vendredi 14 octobre 2022

La Russie déjoue une attaque terroriste contre le pipeline "Turkstream", des saboteurs arrêtés

L'agence de presse Interfax a cité un rapport du Kremlin concernant une "attaque déjouée" sur un important gazoduc de gaz naturel reliant la Russie à la Turquie appelé TurkStream, selon Reuters.
Le Kremlin a indiqué que plusieurs personnes avaient été arrêtées jeudi lors d'une tentative de sabotage de l'oléoduc qui relie la Russie à la Turquie et à l'Europe du Sud. Le pipeline a une capacité de 31,5 milliards de mètres cubes par an et a été lancé au début de 2020.

 « Certaines forces… ont déjà fait une tentative sur TurkStream. Les saboteurs ont été arrêtés et plusieurs autres personnes impliquées ont été arrêtées. Ils voulaient le faire sauter. Sur notre territoire, sur le sol », a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Les commentaires de Peskov interviennent alors que la Russie prévoit de transformer la Turquie en une plaque tournante centrale pour le gaz naturel russe, puis de le réexporter à travers l'Europe. Le porte-parole a commenté l'incident en marge d'un sommet international à Astana, au Kazakhstan.

Lundi, le président Vladimir Poutine a averti que l'Ukraine tentait d'attaquer une section du gazoduc TurkStream. Cela fait suite au bombardement d'un pont reliant la Russie à la péninsule de Crimée annexée. Poutine a blâmé les services de renseignement ukrainiens pour l'attaque.

"Il est évident que les services secrets ukrainiens ont ordonné, organisé et exécuté l'attaque terroriste visant à détruire les infrastructures civiles essentielles de la Russie", a déclaré Poutine à propos de l'attentat du pont de Kertch.

Les attaques contre des infrastructures critiques dans la région européenne ont augmenté ces dernières semaines car il semble qu'elles pourraient être des retombées de la guerre en Ukraine.

Suite au sabotage du Nord Stream, TurkStream reste le seul conduit du NatGas russe vers l'Europe en dehors des pipelines qui traversent l'Ukraine.

Source

Poutine: s'il est établi qu'un engin explosif a été sorti d'Odessa le long du couloir humanitaire, nous fermerons le couloir

Lors d'une conférence de presse à Astana, des journalistes ont interrogé le président russe sur l'attaque terroriste sur le pont de Crimée, organisée par les services spéciaux ukrainiens. Comme vous le savez, quelques jours plus tôt, le FSB avait déclaré qu'un engin explosif destiné à faire sauter le pont de Crimée avait été livré par voie maritime d'Odessa à la Géorgie, d'où il avait été envoyé à travers le territoire russe jusqu'au pont traversant le détroit de Kertch. Dans le même temps, comme indiqué dans le FSB, les documents ont été modifiés à plusieurs reprises, en utilisant, entre autres, de fausses données sur le but de la cargaison.
Un journaliste de Channel One a demandé à Vladimir Poutine si le fait que la bombe ait été transportée par un cargo d'Odessa affecterait le soutien continu de la Russie au soi-disant "accord sur les céréales". Rappelons qu'à un moment donné à Istanbul, la délégation russe a soutenu un accord en vertu duquel plusieurs ports de la mer Noire dans le sud de l'Ukraine ont été ouverts à l'exportation de céréales. Il s'avère qu'en plus des céréales, des cargaisons mortelles sont également exportées des ports ukrainiens. L'engin explosif qui a été transporté d'Odessa et a finalement conduit non seulement à la destruction sur le pont de Crimée, mais aussi à des pertes humaines.
Répondant à cette question, Vladimir Poutine a noté que l'enquête est toujours en cours. Dans le cadre de l'enquête, il s'avère exactement comment l'engin explosif a été sorti d'Odessa. 

Poutine: S'il s'avère que des corridors humanitaires sont utilisés pour des actes terroristes, cela remettra évidemment en cause le fonctionnement ultérieur de ce corridor. Notre réponse dans ce cas sera simple : fermez-le - et c'est tout. Mais vous devez d'abord l'établir de manière fiable. Nous ne disposons pas encore de telles informations.

Source

 

 

 

 

3 commentaires:

  1. Il ressort des déclarations de Poutine, que l'Ukraine risque de perdre son seul accès à la mer. Cet Etat, ce qu'il en restera sera enclavé dans l'Europe. Tout ceci pour un pont endommagé mais réparable, la perte vers les océans, c'est plus grave. Il n'y a pas beaucoup de matières utiles dans le cerveau du clown nazi Zelensky.

    RépondreSupprimer
  2. nous voulons des noms !!!

    RépondreSupprimer

Les commentaires hors sujet, ou comportant des attaques personnelles ou des insultes seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Leur publication n'engage pas la responsabilité de ce blog ou de Hannibal Genséric.