lundi 30 avril 2018

Le silence des Skripal – Le Royaume-Uni censure l’information et les médias refont l’histoire

Il n’y a pas eu d’informations récentes sur l’affaire Skripal dans laquelle un agent double anglo-russe et sa fille ont été empoisonnés à Salisbury, en Angleterre. Il semble même y avoir des tentatives pour modifier les éléments déjà connus du public.
Le gouvernement britannique a prétendu que les Skripals avaient été empoisonnés par le Novichok, un agent neurotoxique mortel, et a accusé la Russie. Il y a encore beaucoup de questions qui n’ont pas trouvé de réponses, mais les médias britanniques, qui d’habitude n’ont pas peur de « mettre le pied dans le plat », n’ont pas l’air de vouloir les poser. Nous avions déjà indiqué au début du mois d’avril que la presse britannique enveloppait le public de « brouillard-Novi (marque déposée) ». Elle relayait simplement les allégations scandaleuses et illogiques des « services de sécurité » et ne se souciait pas d’informer véritablement le public.

Un Général américain: les Russes bloquent nos hélicoptères de combat, et détruisent nos communications en Syrie


Il semble y avoir une guerre de guerre électronique en Syrie et les Russes semblent la gagner.

Les États-Unis connaissent une guerre électronique "agressive" de la part de leurs "adversaires" en Syrie, a déclaré un haut général américain. Alors que les médias pointaient du doigt la Russie, celle-ci a nié toute implication, affirmant qu'elle avait mieux à faire que de harceler les avions américains.

La déclaration a été faite mardi par le chef de l'US Army Operations Command (SOCOM), le général Tony Thomas. L'interférence "quotidienne" en Syrie perturbe les communications militaires américaines et entrave les missions aériennes, a déclaré le général au Symposium GEOINT 2018 de la US Geospatial Intelligence Foundation.

dimanche 29 avril 2018

La star de « Smallville » avoue qu'elle a vendu des enfants aux Rothschilds et aux Clintons


La star de 'Smallville', Allison Mack, a avoué qu'elle vendait des enfants aux Rothschild et aux Clintons pendant son séjour dans le culte du sexe des enfants.

Selon la police, Allison Mack a occupé un poste de cadre supérieur pour le culte de la pédophilie NXIVM à Hollywood. En tant que commandant en second, c'était son travail d'attirer les enfants dans le culte afin de les vendre aux pédophiles d'élite d'Hollywood et aux politiciens puissants.

Trump & Macron : Laurel & Hardy…

" Les États-Unis ne se préoccupent plus des conflits de faible intensité. Ils ne voient plus l'intérêt qu'il y aurait à faire preuve de réserve, ni même de sournoiserie. Ils jouent cartes sur table, sans distinction. C'est bien simple, ils se fichent éperdument des Nations Unies, du droit international ou des voix dissidentes, dont ils pensent qu'ils n'ont aucun pouvoir ni aucune pertinence."
Mutuellement, à tour de rôle…
Ils n’arrêtaient pas de se "papouiiller"…  S’époussetant, se ventilant, s’étreignant de béatitude…
Trump et Macron, dans leurs récentes prestations présidentielles à Washington, me faisaient penser au duo de comiques Laurel & Hardy. Célèbres pour leurs aventures, séries de catastrophes hilarantes ; imperturbables de bonne volonté et solidarité réciproques.
Sauf, que nous ne sommes pas dans un film de divertissement.

​L'Iran ripostera, soyez-en sûrs

Toute nouvelle contrainte empêchant de réagir à une agression israélienne ne fera qu’encourager davantage d’atteintes contre l’Iran et les Iraniens. L’Iran ripostera en légitime défense
« Le fardeau de l’homme blanc » – ou devrait-on dire « le fardeau qu’est l’homme blanc » – est probablement le plus grand joug de l’histoire de l’humanité. Interrogé sur ce qu’il pensait de la civilisation occidentale, le Mahatma Gandhi aurait répondu : « ce serait une très bonne idée. »

samedi 28 avril 2018

Des éléments des forces spéciales de l’OTAN dans le nord-est de la Syrie « fichés » comme des délinquants de droit commun par les autorités syriennes


Tous les militaires US, britanniques, canadiens, français, allemands et néerlandais qui sont ou sont passés dans l’extême Nord-Est de la Syrie ont pénétré illégalement le territoire syrien à partir du Kurdistan irakien, ont été accueillis par des forces supplétives kurdes et arabes dont le PKK et les YPG, arborent le drapeau du Kurdistan irakien sur  leurs tenues de combat et assurent, pour la plupart, la formation de nouvelles forces supplétives.

Le conflit syrien est une distraction cachant une guerre secrète

En mars 2010, j’ai publié un article intitulé « Les mondialistes vont-ils déclencher une autre guerre mondiale ? » sous le nom de plume Giordano Bruno, décrivant ce que je pensais être les déclencheurs les plus efficaces pour un nouveau conflit mondial. Dans cet article, j’ai indiqué que la Syrie était la principale poudrière, suivie de près par l’Iran et le Yémen. Cela a été écrit bien avant que la guerre civile syrienne ne soit orchestrée par des intérêts liés à l’establishment. Je me suis concentré sur des attaques sous faux drapeaux potentielles qui pourraient être utilisées comme justification par les États-Unis ou Israël pour envahir la région, donnant ainsi à la Russie et à la Chine des raisons de riposter, pour l’essentiel sur le plan économique. En fin de compte, ce scénario pouvait parfaitement servir de couverture à l’effondrement délibéré du dollar américain en tant que monnaie de réserve mondiale.

