mercredi 2 décembre 2020

USA / Iran. C'est la queue qui remue le cabot et qui fait de Biden un idiot

Israël sabote les domaines de la politique étrangère de Biden avant que celui-ci ne prenne ses fonctions. Et fera-t-il quelque chose à ce sujet? Peu probable.
Le public ne sait pas encore comment il est arrivé que le plus grand scientifique nucléaire iranien ait été assassiné vendredi à l'extérieur de Téhéran, mais les experts disent qu'Israël l'a fait.

 

Ce que nous savons, c'est qu'Israël a un motif caché: il veut détruire toute chance que Joe Biden réintègre l'accord nucléaire en envenimant les relations entre les États-Unis et l'Iran et en soutenant les extrémistes en Iran.

Pourquoi une attaque israélienne envenimerait-elle les relations américano-iraniennes? Parce qu'Israël n'entreprendrait une telle attaque qu'avec le OK de l'administration Trump.

«Bien qu'il soit hautement improbable qu'Israël aurait procédé à l'assassinat sans le feu vert de l'administration Trump, un rôle plus direct des États-Unis ne peut être entièrement écarté» - Trita Parsi de Responsible Statecraft .)

Maintenant, est-ce que quelqu'un pense vraiment que c'était l'idée de Trump? Non: Israël agit à ses propres fins diaboliques, et le gouvernement américain n’a plus qu’à approuver. D’ailleurs, Netanyahou a directement dit à Biden qu'il ne devait pas revenir sur l'accord avec l'Iran.

Ce qui va au point tragique essentiel ici : «Si un extraterrestre arrivait et regardait la relation américano-israélienne, il / elle / il aurait raison de penser que les États-Unis sont un État client/vassal inféodé à Israël.

Encore une fois, c’est la queue qui remue    chien.

Car quelle est la probabilité que Joe Biden puisse exercer une politique étrangère indépendante à la suite du meurtre de Mohsen Fakhrizadeh? Cette probabilité diminue pour le moment. Les mains du président élu sont liées par des décideurs politiques étrangers voyous des deux côtés de l'Atlantique. Il aura encore beaucoup de travail à faire pour essayer de restaurer l'accord avec l'Iran.

Comme l'écrit Scott Roth:

Israël essaie de déclencher une guerre tant qu'il le peut encore. Israël aime ces périodes de transition. Il y a 12 ans, ils ont lancé Cast Lead (Plomb durci) parce qu'ils ne savaient pas comment une administration Obama réagirait à propos du bombardement de Gaza. Et Obama a laissé faire sans broncher et nous voyons comment cela s'est passé. Est-ce que Biden se rappellera de cela? J'ai bien peur que non.

L'autre chose tragique à propos de cette attaque est que tout le monde sait tout cela, mais c'est du domaine de l’indicible à Washington. Oui, Trita Parsi en dit une partie dans Responsible Statecraft .

Quoi qu'il en soit, l'assassinat (et d'autres attaques futures probables) durcira probablement la position de l'Iran et compliquera - voire paralysera finalement - les tentatives de l'équipe Biden de relancer la diplomatie. Cela sert également l'intérêt de Netanyahou.

Répétez ce point: Israël est en train de paralyser la politique étrangère de Biden.

Mais le New York Times ne  va pas  dans ce sens, pas plus que le Washington Post . À son crédit, hier soir à la PBS News Hour, Nick Schifrin a un peu soulevé le tapis. L'attaque pourrait seulement «créer une incitation pour l'Iran à poursuivre un programme nucléaire», a-t-il dit, avant de se risquer, «Biden et son équipe disent qu'ils veulent rentrer dans l'accord nucléaire iranien - que pensez-vous du moment de cette attaque, juste 54 jours avant l'inauguration? »

Mais l'interview de Schifrin était un instrument, un ancien officier de la CIA nommé Norman Roule, qui a déclaré:

Je pense que pour l'administration Biden, en regardant cet accord, elle devra respecter davantage les préoccupations de sécurité des acteurs régionaux pour éviter d'autres incidents tels que ces négociations nucléaires bouleversantes.

Traduction: les États-Unis sont l'État vassal d'Israël, alors oubliez-les. Laissez les «problèmes de sécurité» des Israéliens conduire la politique amériacine. Nom de Dieu.

