lundi 13 janvier 2020

Code-Panique. Un spectacle d'opposition contrôlée


Ariel Gold est la co directrice nationale de CODEPINK, un «mouvement populaire de paix et de justice sociale» américain qui prétend œuvrer «pour mettre fin aux guerres et occupations financées par les États-Unis». Ariel prétend soutenir les Palestiniens et s'opposer à Israël. Elle a publié des articles dans des médias progressistes juifs tels que le Forward, le Tikkun Magazine et Mondoweiss.

Le 3 janvier, quelques heures seulement après que le monde eut pris connaissance de l'assassinat du général iranien Qasem Soleimani par une attaque de drone américain, Ariel, la soi-disant «dissidente juive», se précipita pour publier le tweet suivant:
"Rappel aimant aux gens qui sont horrifiés à juste titre l'attaque des États-Unis contre l'Iran: veuillez ne pas décrire cela comme étant fait pour plaire à Israël. Voici Donald Trump et sa bande de faucons de guerre américains, point final. Suggérer que les Juifs tirent les ficelles n'est rien d'autre que de l'antisémitisme. »
Loving reminder to folks rightfully horrified the US attack on Iran: please don’t frame this as being as being done to please Israel. This is Donald Trump and his band of US warhawks, period. To suggest Jews are pulling the strings is nothing short of antisemitism.

385 people are talking about this

La militante progressiste juive a essentiellement insisté sur le fait que toute critique de ce type contre Israël était de l'«antisémitisme». Elle était également naïve pour dédouaner prématurément l'État juif d'implication dans l'assassinat illégal: un crime qui peut entraîner des conséquences imprévisibles et mortelles dans un proche avenir.
Les informations d’aujourd’hui indiquent qu’Israël était profondément impliqué dans l’assassinat ciblé du général iranien. Le titre du Times of Israel de ce matin   se lit comme suit:
"Les informations israéliennes ont aidé les États-Unis à mener une frappe qui a tué Soleimani en Iran". L'article indique que "les informations fournies par l'État juif ont confirmé que le chef de la Force Qods était à l'aéroport de Bagdad avant la frappe de missiles", rapporte NBC News.
Parmi mes péchés figure l'argument que j'ai avancé pendant près de deux décennies: pour que les mouvements de solidarité et de paix soient authentiques, fonctionnels et efficaces, ils doivent être libérés de l'emprise des soi-disant progressistes juifs. Dans l'état actuel des choses, la solidarité avec les opprimés est limitée par les sensibilités de l'oppresseur.
Par Gilad Atzmon'

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires hors sujet, ou comportant des attaques personnelles ou des insultes seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Leur publication n'engage pas la responsabilité de ce blog ou de Hannibal Genséric.