jeudi 19 août 2021

Covid-Arnaque. Mais où est ce satané virus ? Personne ne l'a vu ou isolé !

L'appel à l'autorité est une erreur logique. Pourtant, au cours de cette longue simulation Covid-19 de l'autoritarisme mondial, on nous dit encore et encore de faire confiance au CDC, qui s'est trompé tout au long du chemin. La clé d'une république saine est de remettre continuellement en question l'autorité. Et la question la plus importante à poser à cette autorité autocratique est la suivante : le virus Sars-CoV-2 a-t-il déjà été vraiment isolé ? Et si oui, montrez-nous la preuve.

Le P'tit Libé - Coronavirus : le point sur ce que l'on sait 
Les Centers for Disease Control (CDC) des États-Unis à Atlanta ont confirmé par écrit qu'ils n'avaient aucun échantillon réel, isolé et purifié du virus SARS-CoV-2 et ne pouvaient fournir aucun enregistrement sur ce virus, qui aurait causé COVID-19.
Au cours des derniers mois, des demandes de Freedom of Information Act (FOIA) ont été adressées aux Centers for Disease Control (CDC) pour demander des preuves que le CDC a isolé ou purifié le virus SARS-CoV-2.
Le 7 juin 2021, le CDC a confirmé (à nouveau) par écrit qu'il n'avait aucun dossier montrant qu'il avait déjà isolé ou purifié le virus qui serait à l'origine de la maladie appelée COVID-19.

cdc.png

Ces demandes écrites ont été faites par Mme Christine Massey au directeur général du CDC/ATSDR FOIA, M. Robert Andoh, pour localiser et fournir TOUS les enregistrements, recherches et/ou résultats pour TOUT isolement et purification « virale » (par quiconque, n'importe où, n'importe quand dans le Monde) à partir d'un échantillon de patient, par macération, filtration et/ou l'utilisation d'une ultracentrifugeuse . . . ce qu'on appelle le « Gold Standard » pour isoler et identifier un micro-organisme pathologique ou nana organisme.
Le « Gold Standard » pour l'isolement et l'identification des microbes sont appelés postulats de Koch et Rivers, qui ont été établis il y a de nombreuses années pour isoler les postulats de bactéries (Koch) ou de virus (Rivers).
Voici une comparaison côte à côte des postulats de Koch et des postulats de Rivers :

Koch-Rivers-Postualtes.jpg

acomp.png

atin.jpg

Statement On Virus Isolation (SOVI)

Isolation: The action of isolating; the fact or condition of being isolated or standing alone; separation from other things or persons; solitariness.

- Oxford English Dictionary

La controverse sur la question de savoir si le virus du SRAS-CoV-2 a déjà été isolé ou purifié se poursuit. Cependant, en utilisant la définition ci-dessus, le bon sens, les lois de la logique et les préceptes de la science, toute personne impartiale doit arriver à la conclusion que le virus SARS-CoV-2 n'a jamais été isolé ou purifié. En conséquence, aucune confirmation de l'existence du virus ne peut être trouvée. Les conséquences logiques, de bon sens et scientifiques de ce fait sont :

• la structure et la composition de quelque chose dont l'existence n'a pas été démontrée ne peuvent pas être connues, y compris la présence, la structure et la fonction de tout spike hypothétique ou d'autres protéines ;

• la séquence génétique de quelque chose qui n'a jamais été trouvée ne peut pas être connue ;

• les « variantes » de quelque chose dont l'existence n'a pas été démontrée ne peuvent pas être connues ;

• il est impossible de démontrer que le SARS-CoV-2 provoque une maladie appelée Covid-19.

En termes aussi concis que possible, voici la bonne façon d'isoler, de caractériser et de démontrer un nouveau virus. Tout d'abord, on prélève des échantillons (sang, crachats, sécrétions) de nombreuses personnes (par exemple 500) présentant des symptômes suffisamment uniques et spécifiques pour caractériser une maladie. Sans mélanger ces échantillons avec AUCUN tissu ou produit contenant également du matériel génétique, le virologue macère, filtre et ultra-centrifuge, c'est-à-dire purifie l'échantillon. Cette technique de virologie courante, utilisée depuis des décennies pour isoler les bactériophages1 et les virus dits géants dans chaque laboratoire de virologie, permet ensuite au virologue de démontrer en microscopie électronique des milliers de particules de taille et de forme identiques. Ces particules sont le virus isolé et purifié.

