiter pleinement de ses charmes.
Si vous êtes Canadien et si vous croyez dans les contes de fées disant que tout, y compris la richesse et le confort, et la sécurité, tombe miraculeusement du ciel dans vos bras, vous pouvez vivre une vie tranquille entourée par les services sociaux, les espaces publics et la plupart du temps, une nature intacte (la nature est pillée pour vous dans des endroits lointains, pour que vous n'ayez pas à voir ni pillage ni génocide et que votre cœur égoïste trop sensible ne saigne pas).
Beaucoup au Canada et ailleurs en Occident croient aux contes de fées. C’est plus facile ainsi, c’est «plus sûr psychologiquement». Par conséquent, sérieusement, si vous êtes Canadien, iriez-vous à l’encontre de vos propres privilèges? Si vous êtes Européen, le feriez-vous? Voulez-vous «rechercher la vérité»? Souhaitez-vous contester la propagande de votre régime?
Certains voudraient, mais seulement très peu. L’énorme majorité ne le ferait pas.
*
La plupart du temps, le fait n’est pas toujours que «la population de l’Ouest est soumise à un lavage de cerveau». Ce serait vraiment un bon scénario: et quelque chose de relativement facile à corriger.
Le problème est bien plus grave: les habitants de l’Ouest ne veulent pas savoir, car au fond d’eux-mêmes, ils ne veulent pas que le système change. Ils ne veulent pas que l’ordre mondial soit modifié.
Ils pensent intuitivement que si les propositions de la Russie, de la Chine, de Cuba, du Venezuela, de l’Iran et d’autres pays étaient appliquées, leurs privilèges personnels disparaîtraient. Leurs pays deviendraient égaux à tous les autres pays de la planète; ils devraient obéir aux lois internationales et leur peuple serait obligé de travailler dur pour gagner sa vie. Le pillage de la planète serait interdit. Les privilèges cesseraient.
Par conséquent, il vaut mieux «ne pas savoir», ne pas comprendre. De cette façon, la "tarte", ou la "carotte", ne serait pas perdue.
Je pense que "l’ignorance" en Occident est "inconsciemment auto-infligée". Avec la connaissance, vient la responsabilité. Avec responsabilité, une obligation d'agir (car ne pas agir serait clairement immoral). Tout cela ne pouvait que conduire à la perte de privilèges.
Les propagandistes occidentaux sont très au courant de la situation. Des psychologues renommés m'ont dit que des psychiatres et des psychologues sont employés et sont utilisés dans le processus de "formation de l'opinion publique", travaillant donc pour des faiseurs de propagande. Ils étudient et analysent «l’atmosphère du public». Ils connaissent les désirs et les aspirations du public.
Tout cela n'est pas aussi facile qu'il y paraît, n'est-ce pas?
Malheureusement, il existe un accord silencieux (non annoncé et non signé) entre le public occidental et son établissement, ainsi que le monde de l'entreprise, selon lequel le statu quo devrait être maintenu à tout prix (payé par «les autres»); l'Occident devrait contrôler la planète et au moins une partie du butin doit être partagée entre les masses (occidentales).
Ce qu’ils se disputent dans les rues de Paris et d’autres villes européennes, c’est «l’ampleur de la part du gâteau qui va dans les poches du peuple européen commun». Il n'y a absolument aucune lutte pour mettre fin au pillage du monde par l'Occident.
Malheureusement, le monde ne peut compter sur aucun soutien du public européen ou nord-américain pour soutenir la lutte visant à détruire et à mettre fin à l'impérialisme (au sionisme), au néo-colonialisme et au pillage meurtrier continu.
Ce n’est pas parce que le public occidental «ne sait pas», mais parce qu’il fait tout ce qui est en son pouvoir pour ne pas savoir. Ou s'il sait ou soupçonne, il s'assure d'agir comme s'il était ignorant. Pour ses propres intérêts égoïstes. Pour ses propres privilèges.
D’un autre côté, des pays comme la Russie, la Chine, le Venezuela, Cuba, la Syrie ou l’Iran ne peuvent jamais «apaiser» l’Occident. Tant qu’ils demanderont justice pour tous, ainsi que pour un ordre mondial révisé, ils seront maculés, diabolisés et éventuellement attaqués.
La confrontation semble être inévitable. Et c'est l'Occident qui va commencer la guerre.
Le changement et la révolution viendront, et ils viennent déjà de l’extérieur, des pays qui refusent d’accepter la brutalité de l’Empire anglo-sioniste et son contrôle totalement antidémocratique sur de nombreuses parties de la planète.
Et soyons très francs: l’Occident se battra, par tous les moyens et pleinement uni, contre tout changement fondamental de la manière dont le monde est actuellement organisé.
Ce sera bientôt l’Occident (y compris ses gouvernements, ses entreprises et ses citoyens extrêmement obéissants et égoïstes), contre le reste de la planète.


