lundi 6 juin 2016

Une plongée réticente dans le monde d'au-delà du miroir …


Préface. Les cultes rituels mondiaux qui comptent parmi leurs participants des dirigeants politiques et religieux mondiaux sont-ils responsables d’abus sexuels et de meurtres d’enfants ? Les organisations caritatives, les groupes de réflexion économiques, les agences de presse, les autorités sanitaires et les lanceurs d’alerte ne sont-ils pas des subalternes, totalement complices, de sociétés secrètes qui ont, de concert, réussi à créer un sentiment généralisé de désespoir et de peur dans chaque continent ?
Quoique nous fassions figurer en tête des dangers qui menacent notre survie des planètes entrant en collision avec nous, le conflit nucléaire, la maladie, la « Mars-ification » due aux catastrophes climatiques, c’est un comportement humain inexplicable, à l’évidence un phénomène mondial, qui est au centre de toutes les attentions.

Nous sommes obligés d’accepter qu’il y ait des gens qui sont d’une nature si inhumaine, capables de comportements odieux non seulement individuellement mais au sein de collectivités subculturelles, qui s’étendent depuis les organisations terroristes à des cabales économiques et même à des gouvernements nationaux.

lido_1182
« L’hôte » de Scalia, John Poindexter, interrogé sur le sujet,
a prétendu qu’il n’avait jamais entendu parler de l’Ordre de St. Hubert
Au-dessus mais, pardessus tout, nous affirmons qu’il existe des sociétés secrètes qui partagent, presque invariablement un phénomène ésotérique  pseudo religieux d’idolâtrie à des anges, des démons, des dieux primitifs, ou des objets ordinaires fétichistes.
Ces structures, appelez-les des sous-cultures dégénérées si vous voulez, bien qu’elles se présentent sous de nombreuses facettes, apparaissent vraiment comme n’étant qu’une seule organisation. Il n’y a pas de petits groupes de riches innocents sans vergogne, portant des têtes de bouc, dansant autour du feu avant de manger des bébés ou de cracher sur la croix lorsqu’on le leur demande.


more Ciblo masks
Divers masques.
Pour survivre, pour nous défendre, nous sommes finalement obligés d’admettre que ces cultes sont bien une réalité, qu’ils ont fini par prédominer dans notre monde – ils sont pratiqués par nos magistrats, nos banquiers, nos présidents, ceux qui dirigent nos groupes de réflexion économiques et contrôlent nos arsenaux nucléaires – ceux qui décident ce que nous apprenons, ce que nous voyons, ce que nous entendons et ce que nous croyons.
Si vous observez le monde qui vous entoure, et que vous ne le reconnaissez pas comme étant l’œuvre d’une âme humaine, envisagez de rechercher une explication fiable qui corresponde au phénomène observé.

Déni

Il est devenu de plus en plus évident que les schémas habituels de déni, le besoin universel de détourner le regard sont suicidaires pour nous tous. Afin que cet article que j’écris touche des gens de différents niveaux d’acceptation, d’expérience et même de susceptibilité, nous allons prendre des précautions dans la façon de les exprimer.
Pour certains, ces informations ne seront pas une nouveauté. On m’a dit que ceux qui peuvent parler ne peuvent pas poser de questions, pour réduire à l’extrême ce qui est écrit et publié. Considérez cela comme une divulgation en soi, qui implique qu’une autorité existe bel et bien.

Bohemian Grove 1915
Bohemian Grove en 1915 (le lieu de réunion annuel du Bohemian Club)
Que vous fassiez confiance ou que vous croyiez à ce genre d’autorité, réelle ou imaginaire, toutes ces choses qui demeurent secrètes doivent être régulièrement étudiées et soupesées, et soumises à un jugement personnel. Tout ce que vous pouvez faire, c’est de suivre votre « intuition ». Il n’y a pas de mode d’emploi à quoi se référer. 
Nous allons sur un petit parcours de course, aborder des problèmes liés au surnaturel, ou « la réalité extraordinaire » et la physique que l’on n’apprend pas à la crèche. Nous ouvrons seulement la porte d’une certaine façon en disant aux autres qui sont restés silencieux jusqu’où ils peuvent aller. Je n’aurais pas pu aller jusque là, si j’avais eu le choix.

