lundi 15 juin 2015

L’OMS appelle les Arabes à cesser de boire "l’urine de Chameau"

L’organisation mondiale de santé – OMS, a émis une note d’alerte à propos de l’épidémie du MERS Coronvirus en Corée et a appelé les citoyens des pays arabes d’éviter d’être trop en contact avec les chameaux.

PH Archive
MERS est l'acronyme de "Middle East Respiratory Syndrome", c'est à dire syndrome respiratoire du Moyen-Orient. Les symptômes de la maladie qu’il véhicule incluent de la fièvre, de la toux et de l’essoufflement, mais les complications peuvent être plus dangereuses, allant de la pneumonie à l’insuffisance rénale.

En date du 6 juin 2015, l’organisation mondiale de la santé (OMS) a émis une note d’alerte, recommandant aux citoyens arabes d’éviter de  boire de l’urine de chameau.
La recommandation vaut aussi pour le lait de chamelle cru et les contacts rapprochés avec les chameaux dans les fermes, sur les marchés, dans les étables ou les écuries.
Cette alerte de l’organisation mondiale intervient alors que l’épidémie du MERS-CoV, provoquée par un virus, prend de l’ampleur en Corée du sud et surtout en Arabie saoudite.
À l’échelle mondiale, depuis septembre 2012, date de son apparition en Arabie saoudite, 1.190 cas d’infection par le MERS-CoV, confirmés en laboratoire, ont été notifiés à l’OMS, dont au moins 444 mortels.

Deux tiers des chameaux sont porteurs du virus

Selon l’OMS, le mode de transmission de l’animal à l’homme du MERS-CoV n’est pas encore bien compris, mais le chameau semble être un hôte réservoir majeur du virus et une source animale de l’infection chez l’homme. Des souches identiques à celles identifiées chez l’homme ont été isolées chez des chameaux de plusieurs pays, notamment l’Arabie saoudite, l’Égypte, Oman et le Qatar.
Un professeur de l’Université de Columbia montre que le virus « est extraordinairement commun » chez les chameaux depuis au moins une vingtaine d’années. « Dans certaines parties de l’Arabie saoudite, les deux tiers de ces animaux ont leurs voies respiratoires touchées par ce virus », a expliqué Ian Lipkin. « Il est probable que les chameaux soient la principale source d’infection des humains ».

« Propriétés thérapeutiques »

L’OMS appelle ainsi les ressortissants des pays arabes où sont élevés les grands camélidés (chameaux et dromadaires), à éviter de boire l’urine ou le lait de chamelle cru.
Cette recommandation est importante, d’autant que depuis que l’imam Boukhari avait rapporté que le prophète Mohamed aurait préconisé de faire boire à certains malades de l’urine de chameau, alors que des sources sérieuses musulmanes mettent en doute ce hadith, jugé peu crédible.
Selon ses promoteurs, l’urine de chameau aurait des propriétés thérapeutiques et ce liquide est devenu au fil des siècles un des ingrédients de la pharmacopée traditionnelle dans beaucoup de pays arabes. Son commerce est florissant au Yémen, où il est vendu à 4 dollars le litre.
L’urine de chameau serait pour ses adeptes efficace pour les muscles, les teignes, les abcès, les ulcères, favorise la repousse des cheveux etc … et certains  ne cessent de lui découvrir de nouvelles vertus. Mais, comme pour la corne de rhinocéros, qui, d'après certains trafiquants, augmenterait les performances sexuelles masculines, aucun laboratoire sérieux dans le monde n'a trouvé une quelconque vertu thérapeutique au pipi de chameau.

Le pipi de chameau est dangereux pour la santé

Le coronavirus MERS, pour lequel il n’existe pas encore de vaccin  ou de traitement, a été identifié pour la première fois chez un être humain en Arabie saoudite en 2012. Il s’est depuis répandu dans 23 pays, contaminant près de 1.100 personnes dans le monde. Les malades se trouvent principalement au Moyen Orient et 40% des cas ont connu une issue fatale. Lors de l’épidémie actuelle en Corée du Sud, le taux de mortalité reste sous la barre des 12%.
Les personnes âgées ou qui souffrent déjà de problèmes de santé sont plus fragiles face aux complications possibles que peut entraîner le coronavirus MERS.

MERS migre vers la Corée et l'Europe

En Allemagne, un homme de 65 ans a péri en raison de complications liées au coronavirus MERS dans un hôpital de Basse-Saxe. Il avait été contaminé lors d’un voyage à Abou Dhabi en février 2015. D’après les médias allemands, le décès du patient était complètement inattendu pour les médecins, étant donné qu’il avait déjà subi un traitement qui lui avait procuré un rétablissement quasi-complet. Avant l’épidémie actuelle, deux cas de contamination par le coronavirus MERS avaient été enregistrés en Allemagne. En mars 2013, un homme de 73 ans des Emirats arabes unis était décédé dans un hôpital à Munich. Un autre homme avait suivi un traitement à Essen et s’en était sorti.
En Corée du Sud, pays le plus touché par l’épidémie de  MERS et où 5.000 personnes sont en quarantaine, le bilan s’est encore alourdi mardi avec le décès de trois autres patients, le nombre de morts s’élève ainsi à 19 personnes alors que de nouveaux cas de contamination ont été enregistrés. Le nombre de malades atteint actuellement 154 personnes.
Hannibal GENSERIC


Pour compléter vos connaissances sur les vertus du pipi de chameau, aller ICI : http://numidia-liberum.blogspot.com/2013/04/dans-le-chameau-tout-est-beau.html

Pour voir un barbu islamiste vanter les bienfaits du pipi de chameau, cliquez ici