dimanche 23 octobre 2022

Roulette "russe" ou ..."américaine" ?

Introduction : Le désir de mort de l’Amérique

 « Roulette russe »«  est une expression des plus singulières. Du moins pour tout Russe. Pour la simple raison qu’il n’en a jamais entendu parler. En fait, elle n’existe pas en russe, ni l’expression, ni la réalité. C’est une chose que l’on apprend avec étonnement quand on apprend l’anglais. L’expression est une invention américaine et seul un Américain désireux de mourir a pu, en 1917, imaginer une telle chose.
Et c’est ainsi que seul un Américain qui souhaite mourir aurait pu imaginer la situation actuelle. Il a poussé l’ours si souvent pendant plus de trente ans que ce dernier a eu assez de temps pour planifier exactement ce qu’il allait faire. Et maintenant, il le fait.
Pourquoi êtes-vous surpris ? Vous avez chargé le pistolet et l’avez pointé sur votre propre tête, attendez-vous maintenant à ce que la balle sorte.

Roulette russe - Présent

 

D’où nous venons

L’opération militaire spéciale (OMS) en Ukraine aurait pu se terminer dès avril 2022, ou au plus tard en août, lorsque la plupart des vieilles armes soviétiques des forces du régime de Kiev, complétées par des fournitures provenant des pays de l’ex-Pacte de Varsovie, auraient été détruites. Cependant, ignorant le peuple ukrainien, puisqu’il n’est que de la chair à canon, l’Occident est intervenu et a transformé le conflit en une guerre totale en fournissant son armement, sa technologie et sa main-d’œuvre aux ordres de l’oligarchie ukrainienne occidentalisée. (Tout comme en février 1917, lorsque l’Occident a créé la « révolution russe » à la demande de l’oligarchie russe occidentalisée, ignorant également le peuple) [1]. Ainsi, l’Ukraine n’est devenue que le champ de bataille de la vraie guerre, celle entre la Russie et les États-Unis.

La réponse russe à l’escalade et à l’agression occidentales est la mobilisation partielle. L’OMS limitée aura besoin de plus d’effectifs pour vaincre les ukronazis, dont le nombre a été considérablement augmenté par l’arrivée de troupes de l’OTAN en uniforme ukrainien ainsi que par des mercenaires. Le président Poutine a été accusé par la classe dirigeante occidentale, par l’intermédiaire des médias contrôlés par l’État [et par qui-vous-savez], de les menacer d’une attaque nucléaire. Ce n’était pas le cas. Il répondait  simplement à Truss, qui avait menacé la Russie d’une attaque nucléaire, que toute agression de ce type serait combattue par la Russie de la même manière.

Le président Poutine attend maintenant l’hiver afin de donner aux peuples d’Europe occidentale des occasions de réfléchir, puis de forcer leurs dirigeants veules à rejeter la tyrannie américaine. Depuis 2014, le président Poutine est devenu déterminé à éliminer une fois pour toutes la menace américaine sur ses frontières occidentales et donc sur l’Europe occidentale et centrale. Ce n’est qu’à cette condition que la péninsule nord-ouest du continent eurasien deviendra enfin libre. Pour ce faire, il a noué des relations avec la Chine, l’Inde et d’autres pays d’Asie, ainsi qu’avec de nombreux pays d’Afrique et d’Amérique latine. Ainsi, au cours des derniers mois, il a rapidement acquis une influence dans toute l’Eurasie.

Où en sommes-nous ?

L’Union européenne entre 2022 et 2024 est comme était l’Union soviétique entre 1989 et 1991. L’heure n’est pas aux unions imposées d’en haut – au cours des deux dernières générations, depuis 1989, elles se sont effondrées au profit d’une coopération internationale entre nations souveraines, comme l’exige la base. Des manifestations ont eu lieu dans les Pays tchèques, en Autriche, en Allemagne et aux Pays-Bas, toutes demandant à Kiev de commencer à négocier avec la Russie, et aux commissaires de l’UE d’arrêter de se comporter comme des vassaux des magnats féodaux américains. L’Allemagne est très nerveuse, elle risque de voir son industrie s’arrêter. Et les hivers allemands peuvent être très froids. Maintenant les deux pipelines sous-marins Nordstream pour le gaz russe vers l’Allemagne, ont explosé. Bien sûr, c’est un sabotage.