Cela commence

Nous allons aborder les réseaux pédophiles et le trafic d’êtres humains dans le contexte d’un comportement humain inexplicable des soi-disant « élites ». L’objectif est de fournir une série de recommandations aussi fiables que possible, afin de comprendre ce qui ne peut plus être considéré comme un comportement insensible ou déviant, ni lorsque nous y sommes soumis, ni même lorsque nous avons entendu parler de visions d’une folie inimaginable et d’une brutalité quotidienne.

Derrière les interminables bombardements de civils, la prise en otage de populations entières, le génocide maintenant reconnu officiellement de l’organisation imaginaire portant l’étiquette de « l’Etat Islamique », les décapitations, les viols collectifs, le saccage qui s’étend sur deux continents et fait maintenant son chemin vers l’Europe, il y a quelque chose d’autre.

Le vol est une bonne chose

Yes, a room full of it
            Oui, il y en a une pièce pleine
Rien qu’en Irak, nous savons que ce sont non seulement des millions mais plus de 2000 milliards de $ de pétrole qui ont été volés depuis 2010, transitant par des oléoducs et des camion-citerne puis par des tankers, mais il n’arrive jamais dans des raffineries, dans des réservoirs de pétrole, il n’est jamais payé, n’apparaît jamais dans les comptes de profits des multinationales pétrolières, les pots-de-vin versés aux politiciens, c’est de l’argent qui n’existe pas, ou c’est ce qu’on veut nous faire croire.

Le pillage du monde – qu’il s’agisse d’usines d’assemblage automobile complètes transférées de Syrie en Turquie, d’un véritable lac de pétrole, de 2300 HumVees, de dizaines de milliers d’esclaves, de 5000 ans d’antiquités, plus on pille, plus on vole d’argent, comme les 2300 milliards de $ dont le Pentagone a perdu la trace le 10 septembre 2001 – tout cela disparaît purement et simplement.

Lorsque des milliers de milliards de plus ont disparu en 2007-8, lorsque les banques du monde se sont effondrées et que l’Amérique a emprunté de l’argent qui n’existait pas pour remplacer l’argent non-existant qui manquait, lorsque l’épargne a disparu, des investissements se sont évaporés, que l’immobilier a perdu de la valeur et que les emplois ont été emportés comme du sable dans le vent, quelle en était la raison ? Qui l’a planifié, et pourquoi?

De même aujourd’hui, nous ne voyons pas simplement déferler une mer de réfugiés fabriqués de toutes pièces, peut-être un sous-produit accidentel du conflit, mais c’est plus que probablement autre chose. Lorsque nous prenons 2 millions de réfugiés, peut-être 6 millions, et les ajoutons aux 20 000 femmes « prisonnières » de l’Etat Islamique, nous ne faisons qu’effleurer le problème.

Des régions entières de Syrie ont été pulvérisées, transformées en « camps de réfugiés » en Turquie qui n’existent pas, des gens apparemment vendus aux enchères, puis trafiqués en négoce sur « eBay », des gens qui ont disparu mais, tout comme les innombrables millions de tonnes de pétrole brut, ils n’ont jamais refait surface, ni dans des camps de réfugiés, ni dans des ateliers clandestins ni même dans les bordels de Londres, de Kiev ou Tel Aviv.

C’est là ou nous revenons aux Etats-Unis, dans les années 1980, une époque au hasard, et dont nous avons des documents basés sur un scandale qui a fait du bruit. Nous avons si souvent écrit sur les militaires américains et leur évolution vers l’extrémisme religieux.

Cette évolution dans l’armée, qui fait vomir ceux qui avaient un esprit guerrier authentique et il en existe, il se pourrait même que j’en fasse partie, que le ciel me pardonne, cela ne consiste pas simplement à vénérer l’apocalypse, à avoir la langue bien pendue, et adhérer aux sermons d’évangélistes racketteurs télévisuels et de demeurés à la grosse tête.

Appeler cela un culte, serait simplifier le problème à outrance.

