mercredi 22 décembre 2021

TENSIONS. La Russie s'attend à des pourparlers de sécurité avec les États-Unis et l'OTAN en janvier

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré ce mercredi qu'il s'attend à ce que les négociations avec les États-Unis sur les demandes de sécurité de Moscou commencent en janvier, les inquiétudes grandissant concernant le conflit ukrainien.
- La Russie a un "plan B" sévère au cas où les États-Unis et l'OTAN rejetteraient l'offre de garanties de sécurité de Moscou;
- Les complexes russes "Murmansk-BN" et "Krasukha" sont prêts à "aveugler toutes les armes" en Europe, au cas où l'OTAN refuserait le dialogue;
- L'un des avions militaires les plus secrets de l'US Air Force repéré près des frontières russes.

Ses commentaires interviennent après que la secrétaire d'État adjointe américaine aux Affaires européennes et eurasiennes, Karen Donfried, a déclaré mardi aux journalistes qu'elle comprenait également que les pourparlers avec la Russie commenceraient en janvier, avertissant que certaines propositions russes étaient "inacceptables".

La semaine dernière, Moscou a présenté à l'Occident de vastes exigences en matière de sécurité dans deux projets de documents, l'un adressé à l'OTAN et l'autre aux États-Unis.

"Il a été convenu qu'au tout début de l'année prochaine, le premier cycle (de pourparlers) devrait être un contact bilatéral entre nos négociateurs et les américains", a déclaré Lavrov dans une interview avec RT.

Lavrov a déclaré que des plans étaient en place pour que ces pourparlers soient suivis de négociations entre la Russie et l'OTAN, affirmant que "nous voulons également le faire en janvier".

Cependant, le ministre des Affaires étrangères a mis en garde les États-Unis contre la prolongation des négociations et a réaffirmé que même si la Russie ne voulait pas de conflit, elle était prête à prendre des mesures pour se défendre.

"Nous espérons que personne d'autre ne considère les conflits comme un scénario souhaitable. Nous assurerons durement notre sécurité par les moyens que nous jugeons appropriés", a déclaré Lavrov à un panel de journalistes de RT.

La Russie a été accusée par l'Occident de préparer une invasion de l'Ukraine. Il a nié ces allégations et, à son tour, a demandé des garanties juridiques sur sa sécurité aux États-Unis et à l'OTAN, exigeant que l'alliance arrête une expansion vers l'est.

La semaine dernière, Moscou a présenté ses demandes aux États-Unis et à l'OTAN, affirmant que l'alliance ne doit pas admettre de nouveaux membres ni établir de bases militaires dans les pays de l'ex-Union soviétique.

La Russie a un "plan B" sévère au cas où les États-Unis et l'OTAN rejetteraient l'offre de garanties de sécurité de Moscou

La Russie s'est déclarée prête à passer au "Plan B" au cas où les États-Unis et l'OTAN rejetteraient les propositions de Moscou sur les garanties de sécurité.

Dans un contexte de mépris flagrant des demandes de la Russie de signer des accords entre la partie russe, les États-Unis et l'OTAN pour fournir à la Russie des garanties de sécurité, le chef de la délégation russe aux pourparlers de Vienne a déclaré que la Russie réagirait de manière extrêmement dure au refus de tenir de telles négociations. Selon Gavrilov, la Russie a un "plan B", que l'alliance n'aimera pas.


Le chef de la délégation russe a souligné qu'il était prêt à agir avec une extrême rigueur, car non seulement les intérêts nationaux de la Russie, mais aussi la sécurité nationale dépendent de tels accords. Gavrilov n'a donné aucun détail, cependant, les experts estiment que l'on peut parler non seulement du déploiement de forces supplémentaires à la frontière avec l'OTAN et les États-Unis, mais aussi du déploiement de missiles intermédiaires et à courte portée en Europe, le déploiement d'armes nucléaires près des frontières de l'OTAN, le transfert d'un nombre important de troupes à la frontière avec la Biélorussie, etc.

« La Russie a suffisamment d’effet de levier sur l'OTAN et les États-Unis. On peut parler du déploiement de missiles intermédiaires et à courte portée dans la région de Kaliningrad, en Crimée et même en Biélorussie. Probablement, des armes nucléaires tactiques et stratégiques seront déployées aussi près que possible des frontières de l'Alliance, et en outre, une armée de plusieurs dizaines de milliers de personnes pourra en outre être transférée vers la Biélorussie voisine. ", notent les experts.

Il convient de noter que l'OTAN et les États-Unis n'ont pas encore commenté la menace russe de passer à ce dur plan d'action.

Source : Avia-pro.net

Les complexes russes "Murmansk-BN" et "Krasukha" sont prêts à couvrir toute l'Europe, au cas où l'OTAN refuserait le dialogue

La Russie est prête à utiliser des armes non létales pour annihiler l'OTAN en Europe.

Le refus des États-Unis et de l'OTAN de fournir à la Russie des garanties de sécurité oblige la Russie à prendre des contre-mesures et à utiliser son potentiel militaire pour forcer l'Europe à parvenir à un accord. L'un des moyens les plus efficaces est l'utilisation de systèmes de suppression électronique à longue portée : les complexes Mourmansk-BN et Krasukha-4.

Electronic warfare complex Murmansk

Aujourd'hui, la Russie possède l'un des plus larges éventails de systèmes de guerre électronique et est prête à commencer à utiliser activement de telles armes contre l'OTAN, contre lesquelles ce dernier n'a aucun moyen de se défendre.