Macron pourrait piéger la France dans un bourbier au nord de la Syrie comme au Mali

La France a déclaré qu’elle envoyait des troupes au nord de la Syrie pour soutenir les Kurdes.
Le président Macron a annoncé la décision sans précédent de Paris après avoir rencontré des dirigeants kurdes dans la capitale française la semaine dernière, une décision dénoncée en résumé par Ankara comme le « dépassement d’une ligne rouge ». Ankara dénonce un pays d’Europe occidentale soutenant le terrorisme avec ce que la Turquie considérerait ironiquement comme une « invasion » de la Syrie. Les conflits intra-OTAN atteignent un point d’ébullition avec les États-Unis, la Grèce et maintenant la France s’alignant tous contre les intérêts régionaux de la Turquie en réponse à l’approche multipolaire d’Ankara après le coup d’État.

Syrie-Irak – Les États-Unis cajolent État islamique pendant que les autres se préparent pour la bataille finale

Le Compte vérifié du porte-parole de l’OIR @OIRSpox − 15:02 UTC − 24 avril 2018
La frappe de l’Irak sur un QG bien connu de Daech en Syrie a été planifiée/conduite par les forces de sécurité irakiennes, avec le soutien du @CJTFOIR. Cette frappe montre la volonté de l’Irak de faire ce qui est nécessaire pour assurer la sécurité de ses citoyens ainsi que son rôle important dans la coalition internationale @Coalition to #defeatDaesh.
Le tweet ci-dessus du porte-parole de l’opération américaine Inherent resolve (OIR) contre EI est extrêmement trompeur, voire faux. Les États-Unis essaient de s’attribuer le mérite d’une frappe qui s’est déroulée sans leur accord. L’attaque contre EI a été lancée par une alliance anti-américaine et sert d’avertissement afin qu’ils arrêtent leurs manigances avec EI.

vendredi 27 avril 2018

Irak +15 : Le mal accumulé de tous les crimes

En écartant les avertissements sur le fait qu’il était sur le point de déclencher une apocalypse au Moyen-Orient, George W. Bush a lancé une attaque non provoquée contre l’Irak les 19 et 20 mars 2003, induisant les conséquences auxquelles nous devons faire face aujourd’hui, écrit Nat Parry.
Robert Jackson, le procureur général des États-Unis au procès des criminels de guerre nazis de Nuremberg, a jadis dénoncé la guerre d’agression comme étant « la plus grande menace de notre temps ». Alors qu’une grande partie de l’Europe était en ruine, il a déclaré en 1945 que « déclencher une guerre d’agression… n’est pas seulement un crime international : c’est le crime international suprême qui ne diffère des autres crimes de guerre que par le fait qu’il contient en lui-même le mal accumulé de tous les crimes ».

jeudi 26 avril 2018

Un drone sous-marin russe, le Status-6, pourrait porter une ogive nucléaire de 100 mégatonnes


Le nouveau drone sous-marin russe pourrait être à même de provoquer des tsunamis de 300 pieds de haut, capables d'anéantir les villes côtières, selon les experts. Vidéo

Syrie – Les rumeurs sur les ADM laissent présager une nouvelle attaque américaine

Après la libération de Douma par l’armée syrienne, les zones tenues par les Takfiris près de la capitale Damas sont rapidement tombées. Les combattants de Jaish al-Islam à Dumayr, au nord-est de Damas, se sont rendus sans se battre. Comme d’habitude, les Takfiris ont été transférés dans le gouvernorat du nord-ouest de l’Idleb détenu par al-Qaïda et d’autres forces soutenues par la Turquie. La ville de Dumayr contrôle l’autoroute de Damas à Bagdad. Les négociations sur la capitulation du Qalamoun oriental voisin sont en cours.

Bilan annuel 2017 des bombardements US

43 938 bombes sur 7 pays: score de 2016 «pulvérisé»
En 2017, première année de l’administration Trump, les bombardements US ont affecté 7 pays (comme en 2016). Ces 7 pays bombardés en 2017, sans déclaration de guerre, sont les mêmes qu’en 2016 : la Syrie, l’Irak, l’Afghanistan, le Yémen,  la Somalie, la Libye, le Pakistan. (classés dans l’ordre du nombre de bombes «reçues»).

mercredi 25 avril 2018

Mon agression à Tel-Aviv! Par Pascal Boniface.


Invité par l’Institut français de Jérusalem pour donner une série de conférences, l’annonce de ma venue a vite suscité de véhémentes protestations. Comment osait-il inviter un antisémite animé par la haine d’Israël dans ce pays ?
Plusieurs sources m’ont mis en garde. Deux solutions étaient évoquées : le refus des autorités de me laisser rentrer ou un comité d’accueil musclé. Résolu à ne pas céder au chantage, je m’y rendais comme prévu [1].

mardi 24 avril 2018

La frappe syrienne : «Première joute»

Le public a été quelque peu déçu, on s’attendait à mieux. Une minute avant, deux preux fonçaient l’un vers l’autre, effrayants, les lances pointées, le panache au vent, les chevaux lancés au galop,  les dames agitant leurs mouchoirs pour leur champion, et puis  ils se sont croisés, bien dans leur selle, pas une plume de travers, pas une goutte de sang sur les lances, et les chevaux sont repartis contents au petit trop. 
C’est un bref résumé de la frappe syrienne. Une force extérieure avait poussé les dirigeants de la Russie et des US à la confrontation. Poutine et Trump n’avaient pas plus envie de se battre, autant l’un que l’autre, mais ils ne pouvaient pas éluder le face-à-face.  
Ce qu’ils pouvaient faire de mieux, ils l’ont fait : ils se sont évités.