Notre presse et la Beltway semblent accepter leur merde. Comme l' écrit Joe Cirincione de Ploughshares :

Je suis très déçu par nombre de mes collègues de Washington qui adoptent une approche «d'une part…» face à l'assassinat par Israël d'un scientifique iranien. Ont-ils peur d'être du «mauvais côté»? Pourquoi craignent-ils de condamner le terrorisme lorsqu'il est commis par Israël?

Bonne question. Pourquoi? Parce qu'Israël est ancré dans les cœurs et les esprits américains grâce au lobby juif. Le New York Times a cité cette balise morale, l'ancien chef de la CIA John Brennan, tweetant:

[L] 'assassinat était un «acte criminel et très imprudent» et… il risquait «des représailles mortelles et une nouvelle vague de conflit régional».

C'est vraiment pitoyable. L'accord avec l'Iran était la principale réalisation de la politique étrangère de l'administration Obama. Le président Obama a dépensé d'énormes quantités de capital politique là- dessus, gagnant le soutien sioniste libéral pour l'accord afin qu'il puisse défier le lobby de centre-droit et Netanyahou. Puis Trump est entré et a saccagé l'accord pour faire plaisir à son plus grand donateur, l'ami de Netanyahou, Sheldon Adelson. Et maintenant, Trump et Netanyahou assassinent des scientifiques pour «empoisonner la terre avec du sel d'ici le 20 janvier 2021 », et tout le monde s’en fout et hausse les épaules. . .

COMMENTAIRE

Nous avertissions depuis des semaines que l'axe Trump / Netanyahou / MBS était occupé à travailler pour s'assurer que l'accord avec l'Iran était mort et qu'une administration Biden serait incapable de le relancer, si elle le voulait. Eh bien, cette semaine, l’un des meilleurs scientifiques nucléaires iraniens a été assassiné et il semble qu’Israël soit derrière tout cela semble être un secret de polichinelle.Mohammed bin Salman Netanyahu Trump Israel Saudi Arabia Mondoweiss Latuff

En supposant qu’Israël commette cet acte, ce ne serait pas la première fois qu’il utilisait une période de transition présidentielle comme levier pour commettre toutes sortes d’actes meurtriers. Il y a douze ans, lors de la transition de George W. Bush à Barack Obama, Israël a lancé «l’opération Plomb durci», car il ne savait pas comment une administration Obama réagirait à sa politique de «fumer un joint» de temps en temps. Et bien sûr, Israël a reçu le message que la politique était bonne.

Le cas de l’assassinat d’Iran est flagrant en lui-même; c’est un cas flagrant d’ingérence d’Israël dans la politique étrangère du Président élu avant même qu’il ne prenne ses fonctions. Selon les normes des quatre dernières années, certains libéraux devraient être furieux contre cette tentative cynique d'entraver notre capacité à mener des politiques et une diplomatie, mais il semble qu'ils ne le sont pas. Israël sait, par expérience, qu'il peut s'en tirer avec à peu près n'importe quoi.

Source : the tail wags the dog, and makes Biden a chump
Par James North et Philip Weiss 28 novembre 2020

VOIR AUSSI :

-   Rencontre trilatérale entre le Roi d’Arabie Saoudite, le Premier ministre israélien et le Secrétaire d’État US à Neom
-   Le principal scientifique nucléaire iranien assassiné alors qu’Israël tente de provoquer la guerre
-   USA. Adelson a acheté la politique étrangère de Trump et des Républicains pour 90 millions de dollars
-   USA. Adelson achète à nouveau Trump pour 75 millions de dollars - mais les médias ne vous le diront pas
-   USA. Miriam Adelson souhaite intégrer un "Livre de Trump" dans la Bible
-   USA. Mueller : Il n’y a pas d’"intervention russe " dans l’élection de Trump, mais Trump travaillait pour Israël et pour les Saoudiens
-   USA. Plongez l'Amérique dans la guerre et devenez riche en le faisant

Hannibal GENSÉRIC

1 commentaire:

  1. Cet article considère déjà Biden à la Maison Blanche c'est aller un peu vite en besogne. Trump vient de mettre en application le décret 12.09.2018 sur l'ingérence dans les élections US. Il reste encore probablement l'avis de la cour suprême, la décision des grands électeurs, voir même l'Etat d'urgence et les tribunaux militaires contre les attaques informatiques. Cette saga n'est pas terminée.

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.