samedi 14 avril 2018

Déclaration de Vladimir Poutine suite aux frappes occidentales en Syrie

  • Déclaration de Vladimir Poutine suite aux frappes occidentales en Syrie

Déclaration du Président russe Vladimir Poutine
Le 14 avril, les États-Unis soutenus par leurs alliés ont frappé des sites militaires ainsi que ceux de l'infrastructure civile de la République arabe syrienne. Sans l'aval du Conseil de sécurité de l'Onu, en violation de la Charte de l'Onu, des normes et des principes du droit international, un acte d'agression a été commis à l'encontre d'un État souverain qui se tient à l'avant-garde de la lutte antiterroriste.
À nouveau, tout comme il y a un an, lorsque les États-Unis ont attaqué la base aérienne de Shayrat, en tant que prétexte a été utilisée une mise en scène d'usage de substances toxiques contre les civiles, cette fois à Douma, banlieue de Damas. Après avoir visité le lieu de l'incident fictif, les experts militaires russes n'ont pas découvert de trace d'utilisation de chlore ou de tout autre substance toxique. Pas un seul habitant n'a confirmé le fait de l'attaque chimique.
L'Organisation sur l'interdiction des armes chimiques a dépêché ses spécialistes en Syrie afin d'élucider la situation. Or, un groupe de pays occidentaux l'a méprisé de façon cynique en entreprenant une action militaire sans attendre les résultats de l'enquête.
La Russie condamne avec une extrême fermeté l'attaque contre la Syrie où des militaires russes aident le gouvernement légitime à combattre le terrorisme.  Par leurs actions, les États-Unis aggravent davantage la catastrophe humanitaire en Syrie, apportent des souffrances aux civils, laissent faire les terroristes qui déchirent depuis sept ans le peuple syrien, provoquent une nouvelle vague de réfugiés en provenance de ce pays et de la région en général.
L'escalade en cours autour de la Syrie produit des effets destructeurs sur l'ensemble du système des relations internationales. L'histoire remettra tout à sa place et elle a déjà attribué à Washington une lourde responsabilité pour avoir mis en œuvre sa justice sanglante en Yougoslavie, en Irak et en Libye.
La Russie convoque une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'Onu afin de discuter des actions agressives d'États-Unis et de leurs alliés.
Source: Sputnik
---------------------------------------------------------------------------------------
Dans les minutes suivant la frappe contre la Syrie, l’ambassadeur russe à Washington a déclaré que l’agression de l’Occident contre la Syrie était un "scénario prémédité" et que les frappes tripartites États-Unis/Grande-Bretagne/France "ne resterait pas sans réponse".
La Russie a vivement réagi par la voix de son ambassadeur aux États-Unis, Anatoli Antonov aux attaques ces dernières heures de la coalition occidentale contre la Syrie, les dénonçant à titre de violation flagrante du droit international. "Cette action militaire aurait des conséquences", avertit le représentant russe.
Antatoli Antonov a constaté que les dernières frappes de la coalition occidentale en Syrie s’étaient effectuées dans le cadre d’un scénario "prémédité et préconçu par Washington et ses alliés européens, Londres et Paris". "Les médias occidentaux sont également complice de cette agression car celle-ci a eu lieu sur base de fausses preuves fournies par ces derniers. Les trois pays ne resteront pas à l'abri des conséquences de ces frappes", a-t-il noté.
Et Antonov de préciser :
"Les pires soucis se sont concrétisés et nos avertissements ont été négligés. Nous avions averti que de telles actions ne laisseraient nullement sans réponse. Les États-Unis en tant que pays qui disposent de plus grands stockages d’armes prohibées du monde n’ont pas du tout le droit de mettre en cause d’autres  pays", a-t-il critiqué.
L’ambassadeur de Russie aux USA a renchéri que les frappes occidentales en Syrie ne signifiaient qu’une "insulte au président russe".
Porte-parole de la Diplomatie russe réagit 
En réaction à l'agression samedi à l’aube de la coalition occidentale contre l'État syrien et ses alliés, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, l'a dénoncée et affirmé : "La récente opération militaire américaine et de ses alliés franco-britanniques a été menée contre un pays indépendant qui s’efforce de reprendre la vie normale après avoir passé des années en guerre."
Pour sa part, le gouvernement syrien a condamné les récentes attaques militaires occidentales contre des parties du territoire syrien. L’agence de presse gouvernementale Sana les a considéré comme étant « vouées à l’échec », en estimant que la récente agression tripartie n’était qu’une « violation flagrante » du droit international.
Hannibal GENSERIC

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire