samedi 8 février 2020

Terrorisme. Israël lance des missiles contre Damas en se protégeant derrière un avion de ligne


Les missiles lancés par les F-16 des Forces de défense israéliennes (FDI) sur Damas auraient pu provoquer une autre tragédie aérienne comme celle qui s'est produite en Syrie le 17 septembre 2018 lorsque les systèmes de défense de l'armée arabe syrienne ont accidentellement touché un avion russe de reconnaissance Iliouchine Il-20 [1] tuant tout l'équipage de 15 hommes ou celui qui s'est produit le 8 janvier à Téhéran avec l'abattage involontaire du vol PS752 d'Ukrainian Airlines faisant 176 victimes, suite à une cyber attaque israélienne contre cet avion [2].

Un vol d'Airbus 320 avec 172 personnes à bord à destination de Damas, vers 2 heures ce soir (heure syrienne), s'est retrouvé dans le feu croisé d'au moins 8 roquettes israéliennes et celles des batteries de défense syriennes S-300. Par conséquent, il a été contraint de changer rapidement de cap pour un atterrissage d'urgence à l'aéroport des Forces aérospatiales russes à Hmeinimi.
La nouvelle a été publiée par le ministère de la Défense de Moscou, soulignant que le grave danger était causé par la manœuvre des avions militaires de Tel-Aviv qui, à partir des hauteurs du Golan, exploitent l'espace aérien du Liban et se cachent derrière des avions civils pour lancer leurs d'attaque.
Jeudi soir, l'assaut de Tsahal a frappé la périphérie de l'aéroport militaire de Mazzeh, au sud de Damas, et d'autres positions proches des combattants des Forces Qods des Pasdarans iraniens. La plupart des roquettes ont été interceptées par des systèmes de défense.
Selon les médias russes Spoutnik International, il n'y a eu que 8 blessés tandis que pour l'Observatoire syrien des droits de l'homme djihadiste, il y aurait eu 23 victimes parmi les paramilitaires pro-iraniens et certains soldats de l'armée arabe syrienne ainsi que de lourds dommages aux dépôts d'armes et de munition.
Après cette première attaque, le ministère des Affaires étrangères et des Expatriés de Damas a déclaré que la violation des frontières syriennes par les forces turques à l'aube jeudi dans une synchronicité évidente et sous le couvert de l'agression israélienne confirme l'unité des objectifs entre le régime turc et l'entité israélienne dans la protection des terroristes islamistes.
«Dans une coordination exposée et une synchronicité révélée, les forces turques et sous le couvert de l'agression israélienne ont franchi à l'aube les frontières syriennes et ont été déployées entre les villages de Binnish, Ma'ar Masrin et Taftanaz dans une étape qui affirme l'unité des objectifs entre les Turcs et l'entité israélienne qui visent à protéger les terroristes islamistes, en particulier Jabhat al-Nosra, et à empêcher l'avancement de l'armée arabe syrienne à Idleb et Alep et à empêcher la défaite complète de leurs agents en Syrie », a déclaré une source officielle dans un communiqué à jeudi à l'agence SANA.
SOURCES :  Russia Today .
NOTES
Hannibal GENSÉRIC

1 commentaire:

  1. Le comportement des dirigeants d'Israël est à l'envers du bon sens même si le régime de la Syrie n'est pas parfait il vaut mieux que ces terroristes islamistes pour ce qui est des Turcs c'est simple ils veulent retrouver l'empire Ottoman détruit en 1918.

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.