mercredi 26 juillet 2017

Émergence d’une nouvelle alliance au Moyen-Orient élargi



La politique du président Trump au Moyen-Orient élargi commence à se concrétiser. Alors que, jusqu’ici les États-Unis et leurs alliés tentaient de détruire les États et d’imposer le chaos, ils légitimisent désormais les alliances contre les jihadistes. Si dans le discours, l’Iran, la Syrie et le Hezbollah sont toujours des ennemis à vaincre, dans la pratique ils deviennent des partenaires. À terme, cette nouvelle donne pourrait permettre aux États de la région de repousser les sociétés multinationales hors du champ politique et de rétablir la paix.

Le Qatar aime surtout le terrorisme

La stratégie suicidaire de l’Arabie Saoudite qui, croyant réduire le Qatar l’a élevé au statut abusif de victime, a un effet sur ce monstre dont Bourdieu disait qu’il n’existe pas : l’opinion publique. Dans les chaumières certains esprits contrits imaginent le Qatar ravalé en Somalie ou Yémen où, pour survivre, il faut manger de l’herbe. Non, qu’on se rassure, inutile de lancer une quête pour un « SOS Qatar ». Si les choses de l’argent sont un peu plus difficiles, tout va bien. Mieux Erdogan et le Pakistan ont expédié des troupes pour défendre Doha… d’une offensive saoudienne qui restera imaginaire. Ne pleurez plus, le Qatar reste le bastion de l’islam le plus obscurantiste et radical, le wahhabisme, et son apparence de victime va conforter son activité messianique. Le 19 juin dernier, à Paris, le Centre International de Géopolitique et de Prospective Analytique (CIGPA) a tenu une cession consacrée aux différents aspects géopolitiques du Qatar. L’aide de Doha au terrorisme était au programme…

mardi 25 juillet 2017

Les forces yéménites créent une vague de chaleur en Arabie Saoudite

Les riches militaires des États-Unis ont longtemps rêvé et ont essayé d'influencer le temps. Aucun résultat pratique n'a été atteint.
Maintenant, les forces armées du Yémen, sous un bombardement constant en raison de la guerre des États-Unis et de l'Arabie saoudite contre le Yémen et avec de maigres ressources, ont accompli l'exploit. Ils ont créé une onde de chaleur nocturne en Arabie Saoudite.

Tourisme en Israël : « Apprendre à tuer un Arabe pour 100 € seulement »


« Apprendre à tuer un Palestinien pour 100 € seulement » : tel est l’argument de vente de l’une des nombreuses entreprises israéliennes proposant aux touristes des stages de tir à balles réelles sur cibles « terroristes arabes ».
« Dans la vie, ils sont comptables, banquiers ou hommes d’affaires. Certains sont déjà retraités. Mais aujourd’hui, ces touristes de Hong Kong se prennent pour des commandos de l’armée israélienne spécialistes en contre-terrorisme », raconte Judy Maltz, du quotidien israélien Haaretz.
La journaliste a effectué un reportage auprès de la société Caliber 3, installée dans la colonie illégale du Gush Etzion, en Cisjordanie occupée.

Antisionisme/antisémitisme : Shlomo Sand adresse une lettre ouverte à Macron, «inculte politique»


L’historien israélien Shlomo Sand a été «agacé» par l’invitation de Benjamin Netanyahou à la commémoration de la rafle du Vel d’Hiv, mais plus encore par l’affirmation d’Emmanuel Macron selon qui l’antisionisme serait un antisémitisme réinventé.
Professeur d’histoire à l’université de Tel-Aviv, Shlomo Sand a adressé une lettre ouverte à Emmanuel Macron concernant son discours prononcé lors de la commémoration de la rafle du Vel d’Hiv le 16 juillet, à laquelle le Premier ministre israélien avait été invité par le président.

Victoire de l’Iran dans la tragédie-bouffe saoudienne



L’étonnante crise entre, d’une part le Qatar, d'autre part l’Arabie et son prurit d’alliances  des mille-et-une-nuits (55 pays il y a un mois à Ryad, Qatar compris, puis un mois plus tard avec six pays directement engagés contre le Qatar), a tourné à la tragédie-bouffe non sans avoir fait sérieusement évoluer une situation politique d’où le Qatar sortirait vainqueur, principalement avec l’Iran qui était en réalité la cible visée par l’Arabie.

USA. Fin de partie pour Trump ?



Selon le ministère russe des Affaires étrangères (MoFA), la «militarisation des relations» entre la Fédération et les États-Unis est maintenant terminée après que le ministère de la Défense (MoD) se prépare à prendre en charge toutes les fonctions de l'Ambassade russe aux États-Unis, et que l'ambassadeur Sergey Kislyak a été rappelé à Moscou. Ces deux actions sont consécutives à la "fin de partie effrayante" qui se déroule actuellement à Washington DC, et dont le but est l'expulsion immédiate du président Donald Trump du Bureau Ovale. Victimes d’un lavage de cerveau intense depuis plusieurs mois,  les Américains, selon un nouveau sondage, sont maintenant favorables à son départ.

lundi 24 juillet 2017

Le plus grand réseau de pédophilie d'Europe démantelé – Blackout médiatique



La police allemande a confirmé que l'un des plus gros réseaux de pédophiles de l'histoire européenne a été démantelé le mois dernier, avec une couverture médiatique presque inexistante.
Les enquêteurs ont découvert un réseau de pédophilie dans le Dark Web qui fonctionnait depuis 2016 et qui avait 90.000 membres actifs. Rassurez-vous : ce ne sont ni des immigrés musulmans, ni des manouches ou des noirs africains : ce sont de bons Allemands, bons chrétiens et tout le toutim. C’est pour cela que ni Euronews, ni France24, ni CNN, ni aucun autre « grand média » n’en parle.
Comme disait Molière :
"Couvrez ce sein que je ne saurais voir.
Par de pareils objets, les âmes sont blessées,
Et cela fait venir de coupables pensées."

dimanche 23 juillet 2017

L'Amérique reconnaît sa défaite en Syrie. Champagne !!


L'annonce du Président Trump cette semaine d'arrêter les livraisons secrètes d'armes de la C.I.A. aux miliciens en Syrie [1] est l'admission d'une défaite. Les États-Unis ont perdu leur guerre de six ans pour effectuer un changement de régime dans un pays arabe. Il est grand temps d'en finir.

Ce n'est pas encore fini, bien sûr. Il reste à savoir si la décision de Trump peut en fait être mise en œuvre. La C.I.A. peut-elle obéir aux ordres ? Est-ce que Les États-Unis pourront arrêter les régimes clientélistes dans la région, comme l'Arabie Saoudite, d'intensifier leur fourniture secrète d'armes étatsuniennes aux miliciens en Syrie ?

Poutine gouverne la Russie alors que Trump trolle l’Amérique



Une réunion remarquable a eu lieu la semaine dernière, la première rencontre en face à face entre Trump et Poutine, et je serais négligent de ne pas la commenter. En regardant les vidéos de la réunion (les quelques fragments tirés des brèves secondes lorsque les journalistes ont été autorisés dans la pièce, se pressant et se poussant) il est devenu clair pour moi que ces deux personnes se sont bien connectées, se trouvant intelligentes et de sympathiques interlocuteurs.