vendredi 25 décembre 2020

L’heureuse secte juive qui contrôle Trump et Poutine

Chabad situé à Port Washington, est un centre communautaire juif de la baie de Manhasset à Long Island. Il se trouve dans un édifice en briques trapu en face d'une station-service Shell et d'un centre commercial. Le centre est un bâtiment non exceptionnel situé dans une rue quelconque, à l'exception d'une chose: certaines des routes les plus courtes entre Donald Trump et Vladimir Poutine la traversent.

Il y a deux décennies, alors que le président russe entreprenait de consolider le pouvoir d'un côté du monde, il s'est lancé dans un projet visant à supplanter la société civile juive existante dans son pays et à la remplacer par une structure parallèle qui lui était plus fidèle. À l'autre bout du monde, le développeur impétueux de Manhattan travaillait pour obtenir une partie des flux massifs de capitaux qui fuyaient l'ex-Union soviétique à la recherche d'actifs stables en Occident, en particulier l'immobilier, et à la recherche de partenaires à New York. avec des liens avec la région.

TRUMP & #POUTINE: La secte Hassidique de Chabad-Lubavitch - YouTube

Leurs ambitions respectives ont conduit les deux hommes - avec le futur gendre de Trump, Jared Kushner - à construire un ensemble de relations étroites et imbriquées dans un petit monde qui se croise sur Chabad, un mouvement hassidique international dont la plupart des gens n'ont jamais entendu parler, car il s’apparente à une secte fermée.

À partir de 1999, Poutine a enrôlé deux de ses plus proches confidents, les oligarques Lev Leviev et Roman Abramovich, qui allaient devenir les plus grands mécènes de Chabad dans le monde, pour créer la Fédération des communautés juives de Russie sous la direction du rabbin Chabad Berel Lazar,   connu sous le nom de «rabbin de Poutine».

Quelques années plus tard, Trump recherchait des projets et des capitaux russes en s'associant à un partenariat appelé Bayrock-Sapir, dirigé par les émigrés soviétiques Tevfik Arif, Felix Sater et Tamir Sapir - qui entretiennent des liens étroits avec Chabad [1].

Les entreprises de cette société allaient entraîner de multiples poursuites pour fraude et une enquête criminelle sur un projet de condo à Manhattan.

Pendant ce temps, les liens entre Trump et Chabad ne cessaient de s'accumuler [2]. En 2007, Trump a accueilli le mariage de la fille de Sapir et du bras droit de Leviev à Mar-a-Lago, sa station balnéaire de Palm Beach. Quelques mois après la cérémonie, Leviev a rencontré Trump pour discuter d'accords potentiels à Moscou, puis a accueilli une circoncision pour le premier fils du nouveau couple sur le site le plus saint du judaïsme Chabad. Trump a assisté à la circoncision  avec Jared Kushner, qui allait ensuite acheter un bâtiment de 300 millions de dollars à Leviev et épouser Ivanka Trump, qui formerait une relation étroite avec l'épouse d'Abramovich, Dasha Zhukova [3]. Zhukova aurait accueilli le couple puissant en Russie en 2014 et aurait assisté à l'inauguration de Trump en tant qu'invité.

Avec l'aide de cette diaspora transatlantique et de quelques magnats de l'immobilier globe-trotters, la Trump Tower et la Place Rouge de Moscou peuvent parfois se sentir comme faisant partie du même quartier soudé.

Le genre de Juifs de Trump

Fondé en Lituanie en 1775, le mouvement Chabad-Loubavitch compte aujourd'hui un nombre d’adhérents à cinq ou peut-être six chiffres. Ce que le mouvement manque en nombre, il le compense par l'enthousiasme, car il est connu pour pratiquer une forme de judaïsme particulièrement joyeuse.

Mort Klein, président de l'Organisation sioniste d'Amérique, a rappelé que ce trait lui avait été imprimé lors d'un mariage de famille au cours duquel les deux tables occupées par ses cousins germains, des rabbins Chabad, ont fait honte au reste des célébrants. «Ils dansaient comme une tempête, ces gars-là. Je pensais qu'ils étaient ivres. Mais non, , ils ne sont que des casques noirs », a déclaré Klein, faisant référence à leur tenue traditionnelle hassidique.