Le monde de l’autre côté du miroir, descente dans le terrier du lapin blanc




Un coup de gueule contre l’hystérie et de la russophobie occidentale

Pour toute personne rationnelle et sensée, le monde semble être devenu complètement fou, tout du moins le monde occidental. Le bombardement illégal mené en Syrie par les États-Unis, la Grande-Bretagne et la France, fait partie de ces symptômes de l’hystérie collective, que les gens encore capables d’utiliser leur cerveau ont du mal à appréhender. À quoi joue-t-on ?
Même un excellent analyste comme Emmanuel Todd en perd son latin à un certain point de son analyse de cette opération « pétard mouillé » ne comprenant pas le côté réel, hystérique et irrationnel de cette russophobie qui frappe l’Occident, des élites, jusqu’au peuple via les journalistes. Une russophobie qu’il n’arrive pas à justifier totalement de manière rationnelle par des arguments du type « volonté de cacher la merde sous le tapis ».
L’Occident, qui se nomme lui-même pompeusement « communauté internationale » pour donner plus de poids à ces quelques dizaines de pays sur les presque 200 que compte le monde, a une nouvelle fois violé le droit international dans lequel il se drape, comme Tartuffe le faisait avec la dévotion.

Après les frappes sur la Syrie, les appels à une guerre plus vaste des États-Unis se font plus insistants


À la suite des frappes de missiles américains, britanniques et français du week-end dernier contre la Syrie, une campagne de plus en plus insistante est menée dans l’establishment politique, l’armée et les renseignements américains pour une guerre plus vaste qui menacerait un conflit nucléaire avec la Russie.

Mardi, les législateurs démocrates et républicains ont attaqué l’administration Trump pour la nature «limitée» de l’attaque et ont exigé que la Maison-Blanche s’engage à une opération militaire bien plus vaste pour renverser le gouvernement Assad et affronter l’Iran et la Russie.

lundi 23 avril 2018

Poutine demande aux étudiants russes en Grande-Bretagne de "revenir immédiatement" alors que Moscou débat d’une frappe nucléaire sur Londres


Selon http://www.whatdoesitmean.com/index2543.htm, le président russe Vladimir Poutine a averti les étudiants russes vivant en Grande-Bretagne de "rentrer immédiatement" parce que des "considérations fortes" sont en train de se discuter à Moscou pour lancer une  attaque sur le Royaume-Uni pour empêcher cette nation occidentale de plus en plus isolée de provoquer la Troisième Guerre mondiale. La «méthode d'attaque» la plus discutée étant une attaque de 10 kilotonnes d'une arme du Programme  Alabuga EMP  [1] sur Londres destinée à paralyser toute l'infrastructure électronique du Royaume-Uni, tout en minimisant les pertes civiles.

dimanche 22 avril 2018

« The day Haftar » : rivalités et ingérences dans le jeu de l’Est libyen

Les signes ne trompent plus : le retour du maréchal Khalifa Haftar sur la scène politique libyenne paraît définitivement compromis. Mais le remplacer n’est pas une mince affaire. La guerre pour la succession du maréchal a commencé, et avec elle, la prolongation des incertitudes libyennes
La nouvelle de l’hospitalisation en Jordanie du commandant suprême de l’Armée nationale libyenne (ANL), annoncée le 12 avril 2018, a laissé les observateurs sur leur faim. Quand exactement et pour quelle(s) raison(s) précise(s) le maréchal Khalifa Haftar a-t-il été hospitalisé ? Pourquoi a-t-il été ensuite transféré à Paris, si ce n’est du fait de la gravité de son état ? Qu’est-ce qui explique le fait que rien ne filtre à ce jour sur son état de santé effectif ?

La technologie des missiles russes a rendu obsolète les trillions de dollars de la marine américaine


Au cours des 500 dernières années, les nations européennes - le Portugal, les Pays-Bas, l'Espagne, la Grande-Bretagne, la France et, brièvement, l'Allemagne - ont pu piller une grande partie de la planète en projetant leur puissance navale à l'étranger. Comme une grande partie de la population mondiale vit le long des côtes, et que la plus grande partie de cette population vit des échanges maritimes, les navires armés arrivés soudainement de nulle part ont pu mettre les populations locales à leur merci.