Les États-Unis ont réussi à couper l’industrie allemande, et une grande partie de l’Europe, du gaz russe qui aurait pu la relancer, si l’UE avait voulu se libérer de sa dépendance à l’égard des États-Unis. Le gouvernement hongrois souhaite également que Kiev négocie – il a des citoyens hongrois de l’autre côté de la frontière, dans les Zakarpattia. Et certains Roumains pensent la même chose de la province roumaine de Tchernivtsi, de l’autre côté de la frontière, bien que ceux qui pensent ainsi ne soient pas autorisés à faire partie de l’actuel gouvernement fantoche des États-Unis. La Pologne veut également récupérer son territoire, peut-être les cinq provinces de l’extrême ouest de l’Ukraine : Volyn, Rivne, Lviv, Ternopil, Ivano-Frankivsk. Pendant ce temps, l’Italie est sur le point de se doter d’un nouveau gouvernement nationaliste anti-Bruxelles, au grand dam de l’élite européenne non élue.

L’euro s’est déjà effondré face au dollar. C’est maintenant le tour de la livre sterling. La livre sterling a perdu 20 % de sa valeur par rapport au dollar depuis l’arrivée au pouvoir de MissTrust. Le Royaume-Uni, poignardé dans le dos par les États-Unis pour sa politique anti-UE en Irlande du Nord, a une économie qui n’émerge pas de la période Covid, mais qui plutôt s’immerge. Les médias de l’establishment britannique claironnent que les listes d’attente du service public de santé britannique sont maintenant réduites à seulement (sic) deux ans pour la plupart des gens (si vous ne mourez pas avant). Plus de 10 % des citoyens britanniques, soit 7 millions de personnes, attendent maintenant un traitement. Certains souffrent énormément. Dans n’importe quel autre pays du monde, il y aurait une révolution si les listes d’attente pour un traitement médical étaient supérieures à deux mois. Certains citoyens britanniques se rendent même en Ukraine pour obtenir un traitement médical adéquat.

L’infrastructure du Royaume-Uni, les services publics, les routes, les chemins de fer, l’éducation et les soins de santé, ont atteint dans de nombreux endroits ce que l’on appelait autrefois les niveaux du « tiers monde ». La crise monétaire britannique est due à la nécessité pour le gouvernement britannique d’emprunter d’énormes sommes d’argent – c’était le « plan audacieux » de MissTrust. Après tout, l’Establishment britannique suit à la lettre les ordres des États-Unis et a dû refuser les richesses de la Russie et subventionner l’Ukraine en faillite. Le niveau d’endettement du Royaume-Uni se rapproche désormais de celui des États-Unis et rattrape celui de l’Italie, qu’il avait l’habitude de qualifier de « cas désespéré ». Comme on dit : « On récolte ce que l’on sème ».

Où allons-nous ?

Comment tout cela va-t-il finir ? Depuis le début, je pense que tout cela se terminera par la victoire de la Russie. Cela signifie que :

1. Une autre Ukraine

Il y aura toujours un pays de langue slave orientale entre le sud-est de la Pologne et le sud-ouest de la Russie, quel que soit son nom. Toutefois, à l’avenir, ce sera un pays à l’intérieur de ses frontières naturelles, occupé uniquement par ceux qui s’identifient volontairement au gouvernement et à la culture de leur capitale, Kiev. De plus, dé-nazifiée, elle ne présentera aucune menace militaire, biologique ou nucléaire pour ses voisins et sera indépendante des géopoliticiens de Washington et de Bruxelles.

