samedi 18 janvier 2020

CONFIRMÉ / IRAN : Une cyberattaque israélo-américaine a causé l’abattage de l’avion de passagers ukrainien


Il y a plusieurs raisons pour lesquelles cet abattage de l'avion de ligne était une opération noire menée par les ennemis de l'Iran : la cabale CIA-MI6-Mossad. L'une des raisons les plus apparentes est ce stratagème juvénile exécuté par la communauté des renseignements occidentaux dans les rues de Téhéran.

Le rapport ci-dessous ne fait qu'effleurer ce qui promet d'être une enquête criminelle extraordinaire sur ce crime de guerre délibéré et odieux perpétré contre le gouvernement iranien innocent.
L’armée iranienne déclare  qu’une cyber attaque américaine a provoqué la destruction de l’avion ukrainien  
Alors qu'une nouvelle vidéo montre un deuxième missile frappant l’avion, l'Iran accuse le «sabotage ennemi»
L'armée iranienne accuse maintenant (encore) les États-Unis d'avoir abattu le vol 752 d'Ukrainian International Airlines, après avoir admis que les commandants du CGRI avaient tiré sur l'avion la semaine dernière, et à la suite d'une nouvelle vidéo émergeant montrant qu’un SECOND missile a été tiré sur l'avion de ligne civil.
Le président du Conseil des gardiens de l'Iran, Ahmad Jannati, a déclaré mercredi que le "sabotage ennemi" ne pouvait pas être exclu, tandis que le général de brigade Ali Abdollahi a directement suggéré que les forces militaires américaines ont piraté les systèmes radar iraniens pour faire croire que l'avion de ligne, contenant 176 personnes, était un missile entrant.
Abdollahi a également   suggéré que les pirates militaires américains auraient pu abattre l'avion dans le cadre d'une cyberattaque pour faire mal paraître l'Iran .
La volte-face de l’Iran survient après l’émergence d’une nouvelle vidéo montrant un deuxième missile «kill shot» a été tirée, jetant de sérieux doutes l’explication de «l’erreur».
Mercredi, le président iranien Hassan Rouhani a également accusé les États-Unis d'être responsables de l'attentat contre l'avion, affirmant que «la racine de toutes les peines remonte aux États-Unis… cela ne peut pas être une raison pour laquelle nous ne nous penchons pas sur toutes les causes profondes».
Il a ajouté: «On ne peut pas croire qu'un avion de passagers est ciblé près d'un aéroport international alors qu'il volait dans un chenal de vol [commercial]», après avoir précédemment déclaré que les commandants des CGRI n'étaient pas les seuls impliqués dans la destruction de l'avion, notant qu '«il y avait d'autres aussi.
Lavrov :   6 avions avions de combat F-35 aux frontières de l’Iran au moment du crash de l’avion ukrainien

La responsabilité américaine dans le décès de 176 personnes ne fait plus de doute ...Certains rapports les font voler depuis une base israélienne en Azerbaïdjan

