jeudi 17 décembre 2020

Internement psychiatrique forcé du Pr JEAN-BERNARD FOURTILLAN

Le professeur Fourtillan, qui est apparu dans "Hold-Up", a été interné dans un hôpital psychiatrique contre son gré. Jean Bernard Fourtillan, professeur de pharmacologie et de toxicologie, s'est exprimé sur l'origine artificielle du virus SRAS CoV. Il a dénoncé le complot du SRAS-COV-2, affirmant que ceux qui ont fabriqué le virus l'ont simulé pour pouvoir lancer le vaccin génocidaire.

Le Professeur Jean-Bernard Fourtillan, qui s’était montré très critique de l’Institut Pasteur et de son rôle dans la genèse du Covid-19, notamment dans le cadre de sa participation au documentaire Hold-Up, a été interné le 10 décembre à l’hôpital psychiatrique d’Uzès.

Des rumeurs circulent, selon lesquelles le professeur serait dans un état préoccupant, avec de la peine à s’exprimer comme s’il avait été drogué ou soumis à un électrochoc. Ce n’est qu’au bout de douze jours que le juge des libertés est tenu de donner les raisons motivant une telle incarcération. Bien des choses peuvent se passer en douze jours et il faut espérer que rien d’irréparable ne se produira d’ici là.
La France connaît une poussée inquiétante (+ 20%) du “déséquilibrisme”, ou tendance à imputer au déséquilibre mental certains comportements dérangeants, avec internement à la clef. En l’occurrence, l’enfermement comme sanction d’un “délit d’opinion”, en l’absence d’un trouble grave à l’ordre public, s’apparente à une voie de fait.
Dans une courte vidéo, l’abbé Salenave a apporté son soutien au professeur Fourtillan dont ni la santé mentale ni la cause qu’il défend ne justifiaient, selon lui, l’incarcération. Le professeur qu’il a très bien connu, est un “homme de cœur”, a-t-il dit. Il a appelé les Français et les catholiques à se solidariser avec lui.
D’autres personnalités ont aussi élevé la voix, comme le professeur Paul Deheuvels, membre de l’institut, qui a rédigé la lettre suivante :
A Monsieur le Directeur du Centre Hospitalier le Mas Careiron (Uzès)
Monsieur le Directeur,
Mon nom est Paul Deheuvels, membre de l’Académie des Sciences et 
professeur à l’Université Pierre et Marie Curie (Université Paris VI – Sorbonne Université). Je vous écris au sujet du Professeur Jean-Bernard Fourtillan. Je le connais depuis de nombreuses années, et je puis vous certifier qu’il est sain de corps et d’esprit, un savant de grande réputation et de forte personnalité, ayant apporté de nombreuses innovations majeures au traitement de maladies neuro-dégénératives, et à l’analyse de la toxicité des adjuvants aluminiques dans certains vaccins. Récemment, il a développé des arguments très convaincants, que je n’ai pas été en mesure de vérifier moi-même, pour impliquer les laboratoires de l’Institut Pasteur dans l’ingénierie génétique de virus grippaux pathogènes.
Il est vraisemblable que son activité de lanceur d’alerte ait pu être à l’origine de ce qui vient de lui arriver.

Quelle n’a pas été ma surprise d’apprendre qu’un homme d’un si grand talent ait été interné contre son gré dans un établissement 
psychiatrique. Je vous mets en garde contre l’idée de prolonger une telle détention dont l’arbitraire ne vous échappera pas. Il faut, à l’évidence, que le professeur Fourtillan recouvre sa liberté tout de suite.
J’ai eu l’occasion, au cours de ma longue carrière scientifique, de 
visiter la Roumanie, sur invitation de son gouvernement, alors dirigé par Nicolae Ceaucescu. Il était alors fréquent de voir des universitaires ayant manifesté la moindre dissidence se faire interner en asile psychiatrique. J’en connais qui en sont morts, victimes de traitements allant de l’électrochoc à l’administration de substances psychotropes à hautes doses. Je ne voudrais pas qu’on puisse utiliser de telles méthodes en France, ce qui voudrait dire que notre société aurait basculé dans une certaine forme de dictature. Je crains que ce ne soit déjà le cas.
Pour ces raisons, et au nom de toute la communauté scientifique 
française, je vous prie de libérer sans attendre le professeur Jean-Bernard Fourtillan, faute de quoi vous seriez complice de voies de fait et d’enlèvement arbitraire envers une personne, littéralement victime d’une lettre de cachet à la mode de 2020. Les très nombreuses personnes qui estiment et soutiennent la valeur professionnelle comme la liberté de penser du professeur Fourtillan ne manqueront pas de porter l’affaire devant la justice s’il n’était pas mis fin sans délai à son enfermement.
C’est parce que je n’ai aucune raison de mettre en doute ni votre 
honnêteté ni votre compétence professionnelle que je vous envoie ce message. Je n’ai pas d’information sur les donneurs d’ordre de l’internement de Jean-Bernard Fourtillan. Il n’en demeure pas moins que sa remise en liberté ne relève que de votre autorité. Je vous prie donc de l’exercer dès que faire se peut.
Dans cette attente, recevez, Monsieur le Directeur, l’expression de ma considération distinguée.”
Paul Deheuvels,
Membre de l’Institut et de plusieurs autres académies

À écouter aussi : Le Pr Fourtillan interné contre son gré – « En tant qu’avocat, je suis inquiet de ce qu’il se passe »

Par |
16 décembre 2020


Pourquoi le militant antivax Jean-Bernard Fourtillan est-il hospitalisé en psychiatrie ?
Jean-Bernard Fourtillan en décembre 2016.