Couacs balistiques et fessées financières

Alors que les inspecteurs de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) effectuent leurs premiers prélèvements à Douma, les couacs du show médiatique américano-anglo-français commencent à émerger.
Nous avions déjà vu que les deux-tiers des missiles avaient été interceptés par la défense syrienne fortement "conseillée" par les Russes. Il appert maintenant que l'intervention française du petit Jupiterinho de l'Elysée a tourné à la farce, plusieurs projectiles n'ayant pu être lancés pour cause de bug semble-t-il. D'ici à ce qu'on nous dise que c'est encore un coup des hackers russes... En l'occurrence, on ne peut pas tout à fait l'écarter, l'ours ayant plusieurs longueurs d'avance en terme de guerre électronique.

samedi 21 avril 2018

Le procès du super espion de la CIA pousse les États-Unis vers la guerre contre la Turquie


Selon le site WhatDoesItMean, la Turquie a massé des milliers de ses forces militaires autour de la ville syrienne de Manbij en préparation d'une attaque imminente contre cette zone illégalement occupée par les Américains, ce qui a conduit les États-Unis à promettre des représailles immédiates. Mais personne aux États-Unis ne sait que cette guerre entre deux alliés de l'OTAN n'a rien à voir avec la Syrie, mais elle est relative au procès en Turquie du plus puissant espion de la CIA nommé Andrew Brunson. Ce procès qui vient de commencer en Turquie a tellement terrifié le gouvernement de l'ombre américain "Deep State" que les trois quarts des sénateurs américains (qui ne sont jamais d'accord sur quoi que ce soit) se sont unis pour menacer le gouvernement turc si Brunson n'est pas immédiatement libéré.

Censure. Youtube bloque une Interview critiquant Israël


Un épisode d’Empire Files d'Abby Martin, mettant en vedette le journaliste Max Blumenthal et mettant en lumière le militarisme naissant en Israël, a été bloqué par YouTube dans 28 pays, dont Israël et le Royaume-Uni, pour avoir violé les «lois locales».

“Toc, toc ! Qui c’est ? C’est la frappe chirurgicale !


L’horreur des bavures, décrite par un grand reporter

D’être vieux comme un naufrage me vaut d’avoir vécu quelques “représailles” de l’histoire. Ces opérations du genre bistouri à la Kouchner sont toujours des catastrophes qui s’empilent. Souvenirs.

vendredi 20 avril 2018

France. Un ennemi de l’État de droit (français et international) siège à l’Elysée

L’oligarque que les manips médiatiques et l’usage machiavélique du repoussoir lepéniste ont placé à l’Élysée n’aura pas mis un an à révéler sa vraie nature : celle d’un redoutable ennemi de ce qu’il est convenu de nommer « l’Etat de droit ».

Crime contre l'humanité: Les Etats-Unis, Le Royaume Uni et la France viennent de contaminer la Syrie pour plusieurs milliards d'années

Prenant prétexte d'attaques chimiques dont nul ne trouve trace, et dont aucune preuve n'existe, les trois états voyous (hors la loi) ont, par contre, répandu des produits autrement plus dangereux et nocifs que des produits chimiques : les produits nucléaires qui polluent l'air, l'eau, le sol , la nappe phréatique et tous les êtres vivants, y compris les arbres et les animaux. C'est manifestement un crime contre l'Humanité. La durée de vie de ces produits mortels dépasse celle de la Terre !!

jeudi 19 avril 2018

Capture d'un pédophile des Nations Unies qui a fuité la vidéo d'Hillary Clinton en train de tuer un enfant


Un nouveau rapport du Service de renseignement étranger (SVR) russe révèle qu'au cours des deux dernières semaines, le président Donald Trump a personnellement envoyé le directeur de la CIA, Mike Pompeo, en République fédérale démocratique du Népal pour une réunion secrète avec le guide suprême de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) Kim Jong-un. La face cachée mission de Pompeo auprès de la Corée du Nord est en de superviser personnellement la capture du haut conseiller des Nations Unies,

mercredi 18 avril 2018

Macron ? Il prend les Français pour des Cons





Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,
Mes amis, nous sommes soumis, vous êtes soumis à une propagande intense et il est très compliqué d’y voir clair dans cette affaire syrienne.
Il y a néanmoins quelques certitudes qui permettent d’être sûrs que l’on nous mène en bateau dans les grandes largeurs, et que rien de ce que l’on nous raconte ne tient sérieusement la route.

S-300: Israël ne pourra plus pénétrer dans le ciel syrien

GB. Comment Theresa May profite des guerres contre la Syrie et le Yémen


Le mari de la première ministre britannique, Theresa May, travaille justement pour une société qui est le principal actionnaire du fabricant d'armes, BAE Systems, dont le prix des actions a explosé depuis les récentes frappes aériennes en Syrie.
Philip May travaille en tant que responsable des relations d'investissement pour la société Capital Group.
Capital Group est également le deuxième actionnaire de Lockheed Martin, une société d'armement militaire américaine qui fournit des systèmes d'armes, des avions et un soutien logistique. Ses actions sont également passées à la vitesse supérieure depuis les frappes de missiles contre la Syrie la semaine dernière.

Ils osent décidément tout...

Nous devons reconnaître une chose : le système impérial ne manque pas d'imagination et représente une source infinie de divertissement...
La dernière en date vient de Washington et pare à l'avance les accusations de false flag. Ecoutez bien, bonnes gens : si les inspecteurs onusiens de l'OIAC, arrivés à Douma, ne trouvent pas trace de bombardement chimique, c'est que les Russes ont caché les preuves ! Ah ok...

mardi 17 avril 2018

Frappes sur la Syrie : quels résultats ? Quelles conséquences ?