Rabbi Isser New Visits White House - Atlanta Jewish Times 

Malgré sa petite taille, Chabad est devenu l'institution juive la plus tentaculaire du monde, avec une présence dans plus de 1000 villes éloignées, y compris des localités comme Katmandou et Hanoï qui ont  peu de résidents juifs à plein temps. Le mouvement est connu pour ces avant-postes, appelés maisons Chabad, qui fonctionnent comme des centres communautaires et sont ouverts à tous les Juifs. «Prenez n'importe quelle ville abandonnée dans le monde, vous y trouverez toujours un McDo et une maison Chabad», a expliqué Ronn Torossian, un responsable juif des relations publiques à New York.

Les adhérents 'Chabad diffèrent des autres Juifs hassidiques sur de nombreux petits points de coutume, y compris la tendance des hommes Chabad à porter des fedoras (chapeau de feutre à large bord comportant un modèle particulier de calotte) au lieu de chapeaux de fourrure. De nombreux adhérents pensent que le dernier dirigeant vivant du mouvement, le rabbin Menachem Mendel Schneerson, décédé en 1994, est le messie, et certains pensent qu'il est toujours en vie. Les adeptes de Chabad sont également, selon Klein, « des collecteurs de fonds «remarquables».

Selon Schmuley Boteach, un rabbin éminent du New Jersey et un ami de longue date du sénateur démocrate Cory Booker, Chabad offre aux juifs une troisième façon de se rapporter à leur identité religieuse. «Vous avez trois choix en tant que juif», a-t-il expliqué. «Vous pouvez vous assimiler et ne pas être très affilié. Vous pouvez être religieux et orthodoxe, ou il y a une sorte de troisième possibilité que Chabad offre aux personnes qui ne veulent pas suivre la voie orthodoxe complète mais qui veulent rester sur le spectre traditionnel. »

Cette troisième voie peut expliquer l'affinité que Trump a trouvée avec un certain nombre de passionnés de Chabad - des Juifs qui évitent le judaïsme réformé libéral en faveur du traditionalisme mais ne sont pas strictement pieux.

"Ce n'est pas une surprise que des personnes soucieuses de Trump soient impliquées dans Chabad", a déclaré Torossian. “Chabad est un endroit où les Juifs purs et durs se sentent à l'aise. Chabad est un lieu sans jugement où les gens qui ne sont pas traditionnels et qui ne sont pas habitués se sentent à l'aise. ”

Torossian, qui a déclaré par hasard être l'ami du Sater et le représentant des relations publiques, a également expliqué que cet équilibre est particulièrement attrayant pour les Juifs de l'ex-Union soviétique, qui apprécient sa combinaison de pièges traditionnels avec une attitude indulgente envers l'observance. «Tous les Juifs russes vont à Chabad», a-t-il dit. «Les Juifs russes ne sont pas à l'aise dans une synagogue réformée.»

Le genre de Juifs de Poutine [4]

L'adhésion de l'État russe à Chabad s'est produite, comme beaucoup de choses dans la Russie de Poutine, à la suite d'une lutte pour le pouvoir entre les factions.

En 1999, peu de temps après être devenu Premier ministre, Poutine a enrôlé Abramovich et Leviev pour créer la Fédération des communautés juives de Russie. Son but était de saper le parapluie existant de la société civile juive russe, le Congrès juif russe, dirigé par l'oligarque Vladimir Gusinsky, une menace potentielle pour Poutine et pour le président d’alors, le juif alcoolique Boris Eltsine. [5]

Un an plus tard, Gusinsky a été arrêté par le gouvernement de Poutine et contraint à l'exil.

À l'époque, la Russie avait déjà un grand rabbin reconnu par le Congrès juif russe, Adolf Shayevich. Mais Abramovich et Léviev installèrent le rabbin Chabad Lazar à la tête de leur organisation rivale. Le Kremlin a retiré Shayevich de son conseil des affaires religieuses, et depuis lors, il a plutôt reconnu Lazar comme le grand rabbin de la Russie, laissant le pays avec deux prétendants rivaux au titre.