VOIR AUSSI :

-  Une ex-mannequin est internée pour ses révélations sur la pédophilie et les sacrifices d'enfants pratiqués par les Illuminatis
-  Le programme MK Ultra de la CIA : des drogues pour disloquer les peuples
-  Programme MK-Ultra de la CIA. Archives d’un chercheur sur le LSD
-  Corey Feldman voulait dénoncer les pédophiles d'Hollywood. Prison et lavage de cerveau

Hannibal Genséric

le 18-12-2020. Le Pr Fourtillan autorisé à quitter l’hôpital psychiatrique

 

Hospitalisé depuis le 10 décembre dans un établissement psychiatrique du Gard, le Pr Jean-Bernard Fourtillan a été autorisé par le juge à quitter l’établissement. 

Il avait été "interné contre son gré” d’après ses proches et il est désormais “libre”. Le Pr Jean-Bernard Fourtillan, pharmacien vu récemment dans le documentaire complotiste Hold Up, avait été interpellé la semaine dernière dans le cadre de l’affaire des essais cliniques “sauvages” menés avec le Pr Henri Joyeux sur 350 malades de Parkinson, d’Alzheimer ou souffrant de troubles du sommeil. Les deux professeurs font en effet l'objet de poursuites devant l’Ordre pour exercice illégal de la médecine et/ou charlatanisme. 

Arrêté le 7 décembre, le Pr Fourtillan a d’abord été placé en détention provisoire à la maison d’arrêt de Nîmes. Suite à l’examen médical, concluant à la nécessité d’une prise en charge médicale en psychiatrie, il avait fait l'objet d'une hospitalisation sans consentement le 10 décembre à l’hôpital près d’Uzès (Gard). Immédiatement, les défenseurs du pharmacien se sont mobilisés, menaçant de l’aider à s’évader. Une manifestation a également été organisée samedi dernier devant les portes de l’hôpital. 

Comme le précise Objectif Gard, un juge des libertés a statué sur cette décision en demandant que le Pr Fourtillan ne soit plus sous le régime de l’hospitalisation d’office. Le professeur est donc “libre” depuis jeudi, comme s’en félicitent ses soutiens. Le parquet de Nîmes a fait appel de cette décision.

 

8 commentaires:

  1. La confirmation incontestable la plus claire et la plus évidente que le professeur Fourtillan dit la vérité est son internement dans un hôpital psychiatrique. Un professeur de 77 ans de renommée mondiale n'est pas enfermé du jour au lendemain pour des problèmes mentaux. Les différends sont débattus et résolus dans un tribunal et non dans un hôpital psychiatrique, ce qui est le seul moyen pour les dictatures de neautraliser les dissidents qui révèlent la vérité, en les frappant dans leur santé mentale et les montrant finalement au monde comme dérangés. La réaction brutale des régimes totalitaires est la confirmation flagrante de leur mauvaise foi et de la vérité incarnée par les dissidents. Il n'y a pas besoin d'autre chose. Tout le reste sert à créer un écran de fumée très utile pour les dictatures, qui peuvent prendre du temps, augmenter la confusion, etc. . Comme si cela ne suffisait pas, sa femme Marianne (une femme et aussi âgée) a disparu dans les airs. Si chacun de nous frappait ceux qui ne sont pas d'accord avec nos idées, les villes se transformeraient bientôt en champs de bataille. Quelque chose qui arrivera tôt ou tard et c'est exactement ce que veulent les régimes totalitaires pour augmenter les restrictions et avoir le prétexte d'imposer la loi martiale.
    MALA TEMPORA CURRUNT SED PEIORA PARANTUR (Les temps sont sombres, mais les pires se préparent).

    RépondreSupprimer
  2. vive le chef des francais . et les francais continient a le soutenir et pire en sont fier de ce macron le puceau franc macon pro juif talmudiste . J'ai honte chaque jou lors je lis les infos .la france et les francais me donnent envie de vomir.et particulierement TOUS les ELUS francais oui ...TOUS

    RépondreSupprimer
  3. vive le chef des francais . et les francais continient a le soutenir et pire en sont fier de ce macron le puceau franc macon pro juif talmudiste . J'ai honte chaque jou lors je lis les infos .la france et les francais me donnent envie de vomir.et particulierement TOUS les ELUS francais oui ...TOUS

    RépondreSupprimer
  4. Ce grand Professeur vient d'être libéré de l'hôpital psy. les pressions nationales et même internationales étaient très fortes à supporter même pour la caste mafieuse de Macron et ses sbires.

    RépondreSupprimer
  5. Et madame Fourtillan qui était portée "disparue" a-t-elle été retrouvée ?
    Il n'empêche que sa libération du 17 ne résout en rien le problème, en démontrant clairement le mal-fondé criminel de la tentative d'internement.
    Les Ceaucescu ont très mal fini mal fini...

    RépondreSupprimer
  6. Ilest libre !
    https://nicolasbonnal.wordpress.com/2020/12/18/une-infirmiere-meurt-en-direct-en-amerique-tennessee-elle-vient-de-prendre-le-vaccin-covid-de-pfizer-vite-quils-limposent-avec-leur-passeport-et-en-tuent-six-milliards/

    RépondreSupprimer
  7. cette méthode " d'internement psychiatrique forcé" ce sont les américains qui la pratiquent et maintenant leurs élèves vassaux européens.. Quant aux autres méthodes plus expéditives "arret cardiaque" ou "disparu sans laisser de trace" c'est l'oeuvre des dictatures tiers-mondistes...
    àchacun sa méthode :civilisée ou primitive

    RépondreSupprimer
  8. Cela nous rappelle les heures "les plus sombres" de la Russie Soviétique

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.