dimanche 20 février 2022

L’histoire de Joseph est un ancien conte populaire arabe

Tout au long de ma vie, j’ai entendu trop d’histoires étranges que mon esprit ne pouvait tout simplement pas les considérer comme véritables. L’un des plus étranges et les plus incroyables est l’histoire de Joseph.
Je pourrais l’avoir rejeté comme toute autre histoire du passé lointain qui ne justifiait pas nécessairement un examen ou une enquête pour valider son historicité, si ce n’était une histoire biblique et si je n’avais pas été égyptien.
Toute histoire donnée devrait avoir une ambiance générale qui la distingue par un dialogue unique, l’emplacement et l’origine culturelle. C’est ce que nous appelons le milieu de l’histoire.
L’histoire de Joseph est un ancien conte arabe, et tout à son sujet est Arabe : son milieu linguistique, culturel et géographique.

Selon la Bible hébraïque, l’histoire de L’Exode commence environ 300 ans plus tôt avec la vente du patriarche Joseph comme esclave. Si nous regardons l’histoire de Joseph comme un scénario de film et que nous creusons dans le texte, nous trouverons des mots clés spécifiques qui nous aideront à construire son milieu géographique et culturel et même à déterminer le moment probable pendant lequel cette histoire aurait pu se produire.

Dans le livre de la Genèse, chapitre 37-38, nous trouverons quelques mots clés intéressants qui nous aideront à identifier le milieu de l’histoire de Joseph. En fait, il y a des tas de mots clés, mais voici quelques-uns des plus révélateurs :

«Les troupeaux, Dothan, le berger, la citerne, l’animal sauvage, la caravane des ismaélites, les chameaux portant la myrrhe et l’encens, les marchands midianites, les ismaélites, ou encore les ismaélites, ont tué une chèvre, Sallah, Onan, Tamar, Hirah, Adullam, Kezib et bien sûr, Joseph a prononcé Youssef en arabe « .

Les mots «troupeaux, animaux sauvages, chameaux, chèvres et bergers» indiquent clairement que les versets bibliques décrivent un milieu nomade. En d’autres termes, certaines tribus vivant dans le désert aride regroupent des chèvres et des chameaux.

Le «chameau» est un mot clé exceptionnel ici, car l’Arabie antique est l’endroit où les chameaux à anguille ont d’abord été domestiqués dans l’histoire, et ce n’était pas avant le 9ème siècle AV JC.

Au fait, l’ancienne Égypte ne connaissait pas les chameaux et n’était certainement pas une culture nomade. Ceci est particulièrement important parce que selon l’histoire biblique, Joseph est entré en Égypte sur un chameau (Et non sur un âne comme narrer dans le mythe de la Sainte famille) [NdJBL : La fuite de la sainte famille en Égypte est-elle un mythe ? par le Dr. A. Ezzat]

Des chameaux ont été introduits en Égypte après la conquête d’Alexandre le Grand 332 av. J.C. Et quand je dis l’Égypte ancienne, je parle de l’Égypte et des territoires dont il a eu le contrôle, de la Nubie au sud vers la Palestine dans l’est du Nord. Oui, la Palestine, où (selon la Bible) la plupart des histoires israélites auraient eu lieu.

À ce stade de notre recherche, nous avons rencontré un anachronisme frappant qui rendrait l’historicité de l’histoire de Joseph une théorie impossible, car selon la chronologie biblique, Joseph a été vendu comme esclave vers 1546 avant JC. Historiquement, la caravane de chameaux sur laquelle Joseph a été emmenée à Mizraim (Mistaken for Egypt) n’aurait pu exister avant le 7ème siècle AV JC, pour deux raisons ;

  • Premièrement, et comme nous l’avons mentionné précédemment, les chameaux n’ont été domestiqués dans l’Arabie antique et au Yémen qu’au IXème  siècle AV JC.
  • Deuxièmement, l’ancienne route de l’encens qui portait des épices, de l’encens, de la myrrhe, de l’ivoire et des textiles de l’Ancien Yémen et de la Corne de l’Afrique de l’Est tout au nord vers la Mésopotamie et la Syrie n’a commencé  qu’entre le 7ème et le 5ème siècle avant JC.

