mercredi 20 juillet 2022

UKRAINE. Le chef de Pravy Sektor découpe sa petite amie et garde certains de ses organes au congélateur

Il s'agit évidemment d'un simple fait divers, comme cela arrive malheureusement partout dans le monde, en France, en Ukraine et ailleurs. Mais l'homme en question, un certain Petro Bigoun, n'est pas n'importe qui… il s'agit bien d'un cadre du parti néonazi Pravy Sektor, mais aussi d'une petite célébrité de la télévision ukrainienne, participant à une émission de télé-réalité. L'homme était également inspecteur de police, avocat, homme d'affaires, psychologue et consultant en gestion… et lié à une puissante organisation mafieuse.  Résultats de recherche d'images pour « Petro Bigoun pravy sektor »

Cela peut ressembler à un film, qui irait au-delà de la réalité, mais en réalité il était lié à l'un des oligarques les plus puissants d'Ukraine, un député de la Rada, recherché en Ukraine, et à la tête d'un réseau de rafles et d'expropriations de biens immobiliers. . Lui-même candidat à la Rada ukrainienne, il n'a pas pu occuper son siège de député et a mis fin à sa triste carrière de tueur acharné, massacrant le cadavre de sa nouvelle petite amie et désormais, comme il l'avait souhaité, connue dans toute l'Ukraine et bien au-delà. Quand j'ai écrit son histoire, je m'attendais simplement à trouver une histoire sordide de crime passionnel. J'ai trouvé pire, me menant du parti Pravy Sektor, à la mafia et aux politiciens les plus corrompus, et surtout à un homme qui aurait dû être derrière les barreaux en 2017 pour la tentative d'expropriation d'un centre commercial à Lvov, la construction d'un qui avait coûté la modique somme de 42 millions de dollars.

Petro Bigun un néo-nazi ordinaire d'Ukraine lié à un système mafieux.
Cette violence, qui sévit en Ukraine depuis le Maydan, n'a jamais quitté la société ukrainienne. Elle s'exprime par une recrudescence du banditisme, phénomène bien connu des pays en guerre, on se souvient par exemple des exploits de Pierrot le Fou dans la France d'après-guerre, ou encore les ex-pays de Yougoslavie. Trafic d'armes et de munitions, racket, enlèvement, rançon, enlèvement de biens y compris immobiliers, corruption des élites, des politiciens, de la police, de l'armée, de l'administration. L'Ukraine, qui était déjà à un haut niveau de corruption, a battu tous les records, peut-être jamais vu en Europe. On parle aussi de trafic d'êtres humains, notamment d'enfants, mais aussi de femmes, d'organes et de laboratoires anglo-saxons dont les recherches sont encore mal comprises. Petro Bigoun est certainement un tueur comme un autre dans le monde, en Russie, aux États-Unis et en Occident. Mais il est intéressant de se plonger dans l'histoire de ce personnage. Petro Bigun est né en 1985 dans la ville de Dudinka, oblast de Krasnoïarsk, Russie, URSS. Il était en fait issu d'une famille ukrainienne, qui s'est réinstallée en Ukraine. Il a étudié à l'Académie nationale d'administration publique d'Ukraine et a fréquenté d'autres universités à Kiev et à Donetsk. Il s'est rapidement impliqué dans les cercles ultranationalistes et néonazis et était un fervent partisan du Maydan. Dès sa formation, il devient membre du parti néonazi Pravy Sektor (hiver 2013-2014). Militant très actif, il a participé à de nombreuses manifestations extrémistes, comme ici sur cette photo où on le voit à côté de drapeaux du Parti national-socialiste d'Ukraine, le parti Svoboda, et devant un portrait du collaborateur de l'Allemagne nazie, Stepan Bandera. Il était impliqué dans un gang qui se livrait à des raids sur des entreprises et des biens immobiliers, une pratique qui s'est énormément développée depuis le début de la guerre, d'abord dans le Donbass et dans certaines régions d'Ukraine, notamment à Dnepropetrovsk, avec l'organisation mafieuse de l'oligarque Igor. Kolomoysky (2014-2016). Ces raids visaient parfois des entreprises russes ou généralement des individus perçus comme pro-russes, avec l'intention de voler leurs biens. La méthode était toujours la même, l'agression par des hommes cagoulés hyper-violents, la pression pour le transfert de propriété, parfois aussi les rackets. Mais un autre système de raids s'est développé dans le reste du pays, notamment sous la présidence de Ianoukovitch et Petro Porochenko (2010-2019), beaucoup plus subtil. La méthode était la production de documents de propriété falsifiés, afin d'obtenir la saisie de divers biens immobiliers, en utilisant des leviers judiciaires, administratifs et policiers tout à fait légaux. Il a été impliqué dans une de ces tentatives de saisie d'un centre commercial à Lvov, les Victoria Gardens (2017). Il est soudainement devenu le directeur et propriétaire illégal, lié à un gang d'escrocs internationaux ukrainiens et turcs. A cette époque, il était un homme de main et un candidat de l'oligarque et mafieux Yuriyushenko (1959-).