Poutine aux Juifs d'Europe : “Venez chez nous” - Tribune Juive
Lazar


L'alliance Poutine-Chabad a récolté des avantages pour les deux parties. Sous Poutine, l'antisémitisme a été officiellement découragé, et le gouvernement en est venu à adopter une version approuvée par l'État de l'identité juive comme une partie bienvenue de la nation.

Alors que Poutine a consolidé son contrôle sur la Russie, Lazar est devenu avec dérision le surnom de «rabbin de Poutine». Il a escorté le dirigeant russe jusqu'au mur occidental de Jérusalem et a assisté à la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Sotchi, le projet favori de Poutine, le jour du sabbat juif. Poutine a rendu cette faveur en faisant en sorte que Lazar entre dans le stade sans se soumettre à des contrôles de sécurité qui auraient enfreint les règles d'observation du Shabbat.

En 2013, un musée juif et un centre de tolérance de 50 millions de dollars ont ouvert leurs portes à Moscou sous les auspices de Chabad et avec un financement d'Abramovich. Poutine a fait don d'un mois de son salaire au projet, tandis que le Service fédéral de sécurité, le successeur du KGB, est intervenu en offrant des documents pertinents issus de ses archives.

En 2014, Lazar était le seul dirigeant juif présent à l'annonce triomphale de Poutine de l'annexion de la Crimée.

The Secret Of Putin's Positive Relationship With Jews - The Yeshiva World

Mais le rabbin a payé un prix pour sa loyauté envers Poutine. Depuis l'annexion, son soutien continu à Poutine a provoqué une rupture avec les dirigeants de Chabad d’Ukraine. Et pendant des années, le gouvernement russe a rejeté une décision de justice américaine de remettre un trésor de textes Chabad appelés «Bibliothèque Schneerson» au siège de Chabad Loubavitch à Crown Heights, Brooklyn. Peu de temps après l'ouverture du musée de la tolérance, Poutine a ordonné que la collection y soit transférée. Cette décision a fait de Lazar le gardien d'une collection prisée que ses camarades de Brooklyn croient être la leur.

Si Lazar a des scrupules sur son rôle dans tout le drame intra-Chabad, il ne l'a pas dit publiquement. «Défier le gouvernement n'est pas la manière juive», a déclaré le rabbin en 2015.

SOURCE : The Happy-Go-Lucky Jewish Group That Connects Trump and Putin

By BEN SCHRECKINGER <April 09, 2017

L’équipe juive de Biden/ Harris

Maintenant que le régime de Joe Biden-Kamala Harris et leur entourage juif mesurent les rideaux à la Maison Blanche, il est temps d'envisager les prochaines étapes. Aussi mauvaises que soient les choses pour l'Amérique blanche aujourd'hui, elles sont sur le point de s'aggraver. Les menaces physiques, psychologiques, morales et politiques pèsent sur toutes les têtes des Américains qui ne font pas partie des « minorités ».

Parmi ses « 16 premiers » choix à ce jour, nous trouvons les suivants: quatre hommes blancs (Brian Deese, Denis McDonough, Tom Vilsack et Jake Sullivan); cinq Noirs, dont quatre sont des femmes (Lloyd Austin, Marcia Fudge, Susan Rice, Cecilia Rouse et Linda Thomas-Greenfield); une femme indienne (Neera Tander); un homme hispanique (Xavier Becerra) - et cinq juifs (Tony Blinken, Avril Haines, Ron Klain, Alejandro Mayorkas et Janet Yellen).