L'uniformité de ces particules identiques est ensuite vérifiée par des techniques physiques et/ou microscopiques. Une fois la pureté déterminée, les particules peuvent être davantage caractérisées. Cela comprendrait l'examen de la structure, de la morphologie et de la composition chimique des particules. Ensuite, leur constitution génétique se caractérise par l'extraction du matériel génétique directement des particules purifiées et l'utilisation de techniques de séquençage génétique, telles que le séquençage de Sanger, qui existent également depuis des décennies. Ensuite, on fait une analyse pour confirmer que ces particules uniformes sont d'origine exogène (extérieure) conformément au concept de virus, et non les produits de dégradation normaux des tissus morts et mourants.2 (En mai 2020, nous savons que les virologues ont aucun moyen de déterminer si les particules qu'ils voient sont des virus ou simplement des produits de décomposition normaux de tissus morts et mourants.)3

Si nous sommes arrivés jusqu'ici, nous avons complètement isolé, caractérisé et séquencé génétiquement une particule virale exogène. Cependant, nous devons encore montrer qu'il est causalement lié à une maladie. Ceci est réalisé en exposant un groupe de sujets sains (des animaux sont généralement utilisés) à ce virus isolé et purifié de la manière dont la maladie est supposée se transmettre. Si les animaux tombent malades avec la même maladie, comme le confirment les résultats cliniques et d'autopsie, on a maintenant montré que le virus provoque en fait une maladie. Cela démontre l'infectiosité et la transmission d'un agent infectieux.

Aucune de ces étapes n'a même été tentée avec le virus SARS-CoV-2, et toutes ces étapes n'ont pas été non plus réalisées avec succès pour un virus dit pathogène. Notre recherche indique qu'aucune étude montrant ces étapes n'existe dans la littérature médicale.

Au lieu de cela, depuis 1954, les virologues ont prélevé des échantillons non purifiés sur un nombre relativement restreint de personnes, souvent moins de dix, atteintes d'une maladie similaire. Ils traitent ensuite cet échantillon de manière minimale et inoculent cet échantillon non purifié sur une culture tissulaire contenant généralement quatre à six autres types de matériel - qui contiennent tous un matériel génétique identique à ce qu'on appelle un "virus". La culture tissulaire est affamée et empoisonnée et se désintègre naturellement en de nombreux types de particules, dont certaines contiennent du matériel génétique. Contre tout bon sens, logique, utilisation de la langue anglaise et intégrité scientifique, ce processus est appelé « isolement du virus ». Ce breuvage contenant des fragments de matériel génétique provenant de nombreuses sources est ensuite soumis à une analyse génétique, qui crée ensuite dans un processus de simulation informatique la séquence présumée du virus présumé, un soi-disant génome in silico. A aucun moment un virus réel n'est confirmé par microscopie électronique. A aucun moment un génome n'est extrait et séquencé d'un virus réel. C'est de la fraude scientifique.

L'observation que l'échantillon non purifié - inoculé sur une culture tissulaire avec des antibiotiques toxiques, du tissu fœtal bovin, du liquide amniotique et d'autres tissus - détruit le tissu rénal sur lequel il est inoculé est donnée comme preuve de l'existence et de la pathogénicité du virus. C'est de la fraude scientifique.

À partir de maintenant, lorsque quelqu'un vous remet un article suggérant que le virus SARS-CoV-2 a été isolé, veuillez consulter les sections méthodes. Si les chercheurs ont utilisé des cellules Vero ou toute autre méthode de culture, vous savez que leur processus n'était pas l'isolement. Vous entendrez les excuses suivantes pour lesquelles l'isolement réel n'est pas fait :

1. Il n'y avait pas assez de particules virales trouvées dans les échantillons de patients pour être analysées.

2. Les virus sont des parasites intracellulaires ; ils ne peuvent pas être trouvés en dehors de la cellule de cette manière.

Si le numéro 1 est vrai et que nous ne pouvons pas trouver le virus dans les crachats des personnes malades, alors sur quelles preuves pensons-nous que le virus est dangereux ou même mortel ? Si le numéro 2 est correct, alors comment le virus se transmet-il d'une personne à l'autre ? On nous dit qu'il sort de la cellule pour infecter les autres. Alors pourquoi n'est-il pas possible de le trouver?

Enfin, remettre en question ces techniques et conclusions de virologie n'est pas un problème de distraction ou de division. Faire la lumière sur cette vérité est essentiel pour arrêter cette terrible fraude à laquelle l'humanité est confrontée. Car, comme nous le savons maintenant, si le virus n'a jamais été isolé, séquencé ou montré comme provoquant une maladie, si le virus est imaginaire, alors pourquoi portons-nous des masques, prenons-nous des distances sociales et mettons-nous le monde entier en prison ?

Enfin, si les virus pathogènes n'existent pas, alors qu'est-ce qui se passe dans ces dispositifs injectables appelés à tort « vaccins », et à quoi servent-ils ? Cette question scientifique est la plus urgente et la plus pertinente de notre époque.

