lundi 17 janvier 2022

93% des autopsies révèlent que des personnes vaccinées contre le Covid-19 sont mortes du vaccin

La piqûre de vax Covid-19 a été impliquée dans 93% des décès de personnes autopsiées. Le point le plus intéressant à noter est que le coroner ou le procureur général a affirmé qu'ils n'étaient pas dus aux piqûres du génocide. Au départ, quinze corps ont été examinés, âgés de 28 à 95 ans. Ils étaient décédés de 7 jours à 6 mois après la "vaccination". Cependant, un examen plus approfondi a révélé que la piqûre ayant provoqué un caillot était la cause du décès de 14 des 15 patients. L'organe le plus attaqué était le cœur, mais d'autres organes étaient touchés comme les poumons et le foie. La signification de ces découvertes est déconcertante, car cela signifie qu’il existe un potentiel de millions de décès.

Evidenzbasierende Informationen zur aktuellen Pandemie 

Le Dr Sucharit Bhakdi et le Dr Arne Burkhardt ont fait un travail merveilleux pour sensibiliser le public à ces dangereux piqûres de vax Covid-19. Les membres des familles ont demandé que les corps de ces victimes soient minutieusement examinés. Le Dr Bhakdi a consacré toute sa vie à la pratique, à l'enseignement et à la recherche en microbiologie et en maladies infectieuses. Le Dr Burkhardt est un pathologiste et virologue de renommée mondiale qui a publié plus de 300 articles dans les domaines de l'immunologie, de la bactériologie et de la virologie. Les deux hommes travaillent actuellement en Allemagne. Ironiquement, le Dr Bhakdi envisage de quitter le pays parce que les autorités sanitaires veulent que son enfant de 4 ans soit piqué par vax Covid.

Le Dr Bhakdi et le Dr Burkhardt ont tous deux remarqué que chez 14 des 15 patients témoins, il y avait de nombreuses preuves de l'attaque du corps contre lui-même, ce qu'ils n'avaient jamais vu auparavant. Ces patients étaient des personnes décédées à la maison, lors d'événements sportifs, dans la voiture ou au travail. Le Dr Burkhardt a pu ajouter 55 patients supplémentaires à ses examens, portant le nombre total à 70. Chez plus de 90 % des personnes décédées, le Dr Burkhardt a découvert une auto-attaque auto-immune dans les tissus de ces organes par des lymphocytes T tueurs, dans la plage d’âges de 28 à 90 ans. Dans tous les décès, ils ont trouvé les mêmes résultats pathologiques. Le seul dénominateur commun à toutes ces personnes était le vax génocidaire Covid, une thérapie génique, qui a causé des dommages aux protéines de pointe aux tissus. Quatre des victimes du vax Covid-19, n'ont reçu qu'une seule dose. À chaque piqûre de Covid, le système immunitaire s'aggrave progressivement. Le Dr Bhakdi décrit les injections comme «fuyantes», produisant des protéines de pointe qui préparent les organes à l'attaque des lymphocytes tueurs. Il a également noté que ces lymphocytes du système lymphatique sont en train de mourir. Ces cellules sont responsables de la destruction des virus et des bactéries déjà présents dans notre corps, tels que la mononucléose infectieuse, le cytomégalovirus, le virus de l'herpès, le virus d'Epstein-Barr, la tuberculose, la toxoplasmose et tout autre virus dormant. Le Dr Bhakdi a également noté qu'il y a "une explosion de tumeurs et de cancers parmi les vaccinés que personne ne peut expliquer". Les lymphocytes sont les cellules responsables du contrôle des cancers dans notre corps.

Le Dr Hoffe avait découvert plus tôt cette année dans ses propres recherches que 60% des patients qui avaient reçu la piqûre de génocide Covid avaient des niveaux élevés de D-dimères, ce qui est un indicateur de coagulation sur les parois des petits vaisseaux sanguins. Le Dr Ryan Cole, un autre pathologiste, constate une multiplication par vingt du cancer de l'utérus, ainsi que d'autres tumeurs. Le Dr Cole a noté que les « vaccins » n'incitent pas les patients à produire suffisamment d'IgA sécrétoires. L'immunoglobuline A est la première ligne de défense contre les microbes nocifs, tout en maintenant une réponse immunologique équilibrée. Enfin, le Dr Cole reconnaît que les infiltrats de lymphocytes T dans la population piquée sont destructeurs de tissus. Il veut faire une étude pour voir comment la protéine de pointe se dépose dans les organes au site des infiltrats.