2. Une autre Russie

Grâce à la guerre contre l’OTAN, la Russie sera libérée de l’écume des flagorneurs occidentalisés formés dans les années 1990, les classes bavardes libérales, appelées en russe « la classe créative ». Les 5% qui sont asservis à l’Occident et à ses babioles de consommation hors de prix ne font que répéter la trahison de la classe dirigeante occidentalisée et des traîtres d’avant 1917 qui gaspillaient également leurs fortunes dans des babioles de consommation occidentales hors de prix. Ceux qui continueront à se comporter comme des chimpanzés à l’égard de leurs seigneurs et maîtres occidentaux devraient aller vivre à l’Ouest, s’ils n’ont pas déjà fui la justice russe pour la Finlande, la Géorgie ou ailleurs. La Russie en guerre contre l’OTAN (= les États-Unis) est une terre qui a besoin de patriotes, pas de traîtres.

3. Une autre Europe

À l’heure actuelle, l’Europe centrale et occidentale risque la « Donbassisation » en raison des exigences américaines d’obéissance absolue à leur tyrannie anti-russe, connue sous le nom de « sanctions ». Cela signifie que l’Europe centrale et occidentale, soumise à l’OTAN, sera désindustrialisée, appauvrie, frigorifiée, affamée et sans défense, car ses armes auront été détruites en Ukraine. Toutefois, ce n’est qu’à ce point bas qu’ils commenceront à comprendre que leur avenir n’est pas de l’autre côté de l’Atlantique, mais à côté, avec l’Europe de l’Est et l’Eurasie, la porte de la croissance et de la prospérité asiatiques.

4. Un autre monde

Sept des huit milliards d’habitants du monde, soit 87,5 % de la planète, attendent le jour où ils seront libérés de l’impérialisme occidental, de l’exploitation et des menaces nucléaires, aspirant à l’humanité, à la vérité, à la justice et à la prospérité. Leur seul espoir est la victoire prochaine de la Russie sur les États-Unis. Une fois que ce sera le cas, tout reviendra à sa place naturelle. L’Asie avec la Chine et l’Inde, l’Afrique, l’Amérique latine et tous les peuples occidentaux (essentiellement l’Europe occidentale et centrale, l’Amérique du Nord et l’Océanie), si longtemps opprimés par les ténèbres lugubres de l’élite occidentale féodale, pourront suivre les traces de la Russie et marcher, d’abord éblouis, vers la lumière éclatante de la liberté.

Conclusion

En 1939, de façon tout à fait infâme, Winston Churchill exprimait son extraordinaire ignorance ethnocentrique en qualifiant la Russie de « devinette, enveloppée dans un mystère, à l’intérieur d’une énigme ». Comme beaucoup d’ignorants, il parlait bien sûr de lui-même. Lorsque vous ne pouvez pas prendre la peine de comprendre le point de vue de quelqu’un d’autre, il vous suffit de le qualifier de « devinette, enveloppée dans un mystère, à l’intérieur d’une énigme ». Vous aurez alors réussi à vous définir comme un narcissique aveugle et égoïste. Seulement, lorsque vous dépendez de cette personne pour le gaz, le pétrole, les engrais, le blé, le papier, le titane, etc., vous devriez peut-être faire un effort pour comprendre son point de vue. Sinon, ils considéreront certainement votre souhait de mort, le comportement totalement suicidaire de votre roulette américaine comme « une énigme, enveloppée dans un mystère, dans une énigme ».

Batiushka

Recteur orthodoxe russe d’une très grande paroisse en Europe, il a servi dans de nombreux pays d’Europe occidentale et j’ai vécu en Russie et en Ukraine. Il a également travaillé comme conférencier en histoire et en politique russes et européennes.

