samedi 5 janvier 2013

Origines du Mythe du Déluge





Quelle est l'histoire de l'âge de la Terre ? Comment la Terre a-t-elle pu gagner près de 5 milliards d'années en moins de quatre cents ans, passant de l'âge biblique (soigneusement calculé par exemple par Newton à 3998 ans avant J.-C.) à son âge actuel ? Les plus grands savants (Buffon, Halley, Fourier, Kelvin, Darwin, Rutherford...) s’étaient impliqués. Convoquées d'abord pour conforter l'enseignement biblique (le déluge), les sciences de la nature vont rapidement s'émanciper. La découverte de la radioactivité va finalement permettre un accord entre physiciens et naturalistes sur 4,65 milliards d'années.

Pour la Bible, c’est très simple. 

Comme le dit Pattle P.T. Pun, un créationniste notoire, "il est évident que la compréhension la plus directe du récit de la Genèse (…), c'est que Dieu a créé le ciel et la terre en six jours solaires, que l'homme a été créé le sixième jour, que la mort et le chaos sont entrés dans le monde après la chute d'Adam et d’Ève, que tous les fossiles sont le résultat du déluge catastrophique universel qui n'a épargné que la famille de Noé et les animaux les accompagnant (à bord de l'arche)." [Pattle P .T. Pun, "A Theology of Progressive Creationism" dans Journal of the American Scientific Affiliation, vol. 39, no 1 (Ipswich, MA: mars 1987), p. 14].
En lisant la Bible, la terre serait vieille d'environ 6 000 ans à 100 ans près. 

La Genèse date le Déluge de l'an 600 de la vie de Noé, soit, toujours selon la Bible, 1656 ans après la création d'Adam et 2348 ans avant la naissance du Christ (chronologie de James Ussher). Or, de nombreux édifices égyptiens furent construits vers 2700 et 2500 ans av. J.-C., soit bien avant la date présumée de l'inondation universelle. C’est notamment le cas de la pyramide de Djoser à Saqqarah et des trois pyramides de Gizeh. Or, ces pyramides n’ont montré aucun dégât qu’aurait pu causer leur immersion totale durant les douze mois du Déluge. Il en va de même des autres vestiges historiques, retrouvés intacts, telles les grottes de Lascaux, de Chauvet, d’Altamira. Cela voudrait dire que, si déluge il y a eu, il n’a pas été universel, mais strictement limité à une région, la Mésopotamie ou ses environs. Ou alors que la vraie date du déluge universel n'est pas celle qui est donnée dans la Bible. C'est ce que nous verrons dans un prochain article.

Que de Déluges !


Si le récit du Déluge et de l'arche de Noé est commun aux 3 religions monothéistes, on le retrouve aussi dans des religions polythéistes bien antérieures aux trois religions.

On recense plus de 59 mythes de déluge dans différentes croyances : 13 récits différents viennent d'Asie, 9 d'Océanie, 14 d’Amérique du Sud , 7 d'Amérique centrale, et 16 d'Amérique du nord.

Tous ces déluges mythiques ont-ils été inspirés d'inondations bien réelles? Ou de cataclysmes plus violents ? Il ne peut pas s'agir d'un hasard.

Le Déluge dans l'Épopée de Gilgamesh

Inspiré par les inondations dévastatrices du Tigre et de l'Euphrate, le mythe du Déluge biblique trouve sa version la plus complète et la plus ancienne dans la "Genèse" paléo-babylonienne de l'humanité, le Poème d'Atrahasis, apparu vers l'an 1700 avant J.C., copié ou transposé ensuite pendant plus de mille ans. Ce mythe est repris et détaillé dans l’épopée de Gilgamesh. Gilgamesh est un personnage héroïque de la Mésopotamie antique, roi de la cité d'Uruk où il aurait régné vers 2650 av. J.C.

Le Déluge biblique


Rappelons que la Bible rassemble une collection d’écrits très variés (récits des origines, textes législatifs, récits historiques, textes sapientiaux, prophétiques, poétiques, hagiographies, épîtres) dont la rédaction s’est échelonnée sur plusieurs siècles (à partir du 8e siècle av. J.-C.). Les versions connues aujourd'hui sont plus tardives et daterait du 2ème siècle après JC.

En comparant les deux récits du Déluge, résumés ci-dessous, on est frappé par leur similitude. Une conclusion s’impose : la Bible n’a fait que reproduire le récit de l’épopée de Gilgamesh en l’adaptant.