Par conséquent, avec ces faits historiquement vérifiés à l’esprit, nous parlons d’un écart de 800 ans entre le scénario biblique de l’histoire de Joseph et son milieu historique (toile de fond plausible) et toile de fond.

Dans son livre le plus vendu «La Bible dévoilée»,  le professeur Israël Finkelstein, un archéologue israélien, a déclaré que toutes les histoires israélites (y compris celle de Joseph et de Moïse) n’auraient pas pu être écrites et composées avant le 7ème siècle AV JC. La découverte de Finkelstein ne met pas seulement en doute le calendrier biblique des histoires d’Israël, mais aussi si elles reflètent l’histoire réelle en premier lieu. ICI.

Si l’histoire de Joseph ne pouvait pas avoir eu lieu avant le 7ème siècle AV JC, cela déplacerait nécessairement l’Exode dans ce nouveau calendrier historique vers le milieu du 4ème siècle AV JC, c’est-à-dire pendant la domination grecque de l’Égypte, autre théorie impossible.

Revenons au milieu de la saga de Joseph glané par la langue et les mots clés de son histoire racontée dans le livre de la Genèse :

  • Tout d’abord, le mot «encens» a une forte connotation arabe car il est un produit distinctif (typique) de l’Arabie antique et du Yémen.
  • Les noms « Youssef (traduit en anglais comme Joseph), Shelah, Onan, Tamar, Hirah et Adullam » sont tous des noms d’origines arabes qui étaient très communs dans l’Arabie antique et le Yémen.
  • Aussi intéressant, le nom « Tamr / Tamar » était un nom arabe très populaire chez les femmes. Tamar en arabe signifie «  dattes/dattier », fruit caractéristique et arbre symbolique de toute l’Arabie et du Yémen.
  • La mention des ismaélites (traduit en anglais comme ismaélites) a fortement confirmé l’origine arabe de l’histoire.
  • Il est largement connu (par la tradition orale et les documents historiques) qu’Ismaïl est l’ancêtre de toutes les tribus arabes (y compris, croyez-le ou non, des tribus israélite ou Bani-Israël).
  • Grâce à l’analyse littéraire des versets bibliques, nous pourrions facilement détecter une culture profondément intégrée (arabe) de l’esclavage et de la traite des esclaves.
  • Le mot arabe pour esclave est Abd. Savez-vous ce qu’est la translittération en hébreu ? C’est aussi Abad (dans la Bible hébraïque, vous le trouverez partout). Cela ne devrait pas être une surprise, car l’hébreu, en ce qui concerne la phonétique, est l’une des langues de l’ancienne langue arabe, tout comme l’histoire de Joseph est l’un de ses vieux contes populaires.
  • L’alternative de tuer Joseph dans l’histoire était simplement de l’abandonner afin qu’il soit ramassé et vendu comme esclave.
  • Ce scénario est tellement révélateur de l’ampleur de la culture de la traite des esclaves dans l’Arabie antique où cette histoire s’est effectivement produite.
  • Comme nous l’avons expliqué ci-dessus, la mention des chameaux et des caravanes de chameaux a aidé à identifier l’Arabie antique comme théâtre/patrie de l’histoire de Joseph.

Dans l’ancienne Égypte, les jeunes enfants perdus n’ont jamais été capturés et vendus comme esclaves ; pour la seule raison que la traite des esclaves n’était pas une pratique fréquente dans l’Égypte ancienne. Nous avons révélé en détail, l’histoire vraie de l’esclavage dans l’Égypte ancienne dans une vidéo précédente [ICI avec la retranscription en français ].

Malheureusement, pour obtenir des informations sur l’archéologie biblique, la plupart des gens s’appuient sur des savants occidentaux et des expéditions archéologiques qui ne font que gâcher l’histoire ancienne du Proche-Orient pour corroborer leurs (fausses) croyances et préjugés bibliques.