Le général (2S) Dominique Delawarde a bien voulu livrer pour les lecteurs de Breizh-info son analyse  «à chaud» des résultats et des conséquences des frappes opérées en Syrie par les USA, la France et le Royaume uni. « Cette analyse, prévient-il, s’extrait volontairement des communiqués officiels des trois pays coalisés USA-UK-FR, dont on peut penser qu’ils ne sont pas totalement objectifs. Elle devra être affinée dans les prochains jours, voire les prochaines semaines. »

Washington impose la bipolarité du monde à ses alliés


En tirant des missiles sur la Syrie avec ses alliés français et britannique, l’étrange président Donald Trump est parvenu à faire accepter aux Occidentaux la fin de leur domination unilatérale sur le monde. Le résultat insignifiant de cette démonstration de force ramène l’Otan à la réalité. Sans avoir fait usage de ses armes, la Russie succède à l’Union soviétique dans l’équilibre du monde.

lundi 16 avril 2018

L’attaque contre la Syrie et cinq résultats qui en découlent


La frappe au missile qu’ont lancée les États-Unis, la France et le Royaume-Uni, le samedi 14 avril à l’aube, contre la Syrie, sous prétexte d’une attaque chimique concernant laquelle aucune enquête n’a eu lieu, compte parmi les interventions militaires les plus importantes d’une coalition occidentale dans un pays tiers. Or, cette intervention n’est pas une simple opération militaire mais un signe de changements stratégiques qui se sont récemment produits sur l’échiquier régional, voire mondial.

Le PDG d’un site de trafic d'enfants pour pédophiles décoré par Mueller, l’enquêteur contre Trump


Le conseiller spécial Robert Mueller, qui enquête sur la prétendue collusion Trump/Russie,  a décerné au PDG de BackPage.com, Carl Ferrer, un prix du FBI pour son travail d'enquêteur auprès du bureau.En 2011, ce même Mueller avait décerné au PDG de l'un des plus grands sites de traite d'enfants du sexe en Amérique un prix prestigieux du FBI, avec une récompense en argent.

Huit raisons pour lesquelles les dernières allégations d’attaque chimique par la Syrie sont un non-sens total


Beaucoup d’ambiguïté entoure la prétendue attaque chimique à Douma dont on dit qu’elle aurait eu lieu tard samedi, mais quelques points sont clairs.

dimanche 15 avril 2018

Syrie. Les dessous d’une attaque impérialiste ratée


Alors que les «nouvelles réalités» de l'empire anglo-sioniste (du faux empoisonnement des Skripal à la fausse attaque chimique en Syrie) arrivent au bout du chemin, un nouveau rapport très intéressant du Conseil de sécurité russe déclare que les États-Unis viennent de s'engager dans un autre exercice de "masturbation militaire" d’adolescent,  en attaquant la Syrie en violation de toutes les lois internationales. Mais cette attaque a laissé l'Occident dans l'horreur car 70% de ses missiles lancés ont été descendus par les unités de défense aérienne syrienne, et que l'état-major général russe a rapporté qu'aucune mort n’est à déplorer.

samedi 14 avril 2018

Sanctions. La Russie va riposter


La Russie riposte - les grandes entreprises américaines seront touchées par des sanctions
Un projet de loi a été soumis à la Douma d'Etat, qui prévoit des mesures de rétorsion contre la politique anti-russe des sanctions de l'Occident. Le document examine les mesures de Moscou dans diverses industries. Le Kremlin a déjà souligné que les décisions de Moscou viseront à protéger les intérêts nationaux de la Russie.

Comment Israël a -par inadvertance- repoussé à plus tard, la troisième guerre mondiale


En 2014, le propriétaire de Sky et le magnat des médias Rupert Murdoch a remporté le prix ADL (Anti-Defamation League, le lobby juif le plus puissant des USA). L'honneur a été clairement attribué pour une raison : Sky s’est transformée en un service de propagande de l'état sioniste.  Sky « a coupé » brutalement l'ancien commandant des forces armées britanniques, Jonathan Shaw, dès qu'il est sorti du script prévu en suggérant que le régime syrien ne pouvait pas être derrière l'attaque au gaz de Douma. Le général Shaw a tenté de faire remarquer que la guerre chimique est un acte désespéré, et que ce n'est certainement le cas du régime d'Assad qui accumule les victoires.

Déclaration de Vladimir Poutine suite aux frappes occidentales en Syrie

Après 1914, voici 2018 !


Un siècle après 1918, le monde retient son souffle. 
Nous sommes en plein cauchemar. 
La guerre qui s’annonce sera violente, destructrice, sans aucune limite possible ou imaginable. Elle sera longue. 
Toutes les analyses selon lesquelles on assistera à des frappes limitées, voire convenues entre les deux parties au Levant confortaient notre optimisme naturel. 
C’est aux historiens de discuter pourquoi et comment est-on arrivés à ce stade ultime de la guerre. 
Des milliards de personnes ne se rendent pas du tout compte de la gravité extrême de la situation. 
L’enjeu n’est plus la Syrie. L’objectif est la Russie. Le plan a été radicalement modifié. Le plan changement de régime en Syrie s’est enrayé. C’était la condition sine qua non pour un assaut visant l’Iran. Une fois le verrou iranien sauté, il est aisé d’embraser le Caucase et l’ensemble de l’Asie musulmane et affaiblir la Russie. C’était le plan initial. 
Désormais il est question d’une guerre globale. 