Le Motif
GILGAMESH :          Les dieux décident de détruire les humains au moyen du déluge , ils ne supportent plus le bruit que font les humains (c.-à-d. leurs doléances).
Bible :                        Le Seigneur (YHWH) décide de détruire les humains au moyen du déluge, parce que tous se sont pervertis.

L’avertissement
GILGAMESH :          Ea, le dieu des eaux douces (un des créateurs de l’humanité), avertit Outanapishtim de la décision des dieux. Il lui ordonne de construire un bateau pour sa survie et celle de toutes les espèces vivantes.
Bible :                        Le Seigneur avertit de sa décision Noé, le seul homme qui agisse selon sa volonté. Il lui ordonne de construire une arche (un coffre) pour sa survie ainsi que celle de sa famille et des animaux (plusieurs représentants de chaque espèce;
 La construction de l’arche et l’entrée dans l’arche
GILGAMESH :          Outanapishtim obéit à Ea; il construit le bateau selon les mesures qu’on lui a indiquées. Avec sa famille et ses biens, les artisans qui l’ont aidé et les animaux, il monte dans le bateau.
Bible :                        Noé obéit au Seigneur. Il construit l’arche selon les mesures que Dieu lui a indiquées. Avec sa femme, ses fils, ses belles-filles et les
animaux, il entre dans l'arche.
Le déluge
GILGAMESH :          Outanapishtim ferme la porte du bateau. Le déluge commence et dure sept jours. Il est si terrible que les dieux eux-mêmes prennent peur et vont se réfugier au plus haut des cieux. La grande déesse Ishtar, prise de pitié, regrette sa décision. Les eaux recouvrent la terre pendant un peu plus d’un mois. Le bateau échoue sur le mont Nitsir.
Bible :                        Le Seigneur ferme la porte de l’arche. Le Déluge commence et dure quarante jours , après quoi Dieu fait cesser la pluie. Les eaux recouvrent la terre pendant près d'un an, et l'Arche échoue sur les monts d'Ararat (Anatolie, en Turquie)
.
Les oiseaux
GILGAMESH :          Outanapishtim envoie une colombe, une hirondelle et un corbeau, pour voir si les eaux ont baissé.
Bible :                        Noé envoie un corbeau, puis une colombe, pour voir si les eaux ont baissé .
La sortie de l’arche
GILGAMESH :          Outanapishtim voit l’état de la terre. Il ouvre les portes du bateau et tous sortent, sauf lui. Il est découragé, parce qu’il a vu les cadavres dispersés sur toute la terre retourner à la poussière. Malgré tout, il finit par sortir.
Bible :                        Noé, sa famille et les animaux sortent de l’arche sur l’ordre du Seigneur.
Le sacrifice et ses effets
GILGAMESH :          Outanapishtim offre un sacrifice d’action de grâces aux divinités, qui accourent et s’agglutinent comme des mouches autour du sacrifice. Ishtar invite tous les dieux à prendre part au sacrifice, sauf Enlil qui a provoqué une destruction dépassant tout ce que les autres dieux avaient imaginé. Enlil est en colère parce que des humains ont survécu. Après avoir parlé avec Ea, il se calme.
Bible :                        Noé érige un autel et offre des sacrifices au Seigneur. Les sacrifices plaisent au Seigneur, qui promet de ne plus jamais maudire la terre à cause des humains, et de ne plus jamais détruire tous les êtres vivants
La bénédiction divine
GILGAMESH :        Enlil bénit Outanapishtim et lui permet de devenir immortel et semblable aux dieux.
Bible :                     Le Seigneur bénit Noé et les siens. Il leur ordonne de remplir la terre et leur donne le pouvoir  sur les animaux.  Dieu demandera des comptes pour la vie de tout être humain
La promesse divine
GILGAMESH :         Ishtar annonce qu’elle n’oubliera jamais ce qui s’est passé.
Bible :                  Le Seigneur conclut une alliance avec Noé  et ses descendants (c.-à-d. avec toute l’Humanité): il ne détruira plus jamais les humains et les animaux par un déluge.



Pourquoi la Bible a-t-elle daté l’âge de l’Humanité à 4000 ans avant JC ?


Pour essayer de comprendre, examinons la situation du proche Orient au quatrième millénaire avant J.C.