Bien qu’il soit prouvé que le milieu de l’histoire de Joseph soit largement arabe, les savants et les archéologues bibliques occidentaux nieront toujours toute autre explication à l’historicité des histoires bibliques. Et malgré que beaucoup d’entre eux connaissent bien l’origine arabe (pas palestinienne) des histoires israélites, ils n’en parleront que derrière des portes totalement fermées.

~~~~▲~~~~

Ashraf Ezzat, Égyptien né au Caire et basé à Alexandrie, il est diplômé de la faculté de médecine de l’Université d’Alexandrie. Soucieux de ne pas être entièrement accaparé par sa profession médicale, le Dr Ezzat  investit beaucoup de son temps dans la recherche et l’écriture. L’histoire de l’ancien Proche-Orient et de l’Égypte ancienne est depuis longtemps un domaine d’intérêt particulier pour lui. Dans ses écrits, il s’approche de l’histoire ancienne, pas comme des récits des temps reculés, mais comme un facteur causant dans notre vie existante, et pour lui, c’est aussi pertinent et dynamique que le moment présent. Dans ses recherches et ses écrits, le Dr Ezzat est toujours en train de chercher à savoir pourquoi la sagesse ancienne a été entravée et la spiritualité ancienne a diminué alors que les enseignements et la foi judéo-chrétienne s’établissaient et prospéraient. Le Dr. Ezzat a beaucoup écrit en arabe pour aborder de nombreuses questions et sujets dans le domaine de l’égyptologie et de la religion et de la mythologie comparée, mais «l’Égypte n’a jamais connu ni Pharaons ni Israélites» est l’un de ses premiers livres en anglais.

VOIR AUSSI :
-   DANS QUELLE LANGUE DIEU A-T-IL ÉCRIT LES DIX COMMANDEMENTS?
-   Comment les livres religieux juifs ont falsifié l'Histoire 
-   L’origine yéménite des Hébreux 
-   Au cœur d’un très gros mensonge historique… L’origine hébraïque du takfirisme 
-   ESSENTIEL. Le berceau arabe de Sion : Moïse, Mohammad, et le wahhabo-sionisme 
-   Le film "King of Kings" (1927) et les origines de la censure culturelle juive

Hannibal GENSÉRIC

 

12 commentaires:

  1. Après quelques millénaires de civilisation de l'humanité basée sur la Bible, nous avons aujourd'hui un éminent professeur au nom typiquement hébreu, qui dans sa presomption (pour ne pas dire pire) se permet d'attaquer la Parole de Dieu (qui, reçue et transmise par des hommes inevitablement limités peut certes présenter des inexactitudes, neanmoins tout à fait secondaire quant au fond, car Dieu ne l'aurait jamais transmise s'Il avait la certitude, dans Sa prevoyance, que le message fondamental aurait été endommagé ) nous révèle en bonne substance que la Bible est un recueil d'absurdités et d'inexactitudes de toutes sortes. Hannibal, est-ce que tu es sur de te bien porter et de ne pas avoir, par hasard, la fievre Covid 19?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. aaaaaaaaaa comme si dieu te parlait ds le creu de tes oreilles

      Supprimer
    2. La Bible est un tissu de mensonges, tout autant que l'Histoire ! Concernant le Nouveau Testament, il est patent que les moines copistes, sur ordre des Jésuites (voir le récentisme), ont modifié les écrits des évangélistes, afin d'en retirer ou d'en atténuer le sens, de tout ce qui aurait vraiment pu permettre à l'Humanité de se libérer de la Matrice luciférienne. Ce n'est donc pas faire oeuvre de foi que de croire que c'est déplaire à Dieu que de remettre en question des écrits qui ont été trafiqués au cours des siècles.

      Supprimer
  2. Cher Monsieur,

    D'accord, mais l'emploi du terme "inexactitudes" appliqué à la Parole de Dieu elle-même, est malheureux. Si inexactitudes il y a, elles concernent :
    - d'une part, les copies et les traductions,
    - d'autre part et surtout, les interprétations personnelles.
    Le summum du délire intellectuel, qui revient à violer massivement le principe de non-contradiction gît dans le "libre examen" luthérien (qu'appliquent tous les matérialistes athées qui en parlent selon ce qu'ils veulent personnellement lui faire dire). Ce qui bien-entendu, revient à nier toute valeur objective à l’Écriture, donc la Parole de Dieu elle-même.
    Pour l’Église, héritière du mosaïsme (non corrompu, je précise), la référence est la Vulgate de saint Gérôme et l'interprétation, celle du Magistère.
