mercredi 8 janvier 2020

L'IRAN riposte: au moins 80 GIs tués et 242 blessés

Les bases américaines en Irak ont été prises pour cible de deux vagues de tirs de missiles balistiques vraisemblablement de type "Fateh". Une troisième vague de tirs de missiles est attendue si les Américains commettaient une nouvelle erreur, selon le porte-parole du CGRI, le général Ramezan Charif. 

Selon Fars, deux vague de missiles ont visé la plus grande base aérienne des États-Unis à al-Anbar à l'ouest de l'Irak non loin des frontières syriennes ainsi que la base américaine à Erbil au Kurdistan irakien. Ain al-Asad est située à 108 kilomètres de l'ouest de Ramadi et abrite depuis 2011 près de 4 000 militaires américains. C'est aussi la deuxième grande base aérienne de l'Irak après Balad située à Salaheddine. A l'heure qu'il est, les hélicoptères US évacuent les morts et les blessés américains depuis la base américaine. Le site kurde Rudaw affirme de son côté que des avions et des chasseurs stationnés à Ain al-Assad ont également été visés et plusieurs appareils brûlent. Les militaires américains ont totalement bloqué l'entrée de la base aux forces irakiennes pour éviter toute fuite des images des morts et des blessés
Les tirs de missiles ont eu lieu de deux vagues successives et à intervalle régulière. Une première vague a été lancée vers deux heures, heure locale, soit l'heure exacte de l'assassinat du commandant en chef de la Force Qods vendredi 3 janvier par les forces américaines, juste au moment où ses compatriotes enterraient sa dépouille mortelle dans la ville de Kerman.
Une autre information rapportée par VOA confirme de son côté le tir de cinq roquettes contre une troisième base américaine, Taji au nord de la capitale. Selon les sources bien informées, les missiles qui ont visé les bases américaines en Irak auraient été tirés depuis la ville de l'ouest iranien, Kermanchah et ils seraient de type Fateh, visiblement Fateh-313 d'une portée de 500 kilomètres.