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré qu'au moins six avions américains F-35 se trouvaient "dans la zone frontalière iranienne" au moment où l'Iran a accidentellement abattu le vol PS752 d'Ukraine International Airlines la semaine dernière.
"Ces informations doivent encore être vérifiées, mais je voudrais souligner la nervosité qui accompagne toujours de telles situations", a-t-il déclaré vendredi.
Lavrov a souligné qu'il était important de comprendre le contexte de l'incident, qui s'est produit alors que l'Iran était en état d'alerte très élevé après des représailles contre l'assassinat par Washington du lieutenant-général Qassem Soleimani.
"Il y a des informations selon lesquelles les Iraniens s'attendaient à une nouvelle attaque des États-Unis après la frappe de la base américaine,  mais ils ne savaient pas quelle forme cela pourrait prendre", a déclaré Lavrov.
Le ministre russe des Affaires étrangères a ajouté qu'il n'essayait d'excuser personne pour l'incident.
Lavrov a ajouté que l'assassinat «sans précédent» par Washington de Soleimani «sapait et remettait en cause toutes les normes imaginables du droit international».
Pepe Escobar : l’abattage du Boeing ukrainien pourrait être la conséquence d’une cyber-attaque
Source: Facebook; traduit par Réseau international
13 janvier 2020
L’abattage du Boeing ukrainien pourrait avoir été le résultat d’une cyber-attaque américaine.
Bien sûr, il s’agit d’un problème – littéralement – explosif. Je suis dessus depuis quelques heures maintenant – mais c’est dimanche, très difficile d’obtenir un quelconque commentaire officiel. J’ai envoyé des messages à différents acteurs en Iran et en Russie, en attendant une réponse. L’un d’eux, d’Iran, dit « pas de discussion sur une cyber-attaque », pour l’instant.
Et pourtant, le discours de Hajizadeh, Commandant de la Force aérospatiale du CGRI l’affirme. Il a dit qu’une énorme « anomalie » avait altéré le système de défense aérienne de Téhéran, donnant l’impression qu’un avion ennemi s’approchait d’un centre militaire sensible – la racine de « l’erreur humaine » subséquente.
Il a également dit que dans les heures qui ont suivi l’attaque au missile du CGRI sur la base d’Aïn al-Assad, les Américains avaient multiplié les vols d’avions de chasse près des frontières aériennes de l’Iran. Non seulement Téhéran a été visée, mais aussi d’autres centres militaires stratégiques.
On peut imaginer que les nerfs sont à vif.
On peut lire l’explication de Hajizadeh comme une description très subtile d’une cyber-attaque. Peut-être que le CGRI n’a pas encore toutes les informations. Peut-être qu’il ne peut pas révéler toute l’histoire de la façon dont il a été victime d’une cyberattaque – et cela expliquerait le long délai entre le moment où il a reconnu le tir et celui où le gouvernement iranien l’a annoncé officiellement.
Le site militaire russe avia.pro va droit au but. Il s’agit de leur version anglaise, qui n’est pas aussi détaillée que le rapport en russe.
Avia.pro ne sont pas des amateurs. Le rapport en russe dit que s’il s’agissait d’une cyberguerre par les Américains, l’attaque correspond point par point à la destruction d’un IL-20 près de Lattaquié en septembre 2018 – que les avions de chasse israéliens ont utilisé comme bouclier.
Avia.pro se base sur l’hypothèse de travail que la cyberattaque militaire américaine n’a pas seulement modifié le profil du Boeing ukrainien. Le pilote ukrainien a également fait demi-tour. La cyber-attaque pourrait donc avoir également visé le système de navigation du Boeing. Les Américains l’ont déjà fait à plusieurs reprises.
La jubilation du Lamantin maléfique Pompeo est un indice indirect. Il a dit que c’était un missile iranien avant même qu’une enquête sérieuse ait commencé. Et choisir un vol Téhéran-Kiev – parmi tant d’autres vols ce jour-là – est une chose de toute beauté. Il comporte la possibilité de blâmer l’Iran et la Russie (j’ai publié un article à ce sujet ; la Russie a été blâmée par les Ukrainiens). Et il porte la possibilité d’une collaboration « indirecte » du système mafieux ukrainien avec des « récompenses » américaines qui se déversent ensuite.
Qu’en est-il des « dommages collatéraux » ? Il y a beaucoup de rumeurs – bien sûr, sans aucune preuve – selon lesquelles le vol de l’Ukraine embarquait des membres du renseignement. La destination du vol est aussi révélatrice.
Par le passé, les « Canadiens » munis de faux passeports canadiens se sont généralement avérés être des agents de la CIA ou du MOSSAD opérant en Ukraine.
RIEN n’est trop gros pour l’épouvantable racket exceptionnaliste – et RIEN ne devrait être exclu de l’enquête. L’incident en Ukraine a complètement éviscéré du cycle des nouvelles l’immense HUMILIATION subie par la « plus grande armée de l’histoire de l’univers » en Irak. En fait, il pourrait s’agir de la RÉPONSE AMÉRICAINE DE GUERRE HYBRIDE – vu que cela s’est produit seulement cinq heures après l’immense humiliation elle-même.
C’est loin d’être fini : c’est une enquête en cours. Les experts sont plus que bienvenus.
Hannibal GENSÉRIC

2 commentaires:

  1. C'est très exactement ce que j'avais écrit voici quelques jours en arrière, les êtres humains ne pouvant contenir leurs états émotionnels ! Or, nous n'avons jamais vu dans l'histoire , un président oser disserter sur la cause d'une telle tragédie sans l'avis des premiers experts et avant même que les corps soient ramassés !!
    Ensuite, nous avons eu la panne de transmission, isolant totalement l'appareil avec la tour, empêchant la transmission de tout commentaire, ce n'était pas une coincidence ... Mais une façon de veiller à un total isolement .

    A partir de ces deux éléments, aussi extraordinaires l'un que l'autre dans la coïncidence, il était impossible que cela soit un accident.
    Vu qu'il était impossible de joindre l'avion, le temps limité, rendait impossible la visualisation et l'intervention d'un chasseur iranien. Seul restait le transpondeur et c'est le signalement qu'il émettait qui a déclenché cette attaque.

    RépondreSupprimer
  2. sans analyse car tous les chemins menent a Rome, les usa sous les ordres de ce satanique trump soumis a nitaniahou - qui se rejouit - a ordonne d'abattre cet avion si encore vous avez des doutes alors le General Iranien n'est pas mort.

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes et les commentaires comportant des insultes ou des attaques personnelles seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de ce Blog.