    Alors même qu'il s'agit essentiellement d'un message SPIRITUEL, prétendre lire l’Écriture uniquement dans un sens temporel, matériel, politique, humain, économique, etc. comme le font aussi bien le judaïsme charnel que ses ennemis rationalistes (négateurs du surnaturel) comme Laurent Guyénot et alii est simplement une absurdité. Un peu comme expliquer à un homme de l'Antiquité ce qu'est une automobile sans parler du moteur ...

    https://www.lasapiniere.info/archives/4188

    En toute bienveillance (y-compris vis-à-vis d'Hannibal !),

    H.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être que moi aussi, dans ma limite humaine, j'ai été inexact pour avoir utilisé un terme scientifiquement inapproprié: "inexactitudes". Ce que je voulais dire, c'est que ceux qui s'attardent sur le cadre d'un tableau et sur ce cadre écrivent des centaines de pages et pas une ligne sur le fond, la beauté, le message du tableau, soit ils sont fous ou spirituellement aveugles, soit - et c'est beaucoup pire - ce sont des saboteurs de la Parole de Dieu, qui n'ont pas encore compris ou ne veulent pas comprendre (s'ils le voulaient sincèrement, vraiment, humblement, Dieu les éclairerait avec une certitude absolue) qu'ils ont une âme immortelle à sauver et que, sous inspiration plus ou moins consciente, du diable, le saboteur par excellence, en sabotant la Bible ils sabotent leur propre éternité. En semant le trouble et la confusion dans les ames qui sont poussés à donner de l'importance à des aspects sans aucune importance (vis à vis du salut eternel) pour les distraire et leur faire oublier (ceci est le seul but du diable) l'aspect essentiel du message de la Bible: le salut eternel des ames. A cause des nos mauvais penchants herités par le Peche originel, le chemin de conversion est très engageant et si on trouve des voies illusoirement plus faciles, comme l'analyse des aspect secondaires, nous sommes portés à les choisir et suivre en laissant de coté (ce qui est extrement dangereux) le salut de notre ame.

      "Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent". Matthieu 7:13

      Supprimer
  3. Hannibal d'accord avec Voltaire : Bonjour, mon ami Job ; tu es un des plus anciens originaux dont les livres fassent mention ; tu n’étais point Juif : on sait que le livre qui porte ton nom est plus ancien que le Pentateuque. Si les Hébreux, qui l’ont traduit de l’arabe se sont servis du mot Jéhova pour signifier Dieu, ils empruntèrent ce mot des Phéniciens et des Égyptiens, comme les vrais savants n’en doutent pas. Le mot Satan n’était point hébreu, il était chaldéen ; on le sait assez.
    https://fr.wikisource.org/wiki/Dictionnaire_philosophique/Garnier_(1878)/Job

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voltaire était un franc-maçon qui, sur son lit de mort, mordit son pot de chambre par le désespoir.

      Supprimer
    2. Le génial Voltaire avait déjà écrit l'origine arabe des histoires de Joseph Job.

      JOB[1].
      Bonjour, mon ami Job ; tu es un des plus anciens originaux dont les livres fassent mention ; tu n’étais point Juif : on sait que le livre qui porte ton nom est plus ancien que le Pentateuque. Si les Hébreux, qui l’ont traduit de l’arabe se sont servis du mot Jéhova pour signifier Dieu, ils empruntèrent ce mot des Phéniciens et des Égyptiens, comme les vrais savants n’en doutent pas. Le mot Satan n’était point hébreu, il était chaldéen ; on le sait assez.
      Tu demeurais sur les confins de la Chaldée. Des commentateurs, dignes de leur profession, prétendent que tu croyais à la résurrection, parce qu’étant couché sur ton fumier tu as dit, dans ton dix-neuvième chapitre, que tu t’en relèverais quelque jour. Un malade qui espère sa guérison n’espère pas pour cela la résurrection ; mais je veux te parler d’autres choses.
      ….
      Je ne suis point du tout content de Satan, qui, pour t’induire au péché et pour te faire oublier Dieu, demande la permission de t’ôter ton bien et de te donner la gale. C’est dans cet état que les hommes ont toujours recours à la Divinité : ce sont les gens heureux qui l’oublient. Satan ne connaissait pas assez le monde : il s’est formé depuis ; et quand il veut s’assurer de quelqu’un, il en fait un fermier général, ou quelque chose de mieux, s’il est possible. C’est ce que notre ami Pope nous a clairement montré dans l’histoire du chevalier Balaam.
