mercredi 5 février 2020

La Turquie fait abattre 4 officiers du FSB russe

Les relations entre la Turquie et la Russie traversent une crise bien plus grave que lorsque des miliciens turkmènes abattirent un pilote russe en Syrie, en novembre 2015.
Cette fois, ce sont quatre responsables du FSB qui ont été éliminés par les milices turkmènes, le 1er février 2020, à Alep : le lieutenant Vsevolod Vyacheslavovich Trofimov, le commandant Bulat Rinatovich Akhmatyanov (cinquième groupe du premier département de la division « C »), ainsi que le commandant Ruslan Gimadiev et le capitaine Dmitriy Minov (division « K »).
Ils sont tombés dans une embuscade. Leur voiture blindée a sauté sur une mine terrestre, puis ils ont été capturés par des miliciens qui les ont abattus.

Au même moment, d’autres miliciens ont attaqué des journalistes de deux chaines de télévision iranienne, toujours à Alep.
Le lendemain, cette fois à Idleb, un combat a opposé les armées syriennes et turques, faisant 4 morts et 9 blessés côté turc, suivi d’une riposte qui aurait, selon la Turquie, fait 30 à 35 morts côté syrien, ce que dément Damas.
Les forces turques s’étaient déplacées dans la gouvernorat d’Idleb sans en informer l’état-major russe contrairement à l’accord entre les deux parties. Outre que la Syrie est chez elle et que la Turquie occupe son territoire, Ankara a violé les Accords de Sotchi et ne peut donc espérer d’aide de la Russie.
 
La situation à Idleb tourne à l’avantage de la Syrie qui est parvenue ces jours-ci à reprendre l’autoroute M4 reliant Alep à Lattaquié, en libérant Maarat al-Nouman et Nayrab.
Résultat de recherche d'images pour "syrie l'autoroute M4 reliant Alep à Lattaquié,""
Des postes d’observation de l’armée turque sont actuellement encerclés par l’armée syrienne : Morek (depuis août 2019), Surman (depuis le 23 décembre), et maintenant Hich/Maar Heitat.
Ces événements interviennent alors que les services secrets turcs avaient commencé à déplacer 2 500 jihadiste d’Idleb (Syrie) vers Tripoli (Libye), via Djerba (Tunisie). 30 000 autres jihadistes sont sur le départ, mais cette migration a été stoppée suite à la conférence de Berlin sur la Libye.
source : https://www.voltairenet.org/article209115.html

Les relations russo-turques se sont à nouveau récemment détériorées. Malgré l'amitié proclamée entre Poutine et Erdogan, Ankara accuse ouvertement la Russie de deux violations graves - l'envoi de mercenaires en Libye pour soutenir Khalifa Haftar et la violation des accords de paix en Syrie, où, selon la Turquie, les forces gouvernementales syriennes attaquent les islamo-terroristes avec le soutien direct de l'armée russe.
À la suite de la forte détérioration des relations avec la Russie, Erdogan s'est rendu à Kiev et a déclaré peu après que la Turquie considérait l'annexion par la Russie de la péninsule de Crimée illégale.
Hannibal GENSERIC

2 commentaires:

  1. AUTRE MISE AU POING SUR POUTINE :
    http://www.histoireebook.com/index.php?post/Vladimir-SHLMV-Poutine

    RépondreSupprimer
  2. Dans ce bas monde il y a des fous à la tête de certains pays, à commencer par la Turquie et le Cinglé Erdogan, la France avec le débile Macron, sans oublier l'Iran avec ses fanatiques religieux heureusement que la Russie à un homme d'Etat responsable.

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes et les commentaires comportant des insultes ou des attaques personnelles seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de ce Blog.