jeudi 8 avril 2021

Vaccination : Les effets secondaires et les décès augmentent rapidement / 5.993 morts avec Pfizer au 3 avril

L'Agence médicale européenne EMA recueille les effets secondaires des médicaments dans une base de données, y compris les vaccins expérimentaux issus du génie génétique Pfizer, Moderna et AstraZeneca. Dans l'histoire de l'EMA, il n'y a jamais eu d'effets secondaires aussi massifs qu'aujourd'hui. Les cas signalés ont littéralement explosé en mars en particulier.

@Waukema a publié un graphique intéressant à ce sujet :

http://

On voit qu'à partir de la semaine 3/2021 les cas signalés ont explosé. Les vaccins Covid sont indiqués en rouge, les dizaines de milliers d'autres médicaments approuvés et utilisés dans l'UE sont indiqués en bleu.

Examinons en détail les données de la base de données EMA telles qu'elles peuvent être trouvées dans cette évaluation :

AstraZeneca

Jusqu'au 13 mars:

  • 54571 cas d'effets indésirables rapportés
  • 451 décès

Jusqu'au 3 avril:

  • 133310 cas d'effets indésirables rapportés
  • 967 décès

Moderna

Jusqu'au 13 mars:

  • 5939 cas d'effets indésirables rapportés
  • 973 décès

Jusqu'au 3 avril:

  • 11545 cas d'effets indésirables rapportés
  • 1475 décès

BioNTech / Pfizer

Jusqu'au 13 mars:

  • 102.100 cas d'effets indésirables rapportés
  • 2540 décès

Jusqu'au 3 avril:

  • 127 789 cas d'effets indésirables rapportés
  • 3529 décès

Au total, 3 964 décès ont été signalés au 13 mars et 5.993 au 3 avril.

Apparemment, tous les cas d'effets secondaires et de décès ne sont pas signalés, comme le suggère le rapport du BMJ ci-dessous.

Rapports concernés

Les effets secondaires sont évidemment massifs dans tous les cas et sont connus des médecins. Le médecin a contacté une jeune femme de 24 ans qui venait de se faire vacciner et elle avait une fièvre pouvant atteindre 39,8 degrés, des hallucinations, des frissons, des claquements de dents, etc. La mère se couchait avec elle pendant la nuit pour la surveiller, et pour l'aider. 80% des jeunes adultes de la région souffrent des mêmes effets secondaires.

Les informations suivantes me parviennent sur Twitter:

«Mon souci en tant qu'infirmière est d'avertir les gens de cette vaccination. Je travaille dans une clinique un peu plus petite, qui est privée. Nous avons entre-temps déplacé deux jeunes femmes avec des effets secondaires très graves. Un enseignant de 31 ans avec une embolie dans le canal rachidien, qui a maintenant une tétraparésie. Un jeune de 28 ans avec une thrombose de la veine sinusale, qui est dans le coma après l'ouverture du crâne. J'ai du mal à supporter que cela soit ignoré et que la propagande de vaccination se poursuive. On promet maintenant aux gens des avantages.

La première vaccination était Moderna, le 23 février. Événement le 5 mars: Ischémie rachidienne. La deuxième vaccination était Astra-Zeneca, le 12 mars. Maux de tête le 27 mars "

Une réponse rapide intéressante peut être trouvée dans le British Medical Journal sur la vaccination des médecins. Voici la traduction:

"Chers rédacteurs,

J'ai eu plus de vaccinations dans ma vie que la plupart des gens et je viens d'un poste avec une expérience personnelle et professionnelle significative concernant cette pandémie, ayant dirigé un service à travers les deux premières vagues et toutes les éventualités qui y sont liées.

Pourtant, ce avec quoi je lutte actuellement, c'est le fait de ne pas rendre compte de la réalité de la morbidité causée par notre programme de vaccination actuel au sein des services de santé et du personnel. L'arrêt maladie après la vaccination est sans précédent et le personnel tombe très malade et certains présentent des symptômes neurologiques qui ont un impact énorme sur le fonctionnement du service de santé. Même les employés jeunes et en bonne santé sont malades pendant des jours, voire des semaines, et certains ont besoin de soins médicaux. Des équipes entières sont retirées parce qu'elles voulaient se faire vacciner ensemble.

La vaccination obligatoire dans ce cas est stupide, contraire à l'éthique et irresponsable lorsqu'il s'agit de protéger nos employés et la santé publique. Nous sommes dans la phase volontaire de vaccination et nous encourageons les employés à prendre un produit non approuvé qui affectera leur santé immédiate et j'ai une expérience directe avec les employés qui ont contracté Covid APRÈS la vaccination et qui sont susceptibles de l'avoir transmis. En fait, il est clairement indiqué que ces vaccins n'offrent pas d'immunité ou n'empêchent pas la transmission. Dans ce cas, pourquoi le faisons-nous? Il n'y a pas de données longitudinales sur la sécurité (quelques mois de données d'étude au mieux) et ces produits ne sont approuvés que pour une utilisation en cas d'urgence. Comment peut-on dire qu'il n'y a pas d'effets secondaires à long terme, auxquels nous pourrions faire face et qui pourraient mettre en danger l'ensemble du secteur de la santé ?

