lundi 23 avril 2018

Poutine demande aux étudiants russes en Grande-Bretagne de "revenir immédiatement" alors que Moscou débat d’une frappe nucléaire sur Londres


Selon http://www.whatdoesitmean.com/index2543.htm, le président russe Vladimir Poutine a averti les étudiants russes vivant en Grande-Bretagne de "rentrer immédiatement" parce que des "considérations fortes" sont en train de se discuter à Moscou pour lancer une  attaque sur le Royaume-Uni pour empêcher cette nation occidentale de plus en plus isolée de provoquer la Troisième Guerre mondiale. La «méthode d'attaque» la plus discutée étant une attaque de 10 kilotonnes d'une arme du Programme  Alabuga EMP  [1] sur Londres destinée à paralyser toute l'infrastructure électronique du Royaume-Uni, tout en minimisant les pertes civiles.
Alors que la grande majorité du peuple américain est manipulée par ses grands médias de propagande pour faire croire que les attaques incessantes contre le président Trump sont dirigées à partir des États-Unis, la vérité est que ces attaques sont pilotées à partir de Londres.
Or, l'un des objectifs des globalistes démoniaques [2] de la Grande-Bretagne, qui se sentaient menacés par l'arrivée au pouvoir de Trump, est la normalisation de la pédophilie. En effet, la majorité des pays de l'UE vient d’abaisser l’âge de consentement sexuel à 14-16 ans, au lieu de 18-21 ans, et dont le plan directeur, si Hillary Clinton avait été élue, aurait été de ramener cet âge de consentement à 12 ans. Avec la Clinton, la Cour suprême des États-Unis, dirigée par la juge sioniste Ruth Bader Ginsberg, aurait forcé le peuple américain (comme elle l’a fait pour le mariage homosexuel et d'autres pratiques moralement corrompues) à abaisser l’âge d'un consentement à moins de 12 ans, pour lequel la juge Ginsberg plaide depuis longtemps, tout en légalisant la pratique immorale du trafic sexuel.
Sondage: 81% des Juifs américains et 65% des Démocrates
disent que la Russie est une «menace sérieuse».
Si vous êtes à la fois juif et démocrate, vous êtes à 100% anti russe
[4]
Source: The Unz Review
Les chefs de la Grande-Bretagne sont parmi les personnes les plus viles qui cherchent à «renverser et détruire» le président Trump.
En effet, dans les mois qui ont précédé l'arrivée de Trump, ils ont joint leurs services secrets à ceux de la campagne corrompue de Hillary Clinton et à ceux du régime Obama également corrompu, pour imposer au peuple américain un document entièrement inventé appelé le "Dossier Trump-Russie" produit par Christopher Steele, agent du MI6, et qui a été aidé par l’agent double britannique-russe Sergei Skripal.
Quelques semaines avant que Trump n’accède au Bureau Ovale, la Grande Bretagne  et le régime Obama-Clinton menaient secrètement  une étude consistant à déterminer si la Russie et la Chine pourraient être anéanties par une première frappe nucléaire,  dont les résultats ont permis à  la Grande-Bretagne de déclarer que ses «armes nucléaires pourraient facilement détruire des pays entiers».
De son côté, Moscou considère l’idée que les Britanniques lancent une première frappe nucléaire sur la Russie comme un "fantasme fou".
Sachant que leur nation serait ostracisée et isolée par le monde entier une fois que leurs ignobles crimes seraient découverts, les dirigeants britanniques ont déterminé que leur seule voie de survie serait de commencer la troisième guerre mondiale : leur première action pour la déclencher a été l'empoisonnement délibéré de Sergei Skripal et de sa fille Yulia dans une opération sous "faux-drapeaux" orchestrée par le MI5 et visant à diffamer la Russie. Comme pour les attaques contre la Syrie, sous prétexte inventé d'armes chimiques, les Britanniques pensaient amener l'OTAN à bombarder la Russie avec des armes nucléaires, sous le même prétexte accusant la Russie d'utiliser des armes chimiques sur le sol britannique. La mère May croit peut-être que la Russie est un pays du tiers monde, genre Irak ou Libye...