Avez-vous le sentiment que quelqu’un met tout cela en scène, le « système » tout entier, l’économie qui tourne à l’absurde, les nations qui ne servent que des maîtres invisibles, les guerres qui ne sont pas combattues, ni déclarées mais, plus précisément « mises en scène » - Est-ce que tout cela ne vous paraît pas comme si nous jouions un rôle pour le plaisir de quelque chose de pervers ?

Pourquoi maintenant ?

Scalia - Why the quick and sloppy coverup?...and nobody cared?
Scalia – Pourquoi cette dissimulation
hâtive et bâclée ? … et personne
ne s’en préoccupe ?
Une série d’évènements récents me sont tombés dessus qui requièrent une réponse. Il n’y a pas si longtemps, avant la mort mystérieuse de Scalia, qui serait un meurtre selon toute probabilité, nous avions été amenés à lancer une enquête sur des réseaux pédophiles en Europe.

Au sein de notre groupe de sociétés ici, et nous sommes des fournisseurs de la défense, nous possédons un groupe d’enquêteurs de terrain, d’anciens agents du FBI spécialisés dans le trafic d’êtres humains.

Il y a des mois, le physicien MT Keshe nous a fait part d’une histoire complexe et franchement décousue d’un réseau pédophile qu’il a découvert impliquant les familles royales de Belgique et des Pays-Bas, et comment leurs activités étaient liées à certains individus aux Etats-Unis, notamment Sterling Allan qui attend son procès, mais aussi reliées aux milieux de la défense et des scientifiques européens.

Nous étions au courant des problèmes en Belgique et aux Pays-Bas, qui étaient une région de départ pour le trafic sexuel d’enfants selon les Nations Unies, Interpol et le Département d’Etat américain. Nous avions fait la connaissance de Keshe, lorsque ses technologies d’énergie libre de la « nouvelle physique », que nous considérions au début comme un « culte », avaient attiré l’attention de la Russie, de la Chine et de groupes européens au sein des services de renseignement.

C’est là que les affaires se sont corsées. Ce n’était pas seulement le MI 5 ou 6 mais plutôt des groupes criminels, liés à ce que je décrirais comme « la frange de la franc-maçonnerie ». Il faut que je m’excuse auprès des Francs-maçons pour l’usage que je fais de ce terme.

Nous pourrions consacrer des mois, voire des années à discuter de la Franc-maçonnerie en tant qu’organisation sociale, ou comme en Grande-Bretagne, d’un culte qui par son infiltration de Scotland Yard, de la Police Municipale et des services de renseignement a menacé la sécurité intérieure britannique en dissimulant le réseau pédophile qui continue de diriger la Grande-Bretagne.

L’empire médiatique de Murdoch, en utilisant les interceptions d’écoutes téléphoniques, a pu faire progresser l’influence israélienne en Grande-Bretagne en s’appuyant sur des preuves impliquant Downing Street et le Palais (de Buckingham). Cela a entraîné une petite purge publique, et quelques vieilles gloires et le pauvre monstre vieillissant « Janner » jetés aux loups pendant leurs derniers jours alors que 3 générations consécutives plus jeunes avaient depuis longtemps pris leur suite en toute impunité.
Gwenyth Todd, with the Defense Dept., in the field in Iraq
Gwyneth Todd, avec le Département
de la Défense, sur le terrain en Irak

Keshe est tombé sur cela, et ce que décrit Gwyneth Todd (ex-conseillère politique de Washington) sur ce qu’elle veut bien révéler au public, ou ce que Jim Hanke décrit sur ses années au Pentagone ou ce dont je peux parler également avec une certaine restriction.

Jetons un coup d’œil anecdotique sur « Franklin ». Vous voyez, chaque scandale est exploité, transformé en fiction, et soumis au « traitement genre Alex Jones » jusqu’à ce qu’il soit tourné en dérision, au point qu’aucun journaliste des principaux médias, aucun procureur, aucun service d’enquête, ne puisse plus s’en saisir.

Les divulgations sont truffées d’informations qui nuisent à leur réputation afin d’étouffer toute enquête. Trop souvent les services de renseignement y mettent leur grain de sel en utilisant le terme de « théorie du complot » comme prétexte pour s’en détourner.