      Ta femme était une impertinente ; mais tes prétendus amis Éliphaz, natif de Théman en Arabie, Baldad (Bagdad), de Suez, et Sophar, de Naamath, étaient bien plus insupportables qu’elle. Ils t’exhortent à la patience d’une manière à impatienter le plus doux des hommes : ils te font de longs sermons plus ennuyeux que ceux que prêche le fourbe V.....e à Amsterdam, et le...., etc.
      )

      JOSEPH[1].
      L’histoire de Joseph, à ne la considérer que comme un objet de curiosité et de littérature, est un des plus précieux monuments de l’antiquité qui soient parvenus jusqu’à nous. Elle paraît être le modèle de tous les écrivains orientaux ; elle est plus attendrissante que l’Odyssée d’Homère, car un héros qui pardonne est plus touchant que celui qui se venge.
      Nous regardons les Arabes comme les premiers auteurs de ces fictions ingénieuses qui ont passé dans toutes les langues ; mais je ne vois chez eux aucune aventure comparable à celle de Joseph.
      Voltaire
      Dictionnaire philosophique


      Supprimer


  4. Bonjour, je suis l’auteur de ce billet publié en sept 2017 que Les 7 du Québec pour laquelle je suis contributrice ont republié ce jour.

    Il se trouve que je correspond, depuis plusieurs années avec le Dr. Ashraf Ezzat et j’ai même réalisé une compilation PDF de tous ces écrits que j’ai entièrement refondée en novembre 2021 ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2021/11/21/dr-ashraf-ezzat-traductions-bibliques-et-falsifications-historiques-nouvelle-version-pdf-de-jo-busta-lally-novembre-2021/

    Et que je lui ai transmise, et que je vous offre bien volontiers ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2021/11/dr-ashraf-ezzat-traductions-bibliques-et-falsifications-historiques-maj-novembre-2021-jo-busta-lally.pdf

    Et il est bien précisé qu’Ezzat qui ne dit jamais que l’histoire de la bible est une invention mais juste que sur le terrain archéologique, tout tend à inverser le récit biblique et à prouver, pour le moins que la location géographique de cette histoire n’est pas la bonne. Et qu’il ne faut pas chercher en Égypte ou en Palestine des traces de l’Exode ou du Palais de Salomon mais dans le Sud de l’Arabie Saoudite et au Yémen.

    J’explique bien, dans ce document PDF les raisons d’hier, car j’ai commencé cette compilation PDF en 2016 grâce aux traductions du blog ami Résistance71 que j’ai fait évoluer au fur et à mesure de leurs traductions, mais aussi des miennes, avec mes propres recherches, jusqu’à aujourd’hui.

    Ce PDF a été le tout premier que j’ai offert à R71 à l’époque car avec ces preuves supplémentaires en mains : NOUS sommes en capacité de dire et d’exposer au grand jour les mensonges, les méfaits et les crimes des Entreprises, Gouvernements, États et toutes autres entités privées.

    Vous pourrez le retrouver, avec tous les autres, dans ma BIBLIOTHÈQUE PDF qui en contient près de 500 et qui sont tous en lecture, téléchargement, impression, diffusion, partage libres et gratuits.

    Au plaisir de vous lire, JBL1960

    RépondreSupprimer
  5. Je me permets également de vous laisser le PDF que j'ai réalisé depuis des traductions partielles de R71 du livre mentionné dans ce billet ; La Bible ‘Déterrée’ d’Israel Finkelstein & Neil Asher Silberman ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2019/03/la-bible-deterree-par-israel-finkelstein-et-neil-ash-silberman-touchstone-book-2001-traduction-r71-pdf-jbl-mars-2019.pdf

    Et auquel fait très souvent référence le Dr. A. Ezzat.

    Que j'ai présenté par ce billet ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2019/03/26/lessentiel-de-traduction-de-la-bible-deterree-di-finkelstein-et-neil-a-silberman-en-version-pdf/

    JBL1960

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup. Si vous avez des documents en Word, je serais preneur, car je ne suis pas outillé PDF. Je vas quant même consulter les doc indiqués dans vos commentaires.

      Supprimer
  6. A tout ce beau monde; ils devrais se ressourcer du CORAN, il y a le verset N° 12 intitulé Youssef en arabe (joseph)toute son histoire est bien expliquer cordialement

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes et les commentaires comportant des insultes ou des attaques personnelles seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de ce Blog.