1 Isolement, caractérisation et analyse des bactériophages du lac halo-alcalin Elmenteita, KenyaJuliah Khayeli Akhwale et al, PLOS One, publié le 25 avril 2019. https://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal. pone.0215734 — consulté le 15/02/21

2 « Vésicules extracellulaires dérivées de cellules apoptotiques : un lien essentiel entre la mort et la régénération », Maojiao Li1 et al, Frontiers in Cell and Developmental Biology, 2 octobre 2020. https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fcell. 2020.573511/complet — consulté le 15/02/21

3 « Le rôle des vésicules extracellulaires en tant qu'alliés des virus du VIH, du VHC et du SRAS », Flavia Giannessi, et al, Virus, 2020 mai

Source : Has the Sars-CoV-2 Virus Ever Really Been Isolated?

by Algora Blog

via News from the Perimeter  August 18, 2021 

Posted: 18 Aug 2021 09:18 AM PDT

La #Reunion Décès de 12 patients et TOUS étaient vaccinés dont 10 ne disposaient pas d'un schéma vaccinal complet. Et 2 décès ac schéma complet  Ce qui signifie que les 12 patients décédés avaient reçus à minima 1 dose du vax. ZERO décès NON vacciné! #Passanitaire #manif21aout pic.twitter.com/o0w4wotxca

— L'infirmier  (@L_Infirmier0ff) August 18, 2021

Posted: 18 Aug 2021 09:09 AM PDT

Si ceci ne choque personne c’est que vous êtes déjà mortpsychologiquement! On ne touchera pas à mes gosses ça c’est très clair ! Nous vivons des temps graves ! Les parents il va falloir relever vôtre tête et savoir ce que vous voulez pour le bien de vos enfants !#Manifs21aout https://t.co/pIVrcU8qDs

— LIBERTÉ (@GaumontRene) August 18, 2021

 

3 commentaires:

  1. La conséquence logique de cette affirmation est que les différentes équipes (dont celle du professeur Luc Montagnier) qui ont établi que ce virus était artificiel par séquençage sont les complices d'une fraude.
    De même les recherches des laboratoires incriminés à Wuhan ou à Fort Detrick, entre autres, sont du pipeau ; les chercheurs doivent peut-être y taper le carton ou regarder des films en buvant de la bière ?

    Je pense plutôt que ce genre d'information vise à créer un écran de fumée et un peu plus de confusion.
    Et puis c'est tout bénéfice pour les responsables. Pas de virus isolé, donc pas de coupable de manipulations génétiques, ni de libération accidentelle ou intentionnelle d'agent infectieux...

    Le CDC ayant passé son temps à mentir, il n'y a pas plus de raison de prendre leur déclaration présente pour autre chose que du "bullshit" !

    RépondreSupprimer
  2. “Le culte de la virologie, 150 ans de fraudes médicales de Pasteur au Covid-19” est un documentaire retraçant l’histoire de la théorie des germes jusqu’aux techniques de la virologie moderne.
    Sont abordées en détail les méthodes et techniques frauduleuses que les scientifiques ont utilisés pour créer de toutes pièces un scénario d’épidémie catastrophe ayant plongé le monde dans une hystérie massive jamais vue auparavant.
    Il est abordé par le biais de différents intervenants tels que le Dr. Stefan Lanka, le Dr. Andrew Kaufman, le Dr. Robert O. Young, le Dr. Thomas Cowan, le nutritionniste Jeff Green et le Dr. Alain Scohy les différentes failles dans le scénario présenté par les médias et experts en tous genre.
    https://cv19.fr/2021/06/02/le-culte-de-la-virologie-documentaire/

    RépondreSupprimer
  3. https://cv19.fr/2021/03/07/la-meconnaissance-du-virus-debut-et-fin-de-la-crise-du-coronavirus/

    Historique de la théorie de l’infection, par le Dr Stefan Lanka, bactériologiste et virologue allemand. Fraudes scientifiques de Robert Koch, de Louis Pasteur, de Luc Montagnier, et de la médecine occidentale – Référence à Antoine Béchamp et à Ricke Hamer (j'ai fait la traduction de cet article, qui est, si vous le souhaitez, à votre disposition) :
    http://www.adelaideinstitute.org/newsletters/Newsletter%201085.pdf
    https://www.youtube.com/watch?v=3cnlynJZLtM
    Dr Stefan Lanka: Pandemic Theater - History of the Infection Theory (Part 1)
    https://abruptearthchanges.com/2017/11/17/dr-stefan-lanka-the-history-of-the-infection-theory/

    Original en allemand:
    https://www.youtube.com/watch?v=XKviQWh3uM4

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.