Par conséquent, lorsque des preuves matérielles sont parvenues au FBI selon lesquelles des enfants du célèbre « Village de garçons du Père Flanagan » au Nebraska alimentaient des cercles de partouze de Washington DC., cette histoire devait devenir « fiction » pour être tuée dans l’œuf.

Revenons à Keshe

Keshe est venu nous voir avec des preuves matérielles que Sterling Allan, en collaboration directe avec un groupe de personnalités de l’élite Belge, opérait au sein de la « Communauté scientifique de l’Energie Libre » en recrutant par internet, des enfants destinés au trafic sexuel.

Il a présenté d’innombrables preuves matérielles, des vidéos, des courriels, et bien plus, indiquant qu’il existait un réseau lié non seulement à des personnalités « new age » qui recrutaient en ligne, mais aussi à des ONG opérant en Amérique centrale, en Amérique du Sud, en Afrique et au Moyen-Orient, elles-aussi impliquées.
MT Keshe, drawing the line when no others would
MT Keshe, traçant la ligne
rouge là où personne d’autre
n’ose se risquer

Nous avons découvert des organisations qui dirigeaient des écoles et des orphelinats, des « Bourses d’études Palestiniennes », des centres sociaux pour les femmes violées ou déplacées, allant du Liban au Brésil en passant par le Maroc et le Mexique, tous impliqués dans l’enlèvement d’enfants.

Ces groupes s’implantent près des camps au Moyen-Orient, s’en prenant aux Palestiniens ou coopérant avec l’Etat Islamique pour organiser du trafic de Chrétiens, de Chiites syriens et irakiens, avec le soutien total du crime organisé Turc et de complicités présumées au sein de leurs services de renseignement et parmi leurs dirigeants politiques.

Nous sommes remontés jusqu’à la source en Syrie où nous avons rencontré le Ministre de la Justice, qui était très frustré de constater combien les trafiquants d’êtres humains semblaient bénéficier de puissants appuis. C’est là que nous avons pu relier les points entre les ambassades américaine et saoudienne à Beyrouth, avec une série d’ONG opérant en Ukraine, Roumanie, Macédoine, Turquie, travaillant aux côtés d’Al Nusra et de l’Etat Islamique, à l’Irak et la Syrie.

Les travailleurs humanitaires et les journalistes se déplacent librement dans cette zone, certains représentant l’Observatoire Syrien des Droits de l’Homme, ou prétendus tels, et des journaux britanniques tel que l’Independent ou des blogs en ligne qui dépendent de financements israéliens ou de la CIA depuis longtemps. 

Nous avons eu des réunions similaires avec des gouvernements africains, qui ne sont pas seulement un ou deux, mais tous à être confrontés à de puissants groupes économiques et politiques qui soutiennent à l’évidence le trafic d’êtres humains.

En août 2015, nous avons organisé une rencontre entre Keshe et le FBI à Rome pour qu’il leur communique ses preuves. Comme beaucoup le savent à présent, les ordinateurs saisis le 15 janvier 2016 par l’agent du FBI Jeff Ross à Salt Lake City en Utah, contenaient des fichiers avec la liste de clients haut de gamme,  des détails sur leurs préférences et suffisamment d’informations pour déterminer le genre de protection dont ils avaient bénéficié et que nous avions déjà vu, au Liban, en Syrie, au Maroc, en Turquie, Belgique, Grande-Bretagne, Irlande et aux États-Unis.
Stirling Allan mug shot arrest for child molesting
Photo d’identité judiciaire de
l’arrestation de Sterling Allan pour
attentat à la pudeur sur enfants

Nos informations, confirment que c’est le Juge Scalia de la Cour Suprême des Etats-Unis qui protégeait Sterling Allan, bien que ce dernier, ait fait tout son possible pour se faire arrêter durant 2 ans.

Notre rapport sur le meurtre de Scalia par une société secrète liée au « culte satanique » de Bohemian Grove a également été confirmé, tout comme nos informations selon lesquelles il a fallu attendre la mort de Scalia pour pouvoir arrêter Sterling Allan.