  La préhistoire est généralement définie comme la période comprise entre l’apparition de l’Humanité et l’apparition des premiers documents écrits, même si cette définition n’est pas sans poser des problèmes.


Entre 10000 et 6000 ans avant Jésus-Christ, nous assistons à la révolution Néolithique. Le Néolithique est la période marquée par de profondes mutations techniques et sociales, liées à l’adoption par les groupes humains d’une économie de production fondée sur l’agriculture et l’élevage, et impliquant le plus souvent une sédentarisation. Le qualificatif de révolution n'est pas exagéré quand on sait que cette époque vit la sédentarisation des populations nomades dans des petits villages qui allaient devenir des villes , des millénaires plus tard, avec le développement de sociétés complexes.

Jusqu'ici, l’homme de Néanderthal et l'Homo Sapiens sapiens avaient laissé derrière eux les traces d’une culture et de pratiques irrationnelles. Mais en développant l'agriculture et l'élevage nos ancêtres chasseurs-cueilleurs abandonnèrent la sorcellerie et le culte des ancêtres pour celui des dieux. En acceptant de se sédentariser, ils acceptaient également de se plier aux lois qu'imposait ce nouveau style de vie : un système d'organisation pyramidal dirigé par un chef, qu'il soit civil ou religieux voire héritant du double pouvoir.

Toutes les découvertes archéologiques indiquent que les premiers édifices Néolithiques ont été bâtis au Moyen-Orient, dans une région comprise entre la Jordanie, l'Irak et la Turquie, le fameux croissant fertile où s'écoule l'Euphrate, berceau de la Mésopotamie. Vers 4000 av. J.-C. , en Palestine, la civilisation cananéenne (ancêtres des Phéniciens) est organisée sur un système de cités-États, fruits d'une osmose entre agriculteurs sédentaires et pasteurs semi-nomades.  Dans la première partie du millénaire, les techniques de la métallurgie et du travail de l'ivoire, arrivent du nord. Dans la seconde partie du millénaire, c'est l'Égypte qui influence la région. La cité de Suse, située sur la frange nord-est de la Mésopotamie méridionale (frange irakienne des monts Zagros), développe dès cette époque une civilisation raffinée, rattachée à la culture d'Obeïd, . On y voit s'ériger l'ancêtre des ziggourats, sous forme d'un massif funéraire autour duquel sont groupées les tombes, puis une terrasse haute. 

L’invention d'une écriture cunéiforme, dont on trouve les traces sur des tablettes pictographiques d'argile utilisées pour les comptes commerciaux, a eu lieu vers 3250 avant J.-C., à Tell Brak, Uruk et à Suse. C'est le début de l'Histoire et la fin de la Préhistoire. Environ un siècle plus tard, les Egyptiens inventent aussi leur écriture.

Par conséquent, pour la Bible, la vie humaine sur terre  coïncideait avec les débuts de l’Histoire et la fin de la Préhistoire. Pour la Bible, c’est comme si, avant la sédentarisation et avant l'invention de l'écriture, il n’y avait point d’hommes dignes de ce nom. Elle condamne ainsi le nomadisme, signe de sauvagerie, d’inculture, et d'inhumanité. Pour la Bible, la Préhistoire est  une sorte de jahiliya (temps pré islamique, réputé être celui d’une époque d’obscurantisme et d'ignorance). 

Que dit la science sur l’âge de l’Homme sur Terre ?



Âge (années)
Univers
15 Milliards
Terre
4 ,6 Milliards
Premiers animaux
500 Millions
dinosaures
300 Millions
Mammifères
50 Millions
Homme
4 Millions
Maîtrise du feu
750 000
Homo Sapiens Sapiens
200 000
Agriculture
10 000
Début de l'Histoire
6 000
Islam
1 372
Civilisation industrielle
200





  •  Si l’âge de la terre était ramené à  1 an, l’apparition de l’Homme daterait de 8 heures, et l’apparition de l’islam daterait de 9 secondes.
  • ·Si l’âge de l’Humanité était ramené à 1 an (soit 8760 heures = 365x24), l’islam aurait un âge de 3 heures et le christianisme 4 heures. Durant les 8756 autres heures, l’humanité a vécu sans christianisme ni islam. 
  •  Depuis l'homme de Néanderthal, qui a vécu entre -250.000 ans et  -28.000 ans, la taille de notre cerveau se modifia peu, elle diminua même depuis cette époque. 

Alors, restons modestes.

Hannibal Genséric