L'homme de main du puissant Ivaniouchienko.
Ce dernier est originaire du Donbass, de la ville d'Enakievo, où il a d'abord eu une longue carrière, gravi les échelons de l'industrie, de simple ingénieur à directeur (1981-1996). De là, il entame rapidement une carrière politique, en tant que candidat non élu à la Rada d'Ukraine dans le Parti des régions de Ianoukovitch (2007), mais finalement élu quelques années plus tard (2012-2014). Cependant, il fut rapidement suspecté, notamment à cause de son extraordinaire enrichissement ces dernières années, dans le détournement du bien d'autrui, dans un système devenu une véritable organisation mafieuse, puissante, organisée, avec des connexions partout dans les ministères et les administrations. L'argent circulant librement, il a acheté 50% des actions d'Azovmash à Marioupol (2011) et possédait des actions dans plusieurs banques ukrainiennes (2014). Sa richesse a fait scandale lorsqu'il était à la Rada (où il n'est venu que 7 fois durant son mandat), à tel point que des photos d'une de ses villas ont été rendues publiques, une baraque de 8 000 mètres carrés sur un domaine de 35 hectares dans le Quartier Koncha-Zaspa de Kiev (février 2014). Le procureur général de l'Ukraine a finalement délivré un mandat d'arrêt à son encontre, mais il n'a pas été découvert à son domicile, ayant déjà été averti de l'arrivée de la police (15 décembre 2014). Il s'enfuit et se réfugie bientôt dans une autre de ses propriétés en Suisse, où il se trouve toujours. Les autorités ukrainiennes ont lancé une importante procédure à son encontre, gelant une somme de 72 millions de francs suisses sur divers comptes de la Confédération helvétique (mars 2014). La recherche de ses fonds a également conduit au gel de 30 millions de dollars en Lettonie, 26 millions de dollars en Lituanie et 26 millions de dollars à Monaco. Intouchable et inaccessible, il a fait intervenir des députés de la Rada en sa faveur, déclarant illégales les poursuites à son encontre, jusqu'à ce que la Cour suprême d'Ukraine décide de clore toutes les poursuites pénales à son encontre (28 février 2017). L'Union européenne a peu après levé ses propres sanctions contre l'oligarque qui avaient été lancées en 2015. Toutes les tentatives pour le mettre derrière les barreaux ont été anéanties en un instant, et l'homme a repris son système de perquisitions à distance sur diverses propriétés privées. Il a été impliqué dans diverses affaires, utilisant des hommes de main pour cacher ses raids, mais toujours suspecté dans l'affaire Victoria Gardens à Lvov (2017), puis dans les tentatives de braquage de deux commerces à Odessa (dont un autre célèbre centre commercial), qui ont conduit à des poursuites pénales, finalement également abandonnées (avril 2019). La Lettonie a fait pression pour que le gel des fonds soit levé par l'Ukraine ou pour que les 30 millions de dollars du gangster soient versés dans ses caisses (février 2020), ce qui a été rapidement confirmé (6 avril) puis validé (18 février 2021). En Suisse, les choses ont également mal tourné après l'opération spéciale russe du 24 février 2022. La Suisse a annoncé qu'elle étudiait la possibilité d'envoyer les avoirs gelés du président Ianoukovitch et d'Ivanishushenko en Ukraine, ce dernier estimé à 104 millions de dollars (25 mai 2022) . Je cite: «Ainsi, la Suisse soutient l'Ukraine, qui rencontre certaines difficultés dans ses efforts pour confisquer ces avoirs. Ces difficultés se sont intensifiées avec le début de la guerre en Ukraine, le Conseil fédéral estime que le lancement de la procédure de confiscation en Suisse est désormais possible et opportun. Sa fortune était estimée à environ 200 millions de dollars avant les saisies, et il ne semble pas avoir rien manqué jusqu'à présent. Petro Bigoun était, comme vous l'avez peut-être compris, une simple figure de proue des opérations de raid de l'oligarque. Ce dernier est venu négocier en Ukraine dans le plus grand secret (ce qui a été révélé), au moins deux fois pour rencontrer le président Porochenko, alors qu'il était recherché (et est toujours recherché) en Ukraine.

