mercredi 11 avril 2018

Trump demande à la Russie de se soumettre – Elle refuse


Le président américain Donald Trump a averti mercredi la Russie, alliée de Bachar al-Assad, que des missiles seraient lancés sur la Syrie après une attaque chimique imaginaire et imputée au régime syrien. Le Russie promet d'abattre ces missiles ainsi que leurs plate-formes aériennes, maritimes et terrestres.

Les relations entre les États-Unis et la Russie sont « pires aujourd’hui qu’elles ne l’ont jamais été, y compris pendant la Guerre froide », a immédiatement poursuivi M. Trump qui s’exprimait dans une série de tweets matinaux et infantiles.
« La Russie jure d’abattre n’importe quel missile tiré sur la Syrie. Que la Russie se tienne prête, car ils arrivent, beaux, nouveaux et ‘intelligents!’ Vous ne devriez pas vous associer à un Animal qui Tue avec du Gaz, qui tue son peuple et aime cela! », a-t-il écrit.
Le président américain avait déjà évoqué sur Twitter plus tôt dans la matinée « la cruelle attaque chimique en Syrie ».
 « Le président Poutine, la Russie et l’Iran sont responsables pour leur soutien à l’Animal Assad. Il faudra payer le prix fort », avait-il alors affirmé dans un tweet qui démontre qu’il est de basse éducation.
 « Les insultes sont toujours les raisons de ceux qui ont tort. »
Citation de Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)
La meilleure manière de se venger c'est de ne pas ressembler celui qui nous insulte.
Citation de Marc Aurèle ; Les maximes, sentences et pensées (1803)
Mercredi, Donald Trump a déploré l’état des relations américano-russes, qui n’ont, selon lui, jamais été aussi mauvaises.
« Il n’y a pas de raison à cela », a-t-il regretté.
« La Russie a besoin qu’on l’aide sur son économie, ce qui devrait être très facile à faire, et nous avons besoin que toutes les nations travaillent ensemble. Arrêtons la course aux armements? », a encore écrit M. Trump sur Twitter.

Beaucoup plus éduqués, les Russes ont assuré mercredi « ne pas participer à la twitto-diplomatie » et être favorables à des « approches sérieuses ».
 « Nous ne participons pas à la twitto-diplomatie. Nous sommes partisans d’approches sérieuses », a déclaré le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, cité par les agences russes lui demandant de commenter les derniers messages du président américain.
« Nous estimons toujours qu’il est important de ne pas mener des actions qui pourraient nuire à une situation déjà fragile », a-t-il ajouté.
« Nous sommes convaincus que l’utilisation d’armes chimiques à Douma (ville de la Ghouta orientale en Syrie, NDLR) a été inventée, et ne peut être utilisée comme prétexte pour avoir recours à la force », a-t-il prévenu.

Donald Trump peut-il percevoir ces mauvais tweets comme un moyen sérieux de négocier avec la Russie ?  Ils ne sont pas.
La Russie a déclaré qu'elle détruirait les plates-formes qui lancent les missiles, et pas seulement les missiles eux-mêmes. Personne n'a expliqué la différence à Trump?
Il y a des raisons pour lesquelles les relations entre les États-Unis et la Russie sont maintenant pires qu'elles ne l'ont été depuis un certain temps et la Russie n'en est pas responsable. L'administration GW Bush a aboli le traité antimissile balistique qui garantissait la destruction mutuellement assurée et donc la stabilité stratégique. L'administration Obama a lancé un programme de plusieurs milliards de dollars pour renforcer les capacités nucléaires des États-Unis et la défense antimissile balistique dans le but de parvenir à la supériorité dans un conflit nucléaire.
Il est cynique de dire que "la Russie a besoin de nous pour aider son économie". Les États-Unis sous Trump mènent une guerre économique contre la Russie en mettant en place de plus en plus de sanctions économiques. Le dernier tour de vendredi a ciblé les industriels russes, dont beaucoup ne sont même pas alignés sur Poutine. Le magnat de l'aluminium Oleg Deripaska, détesté au Kremlin, a perdu 15% de sa fortune. Le Rouble a chuté contre le dollar pendant deux jours d'affilée. Les économistes du Trésor américain voyagent maintenant en Europe pour faire pression sur les banques européennes afin qu'elles cessent tous leurs services pour les entreprises russes.
 (Ironiquement, ces deux vecteurs d'attaque économique aideront le programme de Poutine. Depuis 2014, la Russie a pressé ses oligarques de rapatrier les milliards cachés dans les banques offshore «occidentales», par peur des confiscations. et permettre des exportations moins chères.)
Les États-Unis ont incité la Géorgie à attaquer la Russie. Ils ont «changé le régime» en Ukraine, en Tunisie, en Égypte, en Libye, en Irak. Ils ont tenté de le faire en Algérie. Ils attaquent sans relâche la Syrie, un vieil allié russe. Ensuite, il y a les canulars attribués à la Russie sans aucune preuve. La Russie n'a pas influencé les élections américaines. Elle n'a pas empoisonné les Skripals. Il n'y a pas eu d'attaque chimique à Douma.
La Russie a toutes sortes de raisons d'être hostile aux États-Unis, mais reste toujours calme et bien élevée, comme l’atteste sa réponse ci-dessus. Il est stupide de prendre cela pour de la peur ou de l'infériorité. Narguer la Russie comme le fait Trump maintenant ne fera qu'accroître sa résistance aux défis américains.
Est-ce que Trump essaie sérieusement de faire une offre pour aider l'économie russe et arrêter la course aux armements?
Si la Russie se retournait et abandonnait la Syrie, Trump lèverait-il vraiment les sanctions? Pourrait-il décider quoi que ce soit, sans l’aval du lobby juif ? Est-ce qu'il arrêterait vraiment la course des États-Unis à la suprématie nucléaire? Pourrait-il même promettre de le faire? Et pourquoi quelqu'un croirait-il Trump de toute façon?
Contrairement aux pays d'Europe occidentale, la Russie n'est pas dirigée par des toutous jappants, ni par des valets des sionistes. Le gouvernement russe et son peuple ne se soumettront pas. Ils ne l'ont jamais fait historiquement. Le président Poutine entamera sa période de gouvernance le 7 mai avec un cabinet de guerre structuré et armé pour le conflit. Il s'attend à un long combat.
La Russie réagira à toute attaque américaine/occidentale contre la Syrie. Elle doit le faire pour garder la face et garder la foi de ses alliés et de son peuple héroïque. Mais elle doit également le faire d'une manière qui évite toute escalade supplémentaire.
C'est Israël qui est derrière la guerre contre la Syrie et qui est en train de faire pression pour la poursuite du conflit. Il y a un million de Russes en Israël, dont beaucoup ne sont même pas juifs. La Russie pourrait-elle leur demander de l'aide pour changer l'image stratégique? Ou devrait-elle augmenter le soutien à ceux qui combattent directement l'État sioniste?

