lundi 6 janvier 2020

Victoire posthume du général Soleïmani : les Irakiens exigent le départ des Américains


Il a fallu 48 petites heures pour que le commandant en chef de l'axe de la Résistance, général de corps d'armée Qassem Soleimani, marque à titre posthume l'une des plus belles et de loin plus mémorables victoires de toute sa longue et lumineuse carrière : qui aurait crû qu'un Irak donné pour "à jamais divisé" , et " définitivement perdu" mobilise en moins de 48 heures après l’assassinant du grand Soleimani son Parlement, pour voter à une majorité de voix l'expulsion pure et simple des troupes US d'Irak , ainsi que le retour de la souveraineté pleine et entière de l'Irak, non seulement sur sa terre, ses richesses infinies,  mais encore sur son ciel, d'où les assassins yankees se sont permis de commettre le vendredi 3 janvier, l'un des pires crimes de guerre qui soit. 
Dimanche soir, l'Irak a pour la première fois après son invasion en 2003 a porté aussi plainte contre les États-Unis auprès du Conseil de sécurité, signe que ses forces armées sont désormais en guerre contre Washington.
A partir du 5 janvier, les troupes US en Irak sont traitées à titre d'occupant et leur sang est donc licite. Elles n'auront donc qu'un double choix: se retirer ou rester et mourir. Et dire que les Etats-Unis d'Amérique ont dépensé 8 000 milliards de dollars en Irak et en Asie de l'Ouest pour s'y implanter définitivement et qu'à la veille du vote historique du Parlement irakien, ils avaient usé de tous les ressorts possibles et imaginables pour l'empêcher. 
La dernière bataille du Grand général Soleimani aura été de loin la plus grande : l'Amérique sera expulsée ou elle ne sera plus. Dans son discours du dimanche soir dédié à la mémoire du " commandant en chef de l'axe de la Résistance", le secrétaire général du Hezbollah a eu le mot juste : En assassinat Soleimani, les Etats-Unis ont tenté de changer l'implacable destin qui les menace, à savoir la disparition. Or le sang de Soleimani ne pourra être vengé que par l'expulsion jusqu'au dernier GI's de toute la région ". 
Ce lundi Téhéran comme l'Iran entier pleure son déjà légendaire commandant mais il se console à l'idée que son deuil est partagé en Irak, en Syrie, au Liban, au Yémen, au Pakistan, en Inde, ... jusqu'aux Etats-Unis, et derrière les mutes de la Maison Blanche .... C'est la victoire à titre posthume de Soleimani... 
Le Parlement irakien expulse les militaires étrangers d’Irak
Par Moon of Alabama − Le 5 janvier 2020
Comme nous l’avion prévu ici, ici et ici :
The National @TheNationalUAE - 14:34 UTC · 5 janv.2020
Le Parlement irakien a voté pour mettre fin à la présence de troupes étrangères en Irak, limiter a possession d'armes à l'État irakien et déposer une plainte officielle contre les États-Unis à l'ONU.
The Nation rapporte :
Le Parlement a voté sur un plan d'action en cinq points qui obligerait le gouvernement irakien à mettre fin à la présence de troupes étrangères dans le pays et à retirer sa demande d'assistance à la coalition mondiale anti-État Islamique. Cela nécessitera une nouvelle législation pour annuler l'accord existant.
Le Parlement a également appelé le gouvernement à interdire l'utilisation de l'espace aérien irakien à toute puissance étrangère.
Le ministre irakien des Affaires étrangères a été chargé de se rendre à l'ONU pour déposer une plainte officielle contre la frappe américaine.
Le Premier ministre irakien et l’ensemble du cabinet ont soutenu la résolution.
Avant le vote, le Premier ministre Adil Abdul-Mahdi a déclaré au Parlement qu’il devait rencontrer Soleimani un jour après son arrivée pour recevoir une lettre de l’Iran à l’Irak en réponse à une offre de désescalade que l’Arabie saoudite avait faite. Les États-Unis ont assassiné Soleimani avant que la lettre ne puisse lui être remise. Abdul-Mahdi a également déclaré que Trump lui avait demandé de faire la médiation entre les États-Unis et l’Iran. A t-il fait cela pour piéger Soleimani ? Il n’est donc pas étonnant qu’Abdul-Mahdi soit furieux.
La lettre du Premier ministre au Secrétaire général des Nations Unies et au Secrétaire du Conseil de sécurité des Nations Unies est ici.
