lundi 10 février 2020

Poutine et ses juifs (partie 2)


Dans notre article intitulé :  Triad Claw - L'humanité est victime d'un ancien complot satanique, nous avons vu que les «crypto-juifs» sont des juifs qui prétendent être chrétiens, musulmans ou d’autres religions afin d' accomplir leur mission tout en étant cachés.

Parmi les  chefs d’état de l’époque récente, nous avons cité les crypto-juifs suivants : Giuseppe Garibaldi, Napoléon III, Edward VII, Alexandre III de Russie, Theodore Roosevelt, Guillaume II , Adolf Hitler, Harry S. Truman, Josef Staline, Empéreur Hirohito, Winston Churchill, Frankllin Delanor Roosevelt, Benito Mussolini, Gerald Ford, Empéreur Akhito, Reine Beatrix  et Justin Trudeau.  
À cette liste il faut ajouter Donald Trump et Vladimir Poutine.
VOIR AUSSI : Poutine et ses juifs (partie 1)
H. Genséric

2. Les Juifs et Poutine
 « En septembre 2000, avec la participation de Vladimir Poutine, Berel Lazar ouvre le centre communautaire juif de Marina Grove à Moscou, qui est depuis visité régulièrement par Poutine, Luzhkov et bien d’autres chefs russes. […]
Maintenant, quelques extraits de la conférence de Berel Lazar du 27 février 2008 : […]
Jamais un chef de la Russie ou de l’Union Soviétique n’a fait autant pour les Juifs que Vladimir Poutine. À tous égards et sans précédent.
– Maintenant en Russie, beaucoup de maires, de chefs de régions et de ministres gouvernementaux sont juifs. C’est devenu la norme.
– Après plusieurs réunions avec Vladimir Poutine, Ariel Sharon, dans des conversations confidentielles avec moi, a souligné à plusieurs reprises que « Nous les Juifs en Israël trouvons dans le Kremlin notre plus grand allié. »
– En Russie, beaucoup de conversations portent sur la judéité supposée de Dimitry Medvedev. Sur sa mère qui serait juive. Je ne sais pas comment répondre à ces remarques. Nous ne le reconnaissons pas comme juif. Cependant, je peux vous dire la chose suivante. Trois jours avant l’annonce du successeur du président Vladimir Poutine. Dimitry Medvedev est venu chez nous dans notre centre, où il a promis qu’avec lui tout se passerait pour nous de la meilleure façon possible. Nous avons plus que nous pouvions espérer. Permettez-moi de vous le rappeler, c’était trois jours avant l’annonce de son élection.
Aujourd’hui, dans notre centre, les plus hauts chefs de Russie viennent nous voir. B. Gyzlov, Luzhkov, Mironov et beaucoup d’autres. C’est devenu une routine pour nous de recevoir leurs visites.
Voilà ce qu’il a répondu à la question du public « Pourquoi Poutine a-t-il mis en prison Mikhail Khodorkovsky ? » :
«Je connais bien Khodorkovski, nous avons toujours eu de bonnes relations avec lui mais Khodorkovski s’est adressé à nous deux jours avant sont arrestation, trop tard pour qu’on puisse l’aider. Nous n’avons pas eu le temps de l’aider tout simplement. Les Juifs doivent chercher ce qui est bien dans la vie, mais ils doivent être intelligents. La confiance en soi de Khodorkovski l’a mené à sa perte. Il a commencé à financer l’opposition à Poutine et a payé pour cela.»
Berel Lazar a accompagné dans cette conférence au centre Shabad le baron David de Rothschild, 29 ans, un membre de la fameuse famille de banquiers juifs qui a pris la parole lors de l’ouverture de la conférence :
« J’ai commencé à voyager régulièrement en Russie depuis 2000. La première fois j’ai vu le rabbin Berel Lazar à Davos, en Suisse, et je suis venu en Russie pour faire mieux connaissance avec lui. Cette connaissance est devenue une amitié proche et confiante. Ensemble nous avons lancé beaucoup d’initiatives caritatives. Je suis confiant dans le fait que notre amitié va continuer dans le futur. »
Quoi qu’il en soit, ni le jeune baron, ni Berel Lazar n’ont dit mot sur les affaires de la famille Rothschild en Russie. British Petroleum est le plus grand marchand de pétrole en Angleterre et un géant de l’industrie pétrolière. En août 2003, BP a acquis 50% des parts de Tyumen Oil Company.
Dans les années 1990 de Yeltsine, le Juif hongrois George Sörös fut activement impliqué dans les affaires russes. Ce milliardaire des États-Unis a fondé en 1996 la société « Sibneft » avec 100 millions de dollars, avec comme partenaire Boris Berezovsky et Roman Abramovich. Et en septembre 2005, cette même société « Sibneft » reçut de Poutine plus de 13,1 milliards de dollars d’argent public. Alors, dans les années 90, George Sörös espéra une augmentation des transactions de privatisations ainsi que le maintien de son image en récompensant généreusement les enseignants, docteurs et scientifiques russes.
