dimanche 13 décembre 2020

Covid 19 : la coopération russe sauve le vaccin britannique

Fin novembre, le commentateur Debs is Dead et moi-même avons écrit au sujet de la compétition impitoyable entre les vaccins. La cause en était le résultat ambigu des essais du vaccin à but non lucratif AstraZeneca, qui a provoqué des critiques ravies de la part de ceux qui préfèrent les fournisseurs de vaccins commerciaux.
La bonne nouvelle aujourd’hui est que la coopération entre les développeurs de vaccins est toujours possible et peut conduire à de meilleurs résultats.

AstraZeneca lance des essais sur un médicament pour prévenir et traiter le  Covid-19 

Comme Debs l’avait exprimé :

Coronavirus: AstraZeneca, premier vaccin aux résultats validés par une  revue scientifique Dans le monde réel, cela signifie que si le vaccin AstraZeneca est efficace à plus de 60% - ce qui est meilleur que n'importe quel vaccin contre la grippe, 95% est, à mon avis, une nouvelle couillonnade de Big Pharma - et n'a pasd'effets secondaires majeurs (un cas de sclérose en plaque ne nous dit rien pour la raison que j'ai décrite ci-dessus), alors ce sera cela ou rien pour une tranche importante de la population mondiale.
Si tout le monde se laisse piéger dans la tentative transparente des grandes sociétés pharmaceutiques d'arrêter ce possible vaccin dans son élan, avant la fin des tests, cela signifiera pas de vaccin pour des milliards de nos semblables, donc plutôt que de se joindre au sabotage par Big Pharma, il est plus logique de considérer ce vaccin plus objectivement que ne le fait de Noli, le sbire des multinationales à Harvard.

J’étais d’accord avec cela et j’ai discuté de la raison la plus probable pour laquelle le vaccin AstraZeneca n’a pas montré une efficacité plus élevée :

Le vaccin AstraZeneca utilise un adénovirus comme «vecteur» pour délivrer une séquence d'ADN que les cellules humaines utilisent ensuite pour créer une protéine SARS-CoV-2 spécifique (mais inoffensive). Le système immunitaire apprendra alors à attaquer cette protéine. Ensuite, il devrait être en mesure de se protéger contre les infections par le SRAS-CoV-2. ...
Afin de se prémunir contre les cas dans lesquels une immunité déjà existante contre les adénovirus humains peut empêcher l'inoculation, AstraZeneca utilise une version d'un adénovirus d'origine chimpanzé comme vecteur. Le vaccin russe Spoutnik V, mis en avant par le professeur de Noli sur Russia Today, utilise deux doses avec différents adénovirus humains (Ad-26, Ad-5) comme vecteurs pour augmenter les chances d'inoculation. D'autres développeurs de vaccins, CanSino Biologics et Johnson & Johnson, utilisent également des vecteurs d'adénovirus. Le vaccin de Sinopharm utilise un virus SARS-CoV-2 inactivé.
AstraZeneca a découvert par hasard que son vaccin fonctionne mieux lorsque la première dose est inférieure à la seconde. L'immunité vectorielle peut expliquer pourquoi c'est le cas.
Une première dose élevée créera une certaine immunité contre le virus SARS-CoV-2 mais également une certaine immunité contre le virus vecteur, l'adénovirus d'origine chimpanzé. Lorsqu'une première dose élevée a entraîné le système immunitaire à combattre le virus vecteur, la deuxième dose de vaccin «de rappel» utilisant le même vecteur deviendra inefficace. Une première dose plus faible peut garantir que la deuxième dose plus élevée n'est pas vaincue prématurément par l'immunité vectorielle, mais peut toujours faire son travail
.

À mon insu, les développeurs russes du vaccin Spoutnik V étaient arrivés à la même conclusion :

vaccin contre le coronavirus spoutnik v - Telecharger Vectoriel Gratuit,  Clipart Graphique, Vecteur Dessins et Pictogramme Gratuit 

Sputnik V @sputnikvaccine - 13:10 UTC · 23 nov.2020

La raison possible de l’efficacité de 62% du régime à dose complète d’AstraZeneca est que l’immunité au vecteur adénoviral chimpanzé dès la première injection rend la deuxième inefficace. #SputnikV résout ce problème en utilisant deux vecteurs adénoviraux humains différents pour les deux injections (efficacité de 92%)

Ils avaient proposé à AstraZeneca de coopérer avec eux :

Sputnik V @sputnikvaccine - 14:41 · 23 nov.2020

Sputnik V est heureux de partager l'un de ses deux vecteurs adénoviraux humains avec @AstraZeneca pour augmenter l'efficacité du vaccin AstraZeneca. L'utilisation de deux vecteurs différents pour deux injections entraînera une efficacité plus élevée que l'utilisation du même vecteur pour les deux injections.