Une attaque américaine serait futile - mais servira les objectifs juifs d’Israël
Le Conseil de sécurité des Nations unies a refusé une résolution de compromis sur la Syrie, proposée par la Suède et appuyée par la Russie demandant une enquête sur l'attaque chimique présumée à Douma. Cinq pays ont soutenu la résolution avec deux membres permanents - les États-Unis et la Grande-Bretagne - qui s'y sont opposés. Auparavant, une résolution allant dans le même sens, soutenue par la Russie et la Chine, était également contestée par les États-Unis et la Grande-Bretagne.
C'est une victoire politique et diplomatique significative pour la Russie dans la mesure où seuls deux autres pays ont rejoint les Etats-Unis et la Grande-Bretagne pour s'opposer à la résolution suédoise. Six pays se sont abstenus.
La grande question est de savoir si ce développement laisse présager une attaque américaine imminente sur la Syrie, en contournant l'ONU. L'ONU a refusé de confirmer qu'il y a eu une attaque chimique. La Russie et le gouvernement syrien insistent sur le fait qu'il n'y a eu aucune attaque et ont approché l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques pour une enquête internationale. La bonne chose est que l'OIAC est en train de déléguer deux équipes d'experts pour se rendre à Douma plus tard cette semaine. La Russie a offert de leur donner une protection de sécurité complète. Donc, Trump a une décision majeure à prendre. Logiquement, la punition suit un crime qui a été commis et il semble qu'aucun crime n'ait été commis. Cela semble être une fausse opération, c'est-à-dire une fabrication en vue de déclencher une séquence d'événements. C'est ainsi que les Etats-Unis ont envahi l'Irak en 2003 et il est établi aujourd'hui que Saddam Hussein n'avait aucun programme pour développer des armes de destruction massive, alors que le secrétaire d'Etat américain Colin Power avait induit en erreur le Conseil de sécurité. (Powell a admis plus tard qu'il avait été induit en erreur par sa propre administration.)
Une différence dans le cas présent est que Trump a déclaré qu'il voulait mettre fin à la présence militaire américaine en Syrie. Cette position et la menace actuelle de lancer une attaque contre la Syrie sont contradictoires. Car, une attaque américaine contre la Syrie aura de sérieuses répercussions, y compris éventuellement une confrontation avec la Russie, ce qui signifierait qu'un retrait américain en Syrie pourrait ne pas être possible dans un avenir concevable.
Peut-être, Trump se livre-t-il à un double discours et la toile de fond pourrait être la critique qui a surgi au cours de l'enquête de Robert Mueller sur sa collusion avec la Russie, qui a maintenant considérablement étendu sa portée. Le raid du FBI sur le bureau de l'avocat de Trump à la Maison Blanche est un développement très sérieux. Trump est à quelques centimètres d'être impliqué dans les accusations portées contre lui par la star du porno Stormy Daniels. La CNN dit: «Il pourrait y avoir des temps sombres et sans précédent.» Une attaque américaine contre la Syrie peut détourner l'attention de la controverse houleuse qui pourrait survenir si Trump hache à ce moment-là Mueller et fait dérailler l'enquête contre lui. Il y a des précédents où les présidents américains assiégés ont eu recours à la tactique de diversion. Bill Clinton a tiré des missiles de croisière à Kandahar lorsque le scandale au sujet de Monica Lewinsky a culminé et qu'il faisait face à la perspective d'une destitution.
Un US qui nous ramène à l'attaque chimique présumée à Douma le week-end dernier. Qui aurait organisé une opération sous faux drapeau? Le doigt de suspicion pointe vers le rôle d'Israël. Israël souhaite ardemment que les Etats-Unis aient une présence militaire permanente en Syrie. À cette fin, Israël alimente des tensions qui amèneront les choses à un point tel que le retrait des États-Unis de la Syrie est bloqué. 
Pour le moment, le président Vladimir Poutine garde le silence face aux menaces américaines, et je crois que c’est le silence d’une personne puissante et sûre d’elle face au vacarme d’adversaires faibles. Insultée en Afghanistan, méprisée en Irak et trompée en Libye, la Russie n’acceptera jamais la défaite en Syrie.
Il est parfaitement clair que tant dans les coulisses du Pouvoir à Moscou que parmi les simples citoyens Russes, beaucoup – une majorité – sont favorables à une riposte, voire à une attaque préventive contre les pays occidentaux qui depuis des années provoquent la Russie que ce soit en Ukraine, en Syrie, sur le plan économique, financier.
Une attaque occidentale en Syrie frappera militairement directement la Russie, qui ne restera pas sans riposter. Mais la riposte pourrait bien se faire par des moyens non militaires: Des attaques cybernétiques mettant hors services les infrastructures occidentales dans leurs propres pays pourraient être lancées, ayant pour conséquence des mouvements insurrectionnels de citoyens excédés et à court terme le renversement des régimes occidentaux déjà fragilisés par les mouvements migratoires.