Nous avons également vu à l’œuvre « l’esbroufe » qui consistait à transformer des preuves matérielles en théorie de la conspiration grâce à de l’intox d’informations fantaisistes sur une rencontre Scalia-Obama, ou même mettant en cause Obama en personne en évoquant en partie un meurtre par asphyxie avec « l’oreiller sur la tête », particulièrement en remontant à la source de ces manipulations dans le cercle brumeux pédophile de Washington.

Nous avons alors intercepté un flot d’activités de petites mains de l’internet attaquant Keshe, par des associés de Sterling Allan. Lorsque nous sommes remontés à la source d’un des groupes qui annonçait d’emblée « nous ne sommes pas des pédophiles », nous avons jeté un œil attentif, et plus que cela.

Nous sommes tombés sur un groupe Marocain avec un petit historique de délits sur internet qui racontent une histoire « new age » bizarre qui nous a permis de « loger » un gars dirigeant un orphelinat qui a la réputation d’être une « étape » pour les trafiquants de chair humaine. Nous, comme nous le rappelons souvent, ne pouvons pas en dire plus sur une enquête en cours.

Jusqu’ici, seul MT Keshe a bien voulu nommer ceux qui sont impliqués et en prenant un risque très réel, beaucoup plus que l’armée de petites mains et de trafiquants d’enfants qui déversent leurs invectives sur lui.
_________

Synthèse

Are these really hallowed halls?
Ces bâtiments sont-ils aussi
respectables qu’il y paraît ?
Donc, nous utilisons des preuves directes, des éléments dont nous avons été personnellement témoins avec les meilleures sources possibles, travaillant sur la base de récits existants et en accordant une grande attention à la façon dont ces histoires sont détournées en intox, les enquêtes étouffées, mais surtout comment les éléments sont reliés entre eux.

C’est là où nous nous aventurons sur un terrain vierge. Ce que nous sommes contraints d’expliquer est un comportement humain aberrant.

En remontant à l’an 2000, une cabale criminelle renverse le gouvernement des Etats-Unis grâce à la Cour Suprême. Nous avons pu établir, du moins en partie, que parmi 5 des 9 juges qui ont soutenu ce changement contre la Constitution, au moins 3 étaient membres de sociétés secrètes considérées à minima comme « sataniques ».

Nous pouvons présumer que les deux autres ont été influencés d’une autre manière pour participer à ce coup d’état, tout en ayant la garantie qu’Al Gore serait réduit au silence, que les médias d’information joueraient le jeu, et avec la promesse évidente que l’Amérique déclencherait une série de guerres pour le compte d’Israël. Nous sommes sur un terrain sûr ici.

Ce qui fait défaut, c’est de comprendre l’ampleur de tout cela. Ici, des années après, les mêmes groupes qui trafiquent des enfants hors de l’Afrique et du Moyen-Orient, répandent maintenant de folles rumeurs sur le 11 septembre, en faisant de l’intox même sur un attentat vieux de 15 ans qui a sa place au musée des horreurs dans la mémoire de l’Amérique aux côtés des meurtres des Kennedy.

Le Nœud de la question

Boko Haram is just another gang using religion as cover for killing sprees
Boko Haram n’est qu’un des groupes
qui utilisent la religion comme
prétexte pour des orgies de massacres
Nous devons nous attaquer au déni. Nous croyons collectivement à la politique, au gouvernement, aux images que nous voyons : aux rédactionnels créés pour nous distraire, presque comme si nous étions les politiciens faibles d’esprit qu’ils recrutent comme des acteurs, rien de plus.

Lorsque vous voyez l’Etat Islamique avec leurs 4x4 pick-up flambant neufs ou ceux de Boko Haram, qui détestent la technologie, pieds-nus avec leurs téléphones satellites, et que personne ne demande qui paie les Toyota ou les cartes de crédit platinum qui servent à payer les factures de communication des téléphones satellite, nous ne valons pas mieux que ceux que nous rémunérons pour nous mentir.