D'inspecteur de police à homme d'affaires prospère.
Le plus drôle, c'est qu'il était autrefois enquêteur pour le ministère de l'Intérieur, travaillant pour le bureau du procureur de Kiev. Cependant, il est rapidement expulsé de la police pour falsification de documents (une mauvaise habitude en effet !), y compris de fausses demandes d'accès aux archives et documents confidentiels du ministère de l'Intérieur. L'affaire a déclenché des poursuites judiciaires contre lui, par un tribunal de Kiev (2017), qui ont abouti à un accord tacite selon lequel il admettrait les faits et plaiderait coupable. Il s'en est bien tiré avec une libération immédiate mais une peine de prison avec sursis et une période d'essai d'un an. La sanction a évidemment mis un terme à sa carrière d'inspecteur, d'autant qu'il a également été arrêté la même année pour l'affaire Victoria Gardens à Lvov. Les tribunaux ont finalement tranché en faveur du véritable propriétaire du centre commercial. Là encore, ses puissants partisans mettent rapidement fin aux poursuites judiciaires à son encontre, qui sont rapidement reléguées à la corbeille à papier. Il est important ici de comprendre combien de cadres de ces mouvements extrémistes néo-nazis et ultra-nationalistes ont également prospéré dans le crime. Ils ont pleinement profité de la corruption, ainsi que des relations avec les politiciens, les ministères, les administrations et bien sûr la mafia. Après ces déboires, il entreprit de fonder son propre cabinet d'avocats, portant son nom. Puis il tente de se lancer dans le show business en participant à de nombreux castings pour des émissions de télé-réalité en Ukraine (2018-2019). Après beaucoup de persévérance, il a été enrôlé pour participer à une émission télévisée d'inspiration anglo-saxonne Свадьба вслепую (mariage aveugle). Le concept est de "marier" un homme et une femme qui n'ont jamais vu l'un à l'autre, lors d'un « mariage » télévisé où ils apprendront ensuite à se connaître. Après une lune de miel et quelques aventures filmées, ils pourraient décider de continuer ensemble et de se marier vraiment. Il a participé à la 5e saison ukrainienne de l'émission (2019), et selon les médias ukrainiens, il n'était pas le candidat le plus applaudi et apprécié par le public. A cette occasion, il se présente même comme l'homme idéal. La jeune femme qui lui était présentée n'avait pas envie de poursuivre l'aventure avec lui... échappant peut-être à une fin horrible, découpée en morceaux dans le congélateur du Prince Charmant. Fort de cette petite notoriété, il décide alors de se lancer en politique, et se présente comme candidat sous le label Pravy Sektor, pour la Rada ukrainienne (2019), puis plus modestement pour le conseil municipal de Kiev (2020). Là encore, il n'a pas réussi. Il a ensuite continué dans le monde des affaires, dirigeant toujours son propre cabinet d'avocats à Kiev, et s'improvisant psychologue, il a tenté de devenir un influenceur en créant une chaîne YouTube. Il y présente des vidéos sur l'hygiène de vie, la psychologie et les pratiques orientales proches de l'ésotérisme. Cependant, il peine à se faire un nom, n'attirant que quelques milliers d'abonnés. Sa carrière d'homme d'affaires s'annonçait pourtant bien plus prospère puisqu'en 2022 il possédait pas moins de 5 entreprises, dont une dans le conseil en personnel et en management.

