vendredi 7 janvier 2022

La Cause du Peuple. Pourquoi ce nom ?

En 1848, à l'apogée de la révolution, George Sand lance un journal qu'elle appelle La Cause du Peuple. Engagée politiquement, la femme de Lettres participe à sa manière au combat républicain et à la défense de valeurs justes. La publication ne connaîtra qu'un maigre succès, seuls trois numéros verront le jour.

La révolution de 1848 vue par George Sand

George Sand - Le parti du peuple - La Bouinotte Editions livres, magazine  berry, nuit polar 

« La révolution de février a été le résultat d'une expression spontanée de la souveraineté populaire manifestée par l'élan unanime […]. Ne vous effrayez pas, ne faites pas semblant de vous évanouir, ne dites pas que nous en appelons à la guerre civile […]. Il n'y aura pas d'émeutes, le peuple n'en veut plus. Il n'y aura pas de conspirations, le peuple les déjoue. Il n'y aura pas de sang versé, le peuple en a horreur. Il n'y aura pas de menaces, le peuple n'a pas besoin d'en faire […]. Le peuple ne touchera pas un cheveu de vos précieux mandataires. Il ne leur dira pas : Mort aux bourgeois ! À la lanterne, vous et les vôtres ! […] Si vous étiez encore plus riches et plus habiles, vous pourriez peut-être produire une apparence de majorité pour allumer la guerre civile. Eh bien, la guerre civile ne vous obéirait pas, elle vous emporterait les premiers. Mais, dans vos savants calculs, vous avez oublié la loi suprême, la grande puissance, la grande voix de l'humanité. Elle viendra, et la pensée de guerre civile s'évanouira comme un mauvais rêve. Elle se sent, elle se connaît maintenant, la voix unanime du peuple ! »  George Sand, « La majorité et l'unanimité », La Cause du peuple, 23 avril 1848. 

George Sand, femme de lettres engagée en politique | Lelivrescolaire.fr

Une analyse lucide de son expérience politique

En 1849, George Sand écrit à l'écrivain Eugène Sue pour le remercier de l'envoi de son dernier ouvrage.

« Je crois sincèrement que ce petit livre est une chose excellente […]. Le style est à la portée de ceux à qui vous parlez [Les paysans]. […] Réveiller le patriotisme, inspirer l'horreur de la conquête étrangère et des royautés jésuitiques, rappeler les maux du peuple sous toutes ces monarchies qui se sont succédé pour le tromper, c'est faire l'exposition la meilleure à l'instruction qui vient ensuite. Expliquer pourquoi la République n'a pas servi les intérêts du peuple, justifier les victimes de Juin des odieuses calomnies de la bourgeoisie, réconcilier le paysan avec le socialisme, combattre le fanatisme ignorant suscité contre les communistes (par préférence à tous les autres socialistes), enfin jeter quelques notions d'association et d'organisation, […] L'éducation du paysan est à faire. Elle est d'autant plus difficile qu'il ne sait pas lire, et que notre arme la plus prompte et la plus puissante est encore la presse. Les découragés nous disent qu'il faut une génération nouvelle pour comprendre. Je ne le crois pas. Les ouvriers des villes feront l'éducation des ouvriers des champs par l'échange des idées, par la parole, par l'occasion. » George Sand, Lettre à Eugène Sue, 16 mars 1849.

La période maoïste

(Source Wikipédia) Un nouveau journal a repris le nom " La Cause du Peuple". Il a été créé le 1er mai 1968 par l’architecte Roland Castro, lui-même fondateur de Vive La Révolution (VLR), autre mouvement d’inspiration maoïste.

La gauche prolétarienne prend pour porte-parole officiel La Cause du peuple.

Tout d'abord hebdomadaire, le journal se lance dans le quotidien. Après la saisie d'un numéro en mars 1970, Serge July devient le responsable de fait de la Gauche prolétarienne. Et par là-même hérite du contrôle éditorial de La Cause du peuple. Il signe une tribune libre dans Le Monde du 11 avril 1970. L'écrivain Michel Le Bris prend alors la direction du journal interdit. Il est pour cela condamné à huit mois de prison ferme en 1971 et en deviendra par la suite un observateur engagé. Avec l'aide de Guy Lardreau, Jean-Paul Sartre assure la relève en tant que gérant et distribue La Cause du peuple en marque de protestation devant les caméras de télévision à l’entrée des usines Renault de Boulogne-Billancourt.