C’était donc ça ? l’« invincible Tsahal »




D’accord, maintenant nous savons : la panique d’hier à propos d’une attaque américaine contre la Syrie était en fait à propos de l’« invincible Tsahal » pratiquant son attaque symbolique habituelle contre quelques forces « iraniennes » en Syrie. Ces types étaient si totalement cool et machos qu’ils n’ont même pas pris la peine d’informer la Russie et si complètement loyaux qu’ils ont informé les États-Unis.

Syrie. GB. Falses Flags Chimiques, épisode 3

Le ballon d'essai chimique est-il en train de se dégonfler ? Ca en prend en tout cas le chemin si l'on en croit des sources russes qui ont descendu la probabilité d'affrontement de 90% à 50%. On avait déjà vu hier que Mattis et l'appareil militaire US n'étaient pas très chauds pour une intervention, contrairement au néo-con néo-conseiller à la Sécurité, le nommé Bolton. Où l'on retrouve la lutte entre le "trumpisme" et le Deep State dans l'administration américaine...

vendredi 13 avril 2018

USA : L'archétype de l'Etat voyou

USA. Bolton et Mattis se chamaillent sur la Syrie


• Le gouvernement syrien et le Hezbollah auraient évacué des armes dans des endroits clés
• Il a déplacé des avions vers une base exploitée par les Russes
• Le cabinet britannique a accepté de participer à une action militaire contre la Syrie
• Le conseiller américain à la sécurité nationale, John Bolton, et le secrétaire à la Défense, James Mattis, se querellent sur la stratégie en Syrie, Mattis privilégiant une approche plus prudente
• Les États-Unis, la France et la Grande-Bretagne élaborent de vastes plans de frappes
• Une lecture d'une conversation téléphonique jeudi entre le président Trump et le Premier ministre britannique, Theresa May, suggèrent que l'action militaire pourrait être dans quelques jours, et non dans quelques heures.

Il ne reste qu’une solution : se battre


Maintenant que l’inévitable se confirme et que les psychopathes bellicistes et satanistes mis à nu devant le monde entier veulent une autre guerre mondiale, il ne reste qu’une seule option possible : se battre !
Pour mémoire, l’Armée Arabe de Syrie, une modeste armée d’un pays du tiers-monde, n’aura nullement démérité durant ces sept années de conflit durant lesquelles elle a eu à faire face aux hordes terroristes de l’OTAN.
Et pour mémoire, c’est toujours l’Angleterre et la Mafia Juive qui la contrôle qui poussent à la guerre comme ils l’avaient fait en 1938-1939 ou encore en déclenchant la grande et insoutenable boucherie -le seul et véritable holocauste- de 1914-1918.

jeudi 12 avril 2018

SIX raisons simples pour lesquelles Trump veut la guerre en Syrie


Le POTUS Trump sait que l'attaque chimique en Syrie est un canular et un faux drapeau.
Les médias traditionnels savent que l'attaque chimique en Syrie est un canular et un faux drapeau.
Tout le Congrès US sait que l'attaque chimique en Syrie est un canular et un faux drapeau.  La fiotte Macron aussi.
Le monde entier sait qu'Assad n'est pas si stupide (il est médecin et ophtalmologue) pour gazer les femmes et les enfants au moment même où il gagne la guerre en Syrie ... Pourquoi lancer une attaque aux armes chimiques sur les merdes barbues en déconfiture, quelques instants après que Trump ait annoncé un retrait américain de la Syrie.
Voici six raisons très simples pour lesquelles Trump ira à la guerre en Syrie, qui n'ont rien à voir avec une attaque chimique "haineuse" forgée de toutes pièces par un dictateur "animal", ou la propagation de la démocratie au Moyen-Orient ...

mercredi 11 avril 2018

Trump demande à la Russie de se soumettre – Elle refuse


Le président américain Donald Trump a averti mercredi la Russie, alliée de Bachar al-Assad, que des missiles seraient lancés sur la Syrie après une attaque chimique imaginaire et imputée au régime syrien. Le Russie promet d'abattre ces missiles ainsi que leurs plate-formes aériennes, maritimes et terrestres.

La Russie est prête pour la guerre — L’humeur à la télévision aux heures de grande écoute est sinistre


« A ma grande surprise, l’idée que la Russie pourrait avoir à couler quelques navires de l’USN ou à utiliser des Kalibers contre les forces américaines au Moyen-Orient a été considérée comme une option réelle, peut-être inévitable. Vraiment, personne ne s’y est opposé ».

France. Le président courtois et les rapaces devant le cœur saignant de la Syrie


Le président courtois Emmanuel(le) Macron, porteur de com’ en milieu hospitalier et amateur de lingettes nettoyantes après la pêche aux anguilles, a eu récemment l’occasion de s’entretenir avec le président Trump au sujet d’une attaque chimique qui aurait été menée – divine surprise ! – par le « régime de Damas » contre des civils de Douma dans la Ghouta. L’énarque présidentié s’est montré partisan de la «  réaction ferme » d’une communauté internationale qui exclut depuis toujours la Russie, la Chine, la Corée du Nord et les États dits « voyous » qui ont toujours eu la voyouterie d’échapper aux accords tacites d’une mondialisation balayeuse de souveraineté et accapareuse de profits.