Jetons un coup d’œil à Scalia et au groupe St. Hubert, dont nous savons tous qu’il est un sous-groupe de la société secrète « Bohemian Grove ». Nous savons que tous ceux qui sont impliqués sont sélectionnés, pas seulement pour leur argent et leur pouvoir, mais pour leur conception très élastique des valeurs morales, leur amour du pouvoir associé à un intellect faible, leur lâcheté physique et l’illusion d’être quelqu’un de « spécial ».

Nous devons constituer un fondement sur ce qui est normal. Les fantasmes sexuels inavouables, la dépravation, les diverses formes d’aversion de soi, ou le simple plaisir ont toujours fait partie de la condition humaine et des signes de ces pulsions, ou leur potentiel, sont probablement existants chez beaucoup ou la plupart d’entre nous.

Que les gens agissent à partir de ça, ou que cela soit interdit par leurs valeurs morales, la croyance religieuse ou le bon sens, est un grand sujet d’étude culturelle et sociale. Et puis nous avons le reste sur la question.

La pulsion pour rechercher la satisfaction sexuelle est une chose. Aujourd’hui, notre littérature, la télévision, les films, sont obsédés par l’idée de la violence sexuelle, particulièrement lorsqu’elle est liée à des meurtres en série. Il semble que dans l’industrie du divertissement, ceux qui décident de nos spectacles aient un amour immodéré pour la représentation de la décadence lascive et du massacre de femmes, jeunes, parfois très jeunes, ou d’enfants dépeints comme des objets, puis diminués, le tout présenté à la clientèle comme un « produit jetable de consommation ».

 « Nous aurions pu jouer avec cet enfant pendant des mois, pourquoi avaient-ils besoin de le tuer d’un coup ? »

Imaginez que vous êtes invité à vous joindre à un groupe select, un club, un culte, qu’on vous dise que vous êtes quelqu’un de spécial, que vous êtes un « élu ». Maintenant il ne s’agit pas d’un gang des rues comme on le représente à la TV où vous devez tuer un passant innocent pour « gagner vos galons » ou comme cela se passe dans la vraie vie, où en prenant une fonction dans un service de police ou au Parlement ou même dans une Assemblée régionale, vous êtes corrompu puis photographié en train de sniffer de la cocaïne au lit sur une call-girl ou un gigolo.

Cela, c’est de « la politique à l’ancienne », qui a duré longtemps mais s’avère insuffisante, car plus à la hauteur des enjeux. Voici une histoire :

Malachi Martin
Malachi Martin
Il y a des années, un peu moins de 30 ans, je discutais avec un ancien Jésuite nommé Malachi Martin. J’avais fait la connaissance de Frère Martin alors que je travaillais à New York. Martin avait travaillé au Vatican et en avait été renvoyé parce qu’il avait déclaré qu’il existait une cabale satanique au sein des Jésuites.

Il a déclaré qu’ils avaient été en contact avec des entités démoniaques et avaient consacré le Saint-Siège au nom de Satan après avoir reçu la preuve de la manifestation du pouvoir du mal.

Martin a affirmé qu’ils avaient conclu un contrat et avaient reçu des promesses, certaines de nature très matérielle et, selon Martin, les récompenses obtenues par les Jésuites étaient également matérielles.

Cette relation impliquait la participation à des cérémonies, telles que décrites non seulement dans des douzaines de films, mais aussi dans des anciennes gravures sur bois, des sacrifices humains, de meurtres d’enfants, souvent de nouveau-nés, accompagnés de danses et d’incantations où les participants portaient des masques de bêtes cornues ou de démons.

Ces rituels du Vatican auxquels Martin fait référence dans Windswept House et ses autres livres à succès sont également les cérémonies bénignes du Bohemian Grove ou de St. Hubert ou des réunions annuelles du solstice à Denver ou dans l’enclave des Rothschild à Corfou.

Martin dit des Jésuites : « ils se sont simplement lassés du Christianisme, des prières sans réponses, ils cherchaient une « voix à l’autre bout du fil », et ce genre de voix les attendait ; et l’Eglise d’aujourd’hui est fondée sur l’abandon de Dieu, non pas en ayant perdu la foi mais en raison du refus de Dieu de les satisfaire ».