La Cause du Peuple" | memento

La révolution maoïste a remis à la Chine sa place naturelle : la première puissance économique mondiale

Pour mieux appréhender l’émergence de la Chine, il faut placer l’analyse dans une perspective de long terme. L’idée d’une Chine qui s’éveille laisse imaginer un pays endormi alors que ce qui s’y passe en ce XXIe siècle doit être vu comme une forme de résurrection et non comme un phénomène inédit dans son histoire.
Les historiens s’accordent pour reconnaître que pendant plusieurs siècles et jusqu’au XVIIIe siècle, la Chine était la première puissance mondiale, et était en avance sur le reste du monde, y compris l’Occident, dans la plupart des domaines.

Cependant, à la suite d’une période de repli sous les Ming, la dynastie Qing a vu son déficit économique s’accroître avec l’arrivée des colonisateurs occidentaux. Au milieu du 19siècle, l’économie chinoise a été dans sa plus grande partie asservie au commerce de l’opium pour les intérêts des colonisateurs. Cette période a précipité le pays dans un chaos économique et politique.

En 1949, la Chine était le pays le plus pauvre du monde


------------------------------------
Parenthèse

Jacques Chirac, en visite en Tunisie en décembre 2003, a déclaré  que "le premier des droits de l'homme c'est manger, être soigné, recevoir une éducation et avoir un habitat".
C'était aussi le crédo maoïste !

Le premier président de la république tunisienne, Habib Bourguiba, en avait fait aussi ses priorités ABSOLUES.  Il disait que, pour lutter contre l'immigration interne, il fallait donner à chaque village et à chaque "douar" (petite agglomération) l'eau, l'électricité, une école et un dispensaire. Sinon, ceux qu'il qualifiait de "gens au-dessous de zéro" viennent autour des villes construire des bidonvilles, avec tout ce qui s'ensuit...

Jacques Chirac et Habib Bourguiba étaient-ils maoïstes ?
----------------------------------------

En effet, des famines en Chine se sont produites en grand nombre tout au long de l’histoire de la Chine, sous les différentes dynasties impériales et après la disparition de la dernière dynastie impériale en 1911. Ces famines entraînèrent un nombre important de morts.

Ainsi, entre 108 av. J-C et 1911, il n’y eut pas moins de 1 828 famines majeures en Chine, soit près d’une par an, dans l’une ou l’autre de ses provinces ; ces famines furent de sévérité très variable.

Après 1911, des famines survinrent en 1928-1929, 1936, 1942-1943, 1946, et 1958-1961 entraînant plusieurs dizaines de millions de morts.

L’avènement de la République populaire de Chine en 1949 entraîne la mise en place d’un régime politique et d’une économie de type communiste. Le Parti communiste de Mao Zedong mène des politiques de planification économique dans l’agriculture et l’industrie ainsi que des grands travaux d’infrastructure.

Ces politiques volontaristes ont permis de réduire l’extrême pauvreté, en offrant accès à la nourriture, l’eau potable et les soins médicaux.

Illustration. 

À la fin des années 1970, Deng Xiaoping arrive au pouvoir. Deng était l'un des dirigeants les plus importants de la Chine à l'époque de Mao Zedong.
Rompant avec la politique idéologique de Mao, il fit prendre au pays la voie pragmatique des réformes.

À partir de 1978, il mit en œuvre la doctrine des « quatre modernisations ». Il s’agissait de faire de l’industrie, de l’agriculture, des sciences et technologies et de la défense nationale les piliers de la modernisation de la Chine. Quelques décennies plus tard, la prophétie prêtée à Napoléon selon laquelle « quand la Chine s’éveillera, le monde tremblera » prend tout son sens.

Depuis 2014, la République populaire de Chine est la première puissance économique mondiale (en termes de PIB mesuré en parité de pouvoir d’achat). Elle est également le premier exportateur mondial. Entre 1980 et 2007, le PIB a été multiplié par 12,7. 

Evolution du PIB en parité de pouvoir d'achat de la Chine et des  Etats-Unis, en milliards de dollars internationaux | Alternatives  Economiques
Évolution du PIB en parité de pouvoir d'achat

La Chine devient la première économie du monde plus tôt que prévu - Le Blog  du CEPII
La Chine devient la première économie du monde

PIB : la France exclue du Top 10 des puissances mondiales en 2050

La réussite de la résurrection de la Chine grâce à Mao et à ses disciples sont une illustration de la justesse des points de vue de La Cause du Peuple de George Sand et des maoïstes soixante huitards. 

