mercredi 16 octobre 2019

Syrie : l'heure de vérité sonne pour la France sioniste

En dépit de toutes les spéculations, il y a quelque chose de particulièrement intense qui s'est déroulé dans le nord syrien et qui provoque la panique totale à bord : le retour de l'État syrien dans le nord-est sans qu'il n'y ait une seule balle à tirer. À ceci s'ajoute le départ de 1000 soldats occupants US qui iraient certes, selon l'AP, se positionner en Irak, au Koweït et en Jordanie mais qui tout compte fait, disparaissent du paysage syrien. Les images des soldats US à bord de leurs blindés, fuyant le convoi de soldats syriens restera encore bien longtemps dans les mémoires.  

L'afflux des troupes syriennes en un temps record, dans les provinces de Raqqa, de Hassaké et dans le nord d'Alep au milieux des scènes de liesse des populations kurdes, marque une victoire singulière: le retour de l'armée syrienne dans le nord-est revient balayer d'un revers de main le Rojava et avec lui, les projets séparatistes des puissances qui rêvaient de pouvoir revivre les moments forts du colonialisme révolu. Au fait, et contrairement à une idée reçue, le Rojava n’est pas un État pour le peuple kurde, mais un fantasme colonialiste de l’entre-deux guerres, prôné surtout par la France. Il s’agissait de créer un État croupion avec des Kurdes équivalent au Grand Israël qui était envisagé avec des sionistes.
PressTV-Syrie: les USA arnaquent les Kurdes!
Cet objectif colonial a été réactivé par les présidents Sarkozy, Hollande et Macron jusqu’au nettoyage ethnique (élimination des non Kurdes) de la région destinée à l’accueillir. L'armée syrienne et ses alliés y ont mis fin. Cette armée contrôle à l'heure qu'il est plus de 1.000 km² autour de la ville de Manbij, au nord-est de la province d'Alep et s'est déployée dans la base aérienne d'al-Tabqa et de ponts autour de l'Euphrate. Auparavant, l'armée syrienne avait récupéré Tell Tamer et Aïn Issa, où les habitants avaient célébré leur arrivée. C'est donc un fiasco total pour une France si ardemment accrochée à ses lobbyistes pro-Israël. 
D'ailleurs ce n'est pas sans raison si aux États-Unis, les dirigeants du Congrès estiment que Trump a sapé tous les efforts entrepris depuis 2011 par Washington et ses alliés dans la lutte anti-Daech et que les pays européens se disent "préoccupés" par l'évolution de la situation dans le nord-est de la Syrie. La cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, a explicitement déclaré que les Kurdes ne devaient pas s’approcher du gouvernement syrien. « Avant l'opération turque contre le nord-est de la Syrie, nous avions mis en garde contre le rapprochement des Kurdes du gouvernement d'Assad et de la Russie car ce n'est pas ce que nous souhaitons », a-t-elle dit comme si la restitution de l'État syrien dans son intégralité était le pire cauchemar de l'Europe. 
Syrie: Ankara désarmé par Poutine!
Invité du journal télévisé de France2, le 10 septembre, le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves le Drian, tente de rassurer les Français sur les conséquences de ce méga fiasco dont la responsabilité revient en grande partie au suivisme atlantiste paralysant qui entache les politiques françaises. Le Drian assure que la France contrôle la situation : les terroristes daechistes détenus au Rojava ne seront pas libérés, alors qu’il n’y a plus aucune institution sur place, mais jugés dans ce territoire. Il poursuit en affirmant que le président Erdogan menace la France!! Enfin, il refuse de répondre à une question sur la mission de l’armée française sur place, en pleine débâcle, et en pleine illégalité. Une chose est sûre : on est sans nouvelles du sort des soldats des neuf bases militaires françaises. À moins qu'il y ait une révision de la politique syrienne de l'Élysée. Mais l'Élysée en aura-til le courage? 
L'Iran appelle à la mise en vigueur de l’accord d’Adana  
Pour la Turquie dont l'armée vient d'être stoppée face au déploiement rapide de l'armée syrienne et ses alliés, des solutions existent : le chef de la diplomatie iranienne l'a évoqué d'ailleurs appelant Ankara à mettre fin immédiatement à son offensive e t à revenir à l'accord  d'Adana. 
« Il est impératif maintenant de mettre fin à l'incursion contre la Syrie et de régler toutes les inquiétudes en vertu de l’accord d’Adana. En attendant, il est essentiel que les principes fondamentaux du droit international humanitaire soient pleinement respectés: distinction entre civils et combattants, et interdiction d'infliger des souffrances inutiles », a-t-il écrit mardi dans un tweet.
Mais pour la France? Sputnik évoque un appel d'aide de Paris à l'adresse de la Russie. Mais cet appel pourrait ne pas être suffisant vu le «paradoxe absolu» dans lequel la France a inscrit sa politique étrangère en Syrie. La porte russe serait certes à frapper mais il y a aussi cette révision à laquelle la France devra se livrer dans toute sa politique moyen-orientale et ce, à l'adresse des parties émergentes au Moyen Orient. L'axe de la Résistance en est une et l'État syrien en fait partie. 
Source : Presstv