Devant le lamentable échec de l'affaire Skripal, la Grande-Bretagne a tenté de lancer sa troisième guerre mondiale en ordonnant à son organisation terroriste, appelée les "casques blancs", de concocter une autre fausse histoire d'attaques chimiques en Syrie. 
Mais voilà que le célèbre journaliste britannique Robert Fisk a dénoncé cette manœuvre. Il est allé directement sur les lieux de cette supposée attaque en Syrie et a  interrogé les témoins. Voici ce qu’il écrit:
J'ai traversé cette ville assez librement hier sans soldat, ni policier ou gardien pour hanter mes pas, juste deux amis syriens, une caméra et un carnet de notes. Il m'arrivait parfois de grimper sur des remparts de 20 pieds de hauteur, de haut en bas, sur des parois presque plates.
Heureux de voir des étrangers parmi les gens, plus heureux encore que le siège soit enfin terminé. Pour la plupart, ils sont souriants, celles et ceux dont on peut voir les visages, parce qu'un nombre surprenant de femmes de Douma portent un hijab noir intégral.
C'était à quelques pas du Dr Rahaibani. De la porte de sa clinique souterraine - "Point 200", on l'appelle, dans la géologie bizarre de cette ville en partie souterraine - un couloir en descente où il m'a montré son humble hôpital et les quelques lits où une petite fille pleurait lorsque les infirmières ont traité une coupure au-dessus de son œil.
"J'étais avec ma famille dans le sous-sol de ma maison à trois cents mètres d'ici dans la nuit mais tous les médecins savent ce qui s'est passé.
Il y avait beaucoup de bombardements [par les forces gouvernementales] et les avions étaient toujours au-dessus de Douma la nuit - mais cette nuit, il y avait du vent et d'énormes nuages de poussière ont commencé à entrer dans les sous-sols et les caves. Les gens ont commencé à arriver ici souffrant d'hypoxie, perte d'oxygène.
Puis quelqu'un à la porte, un "casque blanc", a crié "Gaz!", Et une panique a commencé.
Les gens ont commencé à jeter de l'eau les uns sur les autres. Oui, la vidéo a été filmée ici, c'est vrai, mais ce que vous voyez, ce sont des gens souffrant d'hypoxie - pas d'intoxication au gaz.
Au même moment, le journaliste britannique Robert Fisk circulait librement sur ce site syrien "sans drapeau, sans gendarme ni policier ni gardien", il est important de noter que les médias occidentaux de propagande étaient, bien sûr, et, comme toujours, en train de mentir à leurs peuples en prétendant faussement que les inspecteurs internationaux d'armes chimiques étaient interdits de là-bas. Ces médias n’ont pas caché leur énorme joie quand ils ont vu comment les USA ont pu entraîner avec eux la Grande-Bretagne et la France dans ce que les militaires russes appellent une «masturbation militaire» contre la Syrie, dans laquelle 70% des missiles occidentaux ont complètement échoué.
Missile français parmi ceux abattus par le système de défense aérienne syrien
C’est grâce à la technologie Magrav que les forces militaires russes ont réussi à détourner ces missiles américains afin de les disséquer. Nous avons vu que la technologie Magrav qui a été déployée, en 2014, contre l'USS Donald Cook par un seul et vieil avion Sukhoi-24, que, sans lancer une seule bombe ou missile, il a paralysé ce navire de guerre américain à tel point qu'un grand nombre de ses officiers de la marine américaine ont immédiatement demandé qu'on leur permette de démissionner [3].
Les porte-avions américains ne seront plus que des baignoires flottantes si notre technologie Magrav est utilisée efficacement, et les pistes pleines de F16 et F18 ne seront que des musées d'oiseaux de fer, car ces engins ne pourront pas voler. Si leurs systèmes électroniques sont une seule fois touchés par la technologie spatiale Magrav.
Ces vaisseaux et cuirassés devraient être recâblés de A à Z avant de pouvoir fonctionner à nouveau.
L'Occident, sachant que toute attaque contre la Russie détruirait presque instantanément toute leur capacité de faire la guerre, la seule chance qu'ont ces fauteurs de guerre mondialistes démoniaques de vaincre la Russie est d'espérer qu'une première frappe nucléaire serait un succès, même s’ils savent que des frappes nucléaires russes de représailles suivraient.