Voyons ici quelques points :
Premièrement, il n'y a pas du tout de femmes blanches - étant donné que les Juifs ne sont pas blancs, du moins pas dans le sens pertinent d'identification comme faisant partie de la population blanche traditionnelle d'Amérique.
Deuxièmement, les Noirs et les Juifs ont chacun plus de représentants (relativement à leur population)  que les Blancs dans le top 16, ce qui est étonnant en soi, étant donné que les Noirs (12,8%) et les Juifs (environ 2%) sont des minorités distinctes dans ce pays.
Troisièmement, au moins un des hommes blancs, Jake Sullivan, s'est avéré remarquablement sioniste philo-sémite; sa nomination «a suscité de nombreux éloges de la part des dirigeants juifs» et sa femme, Maggie Goodlander, a beaucoup travaillé avec des juifs influents comme Joe Lieberman, Stephen Breyer et Merrick Garland.
Quatrièmement
, nous avons une «double casquette» intéressante dans le cas de Mayorkas, qui parvient à être à la fois cubain et juif, remplissant ainsi deux cases importantes.
Cinquièmement, en plaçant Yellen à la tête du Trésor américain, Biden poursuit une longue lignée presque ininterrompue de Juifs à la tête de la principale institution financière américaine. En outre, Biden a placé encore plus de Juifs à des postes importants parmi son deuxième rang. Il s'agit notamment du demi-juif John Kerry (conseiller environnemental), Jared Bernstein (conseil des conseillers économiques), Rochelle Walensky (chef du CDC) et Jeff Zients (tsar Covid et «conseiller du président»).
SSixièmement, nous avons les fameux «liens familiaux» de Biden et Harris, qu’on peut qualifier au choix, de népotisme juif, ou d’entrisme juif. Les trois enfants adultes de Biden ont tous réussi à se faire alpaguer par des conjoints juifs: Hunter a épousé la «cinéaste» Melissa Cohen en 2019, sa fille Ashley a épousé Howard Kerin en 2012 et (le défunt) Beau a épousé l’héritier juif du « nettoyage à sec », Hallie Olivere en 2002. Nous retrouvons ici ce que nous avions trouvé chez Trump (RAPPORT EXPLOSIF: la famille du Crime Kushner contrôle maintenant la Maison Blanche) et chez Poutine ( Le Jared Kuchner du Kremlin: le juif qui épouse la fille de Poutine puis fait fortune)., dont les gendres sont juifs . Seuls les naïfs et les aveugles volontaires y verraient un simple hasard.

De son côté, Kamala Harris (alias Kabala Harris) a épousé l'avocat juif Doug Emhoff en 2014, nous pouvons donc être sûrs que ses sympathies - comme elle l’a déclaré à maintes occasions – ne vont qu’aux juifs et aux Israéliens. En somme: dans cette équipe, nous voyons  beaucoup de politiques en faveur des juifs et des israéliens, et peu de soutien pour les 61% d'Américains blancs chrétiens.

J. F. Kennedy en avait prévenu les Américains


« Notre mode de vie est attaqué. Ceux qui se font notre ennemi s’avancent autour du globe. La survie de nos amis est en danger. Et pourtant on n’a déclaré aucune guerre ; aucune frontière n’a été traversée par des troupes en marche ; aucun missile n’a été tiré. Si la presse attend une déclaration de guerre avant qu’elle n’impose l’autodiscipline des conditions de combat, alors je peux seulement dire qu’aucune guerre n’a jamais posé une menace plus grande à notre sécurité.
Si vous attendez une découverte de danger clair et présent, alors je peux seulement dire que le danger n’a jamais été plus clair et sa présence n’a jamais été plus imminente. Cela exige un changement de perspective, un changement de tactique, un changement de missions, par le gouvernement, par le peuple, par chaque homme d’affaires, chaque leader de travail et par chaque journal.
Car nous sommes confrontés, dans le monde entier, à une conspiration monolithique et impitoyable qui compte principalement sur des moyens secrets pour étendre sa sphère d’influence par l’infiltration plutôt que l’invasion, la subversion plutôt que les élections et l’intimidation au lieu du libre arbitre.
C’est un système qui a nécessité énormément de ressources humaines et matérielles dans la construction d’une machine étroitement soudée et d’une efficacité remarquable, elle combine des opérations militaires, diplomatiques, de renseignements, économiques, scientifiques et politiques.
Leurs ramifications sont occultées et non publiées. Ses erreurs sont enterrées et ne font pas les gros titres, on fait taire ses dissidents, on ne les glorifie pas ; aucune dépense n’est mise en question, aucune rumeur n’est imprimée, aucun secret n’est révélé. Elle conduit la guerre froide, en bref, avec une discipline de guerre qu’aucune démocratie n’espérerait jamais vouloir égaler… C’est pourquoi le législateur athénien décréta comme criminel tout citoyen se désintéressant du débat…
Je sollicite votre aide dans l’immense tâche qui est d’informer et d’alerter le peuple américain avec la certitude qu’avec votre aide l’homme deviendra ce pour quoi il est né libre et indépendant ».
John F. Kennedy, (1917-1963) , 35e président des États-Unis (1960)
Discours prononcé au Waldorf-Astoria Hotel, à New York, devant l’association des éditeurs de la presse américaine en 1961.
Source :