5 commentaires:

  1. Franchement vous croyez vraiment que le gouvernement türk à peur de l armées de bachar des russes ou bien iranien.

    Ou bien vous connaissez très mal la région ou alors vous connaissez très mal les türk.

    İçi le seul acteur à ne pas faire confiance C est les iranien.

    L iran n à aucune force politique économique et militaire pour contré la Turquie.

    La Turquie peut à tout moment déstabiliser l iran de l intérieur vue qu'il y a plus de 35 millions de turc en iran. Ils ya 2 millions de Türk en Syrie et plus de 3,5 millions de turc en Irak.

    İçi les vrais acteur de la région sont les türk depuis les abbasides.

    Je pense que vous sous-estimé l influence türk dans la région et dans le monde.

    Les Türk ne font confiance à personne à part eux-mêmes.

    RépondreSupprimer
  2. L iran joue au triple échec, la Russie joue sur plusieurs tableaux mais très restreint,,, mais les türk ne joue pas ils agissent avec une intelligence, vous mettrez des années et des années à comprendre.

    La Turquie ne s intéresse même pas ni à la Syrie ni à l irak ni à l iran,,,

    Ils vise la destruction totale d Israël dans la région et récupérer c est territoires et l Arabie-Saoudite au mains des sioniste.

    Est pour ça ils faut anéantir leur sbire leur proxy qui œuvre pour le grand zizisraille ☠️ et de mettre à genoux l Angleterre.

    Dans le futur les musulmans et chrétien se raliront pour affronter la Chine,,,
    La Chine et devenu le nouveau bastion des judeonazi carthazien sioniste sataniste depuis 1975,,,,qui mette des milliard et des milliard,.

    L économie chinoise n'est pas du tout naturel et logique et devient très enbarrasant pour c est voisin et le monde,mais ça aujourd'hui personne ne le voit.

    L occident est c est vision minimaliste suceur de sioniste n ont pas cette vision très élargie des chose.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. LIRE : Le Sultan blackboulé :Mise à jour 17.10
      Les derniers événements confirment la direction prise par la guerre depuis l'accord du 13 octobre. Les Turcs sont en difficulté, sur le terrain et en dehors. Assurés sur leurs arrières par l'armée syrienne et au-dessus par l'aviation russe, les Kurdes sont passés en mode contre-attaque et font reculer les Ottomans.

      Supprimer
  3. La puissance Turk,dans le moyen orient est révolue,c'est du passé tel L’OTAN ,le grand Israël et les malfaiteurs qui le soutiennent.
    Qu'il reste le grand défenseur de l’islam modéré,tolérant de Rûmî et s'allie avec l'Iran pour libérer la Palestine au lieu de déstabiliser des pays musulmans,


    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes et les commentaires comportant des insultes ou des attaques personnelles seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de ce Blog.