vendredi 24 janvier 2020

Libye. Israël a armé Haftar avec un financement des EAU


Le commandant de l'armée nationale libyenne, Khalifa Haftar, aurait reçu une aide militaire israélienne après des réunions secrètes avec des agents du Mossad qui ont été organisées par les Émirats arabes unis.
Un haut responsable de l'armée de Haftar a informé The New Arab que le commandant libyen avait tenu plusieurs réunions secrètes avec Israël au cours des  dernières années.
Des fusils de précision et des équipements de vision nocturne figuraient parmi l'aide militaire fournie, selon la source.

Les Émirats arabes unis ont été l'un des principaux partisans de Haftar, avec un rapport de l'ONU en juin l'accusant d'avoir fourni à ses forces des hélicoptères et d'autres avions militaires malgré un embargo sur les armes imposé par les Nations Unies à la Libye.
Haftar a rencontré les dirigeants des Émirats arabes unis pour des entretiens sur la coopération militaire, quelques jours après avoir déclaré la victoire à Benghazi sur les groupes djihadistes qui la contrôlaient depuis 2011, après l'assassinat de Kadhafi par la France de Sarkozy, cette année-là.
Haftar et son Armée Nationale Libyenne s'opposent au gouvernement de Tripoli, dans l'ouest de la Libye, le gouvernement d'accord national, officiellement reconnu et soutenu par les Nations Unies.
En 2014, Haftar, qui avait longtemps vécu aux États-Unis, et était entretenu par la CIA [1]  a déclaré que cela ne le dérangerait pas «de coopérer avec Israël et de recevoir diverses formes de soutien de sa part». Il l'a justifié en affirmant que «l'ennemi de mon ennemi est mon ami».
Source : https://www.middleeastmonitor.com/20170727-israel-provided-haftar-weapons-uae-mediated/
Le ministre libyen a rencontré des responsables israéliens lors d'une réunion «secrète»
Le ministre des Médias, de la Culture et des Antiquités du Congrès National Général,  Omar Al-Gawairi, qui est lié au maréchal Khalifa Haftar, a assisté "secrètement" à une conférence sur le droit au retour des Juifs libyens,  à Rhodes (Grèce), selon   New Arab.
Tenue à l'hôtel Rhodos Palace entre le 29 juin et le 2 juillet 2017, la conférence s'est concentrée sur le 50e anniversaire du «dernier exode des Juifs de Libye» après la guerre de 1967 d’Israël contre les états arabes voisins.
Libyan Minister of Media, Culture and Antiquities for the General National Congress in the eastern Beida authority, Omar Al-Gawairi, (left) with Israeli Minister of Communications, Ayoub Kara, (centre) and Chairman of the Union of Libyan Jews, Raphael Luzon, (right) in Rhodes, Greece, posted online on 30 June 2017 [Ayoub Kara/Facebook]
Sur la photo, Gawairi est vu à côté de Yehiel Bar, le vice-président de la Knesset israélienne, ainsi que du ministre israélien des Communications, Ayoub Kara.
Dans un post sur Facebook, Kara a écrit: "J'ai rencontré hier soir à Rhodes le ministre libyen des Communications et de la Culture et candidat à la présidence, Omar Al-Gawairi, avec la participation du major-général (à la retraite) Yom-Tov Samia et du médiateur, le président de l'Union des juifs libyens, Raphael Luzon. "
Aujourd'hui, l'Union des juifs libyens à Rhodes rencontre des dirigeants de tous les pays arabes pour marquer les 50 ans de l'expulsion des juifs libyens et autres.
Libyan Minister of Media, Culture and Antiquities for the General National Congress in the eastern Beida authority, Omar Al-Gawairi, (far left) with Israeli Minister of Communications, Ayoub Kara, (second left) and Chairman of the Union of Libyan Jews, Raphael Luzon, (right) in Rhodes, Greece, posted online on 30 June 2017 [Ayoub Kara/Facebook]
Ministre libyen Omar Al-Gawairi, (à gauche) avec le ministre israélien des Communications, Ayoub Kara (à gauche) et le président de l'Union des Juifs libyens, Raphael Luzon, (à droite) à Rhodes, en Grèce, publié en ligne le 30 juin 2017 [Ayoub Kara / Facebook]
Al-Gawairi a pris la parole lors de la conférence sur le droit de la communauté juive de Libye à retourner dans le pays et à être indemnisé pour les pertes subies.
Haftar a déjà été lié à des Israéliens; Il avait auparavant payé 6 millions de dollars pour utiliser les services de la firme de lobbying canadienne Dickens and Madson, dirigée par Ari Ben-Menashe, ancien officier subalterne des services de renseignement israéliens.
NOTES
Nous avions écrit :
Des millions ont été payés pour cacher la vérité. Le meurtre vicieux de Chris Stephens est un assassinat perpétré par la pègre agissant pour des entreprises par leurs pantins du Congrès.
Tandis que se poursuivaient les audiences de Benghazi, les responsables étaient en train de les diriger ou payaient ceux qui les dirigeaient, tandis qu’à l’autre bout, en Libye, ils mettaient en place un mécanisme permanent pour une guerre perpétuelle ayant pour buts de  couvrir le trafic humain, le pillage de pétrole, le trafic de drogue, et pour construire des organisations terroristes que les marionnettes libyennes de la CIA, pourraient invoquer pour prétendre sauver l'Europe de ces terroristes.
Tout ce qu’il fallait pour cela, c’était un puissant général libyen (Haftar) , longtemps conservé au frais par la CIA, en  lui versant de l'argent à lui et aux membres de sa tribu / clan ... qui ont tué Stephens.
Peu se souviennent des détails:
Terry Jones, faux prédicateur du Coran et ancien membre actif de la CIA Gladio pendant 12 ans en Allemagne, a produit un petit film débile intitulé "L'innocence de l'islam".
• Derrière lui se trouvait la Fondation du patrimoine sous contrôle israélien et son bras de propagande, PJ Media ou Pajama Media.
• En Libye, un petit contingent de forces spéciales des Émirats arabes unis formé par Dyncorp (non directement impliqué) et du personnel   Adamas (non impliqué du tout) ont atterri en Libye.
• Un atout majeur de la CIA, le général Haftar, réside à Langley depuis un certain temps et vit depuis dix ans sur la liste de paie de la CIA. Les membres de son clan constituaient la force d'assaut contre Stephens et son équipe de sécurité des Navy Seal (contrat privé)
• Haftar a ensuite annoncé, avec l'aide de la CIA, de la France, de l'Arabie saoudite, des Émirats Arabes Unis et ... de la Russie, qu'il lutterait contre "l'islamisme" en Libye et bien sûr, prendre le contrôle du pétrole..
• Aux États-Unis, la Heritage Foundation a tout jeté sur Hillary Clinton, utilisant son contrôle de "La Famille" par le biais d'Edwin Meese.
Et aujourd'hui, l'armée du général Haftar campe devant  Tripoli, prête à sauver la Libye au nom du RKM (Rothschild Khazarian Mafia).
Hannibal GENSÉRIC

2 commentaires:

  1. c pa une surpriz il n est pa l dern biento d autr suivr
    pôvr arab contemporains
    pour qu'ils viv montés comm canassons par Israël

    RépondreSupprimer
  2. Rkm 🤔🤔🤔🤔🤔😂😂👍👍

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet seront supprimés.