Aïn al-Asad : au moins 80 GI's tués
Dans un communiqué le Corps des gardiens de la Révolution islamique, CGRI, revendique les frappes au missile et met en garde contre toute nouvelle" démarche criminelle américaines. On lit dans ce communiqué : "toute nouvelle bêtise américaine déclenchera une riposte encore plus violente et plus douloureuse".  
Panique à Washington
  •  Alors que le conseil de sécurité national américain vient d'achever sa réunion extraordinaire le président américain et son ministre de la Défense ont annulé leurs points de presse respectifs. Trump a reconnu dans un tweet que deux bases américaines en Irak avaient été prises pour cible des missiles iraniens et dit " être en train d'évaluer les pertes et les dégâts" : "Jusqu'ici tout va bien. Nous possédons de loin la plus puissante et la plus équipées de toutes les armées du monde! je publierais un communiqué demain matin". 
  • Ceci étant, la plus puissante armée du monde a été incapable d'intercepter les missiles iraniens, en dépit de certaines informations précipitamment colportées par les médias arabes. Al Mayadeen relève l'incapacité des batteries de défense antimissile US installées à Aîn al-Asad et dans d'autres bases US à intercepter les missiles iraniens. Selon la chaîne, "les agissements militaires américains sont totalement défensifs, signe que les Américains sont incapables de passer à l'offensive.  Cette faiblesse organique des miliaires US est d'autant plus flagrante qu'il s'agit de la plus grande base militaire américaine en Irak et de loin la mieux équipée avec une bande d'atterissage de 4 000 mètres. Selon un expert militaire libanais cité par le site, la DCA américaine déployée sur la base Aïn al-Asad n'aurait visiblement ni repéré des missiles ni les interceptés. Le missile Fateh-313 est un missile à combustible solide composé. Son ogive est intelligente. 
  • Le porte-parole du CentCom dit qu'au total 15 missiles ont visé les bases américaines en Irak dont 10 se sont abattus sur Aïn al-Asad et un sur la base américaine à Erbil. Pourtant, le journaliste de VOA évoque le tir d'au moins 35 missiles contre Aïn al-Asad. 
  •  Selon cette information le gouvernement irakien refuse toujours de répondre aux appels téléphoniques hystériques de Washington et de ses commandants militaires tandis que dans sa première réaction, le président irakien, Barham Saleh prie pour sa ville natale Erbil. Aucun mort ou blessés irakiens n'est à déplorer, ce que confirme par ailleurs CNN.
  • Dans un tweet, le ministre iranien des A.E., Mohamad Javad Zarif a affirmé que la frappe a eu lieu en totale conformité avec la charte de l'ONU et constitue une réponse "adéquate" à "l'attaque lâche" des États-Unis contre l'Iran. 
  • Le conseiller du président Rohani, Hessamedin Achna vient de tweeter de son côté :" La moindre riposte américaine déclenchera une guerre totale dans la région. Ceci dit, les Saoudiens pourraient opter pour une approche bien différente et rester en paix ". 
  • Quelques heures après la première riposte iranienne un ministre émirati y a réagi : " j'espère qu'il n'y aurait pas une autre attaque". Soheil Al Mazroui, ministre émirati de l'Énergie a souhaité un "retour rapide au calme" en affirmant que " les Émirats et les autres pays ont besoin du calme et de la stabilité sur le marché du pétrole". Dans les minutes suivant la première riposte iranienne, le baril du pétrole a gagné 2.6 dollars soit une hausse de près de 4 pourcent pour s'échanger à 71 dollars sur le marché. Quant à la bourse américaine, elle a perdu 2.2 pourcent pour plonger dans le rouge et entraîner avec elle les bourses asiatiques.
Un premier bilan recueilli sur place fait état de la mort de 80 militaires US
Selon le Renseignement du Corps des gardiens de la Révolution islamique, deux vagues de missiles tirés contre la plus importante base aérienne américaine à l'ouest d'al-Anbar à savoir Aïn al-Asad se sont soldées par la mort d'au moins 80 soldats américains. Le bilan exact est à déterminer en dépit de la forte censure américaine. Toujours est-il que selon les sources irakiennes, l'armée US a lancé un appel de détresse aux hôpitaux irakiens. 
Alors Al-Mayadeen confirme le vol incessant des hélicoptères US sur la base pour évacuer les morts et les blessés, le commandement américain de la base a interdit aux forces irakiennes tout accès par crainte des fuites sur le vrai bilan des morts et des blessés. Dans un communiqué publié il y a quelques minutes, l'ambassade US aux Émirats arabes unis affirme que "tout est sous contrôle" et qu'il n'existe aucun changement dans la configuration sécuritaire des troupes US aux Émirats et dans la région". Difficile d'y croire! Le rapport du renseignement du CGRI affirme : "Au moins 80 militaires américains ont été tués, 200 autres, blessés, les autorités de la base évacuant dans la hâte et la précipitation des blessés". 
Et le rapport d'ajouter :" 20 points sensibles de la base ont été pris pour cible alors que toutes les composantes du complexe revêtent une importance stratégique pour les troupes d'occupation US. De nombreux hélicoptères et drones ont également été détruits. En dépit de l'alerte maximale pour les unités de la défense antiaérienne US, aucun missile antimissile n'a été tiré et donc aucune interception de la part des forces US n'a eu". Le texte affirme que le Renseignement du CGRI a identifié "104 cibles stratégiques américaines dans la région". "Au moindre agissement hostile des États-Unis, elles vont être frappées"
Toujours selon le Renseignement du CGRI, "les explosions ont été si intense qu'un seul missile aurait provoqué la destruction de plusieurs cibles dans certains cas. Quelques 4 000 militaires américains se trouvent toujours sur la base et leur présence est illégale depuis que le Parlement irakien a voté samedi le retrait des troupes US et ce, en représailles à l'attentat terroriste commis par les États-Unis vendredi 3 janvier et qui a coûté la vie au commandant en chef adjoint des Hachd al-Chaabi entre autres. 
Source : Presstv

