mercredi 8 janvier 2020

USA. Plongez l'Amérique dans la guerre et devenez riche en le faisant


Bloomberg News rapporte que le responsable du Conseil de sécurité nationale, Richard Goldberg, qui était "au centre'' des "politiques bellicistes de l'administration Trump'', recevait un salaire d'un groupe de pression pro-israélien financé par Sheldon Adelson, tout au long de son séjour à la Maison Blanche.

 
De Bloomberg, 3 janvier, «Le faucon de guerre contre l’Iran de la  politique officielle des USA quitte le NSC »:
Richard Goldberg, le responsable du Conseil de sé curité nationale des États-Unis qui s'est affronté avec d'autres membres de l'administration au sujet de sa pression pour une position extrêmement belliciste envers l'Iran, quitte son emploi après un an pour des raisons personnelles, a déclaré une personne proche du dossier.
[…] L’ancien conseiller à la sécurité nationale, John Bolton, a créé explicitement pour lui le poste de Goldberg - directeur de la lutte contre les armes de destruction massive de l’Iran. L'objectif était de contrer ce que Bolton considérait comme une volonté des départements de l'État et du Trésor d'affaiblir la campagne de «pression maximale» contre l'Iran.
La tension autour de cette question a explosé en mars alors que l'administration réfléchissait à l'opportunité de prolonger les dérogations permettant à l'Iran de vendre une quantité limitée de pétrole. Les dérogations ont finalement pris fin en mai.

Ce combat n’était qu’une des batailles intestines de l’administration liées à l’Iran et a souligné l’influence exercée par la Fondation pour la défense des démocraties (Foundation for Defense of Democracies , FDD) [1], le groupe de réflexion où Goldberg travaillait auparavant, pour pousser à une ligne plus dure contre l’Iran.
Goldberg retournera à FDD, qui a continué à payer son salaire pendant son mandat au Conseil de sécurité nationale.
Voici une vidéo de Goldberg (avec un total de 91 vues en dépit de son ascension depuis février 2019) luttant pour un changement de régime en Iran:
Extrait de l'article de Wikipedia sur la Fondation pour la défense des démocraties:
En 2011, ThinkProgress, une organisation de plaidoyer progressiste, a publié les documents du formulaire 990 du FDD qui ont révélé d'où provenait le financement du FDD, de 2001 à 2004. Les donateurs comprenaient:
Roland Arnall: 1802000 $
Edgar M. et Charles Bronfman: 1 050 000 $
Michael Steinhardt: 850 000 $
Fondation de la famille Abramson (de Leonard Abramson): 822 523 $
Bernard Marcus: 600 000 $
Lewis Ranieri: 350 000 $
Paul Singer et Sheldon Adelson sont également d'importants donateurs.
ThinkProgress a conclu: «La plupart des principaux donateurs sont des philanthropes juifs actifs en faveur des causes « pro-israéliennes » aux États-Unis et dans le monde. Avec la divulgation de ses listes de donateurs, il devient de plus en plus évident que le plaidoyer du FDD en faveur d'une intervention militaire américaine au Moyen-Orient, sa position belliciste contre l'Iran et sa défense de la politique israélienne de droite sont conformes aux intérêts de ses donateurs juifs dans la Plaidoyer d'Israël ».
Adelson, Singer et Marcus sont tous les principaux donateurs du GOP et de Trump, bien qu'il l'ait largement snobé pendant les élections.
Source : Lie America Into War And Get Rich Doing It

NOTES
[1] L’une des nombreuses officines du lobby juif :
Hannibal GENSÉRIC

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.