Numéro 36 de la Cause du Peuple ! - La Cause du Peuple
La France détient aujourd'hui un triste record européen :
le plus ancien détenu politique
 Georges Ibrahim Abdallah

Pour ceux qui ont toujours mangé à leur faim, il est facile de critiquer la Chine pour le manque de libertés, au sens occidental du terme, et dont on a des exemples typiques avec Macron et Crash Test Joe.
Mais pour ceux qui, comme moi, voient tous les jours des hommes et des femmes renverser les poubelles sur le trottoir pour y chercher quelque chose à manger, la première des libertés est celle de pouvoir manger à sa faim. C'était la priorité de Mao.

Hannibal GENSÉRIC

ILLUSTRATION :  2021. Une excellente année pour la Chine

 

Alors que le reste du monde s’enferre dans la morosité, 2021 a été la meilleure année de l’histoire moderne de la Chine. Voici ce que ce pays a accompli :

  • Élimination de l’extrême pauvreté.
  • Ils ont atteint le seuil de 96% de propriétaires de leur maison.
  • Maintien du taux de mortalité dû au Covid à 0,6 % de celui des États Unis.

  • L’économie a augmenté de 2 000 milliards de dollars, la croissance la plus rapide jamais enregistrée.
  • La Chine est devenue le pays le plus riche de la planète.
  • Elle est devenue le plus grand investisseur à l’étranger du monde.
  • Elle est devenue le plus grand marché cinématographique du monde.
  • Elle a produit près d’un nouveau milliardaire et 300 millionnaires par jour ouvrable.
  • Elle a achevé de nouvelles lignes ferroviaires dans sept pays, dont la première ligne ferroviaire du Laos.
  • Elle a envoyé 15.000 trains de marchandises à destination de l’Europe et retour, soit une augmentation de 30 % par rapport à l’année précédente.
  • Elle a adhéré au pacte commercial RCEP, qui regroupe 30% du PIB mondial et de la population mondiale.
  • La vente au détail en ligne a atteint la somme de 140 milliards de dollars en 24 heures (le record d’Amazon est de 5 milliards de dollars).
  • Elle a lancé la première monnaie numérique gérée par une banque centrale.
  • Elle domine la recherche scientifique et a délivré le plus grand nombre de brevets au monde.

Nombre d’études revues par des pairs et citées – Agrandir

  • Elle a construit trois ordinateurs exascale qui ont remporté le prix Gordon Bell pour le calcul de haute performance.
  • Elle a construit un ordinateur quantique programmable 10.000 fois plus rapide que le Sycamore de Google.
  • Elle exploite le premier réseau de communication quantique commercial intégré de 5.000 km.
  • Elle a mis en service deux centrales nucléaires Pebble Bed refroidies au gaz.
  • Elle a mis en service deux réacteurs alimentés au thorium, éliminant ainsi l’uranium du cycle de production d’électricité.
  • Elle a mis au point un traitement Covid qui réduit de 78 % les hospitalisations et les décès.
  • Elle a réalisé 55 % des économies d’énergie mondiales.
  • Elle a produit un térawatt d’énergie renouvelable.
  • Elle a installé un million de stations de base 5G, offrant au Tibet un meilleur service 5G que celui de New York.
  • Elle a mis en place une communication entre satellites via des lasers, 1.000 fois plus rapide que les ondes radio.
  • Elle a lancé une fusée avec un moteur à combustible solide d’une poussée de 500 tonnes, le plus puissant au monde.
  • Elle a fait voler trois missiles hypersoniques autour de la planète.
  • Elle a lancé un missile de bombardement orbital fractionné depuis un autre missile volant à 17000 mph.
  • Elle a simultanément mis en service trois navires de guerre, devenant ainsi la plus grande marine du monde.

On peut s’attendre à ce que la Chine maintienne ce rythme jusqu’en 2022 en lançant, entre autres, la première ville du XXIe siècle, automatisée, construite sur un terrain vierge, pour six millions de travailleurs intellectuels. Avec 70 % de forêts et de lacs, le son le plus bruyant sera celui du chant des oiseaux.

Par Godfree Roberts – Le 5 janvier 2022 – Source Moon of Alabama
Via Le Saker Francophone

 

15 commentaires:

  1. Mao, lui-même franc-maçon, était une marionnette de la franc-maçonnerie mondiale. Se souvenir de ses rencontres fraternelles avec le "conseiller" Juif Henry Kissinger et sa marionnette Richard Nixon. Sa deuxième priorité (pour ainsi dire) a été le massacre de dizaines de millions de dissidents. Il est vrai qu'avec une population aussi nombreuse comme celle chinoise, la tuerie de millions de bouches à nourrir servait à reduire le poids de sa première priorité, mais il s'agissait toujours d'êtres humains que seul un homme démoniaque pouvait et peut exercer le droit arbitraire de tuer gratuitement et impunement. Je pense qu'il y a d'autres priorités plus ou moins atroces , mais celle-ci, qui annule complètement la (supposée) première priorité, est plus que suffisante.

    Seul Jésus-Christ, qui a offert et sacrifié sa vie pour les hommes par une mort affreuse, est digne de respect, de vénération, d'amour et, en tant que Dieu incarné, d'adoration. Tous ceux qui, sachant qu'Il a vecu il y a 2000 ans en Palestine et étant ressuscité, existe maintenant au Ciel, ne Le reconnaissent pas, ne se soucient pas du tout de Le connaître, car Son message est totalement contraire à leur conception matérialiste de la vie, sont en perpetuelle contradiction (meme ridicule, s'il ne s'agissait pas du sort éternel des ames) avec eux-mêmes, et par conséquent, ils n'apportent pas beaucoup de bien aux autres. Au contraire, en voulant garder et repandre tenacement leur contradictions, sont aussi très dangereux. Comme Mao et tant d'autres demons incarnés comme lui ont largement demontré.

    JESUS CHRIST: JE SUIS LA VERITE, LE CHEMIN, LA VIE.

    Un homme qui dit de soi meme des choses semblables, soit il est un fou à crucifier soit Il est Dieu. A chaqun son choix, en sachant qu'ignorer volontairement Son existence et Son message signifie se tirer dans les pieds. Quand, pour cela, il n'arrive plus à marcher, il devra reciter seulement le MEA CULPA, dans l'espoir que Jesus-Christ, Verité, Vie et Chemin, lui donne Son pardon.

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir,

    Il y a tellement d'erreurs de bonne foi dans votre argumentaire que l'on ne sait trop par où commencer.
    Ma première réaction a été d’abandonner vu l'ampleur de la tâche et le plein de mes journées. Mais c’eût été un manque de charité, spirituelle s’entend car « L’homme ne vit pas que de pain ». D’autant que votre bienveillance y incite.

    La toute première chose à faire consiste à vous montrer que vous êtes tombé dans tous les pièges tendus par l’école issue de 89. Tous les auteurs que l’on y étudie sont d’anciens maçons, qu’ils fussent formellement inscrits en loge ou pas. Avant d’entreprendre des recherches à cet égard, il faut bien savoir que :
    « … la grande règle de l'histoire moderne, c'est de ne juger que sur des documents écrits et des preuves matérielles, alors que la grande règle de la maçonnerie est d'appliquer la règle du secret à tout ce qui lui tient à cœur […]. L'idéal de l'historien, depuis une cinquantaine d'années, a été de voir sans chercher à comprendre, en l'évitant même […] mais voilà un domaine où il est impossible de voir si l'on ne comprend pas, et très souvent, il faut comprendre à la première allusion sans avoir vu, sans ne jamais voir […]. Quand on se rappellera la doctrine maçonnique et que l'on considérera les hommes plutôt que les papiers, on y verra clair. ... » Bernard Faÿ, La massoneria e la rivoluzione intelletuale del secolo XVIII, Ed. Giulio Einaudi, Turin, 1945, pp. 223-224.

    - Concernant Georges Sand, il suffit de considérer par exemple cette affiche qui vous donnera la réponse : https://image.over-blog.com/Mlpw8z3-SQdQdCgOFp0xAGYov9E=/fit-in/600x600/filters:no_upscale()/image%2F0663764%2F20141008%2Fob_20d07a_debre.jpg

    Je vous laisse chercher vous-même pour Eugène Sue, qui « en était » également à n’en pas douter.
    Dans ces conditions, se réclamer comme vous le faites de ces personnages promus par la République et qui figurent parmi les ancêtres revendiqués des tireurs de ficelles du jour, c’est reverser de l’acide sur une brûlure causée par l’acide.

    Deuxième point : l’homme (tout comme les autres « êtres », ou « étants » qui nous entourent : pierres, animaux, plantes, la lune, etc.), ne s’est pas créé lui-même (sinon, s’il eût été maître de son existence et de son essence, de CE qu’il est, il se fût créé parfait en tout et immortel, ce qui n’est clairement pas le cas!). Dans ces conditions, puisqu’il est de fait qu’il existe bien néanmoins des hommes, des pierres, etc., ces hommes, ces pierres, etc. doivent leur être, leur existence, à un autre être, qui, lui, existe par lui-même, possède les clés de l’être, de l’existence. C’est lui qu’on appelle « Dieu ». (Démonstration très abrégée dite « par la contingence », voir saint Thomas, ST, 1a pars). Il est donc raisonnable d’appeler Dieu « Créateur » et les êtres qu’Il a créés ex nihilo (comme la FED, les dollars ! ) ses créatures, qui sont ainsi dépendantes de Dieu.
    à suivre

    RépondreSupprimer
  3. suite
    Autrement-dit, l’homme ne peut dicter sa loi à Dieu, ce que la Révolution (= renversement) prétend faire avec impudence. Telle est l’abomination des prétendus « Droits de l’Homme » (contre Dieu), qui, désormais, prévalent PAR LA VIOLENCE ET LA RUSE partout sur terre.
    Le résultat : vous le voyez !

    « Notre économie de producteurs, notre société de consommation est une absurdité, absurdité qui vient d’une idéologie qui refuse de se soumettre aux finalités naturelles de l’être. Cette idéologie est intimement liée à la pensée révolutionnaire : liberté sans frein de la production pour une abondance de biens matériels. La pensée révolutionnaire, dont le cri est « Liberté ! », SOUS-ENTENT TOUJOURS QUE LES HOMMES SONT BONS ET ÉGAUX. Tous bons, ils n’ont donc pas besoin de se soumettre à une autorité qui ne peut que nuire à la liberté, la libre concurrence et la « fraternité » devraient suffire à équilibrer le système. Tous égaux : tant que j’aurai moins de biens que l’autre, nous ne serons pas égaux. ... » (Abbé Olivier Rioult, « L’Apothéose de l’homme », pp. 72-73).

    Tout ce que je viens de dire est ridiculement insuffisant, mais l’étude des deux choses les plus importantes que sont la (vraie) philosophie et la (vraie) théologie nécessite des années de travail sur des livres (non pas regarder des « vidéos » ou parcourir des « articles ») …
    Mon intention était seulement de donner l’impulsion initiale !

    En toute bienveillance

    H.

    RépondreSupprimer
  4. J'ai oublié de citer une courte vérité qui suffit à discréditer toute la pensée révolutionnaire, laquelle bat son plein plus que jamais avec le prétendu "transhumanisme". On la doit à un grand NUMIDE : SAINT AUGUSTIN, Père de l'Église :

    « Le vice commence avec la présomption de se faire soi-même maître de sa propre vie. »
    (in "De l’esprit et de la lettre", Livre I, n. 11)

    Cette fois, j'arrête !

    H

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ....permettez moi de rebondir sur cette maxime :

      « Le vice commence avec la présomption de se faire soi-même maître de sa propre vie. »

      Si vous n'êtes pas maître de votre vie, alors vous devenez un esclave.

      Supprimer
    2. Non, pour "être maître de sa vie", il serait nécessaire de ne dépendre en rien de quoi que ce soit. Ce qui n'est pas du tout le cas (maladie, déficiences de tous ordres, mort). Nous sommes donc des êtres contingents, nous n'existons pas par nous-même, nous n'avons pas "l'aseité" (du latin "a se" = de soi-même), que seul Dieu possède (cf supra). Nous existons bien, mais cette existence est causée par un être lui-même incausé appelé Dieu.
      Dans ces conditions prétendre juger de tout par soi-même, nous les êtres dépendants, par exemple dire "l'avortement, je suis pour" ou même "l'avortement, je suis contre" est usurper un pouvoir qui ne peut nous appartenir.
      Et c'est précisément en cela que consiste la "Révolution" (et non en une jacquerie qui aurait réussi comme l'enseigne l'école). Révolution = renversement.
      Les conséquences en sont dramatiques car, tous les hommes étant enclins au mal, c'est aux noms menteurs de "Liberté, Égalité, Fraternité" qu'ils vont prendre le pouvoir par la ruse avec l'aimable collaboration des victimes complaisantes ainsi flattées, voyez la fable "Le Corbeau et le Renard".
      Le péché originel, "ne pas manger des fruits de l'arbre de la connaissance du bien et du mal" signifie précisément cela, ce que tout le monde ou presque fait aujourd'hui : dire soi-même ce qui est bien et ce qui est mal. C'est la racine de tous les maux sans aucune exception. Mais, hélas, l'orgueil humain, s'il n'est combattu, est très flatté de s'entendre dire par le diable parlant par la bouche des révolutionnaires : "Sois maître de ta vie ! Décide de tout toi-même !"
      Pour la suite, consultez un catéchisme traditionnel comme celui édité par saint Pie X édité en 1905 : http://www.salve-regina.com/index.php?title=Le_grand_cat%C3%A9chisme_de_St_Pie_X !
      Bien à vous,
      H