Des S-400 en Irak ?
Le président du Conseil public du ministère de la Défense de Russie, Igor Korotchenko, a suggéré que l’Irak pouvait renforcer sa défense aérienne avec le système de missile S-400 russe.
En allusion à la mort en martyr du général Soleimani dans un raid aérien vendredi 3 janvier de l’armée américaine en Irak, Igor Korotchenko en est venu à cette conclusion que « l’Irak aurait besoin de renforcer ses défenses aériennes ».
« L’Irak est un partenaire de la Russie dans le domaine de la coopération militaro-technique, et la Fédération de Russie peut fournir les fonds nécessaires pour assurer la souveraineté de ce pays et une protection fiable de son espace aérien », a indiqué le président du Conseil public du ministère de la Défense de Russie, qui a suggéré par la suite « la fourniture de missiles S-400 et d’autres composants du système de défense aérienne comme le Buk-M3 et Tor-M2 », ajoute la même source.
Fin août 2019, lambassadeur russe à Bagdad avait promis que la Russie aiderait l’Irak à renforcer ses capacités en matière de défense aérienne. L’information sur le renforcement de la DCA de l’Irak tombait alors que des positions et stocks de munitions des Unités de mobilisation populaire d’Irak (Hachd al-Chaabi) avaient été la cible d’attaques de drones.
Il faudrait aussi rappeler que tout de suite après l’assassinat du commandant en chef de la Force Qods du CGRI par l’aviation américaine à Bagdad, le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou a condamné la « démarche imprudente de Washington » susceptible de provoquer « une brusque dégradation de la situation politique et militaire au Moyen-Orient ».
Ce lundi 6 janvier, le ministre russe de la Défense, le général Sergueï Choïgou, a présenté ses condoléances à la nation, au gouvernement et aux forces armées iraniens, lors d’un entretien téléphonique avec le chef d’état-major de l’armée iranienne, le général de division Mohammad Baqeri. 
Choïgou a qualifié le grand général iranien de « héros national », ce qu’ont bien prouvé ses funérailles « historiques ».
Par ailleurs, l’agence de presse russe Sputnik a rapporté dans son édition du 6 janvier qu’au cours d’une visite en 2015 en Russie, le général Soleimani avait suggéré l’engagement militaire russe aux côtés de l’armée syrienne. Vu l’émotion exprimée par le ministre russe de la Défense après son assassinat à Bagdad, cette version des faits paraît parfaitement plausible.
Par ailleurs, certaines sources estiment probable qu’en cas de l’éclatement d’un conflit militaire entre Téhéran et Washington, des bases militaires russes en Syrie seraient la cible d’attaques américaines, ce qui déclenchera, selon les analystes politiques, les ripostes des plus dures de Moscou.
Hannibal GENSERIC
MAJ à 18h30
6 min


BOMBSHELL: 242 INJURED US SOLDIERS
Now THAT's an explanation for those stone-faced military behind Trump.
Haaretz has published that a US aircraft carrying US soldiers wounded by the - very successful - Iranian missile strike landed in Tel Aviv hours ago. Apparently there are as many as 242 INJURED US SOLDIERS - which were taken to Tel Aviv Sourasky Medical Center Hospital.
Now I've got a Patriot missile system to sell you - great price, superb performance.

Pepe Escobar,   journaliste dont nous publions souvent les articles très pertinents, vient de publier sur son compte Facebook:

242 SOLDATS AMÉRICAINS BLESSÉS
Maintenant, c'est une explication pour ces militaires au visage de pierre derrière Trump.
Haaretz a publié qu'un avion américain transportant des soldats américains blessés par la frappe de missile iranienne - très réussie - a atterri à Tel-Aviv il y a quelques heures. Apparemment, il y a jusqu'à 242 SOLDATS AMÉRICAINS BLESSÉS - qui ont été transportés à l'hôpital du centre médical de Tel Aviv Sourasky.
Maintenant, j'ai un système de missile Patriot à vous vendre - super prix, superbe performance.

3 commentaires:

  1. Tout va très bien Madame la Marquise, dixit Trump !!

    RépondreSupprimer
  2. bien frappe Iran , le grand visage pale criminel trump vient de recevoir la reponse iranaise , Vive l'Iran, justice est faite .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. He bien apparemment non puisqu'il n'y a pas de victimes. C'est juste un flop rien de plus...

      Supprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés.