dimanche 16 février 2020

Espionnage. Le “coup du siècle” pour la CIA ? Crypto AG, une entreprise suisse


Selon des révélations du Washington Post et de la télévision allemande ZDF, la société suisse Crypto AG a vendu pendant des dizaines d’années des appareils de cryptage truqués à plus de 120 pays. Ces derniers ne savaient pas qu’elle appartenait aux services de renseignement des États-Unis (CIA) et d’Allemagne de l’Ouest.
Pendant plus de cinquante ans, les gouvernements du monde entier “ont fait confiance à une seule entreprise pour garder secrètes les communications de leurs espions, soldats et diplomates”, révèle le Washington Post.

Cette entreprise suisse, Crypto AG, a gagné “des millions de dollars en vendant des équipements de cryptage à plus de 120 pays”. Sans que ses clients sachent que la société “appartenait secrètement à la CIA dans le cadre d’un partenariat secret avec les services de renseignement ouest-allemands [le BND]”, ajoute le quotidien américain. Et que les appareils qu’ils achetaient avaient été “truqués” afin de pouvoir facilement lire “les messages cryptés” qu’ils envoyaient.
Le Washington Post a mené une enquête conjointe avec la télévision allemande ZDF, une enquête basée notamment sur un rapport de la CIA. Le document évoque un “coup du siècle"
Selon un rapport conjoint publié mardi 11 février 2020 par le Washington Post aux États-Unis et les radiodiffuseurs publics ZDF en Allemagne et SRF en Suisse, les États-Unis et  Allemagne ont passé plusieurs décennies à espionner de nombreux pays en dirigeant une entreprise suisse qui vendait des produits de cryptage.
Les autorités suisses ont déclaré avoir ouvert une enquête sur les allégations selon lesquelles l’organisation de dispositifs de cryptage était au final exploité par la CIA et les services de renseignement ouest-allemands qui leur avaient permis de casser les codes des pays utilisant leurs produits.
La carte du Washington Post révèle que 18 pays africains étaient espionnés à l’aide du matériel de Crypto AG, dont les cinq pays du Maghreb: la Tunisie, le Maroc, l’Algérie, la Mauritanie et la Libye. 
"Les dossiers montrent qu’au moins quatre pays (Israël, la Suède, la Suisse et le Royaume-Uni) étaient au courant de l’opération ou ont été alimentés par des renseignements secrets par les USA ou l’Allemagne de l’Ouest", ajoute-t-on.
Cela nous rappelle le coup des Exocets, vendus par la France à l'Irak de Saddam Hussein afin de les utiliser contre l’Iran. Mais lorsque l’Irak a tenté de les utiliser contre les envahisseurs yankees, les Exocets sont tombés en mer comme des pétards mouillés : ils avaient été piégés à distance par leur fournisseur, la France. De même, nous avons vu l’inefficacité manifeste (et probablement contrôlée par les USA) des fameux missiles Patriot fournis à l’Arabie Saoudite lorsque les va-nu-pieds houthis ont détruit la plus grande installation pétrolière d’Arabie [ Voir : Les USA fourguent des missiles Patriot de "pacotille" à Riyad, et Moyen-Orient. En plein dans le mille…]
Hannibal GENSÉRIC

1 commentaire:

  1. La Suisse est neutre uniquement sur le papier dans les faits complètement dans les mains de la CIA idem pour la Suède qui obéit aux Américains une affaire un peu comme la machine ENIGMA de Hitler code cassé par la Grande-Bretagne. Oublions pas les 5 oreilles G.-B. USA Canada Australie Nouvelle-Zélande.

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.