mercredi 9 mars 2016

Les Ukrainiens traités en "harkis" par l'Occident

Pour une douche froide, c'est une douche froide... Le président de la Commission européenne, le sémillant Juncker, a déclaré à l'agence de presse allemande DPA que Kiev sera incapable d'intégrer l'Union européenne ou l'OTAN avant vingt ou vingt-cinq ans ! Comment dit-on "on s'est fait avoir" en ukrainien, déjà ? Évidemment, la mafia médiatique n'en souffle mot, c'est par trop gênant.





Grosse claque pour l'Ukraine

Grosse claque pour l'Ukraine

7 Mars 2016 , Rédigé par Observatus geopoliticus

Rappelons les conséquences de la merveilleuse révolution du Maïdan :
  • perte de la Crimée
  • quasi-perte de deux autres provinces (Donetsk et Lugansk)
  • cataclysme économique, hyperinflation, explosion de la dette, évanouissement de l'or, disparition de la classe moyenne... Le pays est maintenant au niveau du Zimbabwe.
  • rue occupée par les groupes néo-nazis
  • corruption toujours galopante
  • situation politique clownesque
Tout ça pour quoi ? Pour rien. Merci d'avoir participé, les gars. Quoi la récompense ? Ah oui, repassez vers 2040, on verra ce qu'on peut faire... Comme nous l'écrivions l'année dernière dans une analyse extensive du conflit ukrainien : "Le sacrifice des "alliés" est un mal nécessaire pour les Etats-Unis dans le Grand jeu mondial".  
L'Ukraine a été utilisée (très mal d'ailleurs) ; elle est maintenant jetée à la poubelle comme un vieux kleenex, comme la France a jeté ses harkis à la poubelle de l'Histoire.
 Next...

Grosse claque pour l'Ukraine
=============================================================
Note : 
Pendant la guerre d’Algérie, le mot « harki » désignait une sous-catégorie spécifique de l’ensemble des supplétifs de l’armée française. Ces supplétifs étaient pour la plupart issus d’un monde paysan écrasé de misère. L’armée française leur proposait un uniforme, des armes et une petite solde, mais sans les intégrer réellement. La France leur payait une misère en leur demandant de "casser de l'Arabe". Une fois la guerre d'Algérie terminée, la France a parqué misérablement ses harkis dans des bidonvilles en France, loin des agglomérations. Beaucoup y vivront misérablement jusqu'à leur mort.
L'Occident paye, misérablement, les Ukrainiens pour une seule petite chose : "casser du Russe". H. G.