Il découpe sa concubine et conserve certains de ses organes au congélateur.
Lorsqu'il a été arrêté il y a quelques jours pour le meurtre macabre de sa concubine, il a affirmé l'avoir tuée à la suite d'une violente altercation qui a tourné au tragique. Après l'avoir assassinée dans une villa qu'il possédait à la campagne (mai 2022), il avait démembré le corps, arraché le cœur, découpé la langue, le rein et l'utérus, qu'il avait conservés chez lui au congélateur. Il avait mis le torse dans une valise qu'il jeta ensuite dans un canal, les mains et les pieds dans un sac qu'il jeta dans un étang, et éparpilla les autres parties en divers endroits. Les débris macabres ayant été retrouvés par des employés communaux, une longue enquête a commencé pour tenter d'identifier cette femme (fin mai). Avec les morceaux du corps, la police scientifique a dressé un portrait et un éventuel profil de la victime et diffusé l'information de la découverte de ce corps. Une de ses amies a contacté la police pour dire qu'elle avait reconnu une robe de marque parmi les objets présentés. Les parties du corps avaient en effet été enveloppées par Bigoun avec d'autres vêtements de la victime, dont cette robe au motif très particulier. Cette information a conduit les enquêteurs directement au meurtrier, qui a été rapidement arrêté. Il avait rencontré cette jeune femme il y a peu, après son retour de Pologne, où elle avait préféré se réfugier (février 2022). Elle était mère d'un jeune garçon, âgée de 39 ans, et originaire de la ville de Kramatorsk dans le Donbass, l'une des dernières villes encore occupées par l'armée ukrainienne. Elle vivait à Kiev et avait dit à ses amis qu'elle avait rencontré un homme charmant et qu'elle emménagerait bientôt avec lui. La fouille policière a révélé certains de ses organes dans le congélateur, ainsi qu'une grenade à fragmentation, très probablement obtenue de ses amis de Pravy Sektor. Le trafic d'armes est en effet devenu un sport national en Ukraine, notamment chez les vétérans de l'opération ATO, et bien sûr les ultranationalistes et les néo-nazis qui ont servi dans le Donbass.

On se souvient notamment de ce néonazi français, arrêté à la frontière entre l'Ukraine et la Pologne, qui était en possession de 5 kalachnikovs, de 5000 cartouches, de 125 kg d'explosifs, de 100 détonateurs et de deux roquettes antichar (21 mai 2016 ). Ce néonazi était venu en Ukraine en décembre 2015, nouant des contacts avec les sbires de Pravy Sektor et avait acheté ce stock d'armes à un contact, membre du régiment Azov. France Soir a même révélé que ce gigantesque trafic était organisé par le ministère ukrainien de la Défense, à travers la flotte de la compagnie ukrainienne Cargo Airways, directement sous son contrôle. Mais ce trafic échappe souvent même aux trafiquants d'armes du gouvernement ukrainien, comme l'a révélé Christelle Néant dans la vente de deux pistolets César, il y a peu de temps. En attendant, la dénazification continue en Ukraine… parfois même certains d'entre eux, comme Bigoun, s'autodétruisent, non sans faire beaucoup de dégâts et de victimes.

Par Laurent Brayard pour Donbass Insider


2 commentaires:

  1. Ce Monsieur a certainement fait un stage d'initiation au Consulat de l'Arabie Saoudite d'Istanbul et dans sa précédente vie une formation intensive avec Hitler et ses nazis.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    Lorsque tu ne parviens pas à faire quelque chose pour toi, essaye d'en faire la demande pour deux, cela augmentera tes chances de réussite (paradoxal).

    Et pour réagir sur l'article, inutile de chercher midi à quatorze heures, ceci est pure pratique d'un déséquilibré, ni psychopathe, ni névrosé.

    Lui son curseur ne bouge jamais, et malheureusement il a basculé

    RépondreSupprimer

Les commentaires hors sujet, ou comportant des attaques personnelles ou des insultes seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Leur publication n'engage pas la responsabilité de ce blog ou de Hannibal Genséric.