jeudi 17 février 2022

C'est le Dollar qui est la raison pour laquelle les États-Unis veulent la guerre en Ukraine

Tout a commencé avec Saddam Hussein, qui a déclaré, peu avant 2003, que l'Irak ne vendrait son pétrole que contre des euros ou de l'or. Il a payé ce défi de sa vie et l'Irak a perdu sa souveraineté. Vient ensuite Kadhafi, qui a annoncé la même chose en 2010 ; en outre, il travaillait à la mise en place d'une monnaie panafricaine adossée sur l'or. Il a été sauvagement assassiné par les sbires de Sarkozy et la Libye a été livrée aux terroristes islamistes, agents de l’Empire anglo-sioniste. L'Iran est toujours partagé entre accepter/refuser les dollars pour son pétrole; mais la rhétorique de la guerre et des sanctions contre l'Iran continue. Ce sont maintenant les puissantes Russie et Chine qui conjuguent leur poids pour faire levier contre le dollar. D'où le désespoir de l'Oncle Sam.

 

Pourquoi l'Occident dirigé par les États-Unis a-t-il essayé de provoquer une crise en Ukraine ? La réponse est évidente : Washington tire son véritable pouvoir de l'argent.

Depuis des mois, nous entendons Washington tirer la sonnette d'alarme concernant une « invasion russe imminente de l'Ukraine ».

Moscou, qui a annoncé que ses troupes se retiraient de la frontière entre la Russie et l'Ukraine, a toujours nié avoir l'intention d'envahir. Mais Washington, avec ses accusations répétées concernant un incident imminent sous fausse bannière, à son stationnement de troupes en Europe de l'Est, a semblé désespéré d'inciter la Russie à faire une telle démarche. Plus le président russe Vladimir Poutine refuse de mordre à l'hameçon, plus le désespoir grandit à Washington.

Pourquoi Washington – et par extension l'OTAN et l'UE – sont-ils si obsédés par l'Ukraine ? Qu'est-ce qu'ils espèrent réaliser ? Une fois que l'on a compris le mécanisme par lequel Washington tire son véritable pouvoir, ses actions vis-à-vis de la Russie deviennent plus faciles à comprendre.

Laissons de côté toutes les fanfaronnades de Washington concernant les droits de l'homme, la démocratie et la souveraineté, car ce ne sont que des questions qu'il utilise comme couverture et qu'il ignore systématiquement pour atteindre ses objectifs. Que veut vraiment Washington ?

Il veut confondre et attiser la question ukrainienne afin de contenir la Russie. Pourquoi veut-il contenir la Russie ? Eh bien, Washington tire sa puissance mondiale de son contrôle du dollar américain, également connu sous le nom de monnaie de réserve mondiale. Ce statut spécial permet à Washington d'accumuler des déficits obscènes qui ne reflètent en rien la véritable capacité productive de l'Amérique.

Le dollar américain a été la monnaie la plus utilisée pour le commerce international depuis qu'il a remplacé la livre sterling dans les années 1920. Les matières premières telles que le pétrole, l'or, les métaux de base et les produits agricoles sont tarifées et payées en dollars. Cela a créé une forte demande mondiale pour le billet vert, ajoutant une valeur massive à sa valeur, et a créé une forte demande pour les bons du Trésor américain. Tout cela permet au gouvernement fédéral américain d'imprimer des milliers de milliards de dollars, d'emprunter sans limite et de dépenser sans compter.

La domination du dollar a donné à l'Amérique une grande puissance mondiale, mais elle est maintenant menacée comme jamais auparavant alors que la Russie, la Chine et d'autres défient économiquement les États-Unis. Beaucoup cherchent maintenant à abandonner leur dépendance au dollar alors que Washington continue d'abuser de son statut d'émetteur de la monnaie de réserve mondiale au fil des décennies.

La Chine et la Russie s'allient pour mettre fin à la suprématie du ... — Le  Club

La Russie et la Chine ont réduit drastiquement leur utilisation du dollar. En 2015, environ 90 % de leurs transactions bilatérales ont été réalisées en dollars. Mais depuis le début de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, ce chiffre est tombé à 46 % et continue de baisser rapidement. Même les alliés et partenaires des États-Unis, comme la Turquie et l'Inde, ont commencé à négocier dans leurs devises nationales respectives quand cela leur convenait.