André Vltchek est philosophe, romancier, cinéaste et journaliste d'investigation. C’est le créateur de Vltchek, World in Word and Images, et un écrivain qui a écrit plusieurs livres, dont Optimism Revolutionary et le Nihilisme occidental. Il écrit spécialement pour le magazine en ligne «New Eastern Outlook».
Les annotations dans cette couleur, les citations et la traduction sont d’Hannibal GENSÉRIC



5 commentaires:

  1. Bravo pour cette prise de conscience. Il manque un volet à cette tirade; le quoi faire pour personnes éveillées. Rien n'est pensé pour qu'individuellement nous puissions agir de façon concrète et cohérente sans donner prise aux représailles mortelles de ces princes. Quelles actions collectives utiles peut on prendre individuellement, de quelle façon diriger nos forces vives pour que s'accomplisse prise de conscience et changement... Hélas, je n'ai pas vu souvent de suggestion d'actions réfléchies, ayant une portée sociale quel-qu’elle soit. Comme toujours, je vais rester en attente d'un signe, ou d'une idée, permettant de faire autre chose que me décourager du genre humain

    RépondreSupprimer
  2. Félicitations pour cette excellente analyse !

    Que pouvons-nous espérer de l'Occident quand il se perd dans le labyrinthe des mensonges et se vautre dans la fange des pulsions de mort ?...

    Apocalypse Now.

    RépondreSupprimer
  3. AAAAAAAAAAAA.SI ON NE RECOIT PAS UNE BRIKE SUR LA TETE ON SE FOUT DE CE KI SE PASSE ..AILLEURS..NOUS SOMMES TROP BIEN DANS NOTRE PETIT CONFORT DOUILLET ET NOUS NOUS CONTENTONS DES MEDIAS-MENTEURS .ET NOUS DORMONS TRES BIEN SANS REMORD ,EN NOUS PLAIGNANT DE NOS PETITS BOBOS KOTIDIENS ET TROUVANT SCANDALEUX LES HORREURS KI SE PASSENT AU LOINTAIN ...VOILA POUR NOUS AU CANADA-PARADIS

    RépondreSupprimer
  4. je pense que l'occident est responsable de bien des misères sur la terre mais croire que les peuples occidentaux ne subissent pas la contrepartie des capitalistes mondialistes anglo sionistes c'est faire preuve d'un manque de réalités .En effet le confort que vous décrivez pour les peuples occidentaux n'est finalement que très récent disons une soixante d'années( j'ai soixante dix ans!) je peux vous dire que ma propre enfance a été difficile sans chauffage et avec des parents valeureux et mon père occupant un double emploi mal payé!il est vrai que pendant la seconde guerre mondiale ,le peuple français a été endormi par PÉTAIN mais malgré ce une partie de la population est entrée en résistance dont mon père qui a été appelé d'ailleurs "terroriste"c'est écrit sur son certificat d'ancien combattant.Nous étions contre la guerre d'ALGERIE qui a démarré de suite avant la fin de le deuxième guerre mondiale avec l'installation d'actes de terreur de la part de l'armée française envoyée la bas (c'était des appelés) pour défendre les grands propriétaires et les possessions des bourgeois.Les français soutenant la décolonisation n'étaient certes pas nombreux et le racisme fleurissait! Mais comme toujours il existe des éclaireurs qui peuvent à certains moments faire jaillir du peuple une conscience de classe contre la classe dominante appelée actuellement mondialiste dont l'idéologie et les actions restent occultes pour la majorité des gens tant leur machiavélisme apparaît impensable.Vous réduisez les effets mondialistes à l'occident mais de nombreux pays arabes y participent et sachez que la plupart des présidents ou dictateurs africains sont Francs maçons et infiltrés par les sionistes et Israël qui contrôle les médias et les informations qui iraient à leur encontre(exemple lutte de type BDS) dans les pays occidentaux (USA ,FRANCE, ALLEMAGNE...).Donc la situation d'exploitation des peuples est plus complexe et même les peuples occidentaux le subissent depuis 1973 date de la création de la banque centrale américaine et autres banques centrales qui comme vous devez le savoir sont sous le contrôle des banquiers sionistes (ouf on va me traiter d'antisémite) mais le peuple juif sera aussi sacrifié que les autres peuples occidentaux et dans le monde.Le problème majeur est le contrôle de la monnaie et celui des richesses terrestres.Le peuple a une conscience patriotique, les mondialistes sont apatrides et satanistes.

    RépondreSupprimer

Les commentaires provenant de (Unknown) ne seront pas pris en compte.