mardi 10 avril 2018

Les ministères russes évacuent Moscou vers des bunkers


Un nouveau rapport du Conseil de sécurité (CS), rédigé en termes graves et redoutables, annonce que le Président Poutine a invoqué ses pouvoirs en vertu de l'article 87 de la Constitution en tant que commandant en chef des forces armées de la Fédération de Russie, et en vertu de son Article 88, déclare, qu'un «état d'urgence» existe maintenant. Le premier ordre exige l'évacuation immédiate de tous les ministères et organismes gouvernementaux russes de Moscou - et dont la destination peu secrète peut être devinée par les déploiements massifs de troupes militaires actuellement en cours dans toute la Russie - surtout dans les régions allant de la Sibérie à l'Oural et à la Volga - avec tous ces événements alors que le monde est confronté à la confrontation la plus dangereuse depuis la crise des missiles cubains.

SYRIE. Retrait des forces aériennes américaines à partir de la «ligne rouge» russe


Selon un nouveau rapport du ministère russe de la Défense circulant aujourd'hui au Kremlin, (9 avril), les avions de combat des États-Unis et de l'OTAN opérant dans la zone de guerre du Levant se replient sur leurs plates-formes maritimes et terrestres, sans avoir violé les nouvelles règles d'engagement (ROE - "Red Line") imposées par la Russie à ces forces militaires occidentales hostiles - et dont le retrait rapide est survenu à la suite d'une frappe aérienne israélienne ratée et non provoquée sur une base aérienne syrienne dont les défenses aériennes ont abattu 5 des 8 missiles qui ont tiré sur elle.

lundi 9 avril 2018

Affaire Skripal : Pourquoi l'OIAC baisse son froc devant les Anglo-Américains ?


La réunion de l’OIAC hier n’a produit aucune surprise. L’organisation a soutenu majoritairement la Grande-Bretagne et évidemment refusé à la Russie de participer à l’enquête. La position défensive légaliste de la Russie sur la scène internationale nie une réalité fondamentale: les organisations internationales sont un lieu de combat. Elle ne pourra y trouver ni la vérité, ni la reconnaissance. Il est temps de tirer les leçons de l’affaire Skripal et de cesser de se battre contre le moulin à vent de l’absurde pour aborder le véritable combat.
Mais peut-être que la vraie raison de la soumission de l’OIAC au diktat anglo-américain tient au chantage de type maffieux exercé par ces deux pays voyous. En effet, dans l’affaire irakienne, l'Amérique avait  menacé l’ex directeur général de l'OIAC qui disait la vérité sur l'Irak, au grand dam des voyous américains qui le menacèrent : "Nous savons où sont vos enfants". Il a du démissionner illico presto.
Rien ne nous dit que l’actuel directeur de l’OIAC, Ahmed Uzumcu, ne subit pas les mêmes menaces de type maffieux.
Voici le témoignage récent de l’ex directeur de l’OIAC,  soumis au chantage et à la menace US. Le maître chanteur de l'époque est l'actuel conseiller de Trump, et pour diriger la CIA Trump a choisi une tortionnaire.
C'est ainsi qu'il fait la "Grande Amérique".

Des frappes aériennes conjointes américano-israéliennes ont frappé Homs


Les attaques chimiques sous faux drapeau, perpétrées par les casques blancs, agents de la CIA et du Mossad, sur Ghouta pourraient être le prélude à un conflit plus large, Israël pourrait ne plus être en mesure de revendiquer son innocence. La Défense syrienne a abattu 8 missiles (Vidéo)

Nos sources indiquent que l'attaque a été commandée personnellement par Donald Trump sur les conseils / instructions de John Bolton, Benjamin Netanyahu et le prince saoudien Salman, ce dernier qui vient de se rendre à Washington.

Trump et Bolton jouent un jeu très dangereux parce qu'ils supposent que Poutine ne ripostera pas contre Israël de peur de causer des pertes palestiniennes.

Une analyse ADN dévoile un mystérieux cousin à grandes dents de l'être humain


Une nouvelle analyse ADN indique que les Dénisoviens, découverts il y a peu, ont vécu en Sibérie pendant plusieurs millénaires.

L’analyse d’une dent fossilisée de Sibérie révèle que le peuple mystérieux que l’on appelle les Dénisoviens, découverts il y a seulement sept ans, ont existé pendant des dizaines de milliers d’années aux côté des humains modernes et des Néandertaliens.

Syrie. Troisième False-flag chimique


Vous en rêviez, vous l'attendiez, les coupeurs de tête modérés l'ont fait. Alors qu'ils se prennent une fessée prison-style à Douma, dernière enclave de la désormais quasi-reconquise Ghouta orientale, les djihado-takfiris si chers au système impérial US ont lancé leur dernier atout sur le tapis : "attaque chi-mi-que" crient-ils en chœur, bien que sans grande originalité. Il est vrai que les précédents de 2013 (déjà dans la même zone) ou de 2017 à Khan Cheikhoun nous ont vaccinés contre ce genre de comédie imbécile...

dimanche 8 avril 2018

Haine antirusse, la gagnante du jour se nomme Nikky Haley! Par Sébastien Hairon.


Participant à un colloque dans une université en Caroline du sud, aux USA, l'ambassadrice  États-Unienne à l'O.N.U s'est une nouvelle fois illustrée dans une envolée antirusse dont elle a le secret. Précisant la position officielle de son pays, elle y déclare que celui-ci ne sera jamais ami avec la Russie.

