mardi 17 janvier 2017

Trump : un résultat de rêve pour Israël qui pourrait se transformer en cauchemar au Moyen-Orient

Si Trump met à exécution ses promesses électorales, il s’engagera sur la trajectoire dangereuse d’une collision avec l’ensemble du monde arabe – et l’Iran.

Israël veut la guerre mondiale



«En Amérique, ceux qui cherchent maintenant à lancer un coup d'État militaire aux États-Unis, se soumettent au plein contrôle israélien et conduisent le monde vers un nouvel « âge des ténèbres ».

lundi 16 janvier 2017

Syrie. Le genre d'info que vous ne lirez jamais dans la presse...

Rappelez-vous, chers lecteurs, la chute d'Alep n'était qu'horreur et infamie : "crimes de guerre", "crimes contre l'univers"... L'ONU - en fait Samantha Power, qui se prenait sans doute à elle seule pour la communauté internationale toute entière - évoquait avec des trémolos dans la voix "l'humanité effondrée". Les civils apeurés se terraient devant la soldatesque assadienne qui massacrait enfants, vieillards et chatons. Derrière l'Attila de Damas, l'herbe ne repousserait pas...

Six morts à Baltimore: un message de Trump aux tueurs de la CIA ?


Selon whatdoesitmean.com, en ce 12 janvier, à 00h37 -4 GMT, le satellite espion russe Cosmos-2515 a détecté la «signature électronique» d'une arme à énergie dirigée [1]  tirée dans les environs du nord-est de Baltimore (Maryland). Immédiatement après, les infos américaines ont rapporté que la maison d'un agent de haut niveau du renseignement américain, Katie Malone (Qui travaille aussi pour la représentante du Parti démocrate américain Elijah Cummings) avait explosé en flammes tuant au moins 6 de ses enfants.

dimanche 15 janvier 2017

Dernières nouvelles de Syrak

La prise d'Alep - où l'humanité s'était apparemment effondrée dixit l'inénarrable Samantha Power - avait marqué un jalon important dans le conflit qui ensanglante le Syrak. Une pause également, priorité étant donnée aux négociations, c'est-à-dire au saucissonnage de la rébellion modérément modérée. L'accord russo-turco-iranien, qui a botté Washington en touche, est encore flou, notamment autour du rôle du puissant Ahrar al-Cham, groupe salafiste syrien tendance Frères musulmans. Le sultan arrivera-t-il à détacher ses petits protégés d'Al Nosra et à leur faire déposer les armes ? A suivre...

Obama espionne Trump et diffuse ses secrets à la presse



Barak-à-frites Obama a signé, la semaine dernière, une ordonnance demandant à la NSA de fournir à la CIA les enregistrements des conversations téléphoniques privées et des messages textuels du président élu Donald Trump et de son équipe de transition (GreatAgain), afin que la CIA les diffuse discrètement aux médias de propagande et de «fausses nouvelles», dans le but de détruire la capacité des nouveaux dirigeants à diriger la nation américaine dans la paix et à la prospérité.

samedi 14 janvier 2017

Fin des média du système : « You are fake news ! »

Le scandale est arrivé par un ancien agent du M16, copain de l’ancien espion russe anti-Poutine mort dans un cocktail de polonium, via le site BuzzFeed et relayé par CNN. CNN n’a pas vérifié les accusations et pédale en arrière pour s’excuser auprès de Trump. L’apostrophe « you are fake news » de Trump à destination d’un reporter chevronné de CNN et correspondant à la Maison Blanche sonne, en tout cas, le glas de la « Lügenpresse ».

vendredi 13 janvier 2017

Les "hackers russes" ont attaqué Washington à partir du QG de la CIA !




Un bulletin "d'action urgente" publié aujourd'hui au Kremlin par le Service de renseignement étranger (SVR) rapporte que l'énorme et mystérieuse cyberattaque qui a frappé hier Washington DC, vient d'un lieu nommé Original Headquarters Building (OHB) , qui est sous   le «commandement et contrôle» de la CIA et dont la «piste numérique» a été «rebondie» d'un routeur de protocole de passerelle frontalière contrôlé par la Fédération (BGP). La CIA ne connaissait pas l’existence de ce routeur qui a été créé spécifiquement pour démasquer  de telles  intrusions étrangères  dans le cyberspace russe.

Mise en garde de Poutine : si vous assassinez Trump, je déchaînerai l’enfer sur l’Amérique



Un sombre et urgent rapport du ministère russe de la Défense (MoD), daté du 12/01/2017, affirme que le président Poutine a reçu un "avertissement grave" de son service de renseignements (SVR) indiquant que les éléments du «Deep State» (l’État Profond) des États-Unis s'apprêtent à assassiner le président élu Donald Trump afin de l'empêcher de prendre le pouvoir le 20 janvier et que la CIA accusera ensuite la Russie pour cet assassinat afin de justifier une déclaration de guerre contre la Russie. Suite à cela, le Président Poutine a ordonné l’activation en alerte de combat de tous les systèmes de défense anti aérienne, dont les centaines de S-400.Vidéo

jeudi 12 janvier 2017

Les supers hackers russes et les élections présidentielles américaines



Depuis l’humiliante défaite d’Hillary Clinton devant Donald Trump aux élections présidentielles américaines, l’actualité des grands médias occidentaux de propagande et de fausses nouvelles a été dominée par des histoires concernant les «pirates russes». Si l'on croit les reportages américains, des essaims de « Fancy Bears » et de « Cozy Bears » [1] (ours fantaisistes et ours confortables) parcourent la steppe des grizzlis afin de pousser à l'élection à Donald Trump en ... révélant la corruption au sein du Parti démocrate et du camp d’Hillary Clinton.