"Le complexe russe" Mourmansk-BN "est capable de brouiller tout le territoire de l'Europe, de bloquer les banals vols d'avions militaires, de perturber les communications entre les navires de l'OTAN, etc. Si nécessaire, toute les parties orientale, méridionale et septentrionale de l'Europe peuvent se retrouver sans communications mobiles, ni équipement de positionnement global, ni communications par satellite, etc.. L'Europe a-t-elle besoin de cela, qui ne peut toujours pas opposer quoi que ce soit à la Russie? Évidemment non, et au moins avec les pays européens de l'OTAN, les problèmes sur lesquels il y a  accord seront évités ", souligne un spécialiste.

Jusqu'à présent, ni les États-Unis ni l'OTAN n'ont répondu aux demandes de garanties de sécurité de la Russie, ce qui est certainement un sujet de préoccupation.

Source: Avia-pro.net

L'un des avions militaires les plus secrets de l'US Air Force repéré près des frontières russes

Un avion expérimental de reconnaissance électronique Bombardier Challenger 650 ARTEMIS, qui, selon diverses sources, est capable non seulement de collecter des informations sur le fonctionnement des systèmes de défense aérienne, mais aussi de les influencer, a été aperçu à moins de 60 kilomètres des frontières de l'espace aérien russe. . Le but de l'apparition d'un avion de reconnaissance militaire américain ici reste inconnu, cependant, dans un contexte de tension extrêmement élevée dans les relations entre la Russie et les États-Unis, l'apparition d'un avion de reconnaissance électronique spécial suscite certaines inquiétudes.


Selon les experts, l'avion de reconnaissance électronique expérimental militaire américain Bombardier Challenger 650 ARTEMIS peut collecter des informations sur le fonctionnement des systèmes de défense aérienne russes, des stations radar, des navires, etc. Dans le même temps, compte tenu des spécificités de cet avion, il existe un sérieux problème que les États-Unis tentent d'intervenir dans le travail des systèmes de défense russes, bien qu'il n'y ait pas encore eu de commentaires officiels à ce sujet.

Auparavant, l'avion de reconnaissance électronique Bombardier Challenger 650 ARTEMIS avait déjà effectué des vols au-dessus de la mer Noire, mais son approche des frontières russes à une distance aussi minimale est enregistrée pour la première fois.

Source : Avia-pro.net

Hannibal Genséric

6 commentaires:

  1. depuis le temps que les US / occidentaux (DS plus precisement ) cherche la merde ; ben la ; il vont l'avoir ! la patience des Russes est au bout ; on voit bien que le ton a change radical :une chose est sur ; les russes disent ce qu'ils font et font ce qu'ils disent...

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    Je disais cela à longueur de journée : la guerre, la guerre, la guerre elle nous pend au nez...mais mince je n'en n'ai pas envie, et pourtant il semblerait qu'elle se précise ?!

    Objectivement parlant, l'OTAN fait tout pour qu'elle ait lieu.

    Alors pourquoi ?

    Ils savent très bien que la Russie ne lâchera jamais, ne se soumettra jamais, et qu'elle a du répondant, alors quel est leur but ? un suicide ? une atomisation de la zone euro ?

    J'ai du mal à saisir leur logique.

    J'ai quand même ma petite idée...piste de réflexion :

    Je crains que Macron (le psychopathe dégénéré) ne la déclenche, à défaut ne la supervise, ou ne l'alimente, une fois élu à la présidence de l'UE il passera de l'état Jupitérien (Jupiter) à l'état Marcien (pas le byzantin, la planète Mars).

    Je n'oublie pas non plus que ces gens là sont capables de tout, mais encore une fois j'ai du mal à saisir la finalité d'un tel objectif.

    RépondreSupprimer
  3. La Russie a parfaitement raison de monter le ton. Comme l'écrit Unknown pourquoi les peuples de l'Europe ne manifestent pas contre la politique agressive de l'OTAN. L'UE est une dictature renaissance du régime Nazi. Il est temps que cette caste criminelle s'écroule.

    RépondreSupprimer
  4. Psychologiquement parlant , quand un enfant arrive à maturité , sa réaction la plus normale est de montrer ses talents et sa fierté à ses parents .
    LAmerique a été construite avec tout ce qu'il avait de mauvais en EUROPE : le brigant français , le criminel anglais , le voyou scandinave , le filou italien ,le raqueteur ibérique et j'en passe .
    Quelques siècles plutard ils sont revenus en EUROPE , montrer aux européens , leur méchanceté celle de rendre l'européen ( leur ancêtre ) un être sans valeur .
    DITES MOI QUE JAI TORD !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. Bonsoir,

      Vous n'avez pas tort, pour autant vous n'avez pas raison.

      Il ne s'agit pas d'enfantillages, ni de racialis(m)e, mais d'idéologie.

      L'idéologie impérialiste, dominatrice, capitaliste et donc destructrice.

      Il s'agit de ce dont nous avons hérité : de la terre (la planète).

      Car je vous le rappelle, je ne sais pour quelles obscures raisons, du paradis nous avons été exclus.

      Alors l'Afrique, ce continent exploité, vampirisé, abandonné, n'est ni plus ni moins que le bac à sable de cette idéologie mondialiste.

      Supprimer

Les commentaires Anonymes et les commentaires comportant des insultes ou des attaques personnelles seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de ce Blog.