D'Ankara à Moscou, l'intégration d'Eurasie est en marche

Fondamentalement, la Chine a envoyé non seulement une délégation de haut rang à Moscou, mais surtout un message fort et clair. Le général Wei Fenghe, nouveau ministre chinois de la Défense, aux côtés de son homologue russe Sergey Shoigu, a déclaré: "La partie chinoise est venue informer les Américains des liens étroits entre les forces armées russes et chinoises." Shoigu, pour sa part, souligné le "caractère spécial" du partenariat Russie-Chine.

Erdogan fera-t-il le jeu de Moscou et de Téhéran ?


Le sommet du 4 avril à Ankara a été largement dominé par les deux temps forts de ces derniers mois en Syrie : la victoire de l’armée syrienne et de ses alliés dans la Ghouta orientale et la prise d’Afrin par la Turquie.

samedi 7 avril 2018

Un document de la CIA prouve qu’Oussama Ben Laden était un agent de la CIA nommé Tim Osman


Cela ne devrait étonner que les naïfs, car nous savons depuis belle lurette que TOUS les islamistes, quelle que soit leur appellation (al-Qaïda, Frères Musulmans, Al-Nosra, Wahhabites, etc. ) ont été créés et financés par l’Impérialisme Anglo-Sioniste pour détruire les pays musulmans de l’intérieur. Deux méthodes sont utilisées (a) la méthode « gentille » consistant à provoquer des révolutions comme le Printemps Arabe, au prix de quelques centaines de morts, afin de renverser les régimes nationalistes et/ou laïques (Tunisie, Égypte), ou (b) la méthode violente entraînant des centaines de milliers de morts (Algérie, Libye, Syrie) ou plus d'un million de morts (Irak).

Le plus grand chef terroriste et le plus charismatique chez TOUS les islamistes, Oussama Ben Laden, a toujours été un agent de la CIA, jusqu’à sa mort de maladie dans un hôpital militaire américain où il était soigné comme un émir.

Selon des documents publiés sur le site Internet de la CIA, Oussama ben Laden était un agent du renseignement américain nommé Tim Osman.

L'opération "Cousine" peut désamorcer l'affaire Skripal


Les miracles s'enchaînent et se ressemblent, période oblige. Pour la Pâques catholique nous avons eu droit au réveil de la fille Skripal, qui se porte vraiment à merveille et déclare que son père va bien et se "repose". Et nous qui les croyons presque morts ... Mais lui aussi revient de l'au-delà, cette fois-ci pour la Pâques orthodoxe. Décidément, Dieu équilibre ses miracles. Toutefois, remettons les choses dans l'ordre, les Anglais n'ont pas de leur plein gré grillé leurs "victimes", ils ont dû trouver une réponse à une cousine envahissante. Ou comment la Russie, elle, a réveillé Victoria. Un petit roman d'espionnage comme on les aime.

La guérilla syrienne commence à tuer des militaires américains


L'armée américaine a récemment subi un certain nombre d'attaques de guérilla en Syrie.
Selon  Flickr.com, un groupe de guérilleros a attaqué plusieurs fois des militaires américains en Syrie. Les guérilleros ont tué environ 15 militaires américains en bombardant deux colonnes de véhicules et en attaquant leurs maisons à Al-Shaddadi.
D'autre part, l'armée syrienne a fait prisonniers des experts en armes chimiques américains, anglais, israéliens 2 jours avant le déclenchement par la GB de l'affaire de l'empoisonnement bidon des Skripal. 
Coïncidence ?

jeudi 5 avril 2018

Positions des forces spéciales françaises d'occupation en Syrie

La Turquie met-elle en danger les troupes françaises engagées contre Daech au «Levant»? Au lendemain de la réception à l’Élysée d’une délégation de Kurdes, auxquels le Président a affirmé son soutien dans leur lutte contre Daech, une agence de presse turque a publié les positions de forces spéciales françaises engagées en Syrie.

La chute de Sarkozy : la vengeance de Kadhafi et de la Libye





Jules César nous rappelle que « la fortune, dont le pouvoir est très grand dans tous les domaines, mais surtout dans la guerre, peut d’une légère chiquenaude causer de grands retournements ».
La grande sagesse de l’empereur le plus célèbre et le plus illustre de Rome, un homme dont le nom même est synonyme de pouvoir, se voit confirmée par le sort de Nicolas Sarkozy, un ancien président de la République française qui vient d’être frappé d’ignominie par la nouvelle qu’il était accusé de corruption et de trafic d’influence. Plus exactement, il est accusé d’avoir tenté de suborner le juge qui dirigeait l’enquête sur les irrégularités du financement de sa campagne présidentielle de 2007.

Qu’est-il arrivé à l’Occident ?


mercredi 4 avril 2018

Vers l’après-guerre du Moyen-Orient élargi


Contredisant les apparences de la propagande atlantiste, Thierry Meyssan interprète les relations internationales sur le temps long. Pour lui, il n’y a pas eu de guerre civile durant les sept dernières années en Syrie, mais une guerre régionale de dix-sept ans au Moyen-Orient élargi. De ce vaste conflit, dont la Russie sort vainqueur face à l’Otan, émerge progressivement un nouvel équilibre du monde.