Aujourd’hui, le site Web de Sputnik V a annoncé que AstraZeneca avait accepté la proposition. Les essais commenceront immédiatement :

Après que les résultats préliminaires de l'essai clinique du vaccin Spoutnik V ont montré une efficacité supérieure à 90%, le Fonds d'investissement direct russe (RDIF, le fonds souverain russe) et l'Institut Gamaleya ont proposé le 23 novembre 2020 à AstraZeneca d'utiliser l'un des deux composants (vecteurs adénoviraux humains) du vaccin Spoutnik V dans les essais cliniques d'AstraZeneca.
AstraZeneca a accepté la proposition du RDIF et commencera les essais cliniques de son vaccin en combinaison avec le vecteur adénoviral humain de Sputnik V de type Ad26 d'ici la fin de 2020. Cette recherche permettra aux scientifiques d'AstraZeneca d'étudier la possibilité de renforcer l'efficacité de leur vaccin grâce à l'application de cette approche combinée.

La société pharmaceutique britannique a confirmé la démarche au terme d’une déclaration quelque peu alambiquée :
AstraZeneca étudie également comment il peut évaluer des combinaisons hétérogènes de différents vaccins, en collaboration avec des partenaires industriels, des gouvernements et des instituts de recherche du monde entier, et commencera bientôt à explorer avec l'institut de recherche Gamaleya en Russie pour comprendre si deux vaccins à base d'adénovirus peuvent être combinés avec succès.

Reuters a fait la une taquine : « AstraZeneca se fait prendre en stop par le Russe Spoutnik dans la course aux vaccins. »

Il y aura plus de moquerie à propos de cette coopération, et plus de fausses allégations selon lesquelles la Russie a enregistré trop rapidement son vaccin.

Mais franchement c’est le meilleur moyen de remettre en piste le vaccin AstraZeneca à but non lucratif exceptionnellement bon marché, de $3 à 4 par vaccination. Des centaines de millions de personnes en dépendront, car les vaccins à ARNm sophistiqués mais coûteux de Pfizer et Moderna ne sont pas abordables.

La combinaison de l’adénovirus d’origine chimpanzé utilisé par AstraZeneca et de l’adénovirus humain Ad26 Gamaleya peut bien être la meilleure solution possible car elle ne peut pas créer une immunité vectorielle pour le deuxième rappel. Certains chercheurs ont vu avec scepticisme l’utilisation d’un adénovirus Ad5 comme injection de rappel, car une tentative antérieure de créer un vaccin anti-VIH sur la base d’Ad5 avait montré des effets négatifs.

La bonne nouvelle survient alors qu’un autre développement de vaccin a annoncé son échec :
Un vaccin expérimental COVID-19 de Sanofi et du GlaxoSmithKline britannique a montré une réponse immunitaire insuffisante dans les résultats des essais cliniques, a déclaré vendredi le fabricant français de médicaments, un coup dur pour les efforts visant à trouver des moyens de lutter contre la pandémie.
Les deux sociétés ont déclaré qu'elles prévoyaient de lancer une autre étude l'année prochaine, dans l'espoir de proposer un vaccin plus efficace d'ici la fin 2021.

Les développeurs de vaccins russes ont immédiatement réagi à la nouvelle en proposant à nouveau de coopérer :

Sputnik V @sputnikvaccine - 7:22 UTC · 11 déc 2020

#SputnikV est prêt à partager sa technologie avec Sanofi @sanofi et GSK @GSK pour les aider à développer leur prochain vaccin. Un partenariat de différents producteurs est la voie de l'avenir. Ensemble, nous sommes plus forts.

C’est une coopération mondiale comme elle devrait l’être.

On se demande combien de temps il faudra à l’administration Trump et à Big Pharma pour saboter ces efforts.

Des sanctions contre l’Institut Gamaleya, appartenant à l’État, et toute personne qui coopère avec eux, pourraient bientôt arriver.

Par Moon of Alabama − Le 11 décembre 2020

Via le Saker Francophone

L’image contient peut-être : texte qui dit ’Tu vas te faire vacciner? T'es folle, ils n'ont pas terminé les essais sur l'homme PIC.COLLAGE’

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.