La grippe est un tueur annuel massif, elle inonde le système de santé, elle tue des jeunes, des personnes âgées, et pourtant les gens peuvent choisir d'avoir ou non ce vaccin (qui existe depuis longtemps). Et il existe un certain nombre d'autres exemples de vaccins qui ne sont pas obligatoires et qui protègent toujours contre des maladies de plus grande importance.

La coercition et l'obligation de traitement médical sur nos employés, sur les membres du public, en particulier lorsque les traitements sont encore en phase expérimentale, sont fermement dans les domaines d'une dystopie nazie totalitaire et tombent bien au-delà de nos valeurs éthiques en tant que gardiens de la santé.

Ma famille et moi avons contracté le COVID. Il en va de même pour la plupart de mes amis, parents et collègues. J'ai récemment perdu un membre de ma famille relativement jeune, souffrant de comorbidités , d'insuffisance cardiaque causée par la pneumonie causée par Covid. Même ainsi, je ne daignerais jamais accepter que nous devions abandonner nos principes libéraux et nos attitudes internationales à l'égard de la souveraineté physique, du libre choix éclairé et des droits de l'homme, et soutenir le contrainte sans précédent des professionnels, des patients et des personnes à subir des traitements expérimentaux, avec des données de sécurité limitées. Ceci, et la politique qui l'accompagne, représentent un plus grand danger pour notre société que tout ce que nous avons vu au cours de l'année écoulée.

Qu'est devenu "Mon corps, mon choix" ? Que devient le débat scientifique et ouvert ? Si je ne prescris pas d'antibiotique à un patient qui n'en a pas besoin parce qu'il est en bonne santé, suis-je anti-antibiotique? Ou un refus d'antibiotique ? N'est-il pas temps que les gens réfléchissent vraiment à ce qui nous arrive et où tout cela nous mène? "

Le médecin orthomoléculaire, le Dr. Ulrich Strunzet, auteur, avec un lectorat de millions de personnes,  a écrit dans son blog aujourd'hui :

«Ma femme vient de perdre son père, 84 ans, gourmet, artiste de la vie. Vacciné et pneumonie 3 jours plus tard. Hôpital. Mort. Mais c'est une ... manière très personnelle de voir les choses... "

Les conclusions qu'il tire sont fondamentalement différentes de celles des politiciens et des virologues télévisés.

Source

 http://

Incertitude sur l'efficacité des vaccins : L'OMS ne soutient pas les passeports vaccinaux

Posted: 07 Apr 2021

http://

GENÈVE (Reuters) - L'Organisation mondiale de la santé déconseille l'idée d'exiger des passeports de vaccination pour les voyages, en raison de l'incertitude quant à savoir si l'inoculation empêche la transmission du virus, ainsi que des problèmes d'équité, a déclaré une porte-parole mardi.

"En tant qu'OMS, à ce stade, nous ne voulons pas que le passeport vaccinal soit une condition d'entrée ou de sortie des États, parce que nous ne sommes pas certains à ce stade que le vaccin empêche la transmission", a déclaré Margaret Harris, porte-parole de l'OMS.
"Il y a beaucoup questions, en dehors de la question de la discrimination à l'égard des personnes, il y a ceux qui ne sont pas en mesure de se faire vacciner pour une raison ou une autre", a-t-elle déclaré lors d'un point de presse de l'ONU.
L'OMS prévoit maintenant d'examiner les vaccins chinois Sinopharm et Sinovac, en vue d'une éventuelle inscription sur la liste des utilisations d'urgence, vers la fin du mois d'avril, a déclaré Mme Harris.

Source

Humour noir : la France pourrait faire don de ses stocks de vaccin AstraZeneca et Moderna, dont plus personne ne veut .

4 commentaires:

  1. Russia Official: "If Ukraine Launches Offensive, it will suicide the whole country"
    https://halturnerradioshow.com/index.php/en/news-page/world/russia-official-if-ukraine-launches-offensive-it-will-suicide-the-whole-country
    UPDATE...

    4/7/21

    Large-scale combat readiness checks kick off in Russian troops
    http://prophecyinthemaking.blogspot.com/2021/03/world-war-3-events-here-and-now.html

    RépondreSupprimer
  2. L’OMS avoue malgré elle que le Covid-19 tue moins que la grippe !
    https://planetes360.fr/780-millions-de-personnes-infectees-loms-avoue-malgre-elle-que-le-covid-19-tue-moins-que-la-grippe/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Imaginez si les médecins avaient eu le courage de se rebeller pour respecter leur serment de soigner!
      A un sondage sur ce thème,seul 20 % des toubibs ont répondu avoir donné autre chose que du paracétamol...

      Supprimer
    2. 90% des scientifiques et médecins sont d'accord avec ceux qui les financent.
      Comme le dit Billy Boy Goetz, même si vous mourez du vaccin Covidiocy, pour avoir sauvé le monde et vous êtes un exemple pour que d'autres personnes prennent le vaccin COVID!

      Supprimer

Les commentaires Anonymes et les commentaires comportant des insultes ou des attaques personnelles seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de ce Blog.