CONCLUSION

Le travail de l'équipe Bhakdi/Burkhardt est une bombe. C'est la première fois qu'une étude explique comment les piqûres du vax du génocide tuent les lymphocytes dans le système lymphatique, ce qui équivaut à une station d'épuration du corps. Cela conduira par conséquent à l'émergence d'agents pathogènes dormants infectant l'hôte. Je connais personnellement une infirmière praticienne en Pennsylvanie qui a contracté le zona et une infection au Covid-19, après sa troisième injection de rappel. L'une des questions que je me pose et sur laquelle je pense que nous avons besoin de plus de recherches est la suivante : la mort des lymphocytes est-elle une conséquence permanente de l'injection de Covid ? Nous savons par des études antérieures que chaque injection semble détruire l'immunité. Les piquants se préparent-ils à une facilitation de l'infection par des anticorps (Antibody-dependant enhancement ou ADE en anglais), ce qui conduirait à des infections percées ? [Une infection percée est un cas de maladie dans lequel un individu vacciné devient infecté par la maladie, en raison du fait que le vaccin n'a pas réussi à fournir une immunité complète contre l'agent pathogène]

Le travail de l'équipe Bhakdi/Burkhardt, ainsi que du Dr Hoffe et du Dr Cole, peut être décrit comme suit.
- Premièrement, les événements inflammatoires dans les petits vaisseaux sanguins sont caractérisés par une abondance de lymphocytes T et de cellules endothéliales mortes, qui à leur tour peuvent conduire à des caillots sanguins.
- Deuxièmement, il y a une accumulation importante de lymphocytes T dans les tissus entourant les vaisseaux sanguins.
- Troisièmement, il y a une infiltration massive des organes et des tissus avec ces cellules tueuses.
D'après les travaux de tous ces scientifiques, nous voyons que le cœur est le principal organe impliqué, mais la coagulation peut se produire n'importe où avec ces piqûres Covid, du cerveau aux vaisseaux sanguins. Ces "injections de caillots" doivent être stoppées immédiatement !

Source
Réseau d'actualités Nemos - 11 janvier 2022

Voir aussi :
-  Le vaxx Covid transforme le sang liquide en une masse gélatineuse semi-solide à l'intérieur de votre corps
-  Australie. Les vaxx Covid ont causé en 10 mois 12 fois plus de décès que tous les autres vaccins en 51 ans
-  ESSENTIEL. Immunité, vaccins, effets indésirables, traitements: l’analyse de Jean-Marc Sabatier
-  Un PDG de Big Tech avertit que les vaccins COVID font partie d'une «conspiration juive» sadique pour exterminer des milliards de personnes

Hannibal GENSÉRIC

 

 

4 commentaires:

  1. comment expliquer qu'avec tout ces elements et beaucoup d'autres similaires ; il n'y aie personne pour arreter ce desastre absolu !?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les responsables, les medecins, les dirigeants, hommes et femmes politiques obeissent tous a loi de l’omerta et chacun a peur de perdre qques privileges et une bonne partie d’entre eux seront aussi victimes des Vax tueurs….Qui arretera ce desastre..? Personne….il faut faire ta part et aller manifester dans la rue, convaincre les gens autours de vous et de ne pas vous faire vacciner….

      Supprimer
  2. Ces personnes vaccinées qui sont mortes du Covidiocy, il faut savoir que ça aurait été pire s'ils n'étaient pas vaccinés...

    RépondreSupprimer
  3. Exactement, ça leur a évité de développer une maladie appelée « forme grave », qui (pour peu qu'ils soient obèses, cancéreux, diabétiques, asthmatiques) aurait pu leur être fatale dans près de 0,01 % des cas.

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes et les commentaires comportant des insultes ou des attaques personnelles seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de ce Blog.