vendredi 3 décembre 2021

Les bévues stratégiques du Kremlin mènent inexorablement à la guerre

Alors que les « scientifiques » américains de la presstituée dépendant des subventions du NIH et de Big Pharma contrôlées par Fauci font craindre une «variante Omicron» relativement inoffensive, une situation vraiment dangereuse que j'ai anticipée depuis sept ans est en train de relever sa tête mortelle.

Les imbéciles arrogants de Washington [4] perdus dans leur propre orgueil ont pratiqué des entraînements d’attaques nucléaires contre la Russie à moins de 20 kilomètres des frontières de la Russie. Le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, a annoncé que l'opération de Washington Global Thunder consistait à répéter le lancement d'armes nucléaires contre la Russie depuis les directions ouest et est.

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré que Washington ne prenait pas au sérieux l'avertissement de Moscou de ne pas franchir les lignes rouges de la Russie.

Poutine a raison. Mais c'est la faute du Kremlin.

La seule action décisive que le Kremlin ait prise en réponse aux provocations intenses de Washington et de l'OTAN a été la décision du Kremlin d'accepter le vote écrasant du peuple de Crimée pour être réincorporé à la Russie où le territoire résidait depuis 300 ans. L'alternative du Kremlin était de perdre la base navale russe de la mer Noire.

Dans une bévue stratégique de première ampleur, le Kremlin a refusé le même plaidoyer du peuple russe des républiques de Donetsk et de Louhansk, territoires qui faisaient également partie de la Russie depuis des siècles. En refusant d'honorer le vote des Russes du Donbass pour faire à nouveau partie de la Russie, le Kremlin les a soumis à la guerre et à la destruction par l'armée ukrainienne et diverses milices ukrainiennes néo-nazies. Si le Kremlin avait accepté le vote des Russes du Donbass pour être réintégrés à la Russie, le conflit aurait pris fin car l'Ukraine ne se serait pas détruite en attaquant le territoire russe. Sans le conflit en cours, Washington n'aurait pas été en mesure de poursuivre ses machinations contre la Russie en Ukraine.

Dans un effort pour sauver la situation, le Kremlin a élaboré « l'Accord de Minsk », que les puissances occidentales devaient soutenir, mais ne l'ont pas fait. Ainsi, le conflit a continué de couver depuis 2014, offrant à Washington 7 ans pour utiliser la propagande anti-russe pour définir le récit.

La passivité du Kremlin et sa tentative de s'appuyer sur des accords avec les États-Unis et l'OTAN pour résoudre une situation ukrainienne que Washington ne veut certainement pas résoudre a convaincu Washington et le secrétaire de l'OTAN Jens Stoltenberg qu'il n'y aura pas de combat avec Russie, produisant ainsi la situation que j'ai redouté : Washington a conclu que les lignes rouges de la Russie ne sont que de la rhétorique.

De nombreux autres échecs du Kremlin ont contribué à cette issue dangereuse. Le Kremlin permet toujours à Israël d'attaquer le territoire syrien alors qu'un appel téléphonique de Poutine est suffisant pour arrêter les attaques [1]. Le Kremlin autorise toujours l'occupation d'une petite partie de la Syrie par les troupes américaines et les mercenaires arabes de la CIA hostiles à l'État syrien. Le Kremlin reçoit sans broncher des insultes massives envers le président russe et qualifie toujours ceux qui insultent la Russie de « nos partenaires occidentaux ».

Ce ne sont pas des réponses qui donnent l'impression qu'il y a une force derrière la ligne rouge du Kremlin.

Le Kremlin a également échoué lamentablement à anticiper les actions de Washington, indiquant un service de renseignement incompétent ou une incrédulité volontaire dans le Kremlin des rapports de renseignement russes. Malgré son évidence, le Kremlin n'a pas anticipé l'invasion de l'Ossétie du Sud en 2008 par une armée géorgienne entraînée et équipée par les États-Unis et Israël. Poutine était aux Jeux olympiques d'été à Pékin. Le Kremlin n'a pas anticipé le renversement évident par Washington du gouvernement démocratiquement élu de l'Ukraine et le remplacement d'un régime favorable à la Russie par un régime néo-nazi. Poutine était aux Jeux olympiques de Sotchi.

Washington ne prendra tout simplement pas au sérieux un gouvernement incapable de prêter attention à ce qui arrive à ses intérêts dans son propre jardin.

On pourrait penser que le Kremlin apprendrait par expérience, mais apparemment non. Avec des informations selon lesquelles la moitié de l'armée ukrainienne se trouve dans la région du Donbass, menaçant les habitants russes, le secrétaire d'État américain Blinken menace la Russie de « conséquences graves » si la Russie protège les Russes du Donbass.

