mercredi 12 février 2020

Le coronavirus de Wuhan est une attaque bioterroriste contre la Chine


Des arguments solides en faveur d'actes prémédités du bioterrorisme dans la ville de Wuhan, Chine, réalisés par des agents rémunérés de l’Axe  anglo-américano-sioniste.
La bio-attaque de Wuhan semble être juste un cas dans une série d'attaques biologiques en cours menées dans toute la Chine continentale.

Cette opération bioterroriste anglo-américano-sioniste est furtivement perpétrée pour donner l'impression que l’épidémie a commencé avec un seul cas dans la ville de Wuhan, alors qu’elle se répand encore subrepticement dans d'autres villes chinoises via des modes de propagation similaires. Parce que les vecteurs de dissémination de ce coronavirus armé sont en train de se répandre dans le monde entier à des taux qui sont très probablement de multiples méthodes de prolifération qui sont astucieusement mises en œuvre pour confondre les enquêteurs ainsi que pour éviter la détection.
L'extrait suivant d'un précédent exposé du SOTN (State Of The Nation) sur la pandémie de coronavirus de Wuhan raconte l'une des parties les plus critiques de l'histoire qui se déroule rapidement.
«À la lumière des manifestations de Hong Kong organisées par les États-Unis, dans le cadre des punitions tarifaires américaines contre la Chine, de la menace de sanctions économiques contre les pays qui travaillent avec Huawei, du conflit du Xinjiang enflammé par la CIA impliquant les islamistes Ouïghours, de l’armada provocante des navires de guerre de la marine américaine à travers le détroit de Taiwan, de la poursuite politique contre le directeur financier de Huawei, du ravage des fermes porcines chinoises par un autre virus bio-ingénié par la DARPA, etc., le gouvernement chinois est sous le feu des attaques criminelles américaines depuis 2018. »
Avec la compréhension cruciale fournie ci-dessus, la véritable intention, le calendrier et la nature de cette série toujours croissante d'attaques biologiques transparentes devraient être beaucoup plus faciles à comprendre correctement.
Sabotage délibéré de l'économie chinoise
La Chine poursuit depuis de nombreuses années le développement économique et la diffusion commerciale à travers la communauté mondiale des nations. Ces diverses activités de développement des affaires se sont intensifiées au cours de la dernière décennie. La Belt and Road Initiative n'est qu'un exemple du sérieux de la Chine pour forger un tout nouveau système économique et financier mondial (Global Economic & Financial System GE&FS) exempt du sabotage économique incessant et du terrorisme financier perpétrés par les États-Unis (et plus secrètement par le Royaume-Uni ).
Ce nouveau système économique et financier mondial, qui émerge rapidement, se construit sans la domination des nombreuses puissances occidentales qui constituent l'Axe Anglo-américain (AAA). Les establishments britanniques et américains sont particulièrement exclus. Cela signifie que le dollar tout-puissant autrefois n'aura pas sa place dans cet immense projet sino-russo-indien de refaire l'ordre économique et financier mondial.
Cela signifie également que le Tout-Puissant dollar sera détrôné comme monnaie de réserve mondiale. Ce qui est une très GROSSE affaire pour les puissances occidentales. En fait, il n’y a rien de pire.
À moins que l'Occident ne s'accorde sur des règles du jeu équitables non dominées par Londres et New York, ils suivront le malheureux billet vert. Soit dit en passant, dans le grand schéma des choses, cela s'appelle le karma.
Compte tenu de la démolition soigneusement contrôlée du pétrodollar américain par les puissances orientales qui a été entreprise depuis le 11/9  par pure autodéfense, les États-Unis, le Royaume-Uni, Israël et d'autres pays alignés sur l'AAA sont devenus désespérés - TRÈS désespérés!
POINT CLÉ: Toutes les nations qui composent l'Axe Anglo-Américain ont attelé leurs wagons au pétrodollar américain. Si ce wagon devait sauter de la falaise avec l'effondrement du dollar américain, l'ordre international changerait  en un jour et une nuit. Les États-nations voyous, criminels et d'apartheid comme Israël seront sans défense sans l'armée américaine qui protège leurs citoyens et leurs intérêts lointains; Tel-Aviv a donc BEAUCOUP à perdre et il le sait. La Grande-Bretagne se repliera également sans l'Amérique pour molleton comme le quartier financier de la ville de Londres le fait 24/7. Par conséquent, nous voyons cette pandémie comme une tentative imprudente de collusion avec les sionistes dans chaque nation AAA pour détruire l'alliance économique RIICS (Russie, Inde, Iran, Chine et Afrique du Sud) afin de maintenir l'hégémonie occidentale. *
Bio-guerre 2020
Il n'y a tout simplement pas de meilleur moyen de fermer un autre pays que de mener les formes de guerre biologique les plus calamiteuses. Lorsqu'elle a été menée avec un timing parfait comme l'a été la bio-attaque de Wuhan; dans l'emplacement parfait comme cette version d’arme biologique était; avec l'agent d'infection bio-ingénieur le plus efficace qu'est le coronavirus de Wuhan, l'enfer se déchaîne……… et la nation ciblée est paralysée dans une large mesure par une conception réfléchie.
