dimanche 22 avril 2018

La technologie des missiles russes a rendu obsolète les trillions de dollars de la marine américaine


Au cours des 500 dernières années, les nations européennes - le Portugal, les Pays-Bas, l'Espagne, la Grande-Bretagne, la France et, brièvement, l'Allemagne - ont pu piller une grande partie de la planète en projetant leur puissance navale à l'étranger. Comme une grande partie de la population mondiale vit le long des côtes, et que la plus grande partie de cette population vit des échanges maritimes, les navires armés arrivés soudainement de nulle part ont pu mettre les populations locales à leur merci.
Les armadas pouvaient piller, imposer un tribut, punir les désobéissants, puis utiliser ce pillage et cette exploitation pour construire plus de navires, élargissant la portée de leurs empires navals. Cela a permis à une petite région avec peu de ressources naturelles et peu d'avantages indigènes au-delà d'une extrême pauvreté et d'une multitude de maladies transmissibles de dominer le globe pendant un demi-millénaire.
Les ultimes héritiers de ce projet impérial naval sont les États-Unis, qui, avec la nouvelle puissance aérienne, leur flotte de porte-avions et leur vaste réseau de bases militaires à travers la planète, sont supposés pouvoir imposer la Pax Americana sur l'ensemble du monde. Ou, plutôt, étaient capables de le faire - pendant la brève période entre l'effondrement de l'URSS et l'émergence de la Russie et de la Chine en tant que nouvelles puissances mondiales et leur développement de nouvelles technologies anti-navires et antiaériennes. Maintenant ce projet impérial tire à sa fin.
Avant l'effondrement soviétique, l'armée américaine n'osait pas menacer directement les pays auxquels l'URSS avait étendu sa protection. Néanmoins, en utilisant sa puissance navale pour dominer les voies maritimes qui transportaient du pétrole brut, et en exigeant que le pétrole soit échangé en dollars américains, ils ont pu vivre au-dessus de leurs moyens en émettant des instruments de dette libellés en dollars et en forçant les pays du monde entier à investir chez eux. Ils ont importé tout ce qu'ils voulaient en utilisant de l'argent emprunté tout en exportant de l'inflation, et en expropriant l'épargne des gens à travers le monde. Dans le processus, les États-Unis ont accumulé des niveaux absolument stupéfiants de dette nationale - au-delà de tout ce qui a été vu auparavant en termes absolus ou relatifs. Lorsque cette bombe de la dette explosera finalement, elle va propager la dévastation économique bien au-delà des frontières américaines. Et elle explosera une fois que la pompe à richesse du pétrodollar, imposée au monde par la supériorité navale et aérienne américaine, cessera de fonctionner.
La nouvelle technologie russe des missiles rend facile et à bas prix  la destruction de cet empire naval. Auparavant, pour mener une bataille navale, il fallait avoir des navires qui surpassent ceux de l'ennemi en vitesse et en puissance d'artillerie. C’est ainsi que l'armada espagnole avait été coulée par l'armada britannique. Plus récemment, cela signifiait que seuls les pays dont la puissance industrielle correspondait à celle des États-Unis pouvaient rêver de s'y opposer militairement. Mais cela a maintenant changé: les nouveaux missiles russes peuvent être lancés à des milliers de kilomètres, ils ne peuvent pas être arrêtés, et il suffit d'un seul missile pour couler un destroyer et seulement deux pour couler un porte-avions. L'armada américaine peut maintenant être coulée sans avoir besoin d’une armada à lui opposer. La taille relative des économies américaine et russe ou des budgets de la défense sont de peu d’importance.  Il est plus facile, plus rapide et moins coûteux pour les Russes de construire des missiles hypersoniques que pour les Américains de construire des porte-avions au coût ruineux.
Un brontosaure militaire financièrement ruineux