      Supprimer
    3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    4. Je comprends votre point de vue, mais il est trop banal pour moi.

      Si vous pensez cela c'est que vous êtes enfermé dans une boite et cette boite s'appelle la vie.

      Personnellement je préfère penser que je suis mort depuis le jour où je suis né et que la Vie m'attend une fois que je serai mort.

      Il y a quatre phases dans notre existence (c'est ce que je crois):

      1 / Avant la conception
      2 / Dans le ventre de nos mères
      3 / Notre naissance, notre vie
      4 / Notre mort

      ...les 3/4 d'entres elles nous sont inconnues et elles sont communes à toute l'humanité.

      Supprimer
  5. Superbes analyses non contradictoires de Henri & Hannibal!! ;nous autres Francais avons ete tellement conditionnes a l'idee que tout etranger est un rival voire un ennemi potentiel !; ce grand pays qu'est la Chine a aussi son "deep state"...

    RépondreSupprimer
  6. @ Unknown

    Si vous n'êtes pas maître des évènements de votre vie, c'est bien que vous êtes dépendants !
    CE QUI NE SIGNIFIE PAS ÊTRE ESCLAVE.
    Mais il faut en tenir compte : on ne donne pas d'ordres à son patron ! Et on obéit aux siens (tant qu'ils sont compatibles avec ce qui est moralement permis), ceci pour le plus grand bien de tous.
    L'esclavage est précisément la conséquence de ce que certains autres êtres dépendants comme vous mais plus rusés et plus forts que vous vont vous imposer par la force aveugle leur domination qui brave les Commandements divins.
    Obéir à Dieu, c'est précisément être LIBRE en étant capable, dans chaque situation de la vie, de choisir et de suivre LE PLUS GRAND BIEN, comme le demande la morale catholique.
    La morale, la foi et la théologie ne sont pas affaire de sentiments ("je n'aime pas trop", etc.) mais relèvent de données objectives, non subjectives. Notre petit moi n'y a pas sa place.
    Bien à vous,
    H

    RépondreSupprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour, votre contribution a été inestimable depuis des années et surtout depuis le début de cette crise, néanmoins, je ne m'attendais pas à ce vous ayez des penchants communistes, si c'est le cas, vous en êtes certainement le plus remarquable, néanmoins n'oubliez pas le communisme c'est l'accapartion des biens et du capital du peuple par une élite et la violence sans fin contre son peuple. Cela aura été une déviance du socialisme véritable qui lui même fut piraté. Bien à vous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de vos appréciations.

      Vous pouvez lire tous les méfaits du bolchevisme dans ce blog.

      Mais il faut constater les apports positifs de Mao pour la Chine, et ne pas se limiter à ses échecs.

      Comme on dit, la réalité est têtue et les chiffres ne mentent pas. D'un pays sous développé et habitué aux famines, Mao a remis la Chine à sa vraie place : "Le Milieu" du Monde.

      Supprimer
  9. Bonjour, je tiens à dire merci à toute l'équipe de "la cause du peuple" pour le travail toujours bien analysé suivi de preuve bien détaillées. Je suis désormais soucieux de vous lire sur telegram avec bon nombre de jeunes ouest africains. En toute sincérité je vous lis depuis 2015 et je vous reste fidèle. Profitons de certains réseaux sociaux pour donner plus de la voix. Merci d'y penser!

    RépondreSupprimer

Les commentaires hors sujet, ou comportant des attaques personnelles ou des insultes seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Leur publication n'engage pas la responsabilité de ce blog ou de Hannibal Genséric.