[1] Programme Alabuga EMP de la Russie.
Les médias russes décrivent un programme qui semble viser à développer des armes tactiques EMP qui affecteraient une petite zone, plutôt que des armes stratégiques qui neutraliseraient, tout le réseau électrique d'un pays.
"Un élément du programme implique le développement d'un missile EMP qui émet une impulsion électromagnétique 200-300 mètres au-dessus d'une position ennemie au moyen d'un générateur de champ électromagnétique à haute fréquence de haute puissance", selon un article de Rossiyskaya Gazeta.
«Cet EMP créerait un champ UHF d'environ 3,5 kilomètres, non seulement en désactivant les ordinateurs, les radars, les systèmes de communication et les armes de précision, mais aussi en les rendant inutilisables en endommageant leurs composants électroniques. Bien que le système soit non létal et ne provoque aucun effet néfaste sur les humains, les effets électromagnétiques du missile (jusqu'à 100 gigawatts) seraient comparables à une arme nucléaire. "

Une arme russe EMP au sol est conçue pour faire tomber des avions. "Le Ranets-Ye est basé sur un châssis à roues MAZ-543, pesant environ 5 tonnes. Le Ranets-Ye est essentiellement un système surface-air à courte portée dans lequel l'élément de destruction utilisé n'est pas un missile, mais un cône de 60 degrés de rayonnement de 500 mégawatts de SFH qui dure 20 nanosecondes. Il est capable de neutraliser tous les avions, missiles de croisière et toute munition avec de l'électronique. À une distance de 8 à 14 kilomètres [4 à 8 milles], l'EMP détruit les composants électroniques et perturbe les systèmes électroniques jusqu'à une distance de 40 kilomètres [24 milles]. Le Ranets-Ye se compose d'un générateur diesel, d'un générateur d'impulsions électromagnétiques et d'un radar de ciblage. Le système serait également capable de s'intégrer dans les réseaux de défense aérienne, afin d'obtenir des données de ciblage. "
 RS-24 Yars / SS-27 Mod 2 missiles balistiques intercontinentaux à propergol solide lors du défilé du Jour de la Victoire, Moscou, 9 mai 2015.



6 commentaires:

  1. Le délire sioniste continue il va être temps d'y mettre fin avant la nôtre...

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer



  3. André Michel Chanclu a publié dans 2018 - COMITE DE SOUTIEN A VLADIMIR POUTINE.



    André Michel Chanclu
    23 avril, 09:55

    L'axe mortifère atlanto-sioniste n'a pas encore compris que plus il tentera de semer la désolation et la mort dans les pays qui lui résistent, plus il va y avoir face à lui non seulement une résistance farouche mais un resserrement des liens autour des puissances fortes comme la Russie et l'Iran notamment qui représentent la multi polarité tant souhaitée par ces peuples soucieux de leur tranquillité, Poutine l'a parfaitement compris, le temps plus les erreurs de l'adversaire lui profitent.
    C'est un peu comme pour les sanctions, le revers de la médaille est que peu à peu tous ces pays industrialisés qui se développent à vue d'oeil mais frappés des multiples sanctions, embargos et oukases de l'"occident-gendarme du monde", se passent de leur technologie, de leur dollar, de leur savoir-faire pour en installer d'autres plus proches donc conformes à la logique. Le long travail de conquête économique mis en place par le capitalisme mondialiste se délite peu à peu au profit des entreprises locales ou amies, Poutine l'a aussi bien compris en proposant les services de ses entreprises ou celles de ses amis.
    Ceci vient montrer à l'évidence la fragilité de l'ultra libéralisme qui se tire une balle dans le pied, dépassé par ces bas instincts hégémoniques et peut-être aussi paniqué par cette situation précaire qu'on nous cache en nous faisant croire que la mariée est toujours belle.
    Leur jeu de dupe va cesser brutalement, d'ailleurs certains ne s'y trompent pas, regardez bien le revirement opéré par l'Allemagne ces dernières semaines, ce pays a toujours eu un coup d'avance en matière de développement économique et a toujours continué d'exporter vers la Russie malgré les sanctions.
    En attendant, la France et son régime bâtardisé n'a rien compris, trop empêtré dans ses certitudes d'un autre âge, c'est vrai aussi que depuis soixante dix ans, la France a pour habitude d'aller dans le mur, alors, continuons ainsi, à force, l'édifice finira bien par s'écrouler.

    RépondreSupprimer
  4. Ce n’est pas du tout ce qui ressort des informations publiées même à travers les liens laissés sur ce blog : Facing the “noticeable negative impact of Russophobic attitudes,” Russian authorities have launched a campaign aimed at bringing home young people studying in the UK and other Western countries.https://www.zerohedge.com/news/2018-04-20/putin-warns-russian-students-living-britain-come-home-immediately Il n’est pas question d’attaques nucléaires !

    RépondreSupprimer
  5. je ne comprends plus rien à tout ça car on a l'impression qu'il suffit de se gratter pour que ça parte dans tous les sens soit vous êtes alarmiste

    RépondreSupprimer