Martin a vu les choses dans le cadre des définitions du bien et du mal, de la liturgie de l’Eglise, de ses rituels, de son histoire et de ses traditions, et en particulier, du Rite de l’Exorcisme, que Martin a pratiqué des centaines de fois.

Ce que nous devons nous demander c’est : que sommes nous prêts à croire et si nous n’y croyons pas, est-ce par ignorance ou simplement parce que nous ne voulons pas savoir ?

Les Skull and Bones sont-ils un de ces groupes ? Ma réponse serait oui, bien sûr, mais nous pouvons aller plus loin. Que le surnaturel soit réel ou non, il faut remarquer que toute foi religieuse est une croyance dans le surnaturel, et la différence entre les entités et leur objectif est la différence entre la lumière et les ténèbres. Cette différence, telle qu’elle est exprimée par le Wahhabisme, les Evangélistes Chrétiens ou les Sionistes talmudiques, franchit la ligne rouge, mais jusqu’où ?

Si les Jésuites peuvent vénérer Lucifer, un ange déchu, provoquant sans doute des décennies d’abus sexuels d’enfants au niveau mondial, des centaines de milliers de cas, de dissimulation de morts innombrables, et si on regarde une carte géographique, conflit après conflit et dirigé par les « 3 rejetons criminels profanes » des religions du livre, peut-on faire une synthèse ?

Les Wahhabistes saoudiens, les Sionistes du Likoud, l’étrange mariage de néoconservateurs bolcheviques et d’évangélistes Chrétiens, travaillant main dans la main avec ce que nous pourrions appeler « les Illuminati », ont-ils quelque chose en commun, l’amour du démon, un pacte avec le diable, la souffrance, l’entropie, le déclin, l’avilissement, un océan de mensonges, de haine, de cupidité et de cruauté qui nous conduisent à une sorte de fin inéluctable ? Est-ce à cela que nous assistons ?

Comme je vous ai promis une histoire, la voilà. Un de mes amis est un associé de longue date de Nathan Rothschild. Prenez ceci comme parole d’évangile, ce qu’elle est, ou décidez que tout cela n’est qu’une histoire sans importance. Nous allons essayer de prendre des précautions dans la manière de raconter ce récit afin que mes propres préjugés en soient exclus. Donc, voilà.

La famille Rothschild, selon cette source haut placée, a conclu un accord il y a 4 siècles, avec un pouvoir invisible. Ce pouvoir, m’a-t-on dit, et selon les Rothschild, n’est pas maléfique ou satanique ou quoi que ce soit de ce genre. Ils ont juste contacté des « entités » quelque part en Allemagne, il y a longtemps, lesquelles ont accepté d’aider la famille à acquérir le pouvoir et « la souveraineté sur la Terre » en échange de quelques petites choses.

Chaque homme de la famille devait, à l’âge de 25 ans, et je connais quelqu’un qui en a été témoin, passer par une cérémonie « d’investiture ». Au cours de cette cérémonie, le jeune Rothschild ou Goldsmith ou peu importe, peut-être le jeune Bush, ce dont nous n’avons pas de preuve, permet à une entité invisible d’entrer en eux. Cette entité, disent-ils, vit en-dehors du temps et de l’espace, et a résidé sur terre pendant des « centaines de milliers d’années ».

Leur récompense consiste à recevoir, une aide contre les ennemis, la connaissance de leur futur et une garantie d’une après-vie de leur choix.

Voilà leur histoire, telle qu’elle est racontée par quelqu’un qui n’était jamais sensé en parler. Il n’y a pas de bien ou de mal là dedans, seulement un contrat obtenir le pouvoir convoité et des récompenses qui leur sont accordées par cette entité invisible, créant ainsi des « vibrations » qui nourrissent leur nouvel ami. Ces vibrations sont maximisées par la haine et la souffrance, n’ayant rien à voir avec le mal, mais elles sont juste là par hasard.