 NOTES

[1] Trump, Poutine et la mafia judéo-russe
-   La Mafia judéo-russe : du Goulag à Brooklyn à la domination mondiale

[2] Donald Drumpf : un Juif Illuminati
-   Trump est-il juif ?
-   USA. Miriam Adelson souhaite intégrer un "Livre de Trump" dans la Bible
-   Le rabbin...
-   Chabad: le culte de la famille Trump qui a planifié la Troisième Guerre Mondiale
-   Si vous preférez Israël à votre pays, votez Trump

[3] RAPPORT EXPLOSIF: la famille du Crime Kushner contrôle maintenant la Maison Blanche
-   COVID-19. USA. Le «Conseil secret» de Kushner : ne rien faire, sauf mentir
-   USA. Trump, le Deep State et la famille du crime Kushner

[4] Poutine et ses juifs (partie 1)
-   Poutine et ses juifs (partie 2)
-   Poutine et ses juifs (partie 3 et fin)
-   Poutine face à ses juifs. Osera-t-il fermer l’espace syrien aux attaques israéliennes
-   USA. L’intouchable Browder, ou comment les oligarques juifs ont pillé la Russie et attaquent Poutine 

Poutine se met à plat ventre en Israël pour un «Holocauste» qui n'a jamais eu lieu, devant ceux qui ont génocidé les Russes

[5] Comment les juifs de Harvard pillent la Russie
-   En 1994, les juifs Chabad ont comploté pour exterminer les Slaves ( partie 2)
-   Il y a 20 ans, les USA ont manipulé les élections russes en faveur de Boris ELTSINE
-   Pendant les années Eltsine, la grande majorité des membres du gouvernement et, surtout, leurs conseillers étaient des Juifs. Des Juifs contrôlaient également la quasi-totalité des grands médias. Pour vous donner une idée de la façon dont cette tendance était répandue dans les années 1990, voici une liste d'oligarques Juifs dans la Russie d'Eltsine disponible sur Internet : (source en russe: https://goo.gl/jZlazH)
Boris Eltsine (Eltsine - Juif marié à Nina,  Juive).
Conseiller du Président sur les questions économiques - Livshits - Juif.
Pendant tout le temps du règne d'Eltsine (1991-1999) la majorité de ses conseillers étaient juifs.
Chef de l'administration présidentielle Filatov, Tchoubaïs, Volochine, la fille du président (une nouvelle position des autorités juives), Tatyana Dyachenko (par la loi juive - Halakha, comme la fille d'un juif - Juive - tous Juifs.

GOUVERNEMENT

Tous les ministres clés - juifs: Ministre de l'Economie - Yasin – Juif ; Ministre adjoint de l'Économie - Ourinson - Juif
Le ministre des Finances - Panskov – Juif ; Ministre adjoint des Finances - Vavilov – Juif ; Président de la Banque centrale - Paramonov - Juif
Ministre des Affaires étrangères - Kozyrev - Juif
Ministre de l'Énergie - Shafranik - Juif
Ministre des Communications - Bulhak - Juif
Ministre des Ressources naturelles - Danilov - Juifs -
Ministre des Transports - Efimov - Juif
Ministre de la Santé - Netchaïev - Juif
Ministre de la Science - Saltykov - Juif
Ministre de la Culture - Sidorov - Juif