Le Moyen-Orient connaît la vérité : c’est le SIONISME
Plus que toute autre région de la planète, les chercheurs scientifiques et les journalistes d'investigation du Moyen-Orient semblent parfaitement au courant du «qui» et du «pourquoi» derrière cette pandémie de coronavirus bio-conçue.
Ils sont particulièrement conscients de la réponse à la question cruciale: «Cui bono?» de cette épidémie dévastatrice qui a isolé la Chine comme aucun autre événement de son histoire.
Par exemple, voici un extrait de l'article MEMRI référencé ci-dessus qui contient des informations pénétrantes et des révélations radioactives:
Écrivain égyptien: les États-Unis propagent le virus pour nuire à l'économie et à la réputation de la Chine :
Sur le site d'information égyptien Vetogate.com, le journaliste égyptien Ahmad Rif'aat a expliqué pourquoi les États-Unis ont choisi la ville chinoise de Wuhan comme épicentre de la maladie: «Les usines américaines sont les premières à fabriquer tous les types de virus et de bactéries, à partir des virulents virus de la variole et le virus de la peste bubonique à tous les virus que nous avons vus ces dernières années, comme la maladie de la vache folle et la grippe porcine. Wuhan, la ville qui a été frappée par la corona [maladie], est une ville industrielle, mais c'est néanmoins la huitième ville la plus riche de Chine, après Shanghai, Guangzhou.
Guangzhou, Pékin, Tianjin et Hong Kong sont les principales villes du pays. Sa place au bas de la liste [des grandes villes chinoises] est ce qui en fait un [site] approprié pour un crime américain… car ce n'est pas un centre d'attention, et le niveau de soins de santé y est sûrement plus bas que dans les plus grandes et des villes plus importantes.
«Tout ce qui est nécessaire pour permettre à un virus de se propager rapidement est de le libérer d'un sac, à l'aide d'une seringue ordinaire ou de toute autre manière. Mais le fait vraiment intéressant est le grand nombre d'Américains qui séjournaient à Wuhan et ont décidé de le quitter immédiatement et rapidement, [comme cela a été montré] sur les chaînes d'information américaines, parmi eux un journaliste de CNN, même si aucun d'entre eux n'a contracté [la maladie ]! Nous ne savons pas ce que ce [journaliste de CNN] faisait là-bas. Est-il venu rendre compte des événements? Si oui, pourquoi est-il parti si rapidement? Y est-il arrivé avant [le début de l'épidémie]? [Si oui,] qu'est-ce qui l'a poussé à s'y rendre avant le début de la crise des coronavirus?…
«Cette guerre ne vise pas seulement à inquiéter la Chine, à la troubler et à lui faire dépenser des milliards de dollars pour des mesures d'urgence et des médicaments - qui, soit dit en passant, seront fabriqués par une société israélienne… Les États-Unis veulent informer le monde, et en particulier la Chine elle-même, dans le cadre d'une guerre de propagande visant le prestige et le statut [de la Chine], que [la Chine] est toujours un pays arriéré dont les citoyens mangent de la soupe de chauve-souris et qui exporte des maladies et des épidémies vers le reste du monde! » [4]
L'essentiel de la question «Cui bono?» (à qui profite le crime ?) c’est que le sionisme gagne toujours, alors que tout le monde perd toujours. La Chine et la Russie perdent toutes les deux. L'Iran aussi. Les États-Unis et le Royaume-Uni perdront finalement, même s'ils pourraient ressembler à des gagnants. L'Inde et le Pakistan perdent tous les deux. Tout le Moyen-Orient perd à nouveau, sauf Israël. Observez simplement comment cette pandémie évolue à travers la planète et nous verrons qui l'a vraiment déclenchée depuis son refuge.
VOIR AUSSI :
Hannibal GENSERIC

4 commentaires:

  1. Le Timing du nouvel An chinois est aussi très révélateur.Un virus qui apparaît au moment opportun.
    Hummmmmm!!!
    Sionisme ou impérialisme. Tout ce qui ressort de leurs méthodes de guerre c'est une combinaison encore jamais vu de perversité et de lâcheté.
    Ça déclare la guerre à tout va mais jamais de manière frontale.
    Tuer des innocents voilà tout ce qu'ils savent faire.

    RépondreSupprimer
  2. les amerloques ,le gouvernement et le peuple qui soutient sont des criminels depuis la creation des usa et leurs amis juifs les soutiennent . raser ces 2 pays sataniques pour la paix .

    RépondreSupprimer
  3. ET TOUS LES PAYS KI REFUSENT DE SE SOUMETTRE A L HÉGÉMONIE USA -SIONISTE SERONT INFECTÉS

    RépondreSupprimer
  4. Déclencher une guerre bactériologique reste dangereux car le virus peut échapper à ses concepteurs. La Chine touchée l'économie mondiale aussi. Déjà certains industriels pensent délocaliser en Indonésie. L'Iran avec les sanctions est au bord de l'abîme.

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.