Le 28 septembre 2022 – Source The Saker Blog

Via le Saker Francophone

------------------------------------------------------------

[1]
-  Comment les juifs de Harvard pillent la Russie
-  Dostoïevski et la "question juive"; Le Journal d'un écrivain, mars 1877

-  En 1994, les juifs Chabad ont comploté pour exterminer les Slaves ( partie 2)
-  Journaliste israélien : Les pires meurtriers du XXe siècle étaient Juifs !
-  Juifs khazars (Ukraine) Vs Russie - Une vieille et tenace rancœur.
-  La Clé du Mystère (Partie 4). LE COMMUNISME, MOYEN DE CONQUÊTE JUIVE
-  La Clé du Mystère (Partie-6). "Nous, les Juifs, vous avons conduits dans un nouvel enfer ", avoue le Dr. Oscar Lévy
-  La tentative ratée des Juifs de s'emparer de la Russie au XVe siècle
-  Le rôle juif dans la révolution bolchevique  
-  Les Juifs de Staline
-  Les juifs russes considèrent les goyim comme leur propriété
-  Les racines juives de Lénine exposées dans un musée russe
-  Liste des juifs communistes
-  Pourquoi j'admire Staline: il a résisté au pouvoir juif, entre autres choses
-  Poutine et ses juifs (partie 1)
-  Poutine et ses juifs (partie 2)
-  Poutine et ses juifs (partie 3 et fin)
- 
Russie. Le "meurtre rituel juif" de la famille impériale russe
-  Russie. Le KGB juif
-  Russie. Les atrocités inimaginables commises par les Juifs bolcheviques contre les Gentils : des preuves irréfutables.
-  Soljenitsyne : Les Protocoles de Sion se réalisent sous nos yeux
-  Soljenitsyne condamne l'influence juive sur le peuple russe
-  Une Russie brutalisée par le sionisme.
-  Vladimir Poutine : « 80 à 85% des bolcheviques au pouvoir en URSS étaient juifs. »
-  WW2, WW3, les Khazars et la guerre en Ukraine (2014-2015)

Hannibal Genséric

2 commentaires:

  1. IL NE S'AGIT PAS DE ROULETTE RUSSE OU AMERICAINE, MAIS DE ROULETTE SIONISTE.

    C'est tout à fait etonnant comme la plupart des analystes et commentaterurs ne comprennent pas (ou ne veulent pas comprendre) que l'Occident est le premier à avoir pointé de la part du Sionisme, un pistolet dans la temple, Occident qui à son tour et avec une pretention justement suicidaire, est obligé pointer (sans meme savoir la réelle raison) le pistolet sur n'importe quel pays, en commencant par la Russie, qui refusent le Nouvel Ordre (sioniste sataniste) Mondial. C'est tout à fait evident que l'Occident, en acceptant depuis des siècles la corruption massive de l'argent juif, est tout sauf qu'innocent, mais si on ne pointe du doigt les vrais ennemies de l'humanité, c'est à dire les elites juives, cabalistiques, sionistes, rabbiniques, satanistes, etc. on va toujours à coté de la plaque et ces meme elites peuvent continuer leur oeuvre de destruction sans etre pratiquement derangées.

    Poutine a compris tout cela parfaitement et depuis au moins vingt ans, il attends que le plus grand nombre des autres peuples de la terre le comprennent, mais quand il sera obligé de réagir ce sera l'apocalypse, qui reduira en cendres pas seulement les Sionistes, mais aussi tous ceux qui n'ont pas voulu comprendre d'etre des otages avec le pistolet du Sionisme dans sa temple .

    RépondreSupprimer
  2. Il ne sera pas nécessaire de réduire l'Occident en cendre, la ruine économique suffira. Dame Trust de la Grande-Bretagne, voulait anéantir la Russie à coups de bombes atomiques. Résultat, elle quitte déjà son poste.

    RépondreSupprimer

Les commentaires hors sujet, ou comportant des attaques personnelles ou des insultes seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Leur publication n'engage pas la responsabilité de ce blog ou de Hannibal Genséric.