MÉDIAS

Président des médias - Gryzounov - Juif

PRESSE

«News» - Golembiovskiy - Juif
"Komsomolskaïa Pravda" - Fronin - Juif
"Moskovski Komsomolets" - Gusev (Drabkin) - Juif
"Arguments and Facts" - Starks - Juif
"Work"- Potapov - Juif
"Moscow News" - Karpinski - Juif
"Kommersant" - Yakovlev (Ginsburg) - Juif
«New Look» - Dodolev - Juif
"Nezavissimaïa Gazeta" - Tretyakov - Juif
"Evening Moscow" - Lisin - Juif
"Literary Newspaper" - Udaltsov - Juif
"Publicity" - Izyumov - Juif
"Interlocutor" - Kozlov - Juif
"Rural Life" - Kharlamov - Juif
"Top Secret" - Borovik - Juif

TV & RADIO:

Télévision et radio, "Ostankino" - A. Yakovlev - Juif
Russian TV et Radio Company - Poptsov - Juif
1996-1999 - "Sept banquiers".

Toutes les finances de la Russie concentrées dans les mains de Juifs.

Un pays gouverné par sept banquiers :
1. Aven – Juif ; 2. Berezovsky - Juif, 3. Goussinski - Juif, 4. Potanine. 5. Smolensk – Juif ; 6. Friedman -  Juif ; 7. Khodorkovski -  Juif : 8 Roman Abramovich- Juif
Les listes de juifs dans le gouvernement soviétique de 1917 à 1939 sont presque similaires. Vous pouvez les trouver sur Internet.
Tout comme entre 1917 et 1939, entre 1991 et 1999, les rênes du pouvoir en Russie étaient fermement dans les mains de Juifs, et dans les deux cas, avec des conséquences catastrophiques.
La grande différence est que si, au début du XXème siècle, les Juifs au pouvoir étaient des adversaires idéologiques de l'Empire anglais, à la fin du XXème siècle et aujourd’hui, les Juifs en Russie étaient pratiquement une extension de l'Empire anglo-sioniste.
Pour succéder à Poutine à Eltsine, Poutine était un compromis entre les services de sécurité russes et les hommes d'affaires judéo-russes qui avaient poussé  Medvedev comme un contrepoids à Poutine. Je me réfère généralement aux forces soutenant Poutine comme étant les souverainistes eurasiatiques et aux forces soutenant Medvedev comme étant les atlantistes intégrationnistes. Le but du premier camp est de célébrer le patriotisme russe et de faire de la Russie un élément clé dans un continent eurasien multipolaire unifié, alors que l'objectif de l'autre camp est d'être accepté par l'Empire anglo-sioniste comme un partenaire égal et d'intégrer la Russie dans les structures du pouvoir occidental. Ce qui suit est quelque chose de si important que je vais l'illustrer par  un paragraphe distinct.
Les intégrationnistes atlantistes sont toujours en plein contrôle du secteur financier et bancaire russe, de tous les ministères de l'économie et des postes clés du gouvernement. Ils contrôlent la Banque centrale de Russie et ils sont, de loin, la plus grande menace pour Poutine et pour ceux qui le soutiennent. Considérant que près de 90% des Russes soutiennent maintenant Poutine, cela signifie que ces intégrationnistes sont la plus grande menace pour le peuple russe et pour la Russie dans son ensemble.

[6] La mafia juive, c’est «la vraie mafia»

Hannibal GENSÉRIC

1 commentaire:

  1. je ne perdrai pas mon temps qui est ma vie a etudier les juifs ils sont sataniques le sachant depuis ma naissance (ressentis-)
    ils haissent Jesus c'est tout. Quand a pUtin je pense qu'il est plus ou moins lie aux juifs par contre tromp , macrot,merhel ,trudou ,bojo etc....ils sont soumis a nitanihou et a l'israel satanique .Un long discours ne servira a rien ...si ce n'est que du temps perdu , les juifs talmudistes representent satan et satn est en train de dominer le monde meme la france et les francais l'adorent de plus en plus .en rejetant le Christ

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.