Durant l’ère de Poutine, les Rothschild Anglais, qui ont décidé de faire de l’activisme d’une manière plus orientée, vinrent à remplacer George Sörös. Les structures de Berel Lazar sont arrivées. Les résultats des Rothschild sont beaucoup plus effectifs que ceux de George Sörös. Grâce au « lobbying » de Berel Lazar, le groupe BP a décollé à des hauteurs inaccessibles à ses concurrents étrangers.
J’ai toujours été intéressé par cette question : comment les représentants de la petite communauté juive sont-ils devenus aussi puissants dans l’appropriation des richesses de la Russie? La conférence de Berel Lazar à Oxford, accompagné par son jeune Rothschild, m’a beaucoup appris sur cette question de la compréhension des ressorts internes de ce phénomène.  (11)
Voici quelques citations de représentants de la communauté juive à propos de Poutine.
« Peu contesteraient que Poutine a été favorable à la vie institutionnelle juive en Russie. » (12)
– Cnaan Liphshiz et Talia Lavin, Jewish Telegraphic Agency.
« Le statut des Juifs en Russie est souvent un baromètre de la façon dont les dirigeants de la Russie traitent leur société. Poutine a été meilleur pour les Juifs russes que tout autre dans l’histoire russe, et si vous voulez une preuve de cela, demandez à Israël. » (13)
– Stephen Cohen, professeur des universités de Princeton et de New York, consultant chez CBS News et membre du CFR.
« Poutine est philosémite et en bons termes avec Israël, bien qu’il soit pragmatique. Il y a un assez grand nombre de Juifs parmi ses proches collaborateurs et ses amis personnels. » (14)
– Yevgeny Satanovsky. Président du congrès juif russe.
« Medvedev sera formidable pour les Juifs, tout comme Poutine l’a été. » (15)
– Lev Leviev. Homme d’affaires Israélo-russe et dirigeant de la fédération des communautés juives de Russie.
Les politiciens de la Russie d’aujourd’hui « ne prendraient pas le risque d’adopter une posture antisémite ou soi-disant antisioniste. » « Tout observateur impartial devrait reconnaitre le grand rôle joué par Poutine dans cela. » (16)
« Il n’est aucune des demandes qui lui [Poutine] ont été faites pour aider le judaïsme et les communautés juives auxquelles il [Poutine] n’ait pas répondu favorablement. » (17)
– Berel Lazar. Grand-rabbin de Russie
« J’ai un grand respect pour cette personne [Poutine], et je considère que cette personne est envoyée dans notre pays par Dieu. » (18)
– Arkadiy Rottenberg. Multi-milliardaire juif.
« Les tendances pro-juives de Poutine font partie des raisons pour lesquelles les incidents antisémites sont relativement rares en Russie. En 2013, le congrès juif russe a recensé seulement dix agressions ou actes de vandalisme anti-juifs, par rapport à des dizaines en France. » (19)
« Poutine n’est pas seulement non antisémite, il est philosémite. » (20)
– Mikhail Chlenov, un des vice-présidents du congrès juif mondial et secrétaire général du congrès juif euro-asiatique.
3) L’oligarchie juive
Quelques-uns aiment rappeler que Poutine a évincé un certain nombre d’ « oligarques » juifs. Ce qu’ils oublient de préciser est qu’il les a remplacés par d’autres « oligarques » juifs et que leur nombre a augmenté sous la présidence de celui-ci (21).
On ne s’étonnera donc pas que « [l]a juiverie russe est aujourd’hui la communauté juive la plus prospère au monde », nous dit Aryeh Zuckerman, secrétaire général du Fonds Juif Européen, hôte de l’évènement de ce soir. « Elle est très proche de la communauté juive des USA [en richesse], et bien plus petite. Si nous parlons de multimilliardaires, nous en avons quelques-uns. Si vous parlez de multimillionnaires, nous en avons des tas. » (22).
« […] Près d’un quart des 200 individus les plus riches de Russie sont juifs. […] La richesse nette combinée des 48 juifs listés est de 132,9 milliards de dollars. […] Les nationalités des 200 milliardaires ont été analysées dans le rapport. Moins de la moitié, précisément 89, sont en fait des Russes ethniques, malgré que 81% de la population russe soit ethniquement russe. […] Alors que seulement 0,11% de la population russe est juive ashkénaze, ils représentent 21% de tous les milliardaires du pays. […] Six Juifs kavkazes apparaissent sur la liste, pour une richesse nette combinée de 10,6 milliards de dollars. Selon le bureau russe des statistiques, il y a 762 citoyens russes classifiés comme Juifs kavkazes et ils représentent 0,00035% de la population. […] La richesse nette du reste des individus de cette liste est de 165 milliards de dollars. » (23)
NOTES

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.