Les troupes étrangères en Irak comprenaient environ 5 000 hommes des États-Unis ainsi qu’un certain nombre d’autres pays de l’OTAN engagés dans la formation des troupes irakiennes. Il y a également des troupes turques dans le nord de l’Irak qui luttent contre le PKK. Ceux-ci devront également partir mais ne le feront probablement pas volontairement.
Sans aucune base en Irak, la position américaine en Syrie deviendra intenable.
Elijah J. Magnier @ejmalrai - 14:40 UTC · 5 janv.2020
#Iran #IRGC commandant #QassemSoleimani a réussi à atteindre avec sa mort ce qu'il n'a pas pu atteindre de son vivant. Il s'agit de son dernier acte spectaculaire pour l'Iran et pour "l'Axe de la Résistance": une législation obligeant les États-Unis à se retirer et à cesser toute forme de collaboration.
Il est quelque peu ironique de voir que les États-Unis ont dépensé beaucoup de vies et d’argent pour « propager la démocratie » en Irak, avant d’être expulsés par un vote du parlement irakien.
Il y a un danger évident dans cette loi. L’administration Trump est maintenant susceptible de voir l’Irak comme complètement dans le camp iranien. Cela n’a jamais été vrai et ne le sera jamais, mais c’est ainsi que cela sera vu. Les États-Unis pourraient donc recommencer à payer – avec de l’argent saoudien ? – des extrémistes sunnites, c’est-à-dire ISIS, pour retourner la situation actuelle à leur avantage.
C’est une des raisons pour lesquelles je recommande à l’Irak d’inviter la Russie à former son armée.
Moon of Alabama
Traduit par jj, relu par Wayan pour le Saker Francophone
Nucléaire : L'Iran annonce la fin de toutes les restrictions
L’Iran a annoncé, dimanche 5 janvier au soir, sa décision de franchir la cinquième étape de son plan de réduction de ses engagements internationaux en matière nucléaire.
Dans un communiqué, le gouvernement iranien a déclaré que la République islamique d’Iran ne connaissait plus aucune restriction en matière de capacité d’enrichissement, de niveau d’enrichissement, de quantité de substance enrichie et de recherche et de développement.
Le communiqué a souligné :
« Lors de la cinquième étape de réduction de ses engagements, la République islamique d’Iran se débarrasse de son dernier cas de restrictions opérationnelles, dans le cadre de l’accord nucléaire, soit la restriction du nombre de centrifugeuses ».
Ainsi, le programme nucléaire de la République islamique d’Iran ne connaîtra plus aucune restriction dans le domaine opérationnel (capacité d’enrichissement, niveau d’enrichissement, quantité de substance enrichie et recherche et développement). Le programme nucléaire de l’Iran se poursuivra désormais conformément à ses besoins techniques.
L’Iran continuera de coopérer avec l’Agence internationale de l’énergie atomique, tout comme par le passé. En plus, l’Iran sera prêt à s’engager dans l’accord au cas où les sanctions seraient levées et lorsqu’il bénéficierait des avantages de l’accord.
Téhéran a commencé en mai à réduire ses engagements nucléaires en riposte au retrait unilatéral, un an auparavant, des États-Unis de l’accord international sur le nucléaire iranien, conclu en 2015, suivi du rétablissement des sanctions contre la République islamique d’Iran.
Un porte-avion US fuit le Golfe
Le Pentagone a évacué d'urgence le porte-avions "Harry Truman" du golfe Persique, a annoncé le site d’information russe Avia.pro. "Au plus fort des tensions, le porte-avions américain Harry Truman a dû être évacué du golfe Persique. Situé à distance d'une frappe directe des missiles balistiques iraniens, le porte-avions américain Harry Truman sur le pont duquel se trouvent des avions de combat et des hélicoptères a décidé d'évacuer d'urgence vers une zone plus sûre, craignant que Téhéran ne le détruise. Avia.pro ne sait pas vers où l'USS Truman est évacué, mais tout porte à croire qu'il fuit les côtes iraniennes vers le détroit de Bab al-Mandeb où Ansarallah l'attend de pied ferme. 
Ayssar Midani, analyste franco-syrienne des questions internationales, et André Chamy, juriste international s'exprime sur le sujet.
Regardez et Téléchargez cette video sur Urmedium.com 
VOIR AUSSI :
Hannibal GENSÉRIC
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.