Tout aussi important est le développement de nouvelles capacités de défense antiaérienne en Russie: les systèmes S-300 et S-400 peuvent protéger l'espace aérien d'un pays. Partout où ces systèmes sont déployés, comme en Syrie, les avions et missiles  américains sont maintenant contraints de rester hors de leur portée. La supériorité navale et aérienne des États-Unis s'évaporant rapidement, tout ce à quoi ils peuvent recourir militairement est l'utilisation de grandes forces expéditionnaires : une option politiquement désagréable qui s'est révélée inefficace en Irak et en Afghanistan. Il y a aussi l'option nucléaire, mais les armes nucléaires ne sont utiles qu'en tant que moyens de dissuasion. Leur valeur particulière est d'empêcher l’escalade des conflits  au-delà d'un certain point, mais ce point ne va pas à l'élimination de leur domination navale et aérienne mondiale. Les armes nucléaires sont bien pires qu'inutiles car elles  augmentent le comportement agressif contre un adversaire armé non nucléaire (exemple Israël) ; mais ce serait un mouvement suicidaire contre un adversaire nucléaire (Inde, Pakistan). Les États-Unis sont maintenant confrontés à un problème financier de dette irrécouvrable avec une pompe de richesse défaillante, et il devrait être un point évident que déclencher des explosions nucléaires partout dans le monde ne résoudrait pas les problèmes d'un empire qui se casse la gueule.
Les événements qui signalent de vastes changements d'époque dans le monde semblent souvent mineurs lorsqu'ils sont considérés isolément. La traversée du Rubicon par Jules César n'était qu'une traversée de la rivière. Les troupes soviétiques et américaines se rencontrant et fraternisant à l'Elbe était, relativement parlant, un événement mineur, loin de l'échelle du siège de Leningrad, de la bataille de Stalingrad ou de la chute de Berlin. Pourtant, ils ont signalé un changement tectonique dans le paysage historique. Et peut-être que nous venons d'assister à quelque chose de similaire avec la récente et minuscule bataille de la Gouta Orientale en Syrie, où les États-Unis ont utilisé un faux bombardement d'armes chimiques comme prétexte pour lancer une attaque aussi stupide qu’inefficace sur certains aérodromes et bâtiments abandonnés en Syrie. L'establishment de la politique étrangère des États-Unis a voulu montrer qu'il a toujours de l'importance et a un rôle à jouer, mais ce qui s'est réellement passé, c'est que ce lancement de missiles a démontré que la puissance navale et aérienne américaine (anglaise et française) sont presque totalement dépassées.
Bien sûr, tout cela est une terrible nouvelle pour l'armée américaine (anglaise et française) et les institutions de politique étrangère, ainsi que pour les nombreux membres du Congrès américain dans les districts où les entrepreneurs militaires opèrent ou les bases militaires sont situées. De toute évidence, c'est aussi une mauvaise nouvelle pour les entrepreneurs de la défense, pour le personnel des bases militaires et pour beaucoup d'autres. C'est aussi une mauvaise nouvelle sur le plan économique, puisque les dépenses de défense sont à peu près le seul moyen efficace de relance économique dont le gouvernement américain est politiquement capable. Si vous vous en souvenez, les «emplois à la pelle» d'Obama n'ont rien fait pour prévenir la chute spectaculaire du taux d'activité, qui est un euphémisme pour l'inverse du taux de chômage réel. Il y a aussi le merveilleux plan de dépenser beaucoup d'argent chez SpaceX, d'Elon Musk (tout en continuant d'acheter aux Russes des moteurs de fusée d'importance vitale, et les Russes discutent actuellement de bloquer leur exportation vers les États-Unis en représailles aux sanctions américaines). En bref, enlevez le stimulus de la défense, et l'économie américaine fera un fort bruit de chute.
Inutile de dire que tous ceux qui sont impliqués feront de leur mieux pour nier ou cacher le plus longtemps possible que la politique étrangère et les établissements de défense américains ont été neutralisés. Ma prédiction est que l'empire naval et aérien de l'Amérique n'échouera pas parce qu'il sera vaincu militairement, ni ne sera démantelé une fois que les nouvelles disparaissent en ce sens qu'elles sont inutiles; au lieu de cela, il sera forcé de réduire ses opérations en raison du manque de fonds. Il y aura peut-être encore quelques grosses frictions avant d'abandonner, mais surtout ce que nous entendrons c'est beaucoup de gémissements. C'est ainsi que l'URSS s’est éteinte; c'est comme cela que vont s’éteindre les USA.