Imaginez, un nul comme Blinken, une personne sans capacité ni réalisations, un représentant d'une puissance militaire de second ordre qui discrimine ses propres troupes blanches, menaçant la force militaire dominante du monde. C'est de l'orgueil démesuré, de l'orgueil encouragé par des années de réponse discrète du Kremlin aux provocations majeures. Comme je l'ai prévenu, la réponse russe discrète, malgré sa bonne intention, encourage davantage de provocations, et tôt ou tard, Washington ira trop loin et franchira une ligne rouge qui forcera une réponse militaire russe. Ma peur d'une guerre nucléaire est la raison pour laquelle j'ai averti que la Russie doit se montrer ferme afin d'arrêter la progression des provocations qui ne peuvent se terminer que par la guerre.

Pourquoi le Kremlin a-t-il été si doux en réponse aux insultes et aux provocations ? Je n'ai aucune information privilégiée. Les spéculations sont que
(1) le Kremlin veut que les Russes du Donbass restent en Ukraine afin d'atténuer l'influence des attitudes anti-russes en Ukraine occidentale ;
(2) le Kremlin n'a pas voulu confirmer la propagande de Washington selon laquelle la Russie reconstruisait l'empire soviétique en réabsorbant les Russes du Donbass en plus de la Crimée ;
(3) les intellectuels russes occidentalisés ont plus confiance en l'Occident qu'en leur gouvernement ;
(4) les intégrationnistes atlantistes russes désirent faire partie de l'Occident plutôt que de s'allier à la Chine [2];
(5) le Kremlin pense qu'en continuant à être discret et ouvert à la coopération avec l'Occident, toutes les difficultés seront résolues ;
(6) La Russie connaît les horreurs de la guerre et veut éviter la guerre à tout prix ;
(7) Les oligarques milliardaires russes veulent que l'Occident soit un refuge pour leurs richesses volées [3].

Toutes ces raisons sont valables dans la mesure où elles vont sans se contredire. Le problème est que toutes ces raisons ignorent que la Russie est l'ennemi de choix de Washington. La Russie est l'ennemi qui justifie le budget annuel de 1 .000 milliards de dollars du complexe militaro-sécuritaire américain. La Russie est l'ennemi qui renforce l'emprise de Washington sur l'OTAN et la domestication l'empire européen par Washington. La Russie est l'ennemi qui maintient la population américaine maltraitée par Washington fidèle au gouvernement qui détruit la liberté américaine. La Russie est le bouc émissaire parfait qui peut être blâmé, avec la Chine, pour chaque échec de Washington. Comment le Kremlin peut-il oublier que l'hostilité de l'élite américaine envers la Russie est si écrasante que le président Trump a été confronté à un « Russiagate » orchestré par la CIA/FBI/le département de la Justice pour avoir simplement déclaré qu'il avait l'intention de rétablir des relations normales avec la Russie ?

Les relations normales avec la Russie sont inadmissibles dans la mesure où un président des États-Unis a été démis de ses fonctions lors d'une élection volée après l'échec des tentatives falsifiées du « Russiagate » et du « Impeachgate ». Pour compléter la leçon à tous les futurs présidents que les relations normales avec la Russie sont inadmissibles, les partisans de Trump sont poursuivis pour avoir assisté à un rassemblement de soutien à Trump, un rassemblement désormais connu sous le nom de « l'insurrection Trump ». Six cents personnes innocentes sont emprisonnées en violation des droits d'habeas corpus et du premier amendement. Même la Constitution américaine ne peut les protéger.

Et c'est un gouvernement avec lequel le Kremlin pense pouvoir s'accommoder !

Dieu aide les Russes et nous tous alors que les provocations de Washington continuent leur marche vers la guerre.

Source : The Kremlin’s Strategic Blunders Are Leading to War

by Paul Craig Roberts | Dec 3, 2021

Source

NOTES

[1] Israël aurait volé les secrets du missile russe Iskander-M. Poutine osera-t-il réagir ?
-  SYRIE. La politique de paix de la Russie encourage la guerre
-  Poutine face à ses juifs. Osera-t-il fermer l’espace syrien aux attaques israéliennes

[2] Russie. Menace pour la sécurité nationale : Dmitri Medvedev a proposé de remettre le pays sous le contrôle direct de l'OMS

[3] Comment les juifs de Harvard pillent la Russie
-  L’heureuse secte juive qui contrôle Trump et Poutine
-  Trump, Poutine et la mafia judéo-russe
-   Poutine et ses juifs (partie 1)
-  Poutine et ses juifs (partie 2)
-  Poutine et ses juifs (partie 3 et fin) 

[4] La Russie prévient que "le scénario cauchemardesque d'une confrontation militaire revient" en Europe. Le spectacle de clowns du NATOstan

Hannibal GENSÉRIC

 

11 commentaires:

  1. Je pensais que l'Amérique selon certains commentateurs était à genoux. Il semble plutôt que ce pays continue de tenir la tête hors de l'eau. Heureusement que la justice aux USA avance dans le dossier de la fraude électorale de 2020. L'usurpateur Biden ne finira probablement pas son mandat. Le retour de Trump est très certain. Il ne faut pas oublier non plus les arrestations par l'armée américaine de nombreuses personnalités, via Guantanamo. La caste politique criminelle est aux abois en Occident, ce qui évitera certainement une guerre contre la Russie.

