samedi 4 janvier 2020

Des milliers d'Irakiens assistent à un dernier hommage au général Qassem Soleimani


Il y a quelques minutes, les funérailles du général de corps d'armée, Qassem Soleimani, du commandant des Hachd, Abou Mahdi Mohandes et de 10 autres de leurs compagnons ont commencé à Bagdad d'où les dépouilles mortelles sont parties à Kazemeyn, haut lieu saint des Chiites avant d'arriver à Najaf puis à Karbala.
Un dernier adieu du peuple irakien à un grand général à qui il doit la défaite de Daech, la formation du premier corps armé national irakien après la terrifiante invasion US de 2003 et la dissolution de l'armée nationale d'Irak par les Américains. À Soleimani et à Abou Mohandes, les Irakiens doivent aussi l'ébauche d'une armée de l'air dont l'existence semble bien échapper aux Américains qui, au mépris du droit international et de la souveraineté irakienne, procèdent à des attentats ciblés comme si l'Irak n'était qu'une base grandeur nature pour les troupes US.
Pakistan
Manifestation au Pakistan
la pire erreur de l'histoire américaine...
Le Pentagone est loin de partager la joie du secrétaire d’État américain qui s’est félicité de la mort en martyr du commandant en chef de la Force Qods, lâchement assassiné par les forces terroristes américaines dans la nuit de jeudi à vendredi non loin de l’aéroport de Bagdad. 

Alors que des centaines d'Américains quittent en ce moment l'Irak par crainte d'avoir à faire face à une vaste riposte de la Résistance et ce à l'appel du département d'État, et que les États-Unis et l'OTAN viennent, selon Reuters, de cesser "la formation des forces irakiennes", les premiers impacts de la débile décision US d'assassiner le commandant en chef de la Force Qods commencent à se manifester : en Irak, les premières informations font état du barricadage des bases américaines à travers tout le territoire du pays de Aïn al-Asad à Balad en passant par K1 et autres bases militaires. 

Iran. Les sites de lancement de missiles iraniens mobilisés

 Iran
Une information officieuse que les Américains refusent de reconnaître pour l'heure a évoqué des "tirs de missiles" contre le plus grand camp de campement US à Al-Anbar où sont stationnés des avions et des hélicoptères Apache US. De l'autre côté des frontières, en Syrie, où les forces de la Résistance continuent à consolider leurs positions à Abou-Kamal/Qaem, des informations font état de l'entrée en ligne de compte d'un nouveau facteur, à savoir le facteur russe. 
Vendredi, le ministère russe de la Défense a dénoncé l'assassinant ciblé du haut commandant iranien qualifiant que cette folle démarche se répercuterait, à coup sûr, négativement sur la situation sécuritaire à travers le monde. Avia.pro, site proche du ministère russe de la Défense, revient sur ces propos et cite des sources bien informées qui affirment que les batteries de S-400 russes "aideront les forces pro-iraniennes à abattre des chasseurs américains F-35". En cas de conflit ouvert, ce qui n'est plus du tout à écarter, "les systèmes de défense antiaérienne russes déployés en Syrie fourniront à l'Iran toutes les informations nécessaires sur les tentatives américaines d'attaquer l'Iran depuis l'Ouest", dit le site. "Les capacités de ces systèmes de défense aérienne/défense antimissile russes sont suffisantes pour suivre les mouvements de tout avion de l'US Air Force dans l'ouest de l'Irak, l'Est de la Jordanie et le nord-est de la Turquie, précise le site, citant des sources bien informées. 
Hannibal GENSERIC

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.