VOIR AUSSI :



Hannibal GENSERIC

16 commentaires:

  1. La racaille américano sioniste a besoin de guerres pour survivre comme les vampires ont besoin de sang ...
    Alors je souhaite la victoire de la Russie bien que français et peut être probable victime d'une bombe russe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. meme idés je suis algerien..

      Supprimer
    2. Si les attaques de missiles russes Sarmat et d'autres aussi puissants feraient disparaître tous les sionistes et la racaille américaine de l'Europe, moi aussi, et presque volontiers, souhaite qu'ils m'emportent avec. Et je suis Belge.

      Supprimer
    3. Moi aussi ! Je suis suisse...

      Supprimer
    4. Tout à fait d'accord, ça fait trop longtemps que les US nous gachent la vie!!!!!!!!!!!!

      Supprimer
    5. Au moins, si les ricains, en plus de leurs mensonges, tirent les premiers, ça va les finir dans l'estime du monde entier qui les déteste déjà pas mal. Que vont faire les USA et Israël avec leur quelques centaines de millions de rigolos imbus de leur personne contre le monde entier ? En passant, il faudrait avertir les palestiniens qui se trouvent encore en Israël qu'ils devraient s'en éloigner rapidement. on ne sait jamais.

      Supprimer
    6. Il faudrait qu'ils arrivent à s'échapper également.

      Supprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du bla-bla-bla? Hahaha, vous allez voir d'ici dimanche prochain ce qu'il en est exactement, vous n'allez pas être déçu, croyez-moi !

      Supprimer
  3. mais vous les amis-requins(américain),avez-vous été jugé pour tout les crimes commis dans le monde,bombe atomique,agent orange,gaz moutarde fourni à Sadam contre les kurdes et aussi contre l'Iran,uranium appauvri,plus les expériences que vous avez fait contre des civils qui sont vos citoyens,il y aurait tant à vous reprocher,vous pensez faire la morale au monde quand vous n'avez même pas de moralit.

    RépondreSupprimer
  4. les prophéties disent que c'est les rochs (russes) qui tueront la bête avant la fin des temps , les sionistes qui formes le noyau dur de l'armé de la bête le savent bien, c'est l'explication de la présente hostilité contre la russie

    RépondreSupprimer
  5. les prophéties disent que c'est les Rochs (Russes) qui tueront la bête vers la fin des temps ,les sionistes qui forment le noyau dur de l'armé de la bête le savent bien ,c'est la cause principale de toute cette hostilité envers la Russie

    RépondreSupprimer
  6. Il demande à la RUSSIE de se soumettre ! QUI EST-IL ??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les États Unis sont fous à demander la Russie de se soumettre. Comme l'anté-christ demande à jésus de se soumettre à lui.

      Supprimer
  7. Si il faut en arriver à une guerre totale tant cybernétique que physique pour que les gens se réveillent, alors qu'ils fassent tout péter qu'on en finisse.

    RépondreSupprimer

Les commentaires provenant d'"inconnus" (Unknown) ne seront pas pris en compte.