Syrie: des Tomahawk block IV non explosés transmis à la Russie, les débris des missiles de croisière Storm Shadow/Scalp transférés en Chine

Des débris de missiles de croisière MBDA Storm Shadow et Scalp EG qui se sont abattus en Syrie dans la nuit du 13 au 14 avril 2018, ont été tranférés en Chine pour le compte d’une société privée anonyme.
Le ministère russe de la Défense a déjà annoncé que deux missiles BGM-109 Tomahawk block IV tirés sur des cibles en Syrie et n’ayant pas explosé ont été transmis à la Russie par les militaires syriens.
Cependant, c’est le missile BGM-158 JASSM qui semble intéresser au plus haut point Moscou et Pékin.
158
Les militaires syriens ont procédé à la récupération de l’ensemble des débris et autres fragments des missiles, des drones et autres projectiles lancés par les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne et Israël sur la Syrie depuis des mois.
En Afghanistan et en Irak, des sociétés spécialisées dans la récupération des débris ou des fragments des systèmes d’armes US et/ou de l’OTAN utilisés dans ces deux pays depuis 2001.
Une grande partie de ces débris ont été revendues à des intermédiaires et se retrouvés dans les laboratoires des complexes militaro-industriels iraniens et chinois.

Hannibal GENSERIC

8 commentaires:

  1. Concernant cet article, je me permets de remettre ci-dessous un commentaire que j'avais poté sur Sputnik" le jour même de l'attaque, soit le 14 avril.
    ..."Evidemment que tous les navires, avions et hommes sont rentrés à leurs bases, mais ils n’en ont pas moins été détruits.
    Ces renseignements sont donnés par les pays qui ont commis cette attaque et je n’ai pas compté les hommes ni l’avion « du jugement dernier » us qui a servi de poste de commandement volant pour synchroniser tous les moyens différents mis en oeuvre par les 3 guignols, ni les satellites militaires, gps ou autres, us, fr et gb.
    On ne se rend pas encore compte de ce qu’a impliqué VRAIMENT l’échec de cette attaque, mais si on regarde le matériel mis en œuvre par les 3 imbéciles, il représente absolument TOUTE la plus Haute Technologie Militaire dont ces 3 pays disposent!
    Ce qui revient à dire que tout le matos que l’otan s’échine à rapprocher des frontières russes, en pologne, dans les pays baltes, en roumanie, en Corée du sud et partout où elle le peut dans l’objectif d’attaquer la Russie; DONC ABSOLUMENT TOUT est obsolète et peut être viré à la poubelle, y compris leur THAAD & Co.
    ça veut dire que la puissance militaire us, comme celle de l’otan n’existe plus!
    Et il est absolument vain de « compter les boutons de guètre » comme on dit: tout est devenu tout autant inutile et dépassé que des haches en pierres taillées.
    Cela veut dire que la 1ère puissance militaire et scientifique mondiale est aujourd’hui, eurasiatique (Russie-Chine) et que les autres, TOUS LES AUTRES, malgré (ou plutôt à cause) des budgets militaires absolument cosmiques, ne font que patauger dans la gadoue en comparaison des technologies militaires russes!
    Cela veut aussi dire que toutes les dettes us-eu NE SERONT JAMAIS PAYEES dans la mesure où leur garantie résidait dans leur puissance militaire et dans leur possibilité de pouvoir attaquer n’importe quel pays doté de richesses minérales énergétiques ou autres et de les piller.
    ça ne se sentira pas tout de suite car cette EX-puissance militaire va encore nuire un certain temps du fait de sa force d’inertie, mais le fait est que le monde a totalement basculé dans la nuit du 13 au 14 avril 2018!
    Et là où le génie de M. Poutine a donné toute sa mesure, c’est qu’il a fait en sorte que cela se fasse sans qu’une seule victime ne soit à déplorer du côté des 3 voyous.
    Beaucoup, dans son Etat-Major, auraient été pour détruire tous ces navires et ces avions ainsi que leurs bases, mais même si ces 3 pays étaient les agresseurs, ils auraient pu capitaliser sur le nombre élevé de jeunes gens (en oubliant que c’étaient des militaires) morts au champs d’horreur. Ils y aurait eu des foules de veuves éplorées et d’orphelins de guerre du fait « du barbare assassin russe immonde » qui seraient devenus « pupilles de la nation ».
    Les cérémonies grandioses avec cercueils et drapeaux, salves d’honneur et distributions de médailles et de décorations posthumes auraient pu servir pour un appel à la vengeance et à l’escalade vers une guerre de grande ampleur.
    Mais là, comme pour la Crimée, pas une seule victime! Rien sur quoi appuyer une campagne de haine!
    Seul reste le constat de la défaite.
    Et je dirais même qu’il s’agit de la plus grande défaite militaire qu’un Empire ait pu subir de toute l’Histoire de l’humanité.
    Une défaite « invisible », sans monuments aux morts, mais irrémédiable du fait des dettes dans lesquelles les us-otan sont plongés et de l’avance incroyable des technologies russes."...
    https://fr.sputniknews.com/international/201804141035949774-usa-frappe-syrie/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour.
      Disons que l'on peut se réjouir de ce feu d'artifice, encore une fois, lol
      Mais il ne faut pas oublier que même si 30% seulement de missiles sont passés, c'est plus qu'assez pour détruire des systèmes de DCA. Il se dit que les us auraient utilisé des nouveaux missiles dit " furtif ", info-intox, je ne sais pas mais c'est un fait ! Les S200 n'ont rien touché, d'après les russes, c'était lié au fait qu'ils étaient configuré pour des avions !!!!!!!!!!! Surprenant non !!! Imaginons une salve de 500 missiles, cela ferait près de 200 impacts, c'est énorme !! Il faudrait voir sur une frappe massive de porte avions et autres vecteurs avec l'utilisation de S300 et 400 mais une guerre ne se gagne pas uniquement avec des salves de missiles.
      Je ne pense pas que cela ait dissuadé le trio et pour preuve ils reparlent déjà de futures frappes en cas de nouvelles attaques chimiques et à moins que l'oiac dise que c'était les islamistes, je doute que cela change quoi que ce soit. Il ne faut pas vendre la peau de l'ours av de l'avoir tué. Même si la russie est très bien équipée et possède une technologie bien en avance, le nombre reste malgrè tout important, enfin, on verra !

      Supprimer
    2. En effet, il faut tout considérer, notamment le fait qu'on ne connait pas (et peut-être que jamais on le saura) le nombre de missiles dont dispose la Russie. Ce pays peut produire (et il le fait déjà) plus rapidement et avec des coûts de loin plus bas que ceux des ces trois pays anglo-sionistes un arsenal de technologie de pointe. Selon les meilleurs analystes, les USA ne disposent pas d'un missile hypersonique autant sophistiqué que le russe, dans le meilleur des cas. C'est normal que chaque puissance militaire cache son jeu, cependant tout ce que la Russie a déjà démontré sur le terrain et l'a fait savoir par la présentation de ses nouvelles armes, reste plus convaincant que ce qu'on connaît sur la performance des armements occidentaux.

      Supprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
  3. Absolument et nous n'en sommes qu'au début. La lumière gagne toujours.

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer

Les commentaires provenant d'"inconnus" (Unknown) ne seront pas pris en compte.