Pékin encourage l'utilisation de sa monnaie, le renminbi, dans les transactions commerciales, en particulier dans le cadre de son initiative massive "la Ceinture et la Route". Alors que la Chine se remet plus fortement que les autres grandes économies de Covid-19, les capitaux étrangers ont afflué pendant que Pékin ouvre ses marchés financiers.

Alexey Maslov, directeur de l'Institut d'études extrême-orientales de l'Académie des sciences de Russie, a déclaré à The Nikkei Asian Review que la "dédollarisation" russo-chinoise approchait d'un "moment décisif" qui pourrait élever leur relation à une alliance de facto .

Cette alliance, et sa menace sur la suprématie du dollar, inquiète profondément Washington. "Le système actuel centré sur le dollar ne peut pas durer éternellement", déclare Barry Eichengreen, professeur d'économie et de sciences politiques à l'Université de Californie à Berkeley. "Un système monétaire et financier international multipolaire est en train d'arriver, alors que les États-Unis représentent une part décroissante de l'économie mondiale."

Les stratèges de Goldman Sachs ont prédit qu'il existe désormais "de réelles inquiétudes quant à la longévité du dollar américain en tant que monnaie de réserve", tandis que le gestionnaire de fonds milliardaire américain Stanley Druckenmiller a averti que le dollar pourrait cesser d'être la monnaie de réserve mondiale prédominante d'ici 15 ans.

Ironiquement, l'utilisation croissante par l'Amérique de sanctions sévères contre des pays qu'elle n'aime pas, comme l’Iran, la Chine et la Russie, a alimenté cette tendance, alors que les pays cherchent de nouvelles façons de financer le commerce sans que Washington ait la possibilité de saisir leur argent. "Les États-Unis, en utilisant continuellement des sanctions, se coupent l’herbe sous leurs propres pieds ", a déclaré Anuradha Chenoy, ancienne doyenne de l'École d'études internationales de l'Université Jawaharlal Nehru à New Delhi .

Toute nation qui ne respecte pas les édits de Washington et refuse de jouer le jeu du dollar se heurte à une révolution de couleur, un coup d'État, un faux drapeau ou une force militaire brutale. Washington sait que si de plus en plus de ces dollars détenus dans les réserves de change deviennent superflus, ils retourneront aux États-Unis pour y aggraver les pressions inflationnistes. C'est la raison principale, par exemple, pour laquelle Washington est si farouchement contre le gazoduc Nord Stream 2 : parce que les Russes et les Allemands détermineront ensemble le mécanisme de tarification, pas Washington.

Les nations du monde devraient avoir le droit souverain de choisir la devise dans laquelle elles souhaitent échanger et ne pas être obligées, avec le canon américain pointé sur elles, d'utiliser le dollar américain.

C'est la vraie raison pour laquelle Washington est déterminé à attirer les forces russes en Ukraine. Washington doit tenter, par tous les moyens possibles, de contenir la Russie, puis de la forcer à l'assujettissement, c'est-à-dire à accepter et totalement l'hégémonie du dollar américain sur elle. Washington veut « européaniser Moscou ».

Mais, après des décennies d'abus, le système monétaire actuel basé sur le dollar tourne à vide. Washington continuera à faire tout ce qui est nécessaire pour maintenir la suprématie du dollar, y compris en utilisant l'Ukraine et le peuple ukrainien comme chair à canon dans ses efforts pour provoquer la Russie et lui imposer l'hégémonie du dollar. Washington veut isoler davantage la Russie de l'Occident en la dépeignant comme un agresseur violent. Je suis convaincu que Vladimir Poutine ne sera pas leurré.

par Thomas J. Penn (extrait)

16 février 2022 Source : Algora Blog

 

 

2 commentaires:

  1. Soyons heureux que dans ce bas monde, il existe encore un pays comme la Russie, pour tenir tête aux gangsters des Etats-Unis. Pour ce qui est de l'Europe, c'est à désespérer.

    RépondreSupprimer
  2. C'est assez bien expliqué. Merci

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes et les commentaires comportant des insultes ou des attaques personnelles seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de ce Blog.