Il semble que porter des masques, danser en cercle, avilir et assassiner des enfants, susciter des guerres et même diriger des banques centrales fasse partie de tout cela.
Ce qui semble également vrai, c’est que ces sociétés secrètes, qui n’incluent que les plus hauts degrés de la Franc-maçonnerie ainsi que tous les autres noms célèbres qui ornent le « gâteau du web », comportent des cérémonies tout droit sorties des films des années 1960 des studios Hammer avec Peter Cushing et Christopher Lee dans les rôles principaux.
L’Etat Islamique n’a pas plus de lien avec l’Islam que les Wahhabistes, pas plus que les Souverainistes ne sont Chrétiens, ou que les Talmudistes khazars ne sont juifs. Il est inutile de traiter du cas du Catholicisme, les preuves ont inondé le monde depuis des décennies.
_________

Définir le Surnaturel

Que ressent-on lorsqu’on héberge en soi une entité démoniaque vieille de plusieurs centaines de milliers d’années ? Est-ce que cela donnerait un sens à la décapitation des centaines de gens, des enlèvements, et aux viols de plus de 20 000 femmes ou au lancement d’une bombe atomique sur un village yéménite ?

Est-ce que ces personnes, et j’utilise ce terme avec réticence, qui se vantent en privé d’héberger des monstres réels ou imaginaires sortant tout droit d’un épisode du Capitaine Kirk de Star Trek, bénéficient d’un petit bourdonnement doré lorsqu’ils alimentent leurs « hôtes » avec les délicieuses vibrations résultant de millions de cris d’angoisse ?

Peut-être qu’ils dansent en rond avec des masques dans le cadre d’un rituel social masculin avec les cadres supérieurs des compagnies pétrolières, des personnels de Boeing et du corps diplomatique de Washington, simplement parce qu’ils s’ennuient. Que diable, nous le savions depuis la nuit des temps, toujours désireux de croire que les rituels qui auraient servi à vous brûler vif il y a à peine quelques siècles sont parfaitement compatibles avec les enseignements chrétiens, comme Fox News et le monde du Net aimeraient nous le faire croire au quotidien.

Retournons en 2011, un sondage de CBS News a demandé aux Américains adultes s’ils croient en des êtres invisibles. 80% ont répondu oui, la plupart en mentionnant des « anges », qu’ils soient déchus ou non, comme leurs « invisibles » préférés. D’autres sondages indiquent des scores inférieurs de 37%.

Un sondage de 1998 de CBS / New York Times montre que 63% des Américains croient également à la possession démoniaque.

Puis, un sondage de 2012 de National Geographic démontre que 77% des Américains croient que les aliènes ont visité la Terre.

Un sondage de 2010 de Reuters / Ipsos portant sur un échantillon de 23 000 personnes, montre que 20% de la population mondiale croit que des aliènes vivent parmi nous.

En 2013, selon un sondage de Public Policy Polling, 20% des électeurs Républicains croient qu’Obama est l’antéchrist, alors que selon le même sondage, 30% croient que le monde est régi par des sociétés secrètes.

Pour ma part, je fais partie des 30% mais je ne suis pas prêt à me joindre à l’avis des 20%.
Il est une chose de croire en des phénomènes, pour « le commun des mortels », lequel est continuellement soumis au contrôle mental, au moins sous la forme d’informations ou de divertissement, mais c’en est une autre, une toute autre, de croire que ces choses existent. Ce que nous pouvons énoncer ici, en nous fondant sur des sources irréfutables, c’est que ces « élites » croient qu’elles font équipe avec des êtres qui sont venus sur Terre alors que l’humanité en était à ses débuts, des êtres qui ont attendu pendant d’interminables siècles.

On se pose bien plus de questions, en sachant qu’on accepte que tout cela soit véridique. Si ce n’est pas vrai, et il se peut que cela ne soit pas vrai du tout, alors le pouvoir de suggestion en lui-même pourrait être « le nouvel ordre mondial ».

Si ce n’est pas le cas, alors les attentats du 11 septembre 2001, ou la création de la Réserve Fédérale en 1913, pourraient bien être la preuve du règne des forces démoniaques.

Par Gordon Duff,
le 19 mars 2016
Texte en français : http://gffreepages.blogspot.com/2016/03/francais-gordon-duff-survie-et.html