    RépondreSupprimer
  2. ".. arrestations par l'armée américaine de nombreuses personnalités,...." Lesquelles svp ?? Quellles sont vos sources ? Je vous remercie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le journaliste Américain Michael Baxter, est accrédité à Guantanamo, qui est un professionnel des médias. Toutefois certains mettent le doute sur ses écrits. Je vous laisse juger.

      Supprimer
  3. OMICRON
    Pour comprendre ce film apparemment humoristique il faut bien sûr connaître l'italien, mais aussi une intelligence un peu au dessus de la moyenne.
    Sujet: Les extraterrestres (c'est-à-dire les démons) veulent conquérir la Terre et ils envoyent en perlustration, Omicron qui entre dans le corps de l'ouvrier Trabucco, autour duquel l'histoire se déroule avec des considerations ironiques sur la condition tragi-comique des humains, vus par eux comme des êtres bien inférieurs et donc facilement conquerables par possession des élites, qui travailleront à leur tour pour eux.
    Commentaire: C'est ce qui se passe aujourd'hui avec les élites satanistes qui travaillent pour lucifer à damner les âmes depuis des siècles. Le lien etonnant avec la variante tragicomique actuelle Omicron est que le réalisateur Ugo Gregoretti a deviné il y a près de 60 ans, où allait le monde, peut-être sans penser qu'il avait deviné jusqu'à une telle précision.
    OMICRON-1964 - Film complet. https://www.youtube.com/watch?v=CeFnwec3uAs&t=1s LINK ELIMINé
    OMICRON-1964 - Film complet. https://www.youtube.com/watch?v=qJUk8azj4dw LINK avec subtitres en Espagnol.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce que vous écrivez est très juste , même si cela paraît pour certains venir tout droit de la science fiction. Force est de constater que ce qui nous arrive depuis deux années, était plus ou moins clairement décrit à travers les religions malgré quelques dissimulations, puisque ce plan est millénaire . Les acteurs terrestres agissent au travers des puissantes loges maçonniques, regroupées principalement dans les nations dites des "Five eyes", profondément infiltrées depuis les 70 dernières années dans les structures financières, politiques, économiques et culturelle de la Terre. Le lapsus de la Bête, n'en était pas un, car elle aime par ironie révéler sa présence. Il ne faut surtout pas croire que ce qui était écrit n'existe pas et encore moins croire que seulement les autres furent concernés . Nous sommes en ce moment même dans la page de histoire...

      Supprimer
  4. Omicron, Omicron...
    Celui qui l'a ainsi baptisé doit avoir vu ce film, et compris à quoi ce virus est utile.
    Hasard, cynisme ?
    la question se pose

    RépondreSupprimer
  5. Mon commentaire d'hier a été supprimé, un de plus ! C'est le seau d'eau qui fait déborder le verre. Adieu donc, je quitte définitivement votre site.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolé Eddie.

      Je suis seul à modérer le blog et je n'ai pas supprimé votre commentaire.

      D'ailleurs lorsqu'un commentaire est supprimé par moi, il y a une trace qui reste.

      Supprimer
  6. @ EDDIE

    Votre commentaire est peut-être dans cet autre article : "La Russie prévient que "le scénario cauchemardesque d'une confrontation militaire revient"

    RépondreSupprimer
  7. La lignée de sang de bousier est totalement fauchée et ils doivent répéter la première et la seconde guerre mondiale pour remplir leurs coffres ? Bien sûr, tous s'approvisionneront en sang de goyim blanc stupide ..

    RépondreSupprimer
  8. RAS>>>>>>>WW3, atmosphère, atmosphère......la circoncisiocratie est impressionnante & la Russie a encore des lois mémorielles, z'ont pas encore compris, çà, comme Soljenitsyne qui en a décrit tous les effets innocemment pervers....Jésus n'est pas bouddha..faut pas confuscius ah, ah la maladie est l'état naturel du chrétien..à l'aise Blaise !

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes et les commentaires comportant